• Lors de la tempête, une palissade s'est effondrée au n°15 B de l'avenue Albertyn. Selon une riveraine, qui avait d'ailleurs fait une interpellation au conseil communal précédent, le mal dont souffrait cette palissade était connu de la Commune. Heureusement que celle-ci est tombée dans la cour de cette maison... chancre. Dans le cas contraire, il aurait pu y avoir des victimes et la responsabilité de la Commune aurait pu être invoquée puisque celle-ci semble avoir fait la sourde oreille aux appels de la riveraine.

    Tempête avenue Albertyn au numéro 15 B !!!!

    Tempête avenue Albertyn au numéro 15 B !!!!

     --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Cher Monsieur Delwart,

    Vous écrivez, à propos de la palissade emportée par la tempête au 15B de l'avenue Albertyn, que la commune aurait "fait la sourde oreille" aux plaintes de la riveraine. Comme tel n'est pas le cas, je me permets de faire la mise au point suivante : la riveraine, Conseillère communale, a interpellé le Collège lors du dernier Conseil communal (du 21 octobre), posant la question de l'application ou non par la commune de la taxe sur les immeubles abandonnés. Réponse : oui, nous avons taxé tant l'an dernier que cette année le propriétaire de l'immeuble au titre d'immeuble à l'abandon. Les montants enrôlés de la taxe, assez importants, ont été mis à charge du propriétaire, lequel a introduit des recours qui seront traités prochainement par le Collège.

    Bien cordialement à vous

    Benoît Veldekens Echevin des Finances

    b.veldekens@gmail.com

     

    Bonjour,

    Si cet immeuble est abandonné, ne pourrait-on pas utiliser le droit de réquisition prévu par la loi dite "Onkelinx"?...

    Le CPAS ou la commune pourrait éventuellement étudier l'idée?....

    Cela pourrait permettre d'y créer des logements et d'éviter d'avoir un immeuble à l'abandon dans une si joilie rue....

    Bien à vous.

     

     Amélie Pans

    Conseillère CPAS

     

     


    1 commentaire
  • C'est pas encore le ring de Bruxelles mais, grâce à nos amis du nord, ce le sera bientôt. Bedankt beste vrienden.

     

    Ring de Bruxelles dans quelques mois....

     


    2 commentaires
  • Drame évité de justesse au Collège Don-Bosco de Woluwe-Saint-Lambert (vidéo)Un véhicule de la police zone Montgomery de Bruxelles s'est encastré violemment sur un bac à fleurs devant l'entrée principale de l'établissement scolaire. Heureusement qu'à cette heure là, vers 10 h, la plupart des étudiants étaient déjà en classe. Si cela s'était passé aux environs de 8 h 30, les conséquences auraient pu être dramatriques.

    Pour visionner la vidéo, cliquez sur le lien ci-dessous.

    http://www.youtube.com/watch?v=-S10aUnxOgA&feature=youtu.be


    votre commentaire
  • Message diffusé par la dynamique association woluwéenne "CatRescue"  http://www.catrescue.be

    Photo : Site mis à jour... svp partagez un max : www.catrescue.be... Nous débordons... une folie que cette année 2013 !!!!
Nous recherchons également encore des familles d'accueil... région de Bruxelles et avec véhicule. Pour toute proposition concrète, contactez nathalie@catrescue.be. Merci <3


    votre commentaire
  • "Votre voiture nous intéresse": Jean-Pierre récolte des centaines de ces cartes qui pullulent sur nos autos

    Les cartes de visite déposées sur une voiture et proposant à son propriétaire de la racheter sont fréquentes. Cette technique, qui n'est pas interdite en tant que telle, est utilisée par des acheteurs qui ont une entreprise déclarée auprès de l'administration mais aussi par des personnes qui préfèrent la discrétion... Les transactions avec ces dernières présentent des risques récemment soulignés par Federauto. Cependant, la plupart des gens jettent ces cartes. Mais Jean-Pierre, lui, les collectionne.

    Ces petites cartes de marchands de voitures, vous les avez sûrement déjà remarquées, épinglées dans le caoutchouc de la vitre côté conducteur de votre voiture. Sur celles-ci, un message souvent identique: "Votre voiture nous intéresse. Si vous voulez la vendre, maintenant ou plus tard, contactez-nous vite. Nous achèterons cash et à bon prix. Même avec beaucoup de kilomètres, même sans contrôle technique ou accidentée". Si vous souhaitez revendre votre véhicule, ces marchands se disent prêt à vous répondre, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit.

    Jean-Pierre a déjà récolté des centaines de cartes

    Jean-Pierre nous a contactés, via notre page Alertez-nous. Cet habitant de Woluwe-Saint-Lambert n'en peut plus de voir ces cartes gésir sur le trottoir de sa rue, car elles sont systématiquement jetées par les conducteurs non intéressés. "Ca pollue les rues. Dans tous les pieds d’arbres de la rue dans laquelle j’habite, il y a de ces cartes que les nettoyeurs enlèvent et jettent, mais il y en a très souvent. [...] De plus, parfois ces cartes sont plastifiées, et risquent de boucher les égouts", nous explique-t-il. Alors pour tenter de dissuader les adeptes de cette méthode de continuer à garnir les vitres des voitures, il les collectionne (voir photo): "Je dois en avoir pour les 3 ou 4 dernières semaines, environ 200, rien que pour une rue".

    Le bourgmestre Maingain: "Une véritable exploitation humaine"

    Dans sa commune, le bourgmestre a déjà pris des mesures afin de mettre fin à ce qu'il qualifie de "fléau". Olivier Maingain (FDF) a mis en place une surveillance par les gardiens de la paix, qui lorsqu'ils sont confrontés au phénomène, appellent systématiquement les patrouilles d'intervention de la police pour un contrôle d'identité. Un travail qui n'est pas aisé, puisque les distributeurs se déplacent rapidement d'une commune à l'autre. "Les personnes contrôlées sont rarement les mêmes à chaque contrôle, donc chaque fois on se dit que les employeurs, entre guillemets, parce que tout cela, c’est de la main d’œuvre non déclarée, sont bien organisés pour trouver de la main d’œuvre sans doute à vil prix, souvent exploitée parmi les plus fragilisés, donc des gens qui n’ont pas le droit au séjour et qui tentent ainsi un petit revenu, mais c’est totalement illégal et de surcroit,  c’est une véritable exploitation humaine", explique le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert.

    Federauto met en garde

    Cette méthode, dite "de la carte de visite", suscite de la méfiance. La Confédération belge du commerce et de la réparation automobiles et des secteurs connexes (Federauto) pointait récemment les risques liés à l'achat ou la vente d'un véhicule d'occasion par des particuliers peu scrupuleux, ces cartes de visite dénotant un procédé rarement utilisé par les professionnels du secteur. Le risque majeur réside dans le fait que les acheteurs peuvent falsifier les papiers et usurper votre identité, nous a indiqué Jean-François Dinant, porte-parole de Federauto, Il nous a précisé toutefois que la pratique en tant que telle, le fait de déposer une carte de visite sur un véhicule à des fins commerciales, n'était pas interdite. Le numéro d'entreprise (code TVA) devrait toutefois être mentionné.

    Où se trouve votre garage?

    Notre rédaction a tenté d'appeler plusieurs de ces numéros, en prétextant voulant revendre un véhicule. La moitié de nos appels a débouché sur un répondeur automatique non personnalisé. Les autres vers un interlocuteur qui nous a posé quelques questions de base sur le modèle, l'année de mise en circulation, le nombre de kilomètres et le type de carburant, avant de nous demander un prix. L'un des acheteurs potentiels nous a proposé 2000€. Lorsque nous avons demandé à deux de ces marchands où se trouvait le garage, s'il était possible de s'y rendre, impossible d'obtenir une réponse, l'interlocuteur préférant se déplacer pour voir le véhicule.

    Une méthode pour faciliter le vol?

    Jean-Pierre attirait également notre attention sur de possibles actes de malveillance. Certains riverains craindraient qu'il s'agisse d'une méthode afin de repérer, grâce à l'accumulation ou non de ces petites cartes, les mouvements des automobilistes. Tant du côté de la zone de police Montgomery qu'à la police fédérale, on nous indique qu'il ne s'agit pas d'un phénomène inquiétant: "S'ils veulent vraiment voler une voiture, ils savent y faire en quelques minutes, ils n'ont pas besoin de ça. Nous n'avons pas connaissance d’un réseau criminel opérant de la sorte", explique Tine Hollevoet, porte-parole de la police fédérale.

    Un jeu pour éviter les nuisances?

    Jean-Pierre pense avoir trouvé la solution pour éradiquer la "méthode de la carte de visite", du moins dans son quartier. Il aimerait proposer un concours: les enfants devraient ramasser ces cartes (comme il le fait lui-même), et ceux qui en ramèneraient le plus, gagneraient par exemple des entrées à la piscine communale: "S’il n’y a plus le but que la publicité soit faite, et que les cartes sont immédiatement prélevées par les enfants et puis ramenées à la commune qui les jettera à la poubelle, le but n’était plus atteint, j’espère que ces sociétés ne viendront plus nous polluer avec leurs cartes", explique-t-il.

    Nous avons exposé l'idée à M Maingain, qui salue le travail civique proposé: "On peut réfléchir à une formule de ce genre, je ne l’exclus pas, mais ce que je cherche d’abord, c’est de faire en sorte que ce phénomène ne se propage plus aussi fréquemment".

    Déborah Van Thournout avec Fabrice Cecchi


    1 commentaire
  • La Commune de Woluwe-Saint-Lambert  a tracé à la peinture une proposition d'aménagement du stationnement de la partie située entre l'église et les écoles toutes proches. Ce projet a été conçu en tenant compte du souhait de la Commune et des écoles afin de rationnaliser le stationnement et de sécuriser l'arrivée des enfants. La Commune souhaite vérifier "in situ" si le projet répond aux objectifs avant de le pérenniser. Pour ma part, en tant que résident d'une rue toute proche (avenue Gilbert Mullie), je donne mon avis non pas pour le stationnement en journée mais bien... en soirée. Certains soirs de la semaine, pendant les cours du soirs, la Place de la Sainte-Famille (et ses environs immédiats) est le rendez-vous du "je me gare n'importe comment" jusqu'à 21 h (fin des cours). Outre les dégradations provoquées par les véhicules mal garés, les riverains qui habitent près de l'église et qui rentrent chez eux entre 18 h et 21 h, ne trouvent pas d'emplacement pour se parquer et donc, déplacent leur véhicule dans les rues adjacentes où le parking n'est déjà pas aisé. Conséquence ? Il y a ce que j'appelle le phénomène "boule de neige" et les habitants de - par exemple - l'avenue Gilbert Mullie, ne trouvant pas à se garer devant chez eux, sont obligés d'aller trouver un emplacement dans une autre rue et ainsi de suite. La solution ? Je ne la connais pas. Cependant, il me semble qu'il faudrait, en premier lieu, dresser un PV à ces élèves motorisés qui ne respectent pas les emplacements qui sont mis à leur disposition.

    Ceci dit, je lis dans l'avis distribué aux riverains : "Ce projet a été conçu en tenant compte du souhait de la Commune et des écoles...". Je n'y lis pas que les riverains ont été consultés pour ce projet !!!!!

     

    La Place de la Sainte-Famille chamboulée !!!

    La Place de la Sainte-Famille chamboulée !!!

    La Place de la Sainte-Famille chamboulée !!!

    La Place de la Sainte-Famille chamboulée !!!

     


    1 commentaire
  • Article "insolite" découvert sur l'excellent blog bruxellois : http://haren.blogs.sudinfo.be/

     

    Incident en gare de Haren

    PICT0159.JPGUn train Louvain-Hal est resté bloqué 40 minutes ce mercredi matin en gare de Haren. En cause: une personne se trouvait sous les voitures. Ce n'est ni un accident ni une tentative de suicide, mais bien une resquilleuse qui entendait ainsi se soustraire au controleur.

    En fait cette passagère avait été controlée peu avant et il s'avérait qu'elle ne possédait pas de titre de transport valable et qu'elle n'avait manifestement pas l'intention d'en acheter un. Elle a profité de l'arret en gare de Haren pour sortir et tenter de se cacher ... sous le train. Celui-ci n'a évidemment pas pu repartir avant que la fraudeuse ne soit extraite de sa cachette. Elle a été emmenée par la police pour être auditionnée.

    PICT0155.JPGOutre les quarante minutes de retard de ce train, deux autres convois ont subi des retards de 15 et 25 minutes et un quatrième a été supprimé.

    La resquilleuse risque bien plus qu'une simple amende pour non paiement de titre de transport, elle pourrait en effet être poursuivie pour "entrave méchante à la circulation ferroviaire" et la SNCB entend bien obtenir des dommages et intérêts.

     

     

     
     

    votre commentaire
  • Réalité photographique "Made in Belgium".

    Réalité photographique "Made in Belgium".

    Réalité photographique "Made in Belgium".

     


    votre commentaire
  • Réservez cette date importante dans votre agenda


    votre commentaire
  • Depuis quatre ans, le député Jef Van Damme se rend avec des bénévoles dans le métro pour contrôler l’état des 69 stations du réseau. En parallèle de sa propre enquête, le Molenbeekois a lancé, cette année, un sondage en ligne permettant aux internautes d’évaluer chaque station et de laisser des remarques.

    Selon les réactions de ce sondage lancé en juillet dernier, les trois stations qui génèrent le plus grand sentiment d’insécurité sont Etangs Noirs, Ribaucourt et Bockstael. En ce qui concerne la propreté, les trois dernières de la classe sont Anneessens, Bourse et Bockstael. Enfin, pour l’accessibilité, les participants ont épinglé les stations Schuman, Lemonnier et Art-Loi.

    Selon Jef Van Damme, les remarques des voyageurs concernent essentiellement les stations du centre (Anneessens, Midi) et les stations des lignes 2 et 6 (Beekkant, Bockstael, Gare de l’Ouest, Simonis…)."Les voyageurs disent éviter certaines stations comme Montgomery (WSL) ou Belgica. L’absence de collaborateurs de prévention dans les stations à problème est également évoquée", précise-t-il.

    Les autres problématiques pointées concernent les escalators et ascenseurs trop souvent en panne et parfois dangereux, la signalisation confuse, les chantiers trop lents, les portillons défaillants, les aménagements défectueux. Les plaintes au sujet de la saleté et des odeurs d’urine sont également récurrentes.

    Des stations ont reçu des appréciations positives de voyageurs. C’est notamment le cas de Georges-Henri, Gribaumont, Stockel, Joséphine-Charlotte et Tomberg à Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre. Soit des stations situées à l’est, dans des quartiers relativement cossus.

    "Metr-o-net n’est pas une enquête scientifique, c’est une enquête auprès de voyageurs engagée dans le but de secouer le monde politique et d’aborder des problèmes persistants qui concernent des milliers de voyageurs", prévient Jef Van Damme qui émet des propositions : plus de personnel dans les stations, remise en état des stations vieillies, meilleur éclairage dans les couloirs sombres, une signalisation plus claire, des zones wifi dans chaque station, etc.Pa. D.

    Source : lalibre.be


    votre commentaire
  •  Lors des Fêtes Romanes, les graffeurs "artistes" ont envahi, pacifiquement et avec l'aval de la commune, le tunnel qui passe en-dessous du boulevard de la Woluwe, à hauteur du Shopping de Woluwe..

    Avant que leurs grafs ne soient  tagués par des personnes sans foi ni loi, je vous invite à vous rendre au "lieu dit"" ou à... regarder mes photos. 

     

    Les graffeurs sont de retour mais aussi, hélas, les tagueurs !!!!

    Les graffeurs sont de retour mais aussi, hélas, les tagueurs !!!!

    Les graffeurs sont de retour mais aussi, hélas, les tagueurs !!!!

    Les graffeurs sont de retour mais aussi, hélas, les tagueurs !!!!

    Les graffeurs sont de retour mais aussi, hélas, les tagueurs !!!!

    Les graffeurs sont de retour mais aussi, hélas, les tagueurs !!!!

                                                                                          

    Les graffeurs sont de retour au tunnel du boulevard de la Woluwe mais aussi, hélas, les tagueurs!

    Les graffeurs sont de retour au tunnel du boulevard de la Woluwe mais aussi, hélas, les tagueurs!

     Grafs  et  Tags 

    L'origine des graffitis remonte à la préhistoire. Nous n'avons pas inventé les grafs, ils existaient déjà. Il existe un musée français des graffitis dans l'Oise à Verneuil en Halatte (on y voit des graffitis vieux de 3 000 ans).                                                                                                                                                                    Mais la nouvelle mode des grafs  est  apparue dans les années soixante-dix. Les Américains, à New-York,  sont les premiers à avoir fait les grafs, en particulier les portoricains et les noirs.

    Les tags et graffitis La différences entre un tag et un graffiti, c'est qu'un tag est une signature et un graffiti est un dessin autour d'une signature.

    Surtout ne dites pas des graffeurs qu'ils sont des tagueurs... ce qu'ils considèrent comme l'insulte suprême.

    Un taggeur est une personne qui utilise comme langage une signature sur vos façades. Son unique revendication est "d'imprimer" sa colère sur tout ce qui peut provoquer votre colère.

    Le graffeur est un artiste de rue qui choisira un lieu de préférence tristounet et désaffecté pour le nourrir de son art et de ses messages souvent emprunts de bon sens...

     


    1 commentaire
  •  

    Près de chez nous : manifestation contre Monsanto à Woluwe-Saint-Pierre

    Le cortège est parti du rond-point Schuman et s'est rendu en face des locaux de Monsanto à Woluwe-Saint-Pierre. Cette manifestation s'inscrivait dans le cadre d'une journée mondiale de mobilisation contre Monsanto et des actions similaires ont eu lieu dans 500 villes. 

    Près de chez nous : manifestation contre Monsanto à Woluwe-Saint-Pierre

     

    Pour les activistes, les organismes génétiquement modifiés par Monsanto peuvent provoquer de graves problèmes de santé, comme des tumeurs, la stérilité et d'autres anomalies génétiques. A travers cette marche, ils souhaitent s'inscrire dans une logique de souveraineté alimentaire des peuples et promouvoir un modèle d'agriculture à la fois solidaire, responsable et écologique. 
     

     

    Près de chez nous : manifestation contre Monsanto à Woluwe-Saint-Pierre

    "Nous avons choisi le rond-point Schuman comme lieu symbolique de départ, afin de rappeler le poids exercé sur les institutions européennes, par des lobbys d'entreprises telles que Monsanto mais également Syngenta, Bayer, BASF, etc.", a indiqué Kevin Hauzeur, contact presse d'Occupy Belgium. "Pour la seconde fois de l'année, des citoyens du monde entier marche contre Monsanto, la multinationale de l'agrobusiness, et ses semblables contre leurs organismes génétiquement modifiés, pesticides, bio­technologies et profits au détriment du bien commun. L'objectif est de retrouver notre droit à l'alimentation et propager les alternatives à la logique productiviste", a-t-il affirmé. 

                                Près de chez nous : manifestation contre Monsanto à Woluwe-Saint-Pierre

    La marche devait s'achever en face des bureaux de Monsanto où a été installée une tente d'information.

    Sources : Article "levif.be" / Photos Delwart M.

    Près de chez nous : manifestation contre Monsanto à Woluwe-Saint-Pierre

    Près de chez nous : manifestation contre Monsanto à Woluwe-Saint-Pierre


    votre commentaire
  •  

    https://www.lapetition.be/ en-ligne/ Securisation-des-voiries-region ales-de-Broqueville-Hymans-Spa ak-Vandervelde-13391.html
    Sécurisation des voiries régionales de Broqueville-Hymans-Spaak-Vandervelde
    www.lapetition.be
    A Madame Brigitte Grouwels, ministre régional des travaux publics Botanic Building 10, boulevard Saint-Lazare 1210 Bruxelles Madame la ministre, Les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert vous ont alertée, à de multiples reprises, du danger que 

     

    Sécurisation des voiries régionales de Broqueville-Hymans-Spaak-Vandervelde

    URL Courte : https://13391.lapetition.be/

    Catégorie : Politique

    A Madame Brigitte Grouwels, ministre régional des travaux publics
    Botanic Building
    10, boulevard Saint-Lazare
    1210 Bruxelles


    Madame la ministre,

    Les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert vous ont alertée, à de multiples reprises, du danger que représente la vitesse excessive des véhicules automobiles sur l'axe régional formé par les avenues de Broqueville, avenue Paul Hymans, cours Paul-Henri Spaak, avenue Vandervelde et avenue de Wezembeek-Oppem. 

    Les usagers les plus faibles, et singulièrement les piétons, n'y sont pas en sécurité. Le nombre d'accidents, dont certains ayant entraîné la mort des victimes ou des préjudices physiques graves, est particulièrement élevé sur cet axe. Pour les seules années 2010 et 2011, les services de police ont constaté respectivement 60 et 70 accidents.

    Les autorités communales ont toujours demandé que la Région procède à des aménagements définitifs, avec des matériaux durables et esthétiques, des différents carrefours de ces voiries. 
    Nous appuyons les démarches entreprises par les autorités communales et nous vous demandons d'inviter vos services à y réserver les suites les plus diligentes.

    Nous ne pourrions comprendre qu'après tant de demandes, les autorités régionales ne prennent pas les mesures nécessaires en vue de renforcer la sécurité routière.

    Nous osons croire que le gouvernement régional aura la volonté d'apporter enfin une réponse satisfaisante à cette préoccupation légitime.

    Nous vous prions d'agréer, Madame la ministre, l'expression de notre considération très distinguée.

     


    votre commentaire
  • Le "Service des sports et de la jeunesse" de Woluwe-Saint-Lambert n'ayant probablement pas eu l'opportunité ou les subsides suffisants pour organiser une soirée spéciale "Diables Rouges", contrairement à d'autres villes, villages, communes dont Woluwe-Saint-Pierre, on applaudira l'excellente initiative payante du Collège Don Bosco qui diffusera, sur le grand écran de son théâtre, ce match, peut-être décisif, pour la qualification de notre équipe au Brésil. Rendez-vous donc au théâtre du Collège Don Bosco situé chaussée de Stockel, 270.

    Ouverture des portes à 17 h 30.

    Début du match à 18 h.

      •  
        Il ne faudra qu'un point ou une victoire pour permettre aux DIABLES ROUGE de s'envoler vers le Brésil et de se qualifier pour la COUPE DU MONDE 2014. Les joueurs belges auront besoin de tout votre soutien pour créer l'EXPLOIT ! Le match sera diffusé dans le théâtre du Collège Don Bosco. Et n'hésitez surtout pas à venir avec drapeaux, maillots, écharpes, maquillages, ...
        ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ TARIFS ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
        ENTRÉE : 3€ 
        BIÈRE : 1€ 
        SOFT : 1 € ...
       
      Chaussée De Stockel 2701200 Région de Bruxelles-Capitale
       
       
       
       
       
      -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

      Publié le Vendredi 11 Octobre 2013 à 13h23

      Sports > Diables Rouges   

      Croatie - Belgique ce vendredi soir: plus de 130 endroits où aller voir le match 

      Ce vendredi soir, toute la Belgique, ou presque, va vibrer avec les Diables rouges, qui tenteront de ramener de Zagreb la qualification pour le Mondial brésilien. Et pour pouvoir supporter nos Belges, à distance, mais «tous ensemble, tous ensemble», de nombreux écrans géants seront installés un peu partout dans le royaume. Nous avons répertorié pour vous une série d’endroits bien sympas. Ce jeudi soir, nous en étions à 132, et ce n'est pas fini.


    votre commentaire
  •  

    Schaerbeek: il pénètre de nuit et se filme dans le commissariat Roodebeek qui n'a pas été fermé à clé (+vidéo)

    Rédaction en ligne

    La vidéo fait son chemin sur la toile. Depuis lundi soir, celle-ci montre Rafael, un Bruxellois qui travaille dans le graphisme et la photo pénétrer dans un commissariat dont la porte, semble-t-il blindée, n’a pas été fermée à clé. Cela se passe avenue de Roodebeek, à Schaerbeek.


    
Devant le commissariat.

    Youtube

    Devant le commissariat.

    Dans cette vidéo, le principal acteur de cet incroyable fait indique qu’il est minuit trente et qu’alors qu’il souhaitait pénétrer dans son garage, bloqué par un véhicule, il appelle le 101. Que lui répond-on ? Qu’il doit se rendre dans le commissariat le plus proche pour signaler le blocage. Et qu’elle ne fut pas la surprise de Rafael lorsqu’après avoir sonné à la porte, il pousse celle-ci et y entre. Il fait noir, il crie « Y’a quelqu’un ? » : il est visiblement seul. Il tente alors d’appeler le commissariat, avec son iPhone. Et un téléphone sonne près de lui, il décroche. Bref, il n’en revient toujours pas. Et si ce jeune bien intentionné avait pris des armes ? Des documents ? Les ordinateurs ? Les clés des véhicules dont plusieurs sont stationnés sur l’avenue ? C’est clair : la police devra donner des réponses.

    Pour la zone, justement, ce qui s’est passé n’est pas normal et enquête administrative a été ouverte. Selon Roland Thiébault, porte-parole de la zone, « ce commissariat n'est pas accessible de 22h à 7h du matin ».

    Pour voir la vidéo, cliquez sur le lien ci-dessous.

    http://www.lacapitale.be/829051/article/regions/bruxelles/actualite/2013-10-08/schaerbeek-il-penetre-de-nuit-et-se-filme-dans-le-commissariat-roodebeek-q?fb_action_ids=587192748004377&fb_action_types=og.likes&fb_ref=article_sudpresse&fb_source=other_multiline&action_object_map=%7B%22587192748004377%22%3A1418875114997249%7D&action_type_map=%7B%22587192748004377%22%3A%22og.likes%22%7D&action_ref_map=%7B%22587192748004377%22%3A%22article_sudpresse%22%7D


    votre commentaire
  •  

    Foot (D.2): le mystère Yannick Loemba au White Star

     

     Le cas de Yannick Loemba est assez mystérieux. Décisif à chacune de ses trois titularisations avant la rencontre du White  Star au Kuipje (3-3), l’Everois avait été écarté pendant trois rencontres sans que personne ne comprenne pourquoi. Le  Belgo-Congolais prend toutefois les choses avec philosophie et plaide sa cause sur le terrain.

    
Yannick Loemba a marqué ce dimanche pour les Étoilés.

    De Cremer

    Yannick Loemba a marqué ce dimanche pour les Étoilés.

     Pour sa première titularisation de la saison face à Lommel il y a plus d’un mois, Yannick Loemba ne s’était pas loupé. Auteur d’une passe  décisive pour Basile De Carvalho, le Bruxellois avait enchaîné avec une prestation aboutie à Tubize avant de signer le but du partage à Visé trois  jours plus tard. Puis plus rien. Écarté de l’équipe à la surprise générale face à Saint-Trond, Virton et au RWDM, Yannick dut attendre le  déplacement à Westerlo pour refaire parler de lui. Une nouvelle fois en bien. «  Le coach nous avait demandé de miser sur la contre-attaque et  cela a bien fonctionné même si à force de reculer, nous avons fini par plier », narrait Yannick, plus intéressé par la prestation collective que son  cas personnel.

     Une chose est sûre, Loemba a faim de foot. Son travail défensif fut d’ailleurs aussi remarquable que sa production offensive en Campine. «  C’est  vrai, j’ai faim de ballon. Vous savez, je ne sais pas si cela se voit mais je n’ai pas eu de préparation et je le ressens. Par ailleurs, j’ai frôlé la D.1 de  peu l’an dernier et j’étais frustré car je sais que j‘ai les capacités pour évoluer parmi l’élite. Cet été a été difficile à vivre car j’ai rencontré des  personnes que je croyais bonnes et qui m’ont fait des promesses dans le vent. Cela ne m’arrive pas d’habitude mais je me suis fait manipuler.  Cela dit, j’ai appris énormément de chose pendant cette période. J’ai grandi. »


    votre commentaire
  •  

     

    Wolu 1200, Place Verheyleweghen : cohabitation délicate entre enfants, débris de verres et excréments.

     

    Le célèbre architecte paysagiste belge René Pechère a réalisé le parc René Pechère au pied de l'Hôtel communal, le très beau jardin de la chapelle Marie-la-Misérable, les espaces verts du quartier des Constellations mais aussi, le petit parc de la place Verheyleweghen, sujet aujourd'hui, de mon billet.

    Un article paru dans le journal "Le Soir" du 3 octobre, dont le titre "A Ixelles, la communication a du chien ", a retenu mon attention et, surtout, m'a donné envie de parler d'un point de passage du petit parc, que je cite plus haut, et que je traverse tous les jours.   L'article du journal "Le Soir", signalait, entre autre, que le bourgmestre Willy Delcourt et son échevine Viviane Teitelbaum avaient fait distribuer dans les boîtes aux lettres de la commune un "avis" qui rappelait à la population que "les excréments de chiens constituent un vecteur de prolifération de vers, microbes, parasites à portée de nos enfants qui portent si souvent leurs mains en bouche." Beurk.

    Sur notre belle place Verheyleweghen, réhabillitée il y a peu, cohabitent, pacifiquement, dans un espace exigu, un plaine de jeux pour enfants de 0 à 4 ans avec bac à sable, une canisette, des bulles à verres, des crottes aux alentours immédiats de la canisette et donc, de la plaine de jeux.                                                                    

    Outre les nombreux morceaux de verres qui jonchent le sol  à quelques mètres de la plaine de jeux , se pose la question de la proximité de la canisette située à moins de deux enjambées de l'espace réservé aux enfants. Cette plaine de jeux est accessible à tout un chacun, accompagné d'un enfant en bas âge, mais aussi une... porte ouverte pour les chiens errants puisque la dite porte, qui donne accès au bac à sable, a été "escamotée", il y a de nombreux mois, par une personne peu respectueuse du bien mis à disposition des enfants.  J'ai signalé cette disparition à l'administration communale qui n'y a, jusqu'à ce jour, pas donné de suite.

    Etonnament, alors que cette canisette est à "portée de mains" des enfants, il ne se trouve pas de distributeurs de sacs à déjections à proximité immédiate. Le plus proche se trouve, sauf erreur de ma part, en face de l'Hôtel communal, à quelques centaines de mètres. Les maîtres de chiens dépourvus, dans 9 cas sur 10, de sachets en plastique ou en carton, ne se donnent pas la peine de ramasser ces déjections qui ornent ainsi les alentours du bac à sable.

    Déjà, en 2006, dans le journal "La Libre", Monsieur Frankignoul, alors échevin des Travaux publics, expliquait :

    Egalement au programme de la commune de Woluwe, la rénovation des chemins en dolomie. Et dans le même esprit de rénovation, l'ensemble des plantations va être réaménagé et les bacs à sable seront remplacés par une plaine de jeux pour les petits enfants. «On sait bien aujourd'hui que les bacs à sable placés dans les lieux publics posent problème en terme d'hygiène. Ce sont des nids à microbes et certains ont tendance à les confondre avec des canisites.» Pour satisfaire les propriétaires de chiens habitant le quartier, un véritable canisite sera installé sur la place Verheyleweghen.

    Mon avis est que cette canisette est trop proche de l'espace "enfants" et représente un probable risque de contamination (ruissellement par temps de pluie). Même mise en garde pour les bulles à verres dont les tessons de bouteilles qui jonchent le sol risquent, un jour ou l'autre, d'occasionner des blessures aux enfants (ou leurs parents) imprudents mais aussi... aux coussinets des quadrupèdes qui doivent, prioritairement, passer par là pour satisfaire leurs besoins naturels à l'endroit réservé à cet effet.

    Quand on critique, il faut pouvoir proposer. Voici mes idées.

    - Pour éviter que la plaine de jeux ne soit confondue avec les canisettes, y réinstaller la petite porte, depuis trop longtemps absente.

    - Pour les problèmes d'hygiène liés à la proximité de la plaine de jeux et de la canisette. Un déménagement... improbable !?!

    - Déplacer, si possible, les bulles à verres dans un endroit qui n'est traversé ni par les enfants ni par les chiens.

    - URGENT : Installer un distributeur de sacs à déjection.

     

    Wolu 1200, Place Verheyleweghen : cohabitation délicate entre enfants, débris de verres et excréments.Wolu 1200, Place Verheyleweghen : cohabitation délicate entre enfants, débris de verres et excréments.

                   Pour voir les photos en grand, cliquez sur celles-ci

     

     

     

     

                                                                                                                                             Débris de verres

    Passage libre pour les animaux                                                                                                                             


    votre commentaire
  •  

    On lui vole le vélo en bambou qu’il a créé: «J'avais mis un an à le fabriquer»

    • c
     
    Le vélo de Simon est unique. « Avec lui, je ne passe pas inaperçu », assure le jeune ingénieur.

     

    Le vélo de Simon est unique. « Avec lui, je ne passe pas inaperçu », assure le jeune ingénieur.

     

     
     

    BRUXELLES/AUDERGHEM - Simon cherche son vélo. Mais la bécane volée n’est pas n’importe quel deux-roues  : il s’agit d’une création unique que Simon a conçue pour son mémoire d’ingénieur. Avec un cadre en bambou!

    Il a mis un an à le fabriquer. Des heures et des heures de boulot. Envolées en 15 minutes. Depuis, Simon est à la recherche de son magnifique vélo en bambou. Une petite bête électrique très classe, et unique, réalisée pour son mémoire.

    «Je faisais mes courses au Delhaize de la Chaussée de Wavre, près des casernes à Auderghem. J’avais laissé mon vélo dehors. Quand je suis revenu: il s’était envolé», déplore l’ingénieur industriel de 26 ans. «J’avais mis un cadenas. Mais avec une bonne pince coupante, un voleur le piquera de toute façon».

    Simon fait alors le tour du quartier puis prévient la police. Et se lance dans une campagne d’affichage. Il placarde son vélo partout dans le quartier. On lui dit que la bécane a été aperçue dans le centre de Bruxelles, rue Camusel, près de la Porte d’Anderlecht. «J’y suis allé mais je n’ai rien vu. La police me conseille d’y retourner mais, surtout, de ne pas intervenir si je voyais mon vélo: mieux vaut les prévenir. Ils ont sans doute peur que je casse la figure du voleur. Mais la colère est retombée.»

    «Je ne passais pas inaperçu»

    Car colère il y avait. Le vélo est un vrai petit bijou d’ingénierie. Un projet sur mesure fignolé pour obtenir un diplôme à l’Ecam. «Les voleurs l’ont sans doute pris pour la batterie et le moteur. C’est vrai que ça vaut quelques centaines d’euros mais moi, j’m’en fous! Je les ai achetés. À mes yeux, ce qui a de la valeur, c’est le cadre de bambou. Il m’a fallu 6 mois pour le peaufiner. Mon mémoire exigeait d’imaginer un processus industriel pour le commercialiser. Il fait 13 kilos et ma famille m’a sponsorisé pour le construire. Le reste, ce sont des pièces que j’ai récupérées sur d’autres vélos. Sa valeur est donc sentimentale  : il m’a permis d’obtenir mon diplôme».

    Simon assure qu’avec un tel cadre de bois, ce deux-roues est plus léger et plus solide qu’un vélo traditionnel. «Quand je descendais boire un verre à Flagey, je ne passais pas inaperçu! Le bambou a des qualités incroyables. Compressé, il résiste mieux que le métal. On pourrait donc obtenir des vélos très efficaces en l’utilisant, même si l’ensemble batterie-moteur pèse 19kg. Si j’en concevais un deuxième, je tenterais de redimensionner le cadre pour en réduire la taille car la suspension a été difficile à fixer. Je le ferais plus petit et plus léger. Et plus fun aussi!»

    Au moins, Simon n’a pas perdu sa motivation.

     Source : lavenir.net


    votre commentaire
  •  

      CONTES
    Woluwe-Saint-Lambert - « Sur l'écran noir... » (spectacle dans le noir)

    Avec les conteuses Amandine Orban de Xivry et Catherine Pierloz Avec le musicien Martin Kersten "... de mes nuits blanches, moi je me fais mon cinéma... (Le 06/10)
    CHANSON FRANCAISE
    Woluwe-Saint-Lambert - Stéphan Eicher en concert 'l'envolée'

    Musique « Le Sourire », « Déjeuner en paix », « Des hauts, des bas », « Pas d'ami comme toi »... qui ne connaît pas Stephan Eicher . (Le 03/10)
      BRADERIES, PORTES OUVERTES
    Woluwe-Saint-Lambert - Woluvino & Festival des confitures, miels et chocolats

    Une quarantaine d'échoppes proposeront aux gourmets et gourmands des vins de toutes origines ainsi que des produits habituellement associés au vin, fromages, charcuteries, tapas, etc. (Le 05/10)
    JEUX DE SOCIETE, JEUX DE ROLE
    Woluwe-Saint-Lambert - Tournoi Belote

    Tournoi de Belote + buffet desserts. Inscription à la buvette. 3 Eur pour le tournoi et 3 Eur pour le buffet de desserts (Le 06/10)

    Source : Quefaire.be


    votre commentaire
  •  

     Les photos d’acariens en gros plan vous font frémir, surtout quand vous pensez qu’ils sont des millions dans votre lit ? Mais vous ne  voulez pas vous en débarrasser à coups de produits chimiques toxiques. Lisez ce qui suit.

     Éliminer les acariens sans polluer

     Les allergies à la poussière sont en fait des allergies aux acariens ; ces minuscules monstres qui peuplent nos maisons, sont  des arachnides de 0,25 millimètres. Les acariens adorent nos matelas, canapés, fauteuils… vrais nids à acariens.

    acariens Les scientifiques nous apprennent que les acariens ont besoin d’humidité pour prospérer.

     Ils les ont identifié également comme des « facteurs allergènes » cause potentielle d’asthme chez les enfants  Les acariens se  nourrissent de bouts de peau humaine et prospèrent donc partout où il s’en trouve : draps, matelas, peluches, rideaux, tapis,  moquettes, meubles capitonnés…

    • Les acariens se régalent des poils, cheveux, squames laissés par les humains et les animaux,
    • Les acariens aiment une humidité de l’air entre 65 et 80 pour-cent,
    • Il y a jusqu’à 10 000 acariens par grain de poussière. Les acariens sont au moins 2 millions dans un lit.

    La chasse aux acariens, un ennemi coriace

    Les acariens sont des ennemis difficiles à combattre :

    • Les acariens se multiplient à une vitesse impressionnante
    • Les acariens sont très costauds : avec leurs griffes et leurs poils, les acariens s’agrippent et se cramponnent fortement. Ils résistent souvent à l’aspirateur, au « secouage » ou au shampoing.
    • Dans un contexte froid et sec, les acariens deviennent inertes mais ne meurent pas. Dès qu’il fait plus chaud et plus humide, ils se réactivent.

     Astuces pour faire la chasse aux  acariens

    • Maintenez le taux d’humidité ambiante inférieur à 50% en utilisant par exemple des dessicants ou déshumidificateurs d’air.  Ouvrez les fenêtres quelques minutes chaque jour pour évacuer l’humidité, appréciée par les acariens,
    • En hiver, évitez de surchauffer vos pièces et limiter la température à 18-19°,
    • Lavez  draps, housse de couette, taie d’oreiller,, rideaux, régulièrement et à au moins 60° C.,
    • aspirateurPassez l’aspirateur soigneusement ou la vapeur sur vos draps, matelas, …. pour aspirer les colonies d’acariens,
    • Passer l’aspirateur sur les tapis et les surfaces recouvertes de moquette une à deux fois par semaine, surtout sous les lits,
    • Préférez un aspirateur muni d’un filtre de sortie H.E.P.A. (très haute efficacité) : il rejette moins de particules et de débris  d’acariens.
    • Laissez la pièce aérer longuement après avoir passé l’aspirateur.
    • Évitez les couvre lits qui empêchent l’humidité du lit de s’évaporer.
    • Enlevez les tapis ou à défaut, tapez-les vigoureusement et régulièrement. Ne secouez jamais les tapis à l’intérieur mais à  l’extérieur.
    • Dans la cuisine ou la salle de bains, optez pour des sols avec du parquet, du lino ou du carrelage plutôt que de la moquette ou  des tapis,
    • Lavez les surfaces lessivables (meubles, carrelage, parquet vitrifié, meubles …) avec une serpillière ou un chiffon humide.

    La suite p. 2 >> D’autres astuces anti-acariens et 2 solutions à vaporiser


    votre commentaire
  • Tri sélectif au parc Georges Henri !?!Le parc Georges Henri sera équipé, d'ici la fin de l'année, de poubelles adaptées au tri sélectif, annonce Bruxelles EnvironnementSelon le cabinet Huytebroeck, le parc Georges Henri se prête particulièrement à ces nouvelles poubelles car il est fréquenté par une forte population "pique-nique" et les gardiens sont présents quotidiennement pour sensibiliser les promeneurs. Il sera aussi mis en place une communication spécifique au parc, avec des affiches notamment. Une quarantaine de poubelles y seront installées, mais d'un modèle différent de celui du Mont des Arts. Il s'agirait d'un modèle venu de Paris et déjà testé par Bruxelles-Propreté à Etterbeek, muni d'un anneau et/ou d'un sac bleu d'un côté et blanc de l'autre. 


    votre commentaire