• Wolu1200 : Bonne année à tous les Woluwéens


    1 commentaire
  • Adieu Wolu TV. La principale convention liant l’ASBL à l’opérateur actuel vient à échéance ce 31 décembre. En juin, la commune choisissait de vendre son réseau câblé de télédistribution à Numericable. Mais les offres proposées par le nouvel opérateur ne séduisent pas les habitants de Woluwe-Saint-Lambert qui le font savoir

    Wolu1200 : Les habitants déçus du rachat de Wolu TV par Numericable A.Do.En juin dernier, la commune de Woluwe-Saint-Lambert décidait de vendre son réseau câblé de télédistribution à l’opérateur télécom Numericable. Les autorités communales estimaient que Wolu TV aurait dû constater une réduction constante de sa clientèle, car d’autres opérateurs offrent une diversité de services que Wolu TV ne pourrait jamais assumer qui ne peut offrir que la télédistribution. Après cette annonce, une réunion avait été tenue au Wolubilis en présence des habitants de la commune. Un rassemblement censé les rassurer. « Numericable nous a assuré que nous retrouverions le même type d’abonnement qu’avec Telenet et le même tarif voire moins cher », nous dit Myriam, qui avait assisté à la réunion.

    Oui, mais voilà. Les premières propositions faites aux habitants ne correspondent pas aux tarifs appliqués précédemment. Ce que n’ont pas du tout apprécié les Saint-Lambertiens dont beaucoup pensent à migrer chez Proximus et le font savoir sur les réseaux sociaux. «Actuellement, je paie 34 euros pour Internet chez Telenet et 160 euros arrondis pour Wolu TV. Chez Numéricable, non seulement les tarifs ne correspondent pas mais en plus ils nous ajoutent une ligne fixe que je ne veux pas. Et rien n’est clair dans leur tarif. Maintenant le changement va coûter via Proximus 53,95 euros pour la télévision et internet. », hésite encore Myriam, qui nous informe qu’elle a reçu, ce week-end, un appel de la part de Numéricable lui proposait une nouvelle offre. Ils lui proposent 100 chaînes et internet à 44,70 euros.

    «ON ME FORCE LA MAIN»

    Moins cher donc? « Oui, mais j’ai déjà fait une souscription. Vous voyez ce que je ne tolère pas c’est qu’on me force la main. Je veux d’abord voir la proposition écrite et ensuite voir ce que l’on me propose exactement. Et je suis convaincue que cette offre arrive à la suite de toute la polémique. » En effet, l’affaire fait grand bruit dans la commune. Au point même que les autorités ont dû réagir via un communiqué diffusé, entre autre, sur deux groupes facebook pour éclaircir la situation. « Conformément à la loi, la commune et l’ASBL ne pouvaient vendre qu’au candidat acquéreur offrant le meilleur prix. Aucun autre critère ne pouvait être fixé, sous peine de fausser la concurrence entre candidats acquéreurs », expliquent les autorités communales. Des réponses qui ne semblent pas satisfaire les habitants qui continuent à comparer les offres sur le marché.

    Source : Lacapitale.be

    Liens utiles : http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/dette-l%E2%80%99homme-qui-valait-moins-48-milliards

    Comparateur des opérateurs internet, GSM... :  http://www.astel.be/

     

     


    10 commentaires
  • Une ordonnance permet de mieux lutter contre la mue des jardinets avant en stationnement privé. Des photos aériennes d’archive aideront la commune à traquer les infractions.

    Wolu1200 : Comment lutter contre la mue des jardinets avant en stationnement privé ?Voilà un dossier qui donne autant du fil à retordre aux échevins de l’Urbanisme qu’il suscite la tentation auprès de nombreux habitants en quête d’une place de stationnement aux portes de leur domicile. De Schaerbeek à Uccle en passant par Woluwe-Saint-Lambert, on ne compte plus les propriétaires qui ont un jour décidé de supprimer leur jardinet avant dite « zone de recul » au profit d’un emplacement de parking privé. Une gabegie estime Jean-François Thayer, l’échevin de l’Urbanisme à Woluwe-Saint-Lambert. « Tout d’abord parce que ces jardinets avant font le cachet de toute une série de quartiers qui ont été conçus avec ces zones de recul, indique-t-il. Outre l’aspect historique et architectural, on retrouve aussi une série d’éléments patrimoniaux comme les grilles en fer forgé. Il y a aussi la perméabilité des sols, ces zones  absorbant les eaux de ruissellement et il y a enfin un aspect stationnement qui doit être laissé à la collectivité et non privatisé ».

    Il y a de cela un peu plus de deux ans, la commune a décidé de prendre les choses en main. « Nous avons lancé une phase de sensibilisation en publiant un article sur les zones de recul dans le journal communal et en envoyant une invitation aux habitants des quartiers les plus concernés par la problématique », indique l’échevin. Des quartiers souvent situés en Zichee soit en Zone d’intérêts culturel, historique, esthétique et/ou d’embellissement. « Comme par exemple du côté des avenues Marie-Josée ou Lambeau ». On l’a dit le dossier est complexe, notamment parce que certaines transformations en parking ont été réalisées il y a bien longtemps. Ce qui peut parfois rendre la tache ardue sachant que la loi instituant l’imprescriptibilité des infractions urbanistiques n’est entrée en vigueur qu’en mars 1962. « On peut donc considérer que tout ce qui a été fait avant 1962 est aujourd’hui prescrit ». Il faut donc faire le tri entre les modifications tolérées et celles qui ne peuvent l’être. « Lors de la réunion, beaucoup nous ont signalé que selon leurs informations les transformations dataient d’avant 1962 et pour prouver le contraire, c’est souvent très difficile ».

    La commune dispose toutefois d’outils pour enquêter, notamment grâce au logiciel Bruciel qui propose la visualisation simultanée de photographies aériennes de deux périodes, du début des années 30 jusqu’à 2014 et donc, en l’occurrence, de comparer la situation avant et après 1962. Plus récent, Google street view est encore plus simple d’utilisation même s’il ne permet pas les comparaisons au long court. « Pour les infractions qui sont en cours ou qui viennent d’être commises, cela nous permet, grâce à la preuve, d’intervenir très rapidement et de dire stop ».

    Même si, là encore, le chemin procédurier est plutôt long et passe par la mise en route de l’ordonnance sur les amendes administratives. « Nous privilégions tout d’abord le dialogue en signalant aux gens qu’ils n’ont pas le droit de faire ce qu’ils sont en train de faire. On leur demande de remettre les choses en état ». Si le contrevenant ne s’exécute pas un procès-verbal est dressé. Passé le délai durant lequel le parquet a l’opportunité de se saisir de l’affaire, ce qu’il ne fait généralement pas, l’agent sanctionnateur assermenté par la Région s’empare alors du dossier. « Auparavant une des principales difficultés était de lutter contre le sentiment d’impunité, le parquet poursuivant prioritairement les cas concernant les marchands de sommeil par exemple, souligne Jean-François Thayer. Mais aujourd’hui, avec cette ordonnance sur les infrastructures urbanistiques, les transformations de zones de recul en parking ne sont plus impunies ». Une ordonnance qui est entrée en vigueur en août 2014.

    Une fois l’agent sanctionnateur en charge, une conciliation est généralement entreprise à la demande de la commune. « Même si nous avons généralement anticipé cette étape, contact ayant déjà été pris avec le propriétaire. On peut comprendre que certains ignoraient la règle et sont contentés de bonne foi de faire comme leur voisin. Mais lorsque nous nous apercevons que visiblement la personne ne compte pas s’exécuter, nous passons à la vitesse supérieure ». À la clé : des amendes administratives dont le montant peut aller de 250 à 100.000 euros. « La sanction peut aussi être graduelle ou être assortie d’un sursis partiel qui saute si la personne s’exécute rapidement. Le but n’est bien évidemment pas de faire de l’argent mais d’obtenir la remise en état ».

    Pour arriver à ses fins, la commune dispose enfin d’un dernier levier : la délivrance de permis. « Lorsque les gens veulent faire des travaux dans leurs maisons, nous examinons l’ensemble du bien, il faut donc que la situation de droit corresponde à la situation réelle. Nous pouvons donc accorder les travaux tout en imposant que la zone de recul soit réaffectée en jardinet de façade ».

    http://www.lesoir.be/


    votre commentaire
  • Après les militaires,  voici le policier avec un colis suspect et des compagnons inquiétants !

    Après la photo buzz du militaire faisant du shopping pendant sa mission de surveillance dans les rues de Bruxelles, voici le policier avec un colis suspect accompagné de jeunes garnements à la mine patibulaire et ceux-là ne sont pas de Molenbeek !

    Inquiétant ça !

    sarcastic 

    Après les militaires,  voici le policier avec un colis suspect et des compagnons inquiétants !

     Le militaire suspendu pour avoir été pris en photo un sac de parfumerie à la main reçoit du soutien de la part de beaucoup de gens sur les réseaux sociaux depuis le début du scandale.

    Aujourd'hui, c'est la police de Bruxelles qui se montre solidaire envers le militaire. Trois homme(s) et femme(s) en bleu marine reproduisent le cliché mis en cause. De dos, sur un trottoir de Bruxelles et un sac de shopping à la main, le message est univoque.

    cool

    Après les militaires,  voici le policier avec un colis suspect et des compagnons inquiétants !

     Solidarité partagée aussi par les pompiers 

    yes 

    Après les militaires,  voici le policier avec un colis suspect et des compagnons inquiétants !


    3 commentaires
  • Repas festif pour les défenseur du... homard

     Et, surtout, n'oubliez pas de vous faire un gros câlin à la fin du repas.

    Wolu1200 : Repas festif pour les défenseur du... homard

     Joyeux Noël


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Belle illumination de Noël


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Les contrôles Bob annulés à WSL !?!Trois zones de police de Bruxelles ont supprimé les barrages, niveau 3 oblige.

    Alerte terroriste ou pas, la sécurité routière reste une priorité, avait insisité le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, lors du lancement de la campagne Bob, le 27 novembre dernier. Le ministre affirmait ainsi que les opérations prévues seraient maintenues, tant qu’on ne repassait pas au niveau 4 de la menace.

    Sauf que le niveau 3 , actuellement d’application, nécessite, lui aussi, une mobilisation intense des policiers. Du coup, dans plusieurs zones de police de Bruxelles, on a tout simplement décidé de ne pas mener d’opérations Bob !

    Trois semaines après le lancement de la campagne, aucun barrage de type Bob n’a été mis en place, jusqu’ici, dans trois grandes zones de police de la capitale.

    À commencer par la zone Montgomery. Celle qui couvre les communes d’Etterbeek, Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert. "C’est effectivement correct, mais cela ne veut pas dire que nous n’allons rien faire du tout pendant les fêtes. Nous avons justement une réunion à ce propos avec le collège de police ce mardi matin. Nous comptons y débattre de la situation et fixer, en adaptant les mesures si nécessaire, les modalités de ces contrôles", précise le bourgmestre d’Etterbeek, Vincent De Wolf (MR).

    Du côté de la zone Nord (Schaerbeek, Evere, Saint-Josse), le porte-parole de la police nous confirme également n’avoir procédé à aucun barrage jusqu’ici : "Les contrôles classiques Bob ont été annulés. Tant pour des questions d’organisation en effectifs avec le niveau 3, que pour des soucis de sécurité. Laisser les policiers de manière statique à un barrage, c’est dangereux. Ils peuvent vite devenir une cible. Les contrôles d’alcoolémie se font par les patrouilles mobiles. Il n’y aura pas de distribution de porte-clés cette année".

    À la zone Midi (Saint-Gilles, Anderlecht, Forest), c’est pareil. Aucun barrage n’a été mis sur pied depuis le lancement de la campagne Bob.

    Du côté de la zone couvrant les communes d’Uccle, Auderghem et Watermael-Boitsfort, on a justement commencé ce dimanche, nous assure-t-on.

    À Polbru (Bruxelles-Ixelles), c’est la seule zone où on nous assure que le niveau 3 ne change rien aux opérations Bob.

    Du côté de la zone Ouest (Molenbeek, Jette, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg), on dit avoir maintenu les opérations Bob prévues jusqu’ici. "Mais avec une surveillance policière supplémentaire pour assurer la sécurité des policiers qui mènent ces contrôles".

    À noter enfin que, du côté de la police fédérale de la route, les opérations telles qu’organisées les années précédentes, sont maintenues.

     Source : DH.be


    votre commentaire
  • Le comité Sainte-Famille de WSL et d'autres associations contre les poubelles intelligentes à BruxellesHuit associations ne veulent pas des poubelles dites «intelligentes» prévues sur le Piétonnier dans un premier temps,  et dans d'autres communes par la suite. Ils s’insurgent contre la pollution électromagnétique qui résulterait de cette technologie reliée au web.

    Huit associations ont adressé une lettre ouverte au conseil communal de Bruxelles s’insurgeant contre l’augmentation de la pollution électromagnétique dans la ville, indiquent-elles jeudi dans un communiqué. «La Ville a récemment décidé d’installer des dispositifs émetteurs de champs électromagnétiques supplémentaires dans les poubelles, ainsi que des bornes Wifi dans l’espace public», relèvent les associations citoyennes, qui s’inquiètent de l’impact de ces initiatives sur la santé.

    + LIRE AUSSI | Des poubelles 2.0 qui alertent quand elles sont pleines

    L’ASBL Respire, Beperk de straling, grONDES, le Syndicat des locataires, l’Association pour la reconnaissance de l’électro hypersensibilité, le comité Tervueren-Montgomery, le comité Sainte-Famille (église Sainte-Famille) et l’École numérique sans ondes Wifi soutiennent que «Bruxelles doit rayonner, mais pas des ondes électromagnétiques nuisibles».

    En janvier 2014, la Région de Bruxelles-Capitale a revu à la hausse la norme de rayonnement électromagnétique pour permettre le développement de la 4G. La limite est passée de 3 V/m, le seuil recommandé par le Conseil supérieur de la santé, à 6 V/m.

    + LIRE AUSSI | Ça grONDES contre les antennes à Bruxelles: «Je ne tenterais pas le diable pour la santé de mes enfants»

    Depuis, la Ville de Bruxelles a décidé de consacrer 150.000 euros à des «poubelles intelligentes» connectées à l’internet sans fil, déplorent les huit associations. La Ville et la Région envisagent également d’installer le Wifi sur les places et dans les stations de métro. «Les risques seront multipliés pour tous les Bruxellois(e)s, y compris les enfants», met en garde le communiqué.

    Les signataires demandent aux élus bruxellois d’arrêter ces deux initiatives et d’expliquer comment ils comptent mettre en œuvre le principe de précaution.

    Source : http://www.lavenir.net/


    3 commentaires
  • Wolu1200 : A propos de la vente du réseau câblé de télédistribution implanté sur le territoire de la communeL’évolution technologique fait que le réseau câblé de télédistribution n’a plus pour seule vocation d’offrir un service de réception des émissions de télévision. De plus en plus, les abonnés ou usagers attendent une diversité de services et comparent les offres présentées par différentes sociétés présentes sur le marché. Par ailleurs, la principale convention liant l’ASBL Wolu-TV à l’opérateur actuel vient à échéance ce 31 décembre. Si la convention avait été reconduite de manière tacite, Wolu-TV aurait dû constater une réduction constante de sa clientèle puisque Wolu-TV n’est que gestionnaire du réseau câblé et n’a pas la capacité technique d’offrir d’autres services sans partenaire. Ce n’est pas la mission d’une commune d’assumer, dans les années à venir, d’importants investissements que requièrent les avancées technologiques : c’est un métier spécifique pour lequel une commune n’a pas d’expertise particulière. Il est de bonne gestion de mettre en concurrence les opérateurs susceptibles d’intervenir sur le territoire de la commune. Tels sont les éléments essentiels que les autorités communales ont pris en considération en décidant de vendre le réseau câblé de télédistribution implanté sur le territoire de la commune. Le conseil communal a donc estimé qu’il était pré- férable de résilier la convention liant la commune à Wolu-TV et, en conséquence, cette dernière n’a pas autorisé la tacite reconduction de la convention avec l’opérateur actuel qui prendra fin le 31 décembre 2015. Conformément aux directives européennes et aux principes de droit applicables, toute vente d’un réseau câblé exige la mise en concurrence de candidats acquéreurs.                                                                                                                 La commune ne pouvait privilégier la négociation avec un seul candidat acquéreur. Si elle avait fait un tel choix, il aurait été irrégulier et aurait pu être sanctionné ce qui aurait été dommageable pour la commune.                                                                                                                                                                                                                                      Une actualité récente, liée à l’attribution de marchés publics, qui a retenu l’attention de nombreux médias, nous a rappelé combien le respect des procédures est indispensable pour prévenir toute contestation.                                                                                                                                                                                                                                          Le conseil communal a adopté un cahier des charges particulièrement strict pour tout candidat acquéreur et les offres d’achat ont été évaluées sur la base du critère d’attribution prévu par ce cahier des charges. Seul le critère du prix pouvait être pris en compte pour conclure la vente du réseau câblé de télédistribution avec un candidat acquéreur. Le conseil communal a approuvé ladite vente le 29 juin dernier à la société Coditel Brabant et les autorités de tutelle régionale n’ont formulé aucune observation à ce propos. Elles ont d’ailleurs été informées de toutes les étapes préparatoires à ce dossier. Les autorités communales ont veillé, dans le cahier des charges, à imposer à l’acquéreur des obligations strictes dont notamment :

    • assurer la continuité du service à la clientèle dès le 1er janvier 00h • offrir aux habitants de Woluwe-SaintLambert des services équivalents à ceux que l’opérateur actuel assume • garantir la diffusion d’émissions de télévision selon un bouquet de base actuellement offert aux abonnés de Wolu-TV et laisser en option l’abonnement à d’autres bouquets

    • offrir aux habitants de Woluwe-SaintLambert des services au moins équivalents à ceux que l’opérateur acquéreur offre à ses clients situés en dehors de la commune, notamment en matière de tarifs. Il a été rappelé aux gestionnaires de Coditel Brabant/Numericable qui a acheté le réseau à Woluwe-Saint-Lambert, l’importance de communiquer toutes les informations utiles, en temps réel et en toute transparence, quant aux conditions d’abonnement. Le choix final de l’opérateur incombe à chacun. La préoccupation des autorités communales a été de garantir aux abonnés de Wolu TV la poursuite d’un service de qualité. ●

    Source : http://www.woluwe1200.be/fr/news/fichiers/wi-12-15


    3 commentaires
  • Wolu1200 : Prothèses de hanche surfacturée à Saint-Luc ?

    Un hôpital n'est pas l'autre lorsque l'on examine les résultats des soins donnés, particulièrement pour le placement de prothèses de hanche, ressort-il d'une étude réalisée par l'Alliance nationale des Mutualités chrétiennes (MC) présentée mercredi. Dans certains hôpitaux, le risque de subir une seconde intervention est deux ou trois fois plus élevé que dans d'autres. Chaque année, 20.500 patients belges se font poser une prothèse de hanche. La MC a examiné 85.000 prothèses totales de hanche placées depuis 1990 dans 84 hôpitaux en Belgique. Fait marquant, "la qualité des soins n'est pas liée au coût des prestations", relève Jean Hermesse, secrétaire général de la MC. Pourtant, dans le cadre du placement d'une prothèse de hanche, les coûts varient de 591 euros pour un séjour en chambre commune à l'hôpital UZ Brussel, à plus de 7.000 euros en chambre individuelle aux Cliniques universitaires Saint-Luc (Bruxelles). La MC a également analysé la durée de vie de la prothèse. En Belgique, un patient a 95% de chances de conserver sa prothèse plus de dix ans. Mais il existe de grandes différences entre les hôpitaux. Un patient du CHU Mont-Godinne a par exemple près de trois fois plus de risques de révision de sa prothèse que la moyenne. Au nord du pays, l'hôpital Saint-Vincent de Deinze obtient le moins bon score. À l'hôpital Notre-Dame de Lourdes de Waregem, par contre, le patient a trois fois moins de risques de devoir remplacer sa prothèse.

    Un autre indicateur est la durée de séjour à l'hôpital. La durée médiane en Belgique est de sept jours pour le placement d'une prothèse de hanche. Mais elle varie de cinq (ex: la clinique Saint-Luc à Bouge) à 24 jours (clinique Saint-Josef à Saint-Vith) selon les hôpitaux. Quelque 8% des patients sont admis en soins intensifs durant leur séjour à l'hôpital. Au CHU de Liège, par exemple, ce taux grimpe à 42%, selon les données de la MC.

    Le taux de transfusion a également été examiné. Les spécialistes conseillent de limiter les transfusions en raison de certains risques (virus, etc.). En moyenne, une transfusion est réalisée dans 17% des interventions. Dans cinq hôpitaux, ce taux dépasse les 40%. C'est la première fois que les conclusions d'une telle étude ne sont pas anonymes et que les noms des hôpitaux sont ouvertement cités. "La qualité des interventions est globalement bonne en Belgique, mais il y a de grosses différences entre les hôpitaux", explique Jean Hermesse. En communiquant ouvertement ces différences, nous espérons améliorer la qualité globale des prestations."

    Source : http://www.levif.be/actualite/sante/protheses-de-hanche-quel-est-le-meilleur-hopital/article-normal-439453.html


    1 commentaire
  • Quel serait le plus beau de cadeau de Noël pour les maîtres de ce superbe chat ?

    Retrouver le plus rapidement possible Séraphin, 8 ans, super doux, disparu depuis le 14 décembre à Woluwe-Saint-Lambert, et ce afin qu'il retrouve le confort douillet de sa maison et les bras câlins de ses maîtres. Ses propriétaires pensent qu'il aurait pu fuguer par jalousie suite à l'attention trop chaleureuse portée à sa "soeur" Saphira.

    Wolu1200 : Le chat Séraphin est recherché désespérément par ses maîtres

    Si vous retrouvez Séraphin, vous pouvez contacter ses maîtres via leur compte Facebook : Geneviève Debrouwer

    GSM : 0478/58.25.64

    Séraphin a été retrouvé :

    Après que toute la famille ait arpenté les rues de Woluwe sous la pluie durant des heures, et suite à une dernière tentative d'appel dans la rue (conseil donné pour retrouver son chat) à 4 h 00 du matin (désolée pour les voisins), notre petit trésor s'est enfin fait entendre et a retrouvé le chemin de la maison.  Enfin, je suis rentrée à la maison (hé oui, boulot à 7 h 30) et il s'est installé sur mes genoux, moteur en marche, avec son tendre regard qui a l'air de me dire "on est quand même bien chez soi".  Voilà, vous savez tout ;)

    Merci encore pour vos partages et votre attention.

    Geneviève


    9 commentaires
  • Querelle de clocher autour des antennes Gsm de l'église Sainte-Famille ?

    Commentaires accessibles sur le groupe Facebook :"Woluwe Saint Lambert, comme vous l'aimez... Et plus encore" 

    Wolu1200 : Querelle de clocher autour des antennes GSM à l'église Sainte-Famille ?A l'occasion de la Commission de l'Environnement et de l'Energie, Monsieur Eric Bott a interpellé la Ministre Céline Fremault concernant le placement de 44 émetteurs GSM dans le clocher d’une église à Woluwe-Saint-Lambert.
    Voici son interpellation.

    Madame la Ministre,

    D'après le cadastre des antennes de Bruxelles-Environnement, 44 émetteurs GSM devraient être installés dans les prochains jours dans… le clocher de l’église de la Sainte-Famille à Woluwe-Saint-Lambert. Si vous ne le savez pas, cette paroisse fait face aux écoles Princesse Paola francophone et néerlandophone ainsi que la Klim Op school. Les travaux d’installation ont débuté ce lundi 26 octobre et les antennes devraient être opérationnelles dès la fin du mois de novembre.
    Pour gagner de l’argent susceptible de contribuer à l’entretien de la paroisse, la Fabrique d’Eglise a mis en location le clocher de l'église de la Sainte-Famille pour y placer lesdites antennes GSM ! Cela fera quelques milliers d’euros récoltés sur le dos de la santé des enfants-élèves, des riverains et de ses propres paroissiens.
    Sur le fond, la Fabrique d’Eglise est dans ses droits. Mais la question de l’éthique de ce choix se pose ouvertement ? Non seulement parce qu’il s’agit d’un risque sanitaire, mais aussi, et c’est certes plus aléatoire, parce que cela va à l’encontre de la volonté du Pape François qui prône « l'écologie humaine ».
    Il semble que depuis plusieurs mois, les paroissiens aient manifesté leur mécontentement mais ils n’ont jamais eu le moindre retour.
    Les enfants seront exposés aux ondes pendant toute leur scolarité et c’est évidemment inadmissible.
    Madame la Ministre, je me permets donc de vous poser quelques questions sur le sujet :
    -Avez-vous été avertie du placement de ces antennes GSM ?
    -Le chiffre de 44 émetteurs dans un seul clocher ne vous effraie-t-il pas sachant qu’en général, 10 est déjà une limite rarement atteinte ?
    -Vous semble-t-il possible d’agir pour empêcher l’activation des antennes ?
    -D’un point de vue sanitaire, que risquent selon vous les enfants qui y seront exposés tous les jours pendant plusieurs années ?
    -Enfin, la Fabrique d’Eglise a-t-elle réellement le droit d’agir ainsi à sa guise ?

    Eric Bott


    Monsieur Bott,

    Puisque vous m'avez demandé avant-hier de supporter votre site, je me permets aussi d'y émettre une remarque au sujet de votre intervention dont question ci-dessus. En tant qu'échevin de WSL, vous étiez parfaitement au courant et depuis longtemps du projet d'antennes à la Sainte Famille. Il me paraît donc un brin opportuniste de réagir seulement aujourd'hui à la suite des actions de Mr. Six. N'est-ce pas un peu populiste? D'autre part, pour une intervention auprès d'une ministre, il me semble également que vous auriez pu vous baser sur quelque chose d'un peu plus solide que (mot pour mot) les propos approximatifs (heureusement vous avez quand même eu le bon goût de ne pas reprendre les propos pour le moins déplacés sur la transmission de la violence et de la pornographie) utilisés par Mr. Six : en particulier, il n'a jamais été question de 44 antennes mais de 12 ou même 8 pour l'instant(et Mr.Six le sait bien), d'autre part il est totalement faux de dire que les paroissiens n'ont eu aucun retour : chaque courrier adressé à la FE a reçu une réponse et en particulier Mr.Six a reçu de la FE une réponse circonstanciée à ses affirmations et remarques, le 5 novembre par email .

    Jean-Marie Dessoy


    Monsieur Dessoy,

    Parler de 44 antennes est correct au regard des informations officielles. Les plans sont repris au sein du cadastre des antennes relais de Bruxelles environnement :http://geoportal.ibgebim.be/.../antenne_emettrice_gsm...
    Vous pouvez le vérifier vous-même.
    Vous compterez 12 antennes pour Base et 16 x2 pour Mobistar et Proximus = 44 antennes. Peut-être que votre ami de la fabrique d'église est d'accord de nous montrer le contrat comme demandé depuis de nombreux mois ? Soit dit en passant, 8 antennes c'est déjà trop pour les 750 enfants directement impactés. Les normes actuelles sont conçues pour des adultes soumis à des expositions de courte durée. De plus, elles ne tiennent pas compte des effets secondaires sur le plan biologique. Malheureusement, ceux-ci sont de plus en plus avérés. Les enfants y seront exposés durant toute leur scolarité. En outre, ils sont plus vulnérables car leurs organes et leur cerveau sont encore en développement et sont moins protégés. Quant au courrier, je suis prêt à publier les courriers relatifs à ce dossier afin que tout le monde puisse se forger sa propre opinion. Peut-être que cela vous éviterait de commenter ce que l'on vous a demandé de poster. Quant à votre commentaire : "heureusement, vous avez quand même eu le bon goût de ne pas reprendre les propos pour le moins déplacés sur la transmission de la violence et de la pornographie", je vous laisse le soin de l'assumer, vous en êtes responsable et j'estime que décrédibiliser le débat, car de tels propos n'ont jamais été formulés ni par l'équipe qui dénonce cette situation tout à fait légale mais guère éthique ni par moi. PS: J'ai fait une copie d'écran en annexe. Mais faites votre idée ici     :http://geoportal.ibgebim.be/.../antenne_emettrice_gsm...

    Charles Six


     Lien utile :                                                                                                                                                        http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-44-antennes-relais-cachees-dans-le-clocher-de-l-eglise-de-la--a119143980


    votre commentaire
  • Wolu1200 : La maison Devos, monument classé, sera bientôt restauréeLe gouvernement bruxellois a octroyé jeudi une subvention pour les travaux de restauration de la Maison Devos, monument classé situé rue de la Charrette à Woluwe-Saint-Lambert.

    Situé dans le parc de Roodebeek, cet édifice abrite le musée communal dont les collections traitent de l’histoire locale de Woluwe-Saint-Lambert, à travers l’archéologie, le folklore, et la vie artistique.

    Selon le cabinet du ministre-président, Rudi Vervoort, l’immeuble verra notamment son enveloppe extérieure rénovée grâce à l’intervention de la Région bruxelloise. Les briques, les toitures en tuiles et en ardoises seront restaurées dans les prochaines semaines.

    Après la délivrance du permis d’urbanisme en décembre 2014 par la Direction des Monuments et des Sites (DMS), la subvention consacrée à la restauration de l’édifice érigé entre 1886 et 1913, par le Bruxellois Emile Devos, restituera également le jardin d’hiver de l’entrée actuelle. Le système électrique sera lui aussi remis à neuf.

    Source : http://www.lesoir.be/


    votre commentaire
  • Wolu1200 : N'oubliez pas le village de Noël


    1 commentaire
  • Père Noël répond aux demandes envoyées via Facebook

     


    votre commentaire
  •  

    À plusieurs reprises, les salaires des joueurs ont été versés depuis le compte de l’ASBL White Star Jeunes

    Alors que plusieurs éléments ont récemment témoigné d’une santé financière fragile du côté du club de football du White Star Bruxelles, nous avons eu accès à des documents accablants en début de semaine. En effet, grâce à des copies d’extraits de compte, nous avons pu constater eque les salaires de certains joueurs de l’équipe première ont été versés, à plusieurs reprises cette année, depuis le compte de l’ASBL White Star jeunes (qui porte toujours l’adresse du stade Fallon à Woluwe-Saint-Lambert, dont l’adresse n’a pas été changée, précise-t-on du côté de Woluwe). Le même compte sur lequel les parents des jeunes du club doivent verser les cotisations de leurs enfants.

    Les pros du White Star payés avec les cotisations de ses jeunes

    Au vu de ces documents, on peut donc en déduire que le White Star se sert d’une partie de l’argent des cotisations de ses jeunes (de 250 à 450 € par enfant, par an) pour régler les salaires de ses joueurs professionnels. Une situation qui, si elle n’est pas illégale, est avant tout dénuée de toute morale et d’éthique puisque cet argent devrait servir à payer les formateurs des jeunes, les équipements des jeunes et les frais liés au bon fonctionnement de l’école des jeunes. Comme tout club, le White Star reçoit également des subsides de la part des pouvoirs publics afin de l’aider à financer l’école des jeunes, subsides qui doivent servir à payer les formateurs, permettre de diminuer le prix de la cotisation des jeunes et favoriser la libre circulation des joueurs entre les clubs de la capitale. On est donc en droit de se demander si ces subsides ne serviraient pas également à payer les salaires des joueurs. On comprend maintenant mieux pourquoi le White Star met si souvent ses 600 jeunes en avant pour se défendre lorsqu’il est attaqué, lui qui vient de signer une collaboration avec les clubs FC Académie Jeunesse Molenbeek et FC Molenbeek Girls, voyant son nombre de jeunes passé à 1300.


    votre commentaire
  • À la requête du Parquet de Bruxelles, la police nous demande de diffuser l'avis suivant : le 18 août 2015 vers 14 heures, une attaque vraiment particulière a été commise au bureau de poste situé rue Charles Thielemans à Woluwe Saint-Pierre.

    A côté de chez nous : Braquage... reconnaissez-vous cet homme ?L'auteur est entré dans la poste et s'est directement avancé près des comptoirs. Il a pris son temps et a attendu que la poste se vide de ses clients. Une fois qu'un client a eu terminé ses opérations avec le guichetier, il s'est avancé à son tour au guichet. Il a tendu un papier à l'employé. Sur ce manuscrit était gribouillé quelques mots dans un français très approximatif, stipulant des menaces de tout faire exploser s'il ne recevait pas d'argent. 

    Il ouvre sa veste, dévoilant les explosifs

    Aux écrits, il a joint la parole et les gestes en ouvrant sa veste et en laissant apparaître une ceinture avec trois poches d'explosifs de part et d'autre, et un détonateur à la main. Il a alors déposé un sac en plastique rouge sur le comptoir afin que les employés y glissent l'argent des caisses. Les deux guichetiers ont vidé leurs caisses et ont remis le butin au malfrat qui a quitté les lieux calmement en n'omettant pas de remercier la Poste.

    Description du suspect

    L'auteur semble être d'origine des pays de l'Est. Il mesure environ 1m80, et est âgé de 45 à 55 ans. Il est de corpulence maigre. Il a les yeux bleus, le visage creusé et était mal rasé. Au moment des faits, il était vêtu d'une veste brune et d'un pantalon foncé. Il portait une casquette de couleur grise.

    Si vous reconnaissez cet individu ou si vous avez des informations sur ce fait, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800 30 300. Les témoignages peuvent aussi parvenir via avisderecherche@police.belgium.eu

    Vidéo : 

    https://www.youtube.com/watch?v=OHIVkI8QrAA


    1 commentaire
  • Une habitante de l'avenue Gilbert Mullie, furieuse car moins-valide en chaise roulante, me demande de publier ces photos d'un véhicule dont le propriétaire semble coutumier de ce genre d'infraction dans la rue en question. Elle a déposé plainte à la police qui s'est rendue sur place. Cette dame ne comprend pas l'égoïsme de certaines personnes qui confondent trottoir et place de parking sans se soucier des mamans avec poussette et enfant(s) mais aussi des piétons ayant des difficultés à se mouvoir comme les malvoyants pour qui devoir passer sur la chaussée peut être source de danger si une voiture venait à surgir. Le plus étonnant est que l'on ne voit pas l'intérêt de ce conducteur - si ce n'est porter préjudice aux piétons - à se garer sur le trottoir alors que la rue n'a pas d'obstacles de type ornières ou trous béants sur cet emplacement précis.

    Wolu1200 : Incivisme, vous avez dit incivisme

    Certains lecteurs de ce blog rétorqueront qu'il y a vraiment des gens qui n'ont que ça à faire, à savoir se plaindre des véhicules mal garés. D'autres répondront que s'ils étaient moins-valides, et de surcroît en chaise roulante, leur regard serait tout différent et ils comprendraient enfin le véritable calvaire que peuvent vivre les PMR (personnes à mobilité réduite) en chaise roulante ou ayant un autre handicap léger ou important.

    Wolu1200 : Incivisme, vous avez dit incivisme

    Autre photo interpellante prise le même jour, dans la même rue, de l'autre côté du trottoir... mais pas de risque de PV pour ce conducteur qui jouit de l'immunité diplomatique

    Wolu1200 : Incivisme, vous avez dit incivisme

     


    2 commentaires
  • Wolu1200 : OUPS !

    Pas de chance pour cet automobiliste à quelques jours des fêtes de fin d 'année.

    Photo prise ce samedi matin près du shopping 

    Wolu1200 : OUPS !

     


    votre commentaire
  • Elia effectue actuellement des travaux d'enfouissement d'une ligne haute tension entre Schaerbeek, Ganshoren et Woluwe. Celle-ci est enterrée à peine à 4m de profondeur. Et transporte dans des petites rues quelque 150.000 volts. Irritabilité, leucémie, Alzheimer: les riverains craignent les conséquences.

    Wolu1200 : Des riverains sous très haute tension de Schaerbeek à Woluwe

    Plusieurs comités de quartiers dénoncent la non-considération de normes santé dans la liaison de deux postes haute tension entre la rue Charles Quint à Schaerbeek et l’UCL à Woluwe-Saint-Lambert. Ces comités de quartiers ont donc envoyé jeudi un courrier aux gestionnaires du réseau belge de transport d’électricité ELIA, aux communes de Schaerbeek et Woluwe-Saint-Lambert, à la ministre bruxelloise de l’Energie Céline Fremault ainsi qu’au ministère fédéral de l’Energie. Une pétition est également en ligne.

    LL

    Les travaux ont commencé le 28 septembre dernier. Les riverains relèvent déjà à Schaerbeek la proximité de la ligne avec le trottoir dans de nombreuses petites rues et à Woluwe-St-Lambert la faible profondeur d’enfouissement (40 cm) sur l’avenue de Broqueville, où des racines d’arbres ont par ailleurs été coupées. Les riverains évoquent des risques potentiels d’insomnie, d’irritabilité et à plus long terme de leucémie notamment chez les enfants ou d’Alzheimer.

    «Une ligne haute tension de cette puissance génère un champ magnétique assez important sur une distance d'environ 10m et perceptible jusqu'à 100m de part et d'autres des câbles. Ce champ peut avoir un impact sur la santé des riverains quand la ligne passe trop près des habitations», dénoncent les riverains. Ces derniers notent dans ce dossier le non-respect des fondamentaux de santé publique». Ils assurent ne pouvoir accepter qu'Elia «fasse passer cette ligne à travers des rues étroites à forte densité de population sans précautions particulières pour baisser le champ magnétique (blindage de Faraday par exemple...)».

    Critères techniques pour la mobilité

    «Les services de voieries des communes ont donné leur accord uniquement sur base de critères techniques, de facilité des travaux et de moindres coûts», déplore Jean-François Roche, coordinateur du comité Pelletier. «Pour des questions de mobilité, les communes sont les premières à s’opposer à la réalisation des travaux sur des grands axes. Le tracé de la ligne passe par de nombreuses petites rues, ce qui réduit la distance avec les habitations. Étant donné qu’il n’y a pas de législation en matière de santé, personne ne se sent compétent ou responsable».

    Source et photos : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20151203_00745065
     


    votre commentaire
  •  

    Cartes d'habitant prolongées

    Les cartes d'habitants qui sont périmées voient leur validité prolongée jusqu’au 30 juin 2016.

    Il n'est donc plus nécessaire de vous déplacer cette année au Guichet du Stationnement pour renouveler votre carte d'habitant échue, ou en passe de l'être. Les cartes de stationnement, quant à elles, doivent toujours être renouvelées.

    Pour les changements de plaque ou d'adresse, il faut toujours se présenter au guichet du Stationnement muni de l'ancienne carte et du nouveau certificat d'immatriculation.

    Info

    Guichet du Stationnement
    2, avenue Paul Hymans
    controle-parking@woluwe1200.be
    02.761.27.24 (le matin)
    02.761.27.30
    s.mangione@woluwe1200.be


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires