• Le collège de la zone de police Montgomery s'est accordé vendredi sur des mesures de gestion du trafic, à la suite de la fermeture du tunnel Montgomery qui traverse trois communes de l'est de Bruxelles.

    Wolu1200 : Tunnel Montgomery: voici les mesures prises pour améliorer la circulation en surface

    Un moment évoquée jeudi, la fermeture d'un des accès au rond-point n'a pas été retenue au cours de cette réunion présidée par le bourgmestre d'Etterbeek Vincent de Wolf, et en présence des bourgmestres de Woluwe Saint-Lambert, Olivier Maingain, et de Woluwe Saint-Pierre, Benoît Cerexhe, ainsi que du chef de cabinet du ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet. "Les comptages de trafic effectués par la Région ont établi (jeudi) en fin de journée qu'il ne convenait pas de segmenter la circulation sur le square Montgomery, afin de ne pas porter atteinte à la fluidité du trafic important en provenance et en direction de l'avenue de Brocqueville", a indiqué la commune d'Etterbeek à l'issue de la réunion.

    Par contre, les feux de signalisation situés à hauteur de la rue des Bollandistes et de l'avenue Henri Dietrich seront mis en phase clignotante et les feux poussoirs pour piétons ne seront plus prioritaires.

    Sur le rond-point même, des bornes séparatrices de trafic seront disposées afin de créer une bande d'accélération à chaque entrée du rond-point et d'améliorer ainsi la fluidité du trafic en surface.

    Il a par ailleurs été convenu que les trois bourgmestres prendraient vendredi encore un arrêté de police ordonnant la fermeture du tunnel et demandant à la Région de leur communiquer d'urgence un rapport de stabilité décrivant avec précision la nature des problèmes constatés, les travaux nécessaires, leur durée ainsi que le périmètre à sécuriser en surface.

    Mais aussi :

    http://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/notre-equipe-a-filme-les-degats-dans-le-tunnel-montgomery-le-danger-est-bien-reel-797556.aspx

    Source : RTL INFO

    Wolu1200 : Tunnel Montgomery: voici les mesures prises pour améliorer la circulation en surface


    1 commentaire
  • Wolu1200 : Numéricable SFR... ton univers impitoyable ! + vidéo "On n'est pas des pigeons" RTBFQuand l'émission de la RTBF "On n'est pas des pigeons" s'intéresse aux désenchantés de Numéricable SFR !

    Notre premier témoin s'appelle Michel. Michel a pris l'offre TV Basic, une trentaine de chaînes, sans internet ni téléphone. Son problème, ce sont les chaînes HD, haute définition. Il n'a accès qu'à une seule d'entre elles: TF1. Pour les autres, au hasard la RTBF, l'écran reste noir et un texte s'affiche lui expliquant qu'il doit s'abonner pour y avoir accès. Or, du temps de Telenet, il avait un large choix de chaînes HD et ce pour le même prix.

    Et, quand il appelle le call center de Numéricable SFR, "c'est une catastrophe. Les coups de fil durent des heures. Les gens sont très gentils, mais on a l'impression qu'ils n'y connaissent pas grand chose. Je ne suis pas technicien, mais je crois que je m'y connais mieux qu'eux." Michel voudrait bien se consoler en regardant France 4 ou France 5 mais pas de chance: bien que présentes dans l'offre de TV Basic, il ne capte, sur leur canal, qu'un écran noir.

    Une télécommande poétique

    Dominique, elle, a toutes les chaînes en HD. Ce qui lui fait une belle jambe, vu que sa télé n'est pas équipée pour la HD. Son problème à elle, c'est le décodeur/enregistreur: il n'enregistre qu'un seul programme à la fois (celui de Telenet en enregistrait deux) et est saturé après une dizaine d'enregistrements, alors que, malgré une programmation frénétique d'enregistrements, elle n'a jamais été confrontée à ce problème pendant toutes les années où elle était cliente Telenet.

    En plus, la télécommande est assez poétique: pour effacer un programme, il faut appuyer sur la touche... télétexte !

    Allo, le service facturation ?

    Luc n'a pas ce genre de soucis. Il faut dire qu'il a choisi le triple play max: télé, internet et téléphone, ce qui lui donne droit à la box, le décodeur haut de gamme. Non, ses maux de tête à lui, c'est quand il tente de comprendre la facture. La première qu'il a reçue tournait autour des... 300 euros ! Pas mal, pour un abonnement qui devrait, avec toutes les options, lui revenir à 90,30 euros par mois.

    Il a donc appelé le call center. Après une semaine d'appels frénétiques et un courrier d'une organisation de consommateurs, Numéricable a reconnu une petite erreur et a expliqué le montant: la facture porte sur deux mois, il faut ajouter la caution de la box et les droits d'auteur. Le cablo a même envoyé une simulation de la prochaine facture. Le mois prochain, Luc ne payera que 77 euros. Sauf que, quand il calcule le montant total des postes de ladite simulation, il arrive à plus de 150 euros. Et qu'il ne comprend aucun des deux montants.

    Un dépliant aussi joli qu'inutile

    Et on termine avec Marc. Marc a constaté que, au lieu des 130 chaînes qu'on lui a promis, il n'en capte que 125. Pas trop grave. Sauf que le dépliant qu'on lui a donné, reprenant la liste des chaînes, ne lui est d'aucun usage, puisqu'il s'agit des chaînes distribuées sur le réseau français. Et donc, Marc a dû passer de nombreuses heures à zapper et à noter le numéro de canal à la main. Ça c'est du service !


     

    Wolu1200 : SFR-numéricable... ton univers impitoyable ! + vidéo "On n'est pas des pigeons" RTBFVidéo RTBF ( Marc Oschinsky) "On n'est pas des pigeons"

    Woluwé Saint-Lambert: rififi sur le câble de la télédistribution

    https://www.rtbf.be/video/detail_woluwe-saint-lambert-rififi-sur-le-cable-de-la-teledistribution?id=2085945

     


    votre commentaire
  • Le bosquet marécageux Hof-ten-Berg classé mais sans doute bientôt construit ?

    Wolu1200 : Le bosquet marécageux Hof-ten-Berg menacé !

    Un projet inacceptable !

    Ce bosquet situé entre le boulevard de la Woluwe, l’avenue Marcel Thiry et la rue Théodore De Cuyper (Théodore decuypergaarde - voir google map) a déjà fait l’objet de plusieurs demandes de permis d’urbanisme dans les années passées.

    Pour le protéger, l’ASEPRE, association environnementale,  a demandé son classement. Après plus de 9 ans d’attente, seulement  une partie du site a ainsi été classé par le Gouvernement bruxellois le 10 décembre 2015.

    HTB partie classée

    La partie hachurée est la zone classée. Le gros trait noir est la zone de protection de la zone classée

    Nous pensions, à tort, que ce classement éloignerait des projets urbanistiques d’envergure. Nous nous  sommes trompés car une enquête publique mixte d’urbanisme et d’environnement est actuellement à l’instruction du 11 au 25 février 2016.

    Et cela pour un projet d’importance puisque l’immeuble prévoit 48 logements et 60 places de stationnement. Pour rappel, le dernier projet en date ne prévoyait que 34 logements sur le site.

    L’ensemble de l’implantation du projet occupe toute la zone de protection du site classé. On peut se demander à quoi sert une zone de protection dans ce cas-ci ! En effet, ce projet remet en cause l’objet même du classement du site car son implantation mettra à mal le biotope de ce bosquet marécageux.

    HTB SIte implantation

    On remarque bien sur ce dessin d’implantation, comment le bâtiment et la zone d’accès au parking entourent complètement la zone classée.

    De plus, plutôt que proposer deux, trois immeubles entrecoupés d’espaces verts, il est proposé un immeuble monobloc  sur toute la longueur du terrain qui fera office de barrière visuelle et d’une coupure nette entre la zone verte classée et les potagers.

    HTB vue 3D

    Face à cette nouvelle urbanisation qui enlève une zone importante du maillage bleu et vert, nous vous invitons à marquer votre opposition à ce projet.

    Pour ce faire nous joignons à notre tract une lettre type que vous pouvez remplir pour vous opposer au projet. Vous avez également la possibilité d’écrire un courrier plus personnalisé.

    Vous avez la possibilité de déposer votre courrier à la maison communale ou chez les personnes suivantes qui habitent le quartier, nous nous chargerons de les déposer à la commune.

    Attention, vous devez déposer votre courrier dans ces boîtes aux lettres pour le mercredi24 février au plus tard ou à la commune pour le jeudi 25 février au plus tard.

    Madame Langenscheid : avenue Marcel Thiry, 16/20

    Madame Delforge : rue Théodore De Cuyper, 287

    Monsieur Kumps : clos Hof-ten-Berg, 30/5

    Wolu1200 : Le bosquet marécageux Hof-ten-Berg menacé !

     Le devenir de cette zone dépend certainement de votre motivation aujourd’hui à réagir contre ce projet.

    Vous pouvez obtenir plus d’informations en contactant Wolu-Inter-Quartiers : 02 762 39 44 ou 0478 42 47 83 ou woluinterquartiers@hotmail.com.

    Cette action est menée par Wolu-Inter-Quartiers, le comité » De Cuyper/Dix Arpents et le comité Hof-ten-Berg

    Réagir en envoyant votre courrier ou notre lettre type : Lettre-type bosquet marécageux Hof ten Berg

    Source : http://wiq.be/2016/02/17/le-bosquet-marecageux-hof-ten-berg-menace/

    Wolu1200 : Le bosquet marécageux Hof-ten-Berg menacé !

     


    3 commentaires
  • Wolu1200 : Le Boulevard de la Woluwe va être réaménagé pour accueillir le tram 94 C'est un énorme chantier d'une durée de 2 ans qui va s'ouvrir lundi. Le Boulevard de la Woluwe va être entièrement réaménagé entre le musée du tram et Roodebeek. Objectif: permettre la prolongation de la ligne de tram 94 jusqu'à Roodebeek, un site qui deviendra un nœud de communication intermodal tram-bus-métro. Ce réaménagement offrira aussi davantage de place aux cyclistes et aux piétons.

    Boulevard urbain et tram

    "Le Boulevard de la Woluwe va devenir un vrai boulevard urbain", explique Pascal Smet, ministre bruxellois de la mobilité et des travaux publics. Cet axe de 2,2 km sera davantage verdoyant. Des arbres seront coupés, mais au total, 235 arbres seront replantés. Une véritable piste cyclable sécurisée et bidirectionnelle sera implantée. Les piétons auront beaucoup plus d'espace. Le boulevard conservera ses deux bandes de circulation dans les deux sens, mais celles-ci seront réduites en largeur pour diminuer la vitesse des véhicules". Quant à la prolongation de la ligne de tram 94, elle offrira une nouvelle solution de mobilité. "Cette ligne 94 accueille déjà 7 millions de voyageurs par an", commente Brieuc de Meeûs, le patron de la Stib. "Ce chiffre va donc augmenter. Cette ligne deviendra une des plus importantes du réseau".  

    2 ans de chantier

    Les travaux dureront deux ans. Ils se dérouleront en 10 phases et seront organisés de façon à laisser les 2 fois 2 bandes de circulation disponibles pendant toute la durée du chantier. "Pour réduire l'impact du chantier, les travaux auront lieu de 6h00 à 22h00, ainsi que le week-end", souligne Benoît Cerexhe, bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre. "Les riverains seront régulièrement informés". Les autorités de Woluwe-Saint-Lambert se réjouissent aussi de ce projet qui va donner à l'artère une meilleure qualité de vie.

    Roodebeek, puis Marcel Thiry 

    Le nouveau terminus du tram 94 sera donc aménagé à Roodebeek pour février 2018. Mais à l'horizon 2025, cette ligne de tram sera à nouveau prolongée. Jusqu'à l'avenue Marcel Thiry. 3 itinéraires entre Roodebeek et l'avenue Marcel Thiry sont à l'étude. Mais le choix du parcours n'est pas encore arrêté. Par contre, un budget de 20 millions d'euros est d'ores et déjà prévu.  

     

    1 - Le tram prolongé

    Prolongement du tram 94 jusqu’à Roodebeek: c’est parti

    Objectif: faire de Roodebeek un «pôle multimodal» où se croiseront tram, bus et métro 1.-- Les voies de tram engazonnées seront implantées du côté du parc. Sur le trajet, 4 arrêts seront créés. Objectif aussi: faire de la station de métro Roodebeek un «pôle multimodal» où se croiseront tram, bus et métro 1. Y transitent déjà 2,16 millions de passagers par an alors qu’1,3 million voyagent dans le bus 42. Des connexions avec TEC et De Lijn sont aussi au menu.

    2 - Le boulevard relifté

    Prolongement du tram 94 jusqu’à Roodebeek: c’est parti

    La berme centrale est supprimée. De chaque côté, une bande verte engazonnée. -- Les deux bandes de circulation sont donc maintenues dans chaque sens du boulevard de la Woluwe. Par contre, la berme centrale est supprimée. De chaque côté, une bande verte engazonnée sera implantée et 235 arbres seront replantés. Enfin, une «noue» est créée. Ce dispositif consiste en un large caniveau dont le fond est rempli de graviers. Cela permet aux eaux de percoler dans le sol tandis que le surplus est évacué par des avaloirs.

    3 - Vélos et piétons

    Prolongement du tram 94 jusqu’à Roodebeek: c’est parti

    Le trottoir sera aménagé sur 4m. Une piste cyclable est prévue sur 3m50. -- Le trottoir côté ville sera aménagé sur 4m. Une piste cyclable bidirectionnelle est prévue sur 3m50. Le boulevard de la Woluwe fait en effet partie des 10 axes cyclistes les plus fréquentés de Bruxelles. Cette voies deux roues sera connectée au réseau ICR et à la piste cyclable de l’avenue de Tervueren. Enfin, une «zone de promenade cyclo-piétonne» de 6m sera créée entre les parcs et les voies de tram, «transition vers les parcs et la zone Natura 2000»

     

    Le chantier

    L’annonce du démarrage du chantier a été faite ce 15 février en présence du Ministre Smet, du CEO de la STIB Brieuc de Meeus et du Bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre Benoît Cerexhe. Mais la philosophie globale du projet remonte à l’ancienne législature, au cours de laquelle la Ministre Grouwels avait déjà dévoilé les ébauches de ce chantier.

    Les travaux devraient durer deux ans et s’étaler en 10 phases (infographie ci-dessous). Ils reposent sur un budget de 21,5 millions d’euros (11 via la STIB et 10,5 via Bruxelles Mobilité, bras armé régional).

    Les différentes parties concernées planchent déjà sur un nouvel allongement de la ligne 94 jusqu’à Marcel Thiry, prévu pour 2025.

    Les 10 phases du chantier

    Prolongement du tram 94 jusqu’à Roodebeek: c’est parti --

     Source : RTBF / LAVENIR.NET

    Lien utile :

    projet et documents officiels

    http://www.tram94.brussels/fr/index.html


    3 commentaires
  •  
    Wolu1200 : Numéricable devra rendre des comptes aux habitants lésés de notre communeLes autorités communales ne restent pas indifférentes aux problèmes liés à la migration du service de télédistribution. Pour rappel, le conseil communal n'avait pas d'autre choix que de décider la vente du réseau de télédistribution car le nombre d'abonnés étant en constante diminution, l'asbl Wolu-TV n'aurait plus pu assumer ses missions dans les années à venir sans l'aide financière de la commune. De surcroit, la principale convention liant l'asbl Wolu-TV à un opérateur privé venait à échéance le 31 décembre dernier. Le moment était donc opportun pour vendre le réseau.
     
    Les autorités communales estiment néanmoins qu'elles doivent exercer un droit de suite en ce qui concerne le respect des obligations imposées par le cahier des charges de la vente et plus particulièrement celle d'assurer la continuité du service dès ce 1er janvier 2016.  Au regard des manquements et carences constatées; le Collège a estimé qu'il devait assister les usagers afin de faire respecter leurs droits dans leurs relations avec Coditel/Numéricable. A cette fin, le service juridique de l'administration communale est chargé d'examiner toutes les plaintes afin de vérifier si ,dans chaque cas, l'obligation de continuité du service est parfaitement assumée par la société acquéreuse. Si vous souhaitez bénéficier de l'aide juridique communale, vous êtes invité à lui transmettre tous les documents utiles à l'adresse suivante : Commune de Woluwe-Saint-Lambert, service des affaires juridiques, 2 avenue Paul Hymans, 1200 Bruxelles.
     
    Chaque dossier sera examiné avec toute l'attention voulue et l'information vous sera communiquée quant aux suites qui y seront réservées. Par ailleurs, sur proposition du Collège, le Conseil Communal a adopté un nouveau règlement octroyant une prime annuelle d'un montant de 70 euros aux personnes qui, sous certaines conditions, sont considérées comme handicapées ou ne disposant que de faibles revenus. Cette prime remplace l'ancienne ristourne accordée aux abonnés de Wolu-TV, pour couvrir les frais d'abonnement. Le champ d'application de la nouvelle prime est plus large et son octroi ne dépend que de la seule situation de la personne, sans tenir compte des conditions d'abonnement à l'un ou l'autre service de diffusion des chaînes de télévision. 
     
    Je vous assure de la détermination du Collège afin de faire respecter vos droits d'usagers dans vos relations avec Numéricable.
     
    Olivier Maingain
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  • Cela se passe aussi, malheureusement, à la Saint Valentin

    Ecoute Violence Conjugale

    0800-30-030

    Disponible du lundi au vendredi de 9h. à 19h.

    (Pourquoi seulement de 9h à 19h !?!)

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Le projet immobilier "Ferme aux oies" rejeté : "C’est vraiment une victoire"

    La commune de Woluwe-Saint-Lambert et la commission de concertation ont remis un avis négatif et unanime contre l’important projet immobilier de la "Ferme aux Oies". Une centaine de riverains se dit soulagée d’avoir été entendue. "Il va vraisemblablement passer aux oubliettes", a réagi Marc de Mey, un habitant de l’avenue de la Croix du Sud. La Région doit toutefois encore remettre son avis et elle peut passer outre le rejet communal.

    La commune de Woluwe-Saint-Lambert et la commission de concertation ont donc remis un avis négatif contre le projet immobilier de la "Ferme aux Oies". En alerte depuis le début de l’année, les habitants de l’avenue de la Croix du Sud et de la chaussée de Roodebeek à Woluwe-Saint-Lambert se sentent soulagés après avoir manifesté une farouche opposition au projet immobilier sur le site de "La Ferme aux Oies". "Nous sommes ravis mais, nous restons vigilants car, nous ne savons pas encore comment la situation va évoluer (la Région bruxelloise doit encore se prononcer sur la délivrance du permis d’urbanisme). Une chose est certaine, ce projet-là n’est pas amendable et, il va vraisemblablement passer aux oubliettes", s’est réjoui Marc de Mey, un habitant de l’avenue de la Croix du Sud qui nous avait contactés en janvier dernier via le bouton orange Alertez-nous.

    Le projet de construction d’un ensemble de deux immeubles et 13 maisons entre l’avenue de la Croix du Sud et la chaussée de Roodebeek, a mobilisé de manière intensive les comités de quartier qui regroupent une centaine de riverains. Tandis que la pétition qui a circulé durant l’enquête publique a finalement recueilli quelque 1100 signatures.

    La Commission de concertation a tranché en rendant un avis défavorable

    Ces groupes citoyens ont démontré clairement, depuis quelques semaines, leur intention de sauvegarder à tout prix une prairie verdoyante et l’un des derniers vestiges ruraux de Woluwe-Saint-Lambert. Mais ils se sont également soulevés pour dénoncer les risques d’inondation, une augmentation du nombre d’habitants (41 nouveaux logements et 41 emplacements de parking prévus), une circulation plus dense ainsi que l’homogénéité esthétique et culturelle du quartier.

    Dans ce dossier largement débattu dans les quarties concernés, la position du Collège communal attendue par les habitants a été dans le même sens puisque les autorités communales ont rendu le 28 janvier un avis défavorable sur la demande de permis d’urbanisme introduite par la S.A. Geerivan, basée à Herselt (province d'Anvers).

    Une décision qui a précédé la commission de concertation prévue le lendemain dans la salle "Jubilation" de la chaussée de Stockel. 

    "Elle a rejoint tous nos arguments"

    Une commission qui a également rejeté unanimement le projet en mettant en avant la préservation de l’environnement et l’absorption insuffisante des eaux de pluie.

    "Elle a rejoint tous nos arguments et si un autre projet devait voir le jour, il devrait respecter l’environnement, l’écologie et le bâti existant", indique Marc de Mey, membre d’un autre groupe d’habitants qui a rejoint les comités de quartiers mobilisés.

    L’avis négatif présenté ce soir-là, a notamment pointé du doigt l’implantation de 13 maisons individuelles en intérieur d’ilot, "alors qu'il convient de préserver les espaces verts et intérieur d’ilot", a expliqué le Collège dans un communiqué.

    Autre point jugé "inadéquat": le projet de construction d’un immeuble de 25 appartements aux abords des maisonnettes existantes à l’avenue de la Croix du Sud.

    L’abattage de dix arbres (dont un est repris au patrimoine naturel bruxellois) ou la densification du quartier "paisible" des Constellations ont par ailleurs aussi été pris en compte par la commission au moment de rendre son point de vue. "Pour nous c’est vraiment une victoire", insiste Marc de Mey, qui a assisté à la réunion de la commission, en compagnie d’une centaine de personnes


    Le dernier mot pour la Région

    Face à ses remarques fondamentales, la Région, qui s’occupe de délivrer le permis d’urbanisme devrait à présent suivre l’avis de la commission mais, elle garde le pouvoir d’outrepasser l’avis négatif. Les riverains et les autorités communales restent donc attentifs. 


    1 commentaire
  •  

    Flexi-job ? Mini-job ? Faux-job ?

     

    Travailler gratis pendant 1 mois pour Alain DESTEXHE, député bruxellois

     

     


    5 commentaires
  • Venez échanger vos habits propres et impeccables dans une ambiance conviviale à la Fringue Party.

    Wolu1200 : Fringue party ! Besoin de faire de la place dans vos armoires ? Envie de trouver le vêtement qui vous manque tellement ? Venez échanger vos habits propres et impeccables dans une ambiance conviviale à la Fringue Party. Les vêtements en surplus seront offerts à Soleil d’Hiver. Ce sera aussi l’occasion d’assister à des démos de création de chapeaux et de bijoux, de customiser vos vêtements en compagnie de stylistes ou encore de découvrir le travail des ateliers Théâtre et Chants polyphoniques.

    Samedi 27 février de 17 à 20h

    Aux Ateliers du Temps Libre – site de Wolubilis

    Gratuit mais obligation de venir avec des vêtements à échanger !

    Infos : 02 761 60 29

     Source : Woluwe1200.be


    votre commentaire
  •  

     Réforme de l'orthographe. Ce qui va changer...

    Réforme de l'orthographe. Ce qui va vraiment changer dans les manuels scolaires

    Approuvée par l'Académie française... en 1990, la réforme de l'orthographe devrait faire sa rentrée en 2016 dans les manuels. 2400 mots courants vont être changés. Mode d'emploi.

    En 1990, l’Académie française approuvait une réforme de l’orthographe, qui, jusqu’ici, était restée dans les cartons. Pourtant, en 2008, un Bulletin officiel de l’Éducation nationale venait rappeler que « l’orthographe révisée est la référence », rappelle Le Monde. La réforme sera appliquée dans tous les manuels scolaires… en septembre 2016. Ce relifting de la langue française n’est pas du goût de tous, notamment des puristes qui se soucient de cette évolution de la langue, qui tend à faire oublier l’étymologie et l’histoire des mots. Accents circonflexes facultatifs, oignon orthographié sans « i »… 2 400 mots courants devraient être changés, afin de faciliter l’apprentissage des enfants. Traits d’union, accents circonflexes, pluriel des mots composés : ce qui va changer dans les manuels scolaires.

    Ognon, nénufar : 4% du lexique de la langue française revu et corrigé

    Cette révision de l’orthographe devrait réjouir ceux qui sont fâchés avec les accents, les traits d’union et autres spécificités de la langue française. Autant de traces d’un héritage que certains ont peur de voir disparaître. À la rentrée scolaire, plus de 2 000 mots pourront s’orthographier différemment.
    Tout d’abord, certains accents circonflexes vont devenir facultatifs. Le verbe « s’entraîner » pourra, ainsi, s’orthographier avec un simple « i », et donc sans accent circonflexe. De même, pour les mots maîtresse, coûts et disparaître qui s’écriront dorénavant : maitresse, cout et disparaitre. Les jeunes générations n’auront plus besoin des moyens mnémotechniques que l’on enseignait, autrefois, dans les écoles, comme « le chapeau de la cime est tombé dans l’abîme et celui du boiteux est tombé dans la boîte ».

    L’accent circonflexe resterait employé dans d’autres cas : au passé-simple, à l’imparfait du subjonctif, au plus-que-parfait du subjonctif, et lorsqu’il apporte une distinction de sens utile : dû, jeûne, mûr, sûr… Dès lors que l’enlever créerait une confusion de sens entre deux mots (« mûr » et « mur », par exemple), précise Le Monde.

    Autres changements annoncés : les traits d’union devraient eux aussi s’effacer (porte-monnaie devient portemonnaie ou encore mille-pattes, millepattes) et le phonème -ph pourra être remplacé par un f. Par exemple, nénuphar s’écriera nénufar. Quant au « i » de l’oignon, il sera tout simplement occulté : oignon deviendra ognon. Quant aux pluriels des mots composés, ils seront traités comme des substantifs ordinaires et prendront la marque finale du pluriel seulement quand ils seront eux-mêmes au pluriel. On écrira par exemple : un pèse-lettre (sans s), des pèselettres (avec s) ; un après-midi (sans s), des après-midis (avec s). En tout, 2 400 mots sont concernés, soit environ 4% du lexique de la langue française.

    Destinée à faciliter l’apprentissage de la langue, cette mise au goût du jour de la langue avait été approuvée, il y a 26 ans, par l’Académie française, qui, en préambule du texte remis en 1990 rappelait que :

    La langue française, dans ses formes orales et dans sa forme écrite, est et doit rester le bien commun de millions d’êtres humains en France et dans le monde. C’est dans l’intérêt des générations futures de toute la francophonie qu’il est nécessaire de continuer à apporter à l’orthographe des rectifications cohérentes et mesurées qui rendent son usage plus sûr, comme il a toujours été fait depuis le XVIIe siècle et comme il est fait dans la plupart des pays voisins, rappelle en préambule le rapport du conseil supérieur de la langue française.

    Présenté le 19 juin 1990 par Maurice Druon (disparu en avril 2009), Secrétaire perpétuel de l’Académie française, président du groupe de travail à l’époque, ce rapport insistait sur le caractère permanent de la langue et la nécessité de conserver ses qualités :

    Je voulais simplement souligner qu’une permanence apparaît et s’impose dès lors qu’on entreprend d’agir sur les structures du français, et que cette permanence s’exprime par les termes de certitude, clarté, précision, pureté, toutes qualités qui font notre langue suprême dans les domaines de l’éthique, du droit des accords et conventions, et, plus généralement, dans l’art de l’exposé ou de la définition. Perdrait-elle ces caractères qui l’ont faite universelle, notre langue verrait son audience et son emploi se réduire dans le monde. C’est pourquoi, écartant tout projet d’une réforme bouleversante de l’orthographe qui eût altéré le visage familier du français et dérouté tous ses usagers répartis sur la planète, vous nous avez sagement invités à proposer des retouches et aménagements, correspondant à l’évolution de l’usage, et permettant un apprentissage plus aisé et plus sûr, rappelait l’auteur des Rois maudits, en introduction.

    Les manuels d’orthographe et de grammaire porteront, à la rentrée, un macaron avec la mention « Nouvelle orthographe ». Le monde du travail et de l’entreprise suivra-t-il le mouvement impulsé par l’école ou continuera-t-il de considérer comme des fautes ces nouvelles pratiques ? L’occasion d’accentuer les différences générationnelles, entre la vieille et la nouvelle école, entre les adeptes des accents et ceux rompus à la langue relookée 2016.

    Mais aussi :  Nouvelle orthographe: La France s'émeut, les profs de français en Belgique "invités" à lui donner priorité

    http://www.lalibre.be/actu/international/nouvelle-orthographe-la-france-s-emeut-les-profs-de-francais-en-belgique-invites-a-lui-donner-priorite-56b376403570b1fc10ed43b4

     Réforme de l'orthographe. Ce qui va changer...


    2 commentaires
  • Wolu1200 : Woluwe-Saint-Lambert envisage des actions contre Numericable

    Depuis le premier janvier, les anciens abonnés de Wolu TV/Telenet ont dû changer d'opérateur. La commune a en effet vendu son réseau câblé. Et c'est Numericable qui a emporté le marché. Mais voilà, la migration, le passage de l'ancien au nouvel opérateur ne se fait pas sans soucis. Des dizaines de personnes ont connu des coupures. La commune envisage dès lors des actions contre Numericable.


    Pour ceux qui étaient client de Wolu TV/Telenet et qui ont opté pour Numericable, la migration a débuté le 1er janvier et se terminera dans 15 jours. Elle se fait secteur par secteur. Chez Bernard Thysebaert qui habite près du parc Georges-Henri, elle a déjà eu lieu. Mais après le passage du technicien, " la télévision passait mais il n’y avait pas d’internet ni de téléphonie fixe or moi j’en ai vraiment besoin car, pour des raisons de santé dans la famille, on a besoin de Télé-Secours et ce service ne marche qu’avec le téléphone fixe ".

    Mais il a dû attendre 10 jours avant que son problème ne soit finalement réglé. Des témoignages comme celui-là, le Bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert en reçoit quasi quotidiennement. Alors Olivier Maingain envisage de se retourner contre l'opérateur car le cahier de charge était clair. " C’était stipulé dans le contrat de vente. Il y a une obligation pour Numericable d’assurer la continuité du service dès le premier janvier sans rupture. Nous devons constater aujourd’hui que cet engagement n’est pas respecté. Alors on va maintenant identifier, à l’aide d’un questionnaire qui sera envoyé à tous les anciens abonnés, les cas de manquement au cahier des charges imposé par la commune. Et nous entamerons toute procédure, devant des autorités de contrôle et éventuellement devant la justice, pour obtenir dédommagement au bénéfice des habitants, anciens abonnés de Wolu TV qui aujourd’hui subissent un préjudice considérable ".

    Numericable assure de son côté avoir renforcé ses équipes et mettre tout en œuvre pour que cette migration se passe le mieux possible. " Nous avons été même au-delà de ce que prévoit le cahier de charge pour assurer une continuité de service se défend Cyril Claudel, gérant de Numericable à Bruxelles. " On a travaillé en amont avec Telenet de manière à ce que cette migration qui était normalement prévue en masse le premier janvier se fasse dans un mode très doux, secteur par secteur. On a fait en sorte, justement pour éviter les problèmes, qu’elle soit étalée sur 6 semaines. Mais voilà, comme toute migration de cette ampleur – on parle d’une migration qui touche 10 000 foyers – nous avons quelques cas pour lesquels nous avons dû programmer des interventions. Et je tiens à ajouter que s’il y a des mécontents, de nombreux nouveaux clients sont très satisfaits de nos services ".

    Numericable a acheté le réseau câblé de Woluwe-Saint-Lambert en juin dernier pour 18 millions d'euros.

    Source : http://www.rtbf.be/info/regions/detail_woluwe-saint-lambert-envisage-des-actions-contre-numericable?id=9199898

    Mais aussi....

    http://bx1.be/news/woluwe-saint-lambert-la-migration-de-woluwe-tv-vers-numericable-coince-pour-de-nombreux-utilisateurs/

    Mais encore...

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-les-habitants-decus-du-rachat-de-wolu-tv-par-numericable-a-do-a119668200

    Et pour finir... Wolu-info décembre 2015

    Wolu1200 : Woluwe-Saint-Lambert envisage des actions contre NumericableA propos de la vente du réseau câblé de télédistribution implanté sur le territoire de la commune L’évolution technologique fait que le réseau câblé de télédistribution n’a plus pour seule vocation d’offrir un service de réception des émissions de télévision. De plus en plus, les abonnés ou usagers attendent une diversité de services et comparent les offres présentées par différentes sociétés présentes sur le marché. Par ailleurs, la principale convention liant l’ASBL Wolu-TV à l’opérateur actuel vient à échéance ce 31 décembre. Si la convention avait été reconduite de manière tacite, Wolu-TV aurait dû constater une réduction constante de sa clientèle puisque Wolu-TV n’est que gestionnaire du réseau câblé et n’a pas la capacité technique d’offrir d’autres services sans partenaire. Ce n’est pas la mission d’une commune d’assumer, dans les années à venir, d’importants investissements que requièrent les avancées technologiques : c’est un métier spécifique pour lequel une commune n’a pas d’expertise particulière. Il est de bonne gestion de mettre en concurrence les opérateurs susceptibles d’intervenir sur le territoire de la commune. Tels sont les éléments essentiels que les autorités communales ont pris en considération en décidant de vendre le réseau câblé de télédistribution implanté sur le territoire de la commune. Le conseil communal a donc estimé qu’il était préférable de résilier la convention liant la commune à Wolu-TV et, en conséquence, cette dernière n’a pas autorisé la tacite reconduction de la convention avec l’opérateur actuel qui prendra fin le 31 décembre 2015. Conformément aux directives européennes et aux principes de droit applicables, toute vente d’un réseau câblé exige la mise en concurrence de candidats acquéreurs. La commune ne pouvait privilégier la négociation avec un seul candidat acquéreur. Si elle avait fait un tel choix, il aurait été irrégulier et aurait pu être sanctionné ce qui aurait été dommageable pour la commune. Une actualité récente, liée à l’attribution de marchés publics, qui a retenu l’attention de nombreux médias, nous a rappelé combien le respect des procédures est indispensable pour prévenir toute contestation. Le conseil communal a adopté un cahier des charges particulièrement strict pour tout candidat acquéreur et les offres d’achat ont été évaluées sur la base du critère d’attribution prévu par ce cahier des charges. Seul le critère du prix pouvait être pris en compte pour conclure la vente du réseau câblé de télédistribution avec un candidat acquéreur. Le conseil communal a approuvé ladite vente le 29 juin dernier à la société Coditel Brabant et les autorités de tutelle régionale n’ont formulé aucune observation à ce propos. Elles ont d’ailleurs été informées de toutes les étapes préparatoires à ce dossier. Les autorités communales ont veillé, dans le cahier des charges, à imposer à l’acquéreur des obligations strictes dont notamment : • assurer la continuité du service à la clientèle dès le 1er janvier 00h • offrir aux habitants de Woluwe-Saint-Lambert des services équivalents à ceux que l’opérateur actuel assume • garantir la diffusion d’émissions de télévision selon un bouquet de base actuellement offert aux abonnés de Wolu-TV et laisser en option l’abonnement à d’autres bouquets • offrir aux habitants de Woluwe-Saint-Lambert des services au moins équivalents à ceux que l’opérateur acquéreur offre à ses clients situés en dehors de la commune, notamment en matière de tarifs. Il a été rappelé aux gestionnaires de Coditel Brabant/Numericable qui a acheté le réseau à Woluwe-Saint-Lambert, l’importance de communiquer toutes les informations utiles, en temps réel et en toute transparence, quant aux conditions d’abonnement. Le choix final de l’opérateur incombe à chacun. La préoccupation des autorités communales a été de garantir aux abonnés de Wolu TV la poursuite d’un service de qualité. ●


    34 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires