• Ces communes qui ne respectent pas la loi

    Wolu1200 : Notre commune mal cotée pour ce qui est du respect d'une loi particulièreSept communes bruxelloises ne respectent pas le délai légal pour la délivrance des renseignements urbanistiques

    L'article 275 du Code bruxellois de l'aménagement du territoire, qui est entré en vigueur il y a près de deux ans, impose à toute personne souhaitant vendre ou mettre en location un bien immobilier d'obtenir préalablement auprès de la commune où est situé ce bien, un historique cadastral appelé "Renseignements urbanistiques".

    Le délai légal dont disposent ces communes pour délivrer ce document est de 30 jours. Sept communes bruxelloises ne le respectent pas (voir tableau).

    A Bruxelles-Ville, il faut 3 à 6 mois pour obtenir ces informations. A Ixelles, 4 mois et à Woluwe-Saint-Lambert, entre 2 et 3 mois.

    Certaines communes qui respectent le délai légal proposent une procédure accélérée moyennant... paiement.

    Le plus choquant est que deux communes qui ne respectent pas ce délai légal, Koekelberg et Woluwe-Saint-Lambert, offrent ce même service "express" moyennant 400 euros !

    Article complet sur : http://www.lecho.be/economie_politique/belgique_bruxelles/Ces_communes_qui_ne_respectent_pas_la_loi.9801915-3157.art

    Source et photo tableau : L'Echo

    Sept communes bruxelloises sur 19 ne respectent pas le délai légal pour la délivrance des renseignements urbanistiques. Deux d’entre elles ne respectent la loi que… moyennant paiement.

     

    L’article 275 du Code bruxellois de l’aménagement du territoire (CoBAT), qui est entré en vigueur il y a près de deux ans, impose à toute personne souhaitant vendre un bien immobilier ou le mettre en location d’obtenir préalablement auprès de la commune où est situé ce bien un historique cadastral appelé "Renseignements urbanistiques".

    Cette procédure, qui est relativement lourde (il faut y joindre un extrait du plan cadastral indiquant les immeubles environnants dans un rayon de 50 mètres, ce qui prend déjà deux semaines), doit être initiée par le (notaire du) bailleur ou le vendeur. Hélas, beaucoup ne sont pas correctement informés, surtout quand ils n’habitent pas la Région bruxelloise. C’est une première chose.

    Mauvais élèves

    Le délai légal dont disposent les communes pour délivrer ce document est de 30 jours. Sept communes bruxelloises ne le respectent pas, ce qui peut bloquer la signature d’un bail mais surtout la vente d’un bien puisque tout acte de vente doit être signé dans les quatre mois suivant le compromis. C’est une deuxième chose.

     © Mediafin
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    © Mediafin

    À Bruxelles-Ville, il faut 3 à 6 mois pour obtenir ces renseignements urbanistiques, si bien que pour le vendeur qui ne s’y prend pas (longtemps) à l’avance il est impossible de signer l’acte de vente.

    Que fait-on dans un tel cas? "On signe l’acte quand même", répond un notaire, c’est totalement illégal, mais "comment voulez-vous que nous fassions autrement?"

    Avec Ixelles (4 mois) et Woluwe-Saint-Lambert (3 mois), Bruxelles-Ville est un des mauvais élèves de la classe. Pourtant, y dit-on, "nous avons engagé 4 personnes supplémentaires pour accélérer le travail".

    L’échevin de l’Urbanisme, Geoffroy Coomans, disait il y a plusieurs mois déjà que le coupable est la Région, qui n’a pas tenu compte du poids de cette obligation sur les administrations communales. Même son de cloche à Woluwe-Saint-Pierre.

    La Région a annoncé il y a plusieurs mois qu’elle allait s’occuper du problème. La porte-parole du ministre-président bruxellois indique que "nous sommes conscients qu’il faut un temps d’adaptation pour les communes". Mais la réforme du CoBAT "a prévu la possibilité de faire quand même de la publicité immobilière une fois le délai dépassé pour ne pas bloquer les mises en vente".

    Procédure accélérée mais…

    Près de deux ans après l’entrée en vigueur de cet article du CoBAT (novembre 2014), seules 12 communes bruxelloises sur 19 parviennent donc à respecter le délai légal. Une seule prétend faire nettement mieux, Uccle. Anderlecht est la plus prudente: elle respecte le délai, mais s’il risque d’être dépassé, elle prévient le demandeur. Par contre, 7 communes sont totalement hors délai, "sauf à passer la nuit au bureau" (Woluwe-Saint-Pierre).

    Certaines communes qui respectent le délai légal proposent une procédure accélérée moyennant paiement. La plus gourmande est Evere (450 euros), suivie par Forest (300 euros). Le plus choquant est sans doute que deux communes ne respectant pas les délais, Koekelberg et Woluwe-Saint-Lambert, offrent le même service… moyennant 400 euros! C’est du jamais vu: la commune ne fait pas son devoir, sauf si on paie le prix (fort). Des prix qui, soit dit en passant, varient du simple au décuple: de 49,50 à 450 euros.

    Source: L'Echo
     
    Ces communes qui ne respectent pas la loi
    Ces communes qui ne respectent pas la loi
    Ces communes qui ne respectent pas la loi

    1 commentaire
  • En bref :

    Wolu1200 : Des cours d'arabe au programme scolaire à l'Athénée Royal de WSL

    Les élèves de 5e année en option langues de l’Athénée Royal de Woluwe-Saint-Lambert peuvent choisir, dès cette rentrée scolaire, d’apprendre l’arabe. Une langue qui touche de près ou de loin 350.000 personnes à Bruxelles explique le préfet de cette école. 

    C’est la première fois en Belgique que cette langue devient une matière à part entière dans le programme d’une école secondaire. Alors que c’est l’espagnol et l’allemand qui sont généralement proposés en tant que quatrième langue, le chef d’établissement bruxellois a fait le choix de l’arabe classique, persuadé que son apprentissage permettra à ses élèves d’ouvrir leurs horizons.

    Article complet sur : http://www.dhnet.be/actu/belgique/exclusif-des-cours-d-arabe-au-programme-scolaire-57bddf6d35704fe6c1df87f4


    votre commentaire
  • La saison 2016 des piQniQ au parc est lancée ce dimanche, au parc du Wolvendael à Uccle. Devenu un rendez-vous incontournable de la période estivale à Bruxelles depuis dix ans, l’événement vous permet de découvrir de savoureux produits locaux dans un cadre bucolique.

    Wolu1200 : PiQniQ au parc George-Henri le 4 septembre

    L’occasion aussi de rencontrer les producteurs et de profiter d’un moment gourmand et convivial. Et cette année, il sera naturellement estampillé Good Food, stratégie lancée début 2016 par la ministre bruxelloise de l’Environnement, Céline Fremault. Son objectif: ancrer une alimentation savoureuse, locale et équilibrée dans les habitudes des habitants de la capitale. «S’associer à piQniQ au parc est une excellente occasion de rappeler la notion de plaisir et de santé qu’on retrouve dans l’alimentation durable mais également de mettre à l’honneur la beauté de nos espaces verts, des éléments qui contribuent indéniablement à la qualité de vie des Bruxellois», affirme l’élue bruxelloise.

    En partant du principe que l’alimentation représente un quart de l’impact environnemental des Bruxellois, la stratégie Good Food vise notamment à «valoriser la production et la transformation locale», et prévoit un plan d’actions sur 5 ans (2016-2020). Dans cette optique, piQniQ au parc propose de découvrir la saveur des produits locaux et des produits bio, mais aussi de rencontrer les producteurs, pour évoquer leur savoir-faire et ramener le goût authentique dans nos assiettes.

    Six dates prévues

    Au programme pour cette année: bio-Bars, terrasses, transats, musique, petits producteurs, transformateurs, dégustations, foodtruck, yoga, atelier cuisine, atelier semis, cerf-volant, jacuzzi, bien-être, clowns et autres concerts.

    Au total, six dates sont prévues, dans un nouvel espace vert à chaque fois: le 21 août au parc du Wolvendael donc, le 28 août au parc Roi Baudouin (Jette), le 4 septembre au parc George Henri (Woluwe-Saint-Lambert), le 11 septembre à l’abbaye de la Cambre (Ixelles), le 25 septembre à Parckfarm (Molenbeek) et le 2 octobre au parc Bon Pasteur (Evere). Ainsi, piQniQ, «c’est un moment de plaisirs gourmands combiné à la (re)découverte des écrins de verdure bruxellois qui contribuent à notre qualité de vie. L’événement proposera diverses activités pour petits et grands, pour apprendre à cuisiner ou à cultiver, pour rire, s’amuser ou tout simplement se détendre sur fond de bonne musique.»

    Source : La Capitale


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Conférence sur le thème "Famille et patients Alzheimer"A l'initiative d'Isabelle Molenberg, échevine des Seniors et des Personnes handicapées, la commune de Woluwe-Saint-Lambert, en collaboration avec la Plate-forme Alzheimer, vous propose un cycle de conférences sur le thème ' Famille et patients Alzheimer '.

    La maladie d'Alzheimer est une affection fréquente, qui risque de se répandre dans les années à venir. Il est impératif de mieux la connaître, afin de soigner les malades au mieux et de soutenir leurs aidants, souvent épuisés par cette affection chronique encore mal connue et mal reconnue.

    Dans cette optique, la plate-forme Alzheimer, qui a été créée en 2011, et soutenue par la Fondation Roi Baudouin, en 2011 et 2012 dans le cadre du projet ' Communes Alzheimer admis ', poursuit ses activités en 2016 à la Salle Entour'Age : la permanence Alzheimer, les Rencontres Alzheimer, les séances de gymnastique adaptée ainsi qu'un cycle de conférence.

    Suite du programme :
    Le mercredi 7 septembre 2016 à 18h30
    La communication avec les personnes présentant une maladie de la mémoire. Par Isabelle Gosselin, Neuropsychologue au Chu Saint-Pierre

    Le mercredi 5 octobre 2016 de 20h à 22 heures
    Maladie d'Alzheimer: être aidant, quelles incidences sur les relations ?
    Par Madame Leider Blanche, Sociologue, chercheuse associée au Circafase Ucl et Coordinatrice de l'Action Sociale de la Croix-Rouge. Cette dernière conférence est organisée en collaboration avec la Ligue Alzheimer

    renseignements et réservation : Cellule d'aide au Maintien à Domicile – Mme Monique Dirckx : 02 761 28 78
       Où: Salle Entour'âge, 17clos sirus 1200 Woluwe-Saint-Lambert  Téléphone: 02 761 28 78
     
     
       Liens utiles :
     
     
     
     
     


      

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Mobilisation pour trouver un logement pour BrunoC'est une mobilisation de plus en plus importante qui s'est développée autour de Bruno, SDF de bientôt 65 ans, "installé" tout près de la maison communale de Woluwe-Saint-Lambert.

    Nathalie, qui a été la première à s'inquiéter du sort de Bruno, a été rejointe par d'autres habitantes de la commune dont Catherine et Isabelle. Toutes trois, via les réseaux sociaux, ont alerté les habitants de la commune et leur appel a eu des échos favorables... en tout cas auprès des médias, puisque le journal La Capitale (voir photo ci-jointe) a relaté le combat de ces trois personnes pour que Bruno retrouve un logement et un peu de dignité.

    Assez étonnement, j'avais déjà relaté des faits similaires il y a quelques années dans le même parc (voir lien en-dessous de l'article).

     

    Voici les derniers nouvelles (accessibles à tous sur Facebook )

    https://www.facebook.com/groups/337747606310352/?fref=ts quant au devenir de Bruno :

    "Voilà Nathalie, comme convenu j'ai accompagné Bruno, ce matin, au CPAS de Woluwe. On a fait une démarche pour une place dans une maison d'accueil. Il aura une reponse cet apm. Place payante, dans un dortoir, au jour le jour. Nous avons également demander une place au Home Saint-Lambert vuses problèmes de santé... Pas de place actuellement disponible pour lui via le CPAS. On croise les doigts... On ouvre des portes... Et Bruno m'a également dit que Monsieur Olivier Maingain est venu lui rendre visite hier.
     
     
    Olivier Maingain  Bonjour J'ai pu rencontrer Bruno. La présidente du CPAS F.Henry a demandé au service social de veiller à son accompagnement. J'en ai fait de même avec le service de l'action sociale de la commune. La prochaine étape : son inscription à l'Agence immobilière sociale et aux sociétés de logements sociaux ( si ce n'est déjà fait) pour l'obtention d'un logement dans le respect des procédures en vigueur. L'urgence pourra être invoquée auprès du délégué régional pour obtenir une éventuelle dérogation à l'ordre de classement d'attente. Je reste attentif.
     
     

     
    Article paru "déjà" en 2014 concernant un autre SDF

    Etre SDF à Woluwe-Saint-Lambert au milieu de l'indifférence totale !?!

     

    Wolu1200 : Mobilisation citoyenne sans précédent pour trouver un logement pour Bruno

     

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/etre-sdf-a-woluwe-saint-lambert-au-milieu-de-l-indifference-totale-a106947524


    votre commentaire
  • Survol de Woluwe : une solution sera appliquée dans les tout prochains jours. C'était en 2013

    Nous sommes malmenés - et le mot est faible - ces dernières mois par les incessants et bruyants survols d'avions gros porteurs sur les deux Woluwe ou plutôt, devrais-je dire, sur la tête des citoyens de ces deux communes... qui se demandent ce que font nos autorités communales face à cette déferlante de plus en plus insoutenable au-dessus de nos habitations. Celles-ci se targuent dans des déclarations fracassantes, via les médias écrits et télévisés, mais aussi dans leur journal local, de défendre le droit à la quiétude des habitants... dont la colère est de plus en plus vive sur les réseaux sociaux, entre autre ceux de Woluwe-Saint-Lambert mais aussi sur Facebook : UBCNA, Awacss Wezembeek....

    Survol de Woluwe : une solution sera appliquée dans les tout prochains jours. C'était en 2013Ces belles paroles, les habitants de nos deux communes les entendent inlassablement depuis la "nuit" des temps et les divers "billets du bourgmestre" ne convainquent.... plus personne, et probablement pas plus ceux qui les écrivent. Nous attendons des actes à défaut de ces effets d'annonce qui, en fin de compte, s'avèrent être des pétards mouillés qui n'ont, jusqu'à ce jour, jamais fait bouger les décideurs politiques comme J. Galant. Le ministre Bellot semblait s'inquiéter de notre situation (comme d'ailleurs J. Galant... au début de son mandat) mais ses interventions récentes me donnent à penser que ce n'est pas demain la veille que nous sortirons de ce "tunnel" et si sortie il devait y avoir, je crains que le sommeil des habitants ne continue à être mis à rude épreuve ce qui serait inconcevable et que je considérerais, personnellement, comme une déclaration de guerre... à notre bien-être.
    Est-il besoin de rappeler que ce sujet est devenu un réel problème de SANTE PUBLIQUE et que s'il ne trouve pas une issue favorable à ces populations qui n'en peuvent plus d'être survolées depuis tant, trop, d'années, les conséquences seront quelques millions d'euros que le gouvernement devra chercher dans son escarcelle fédérale pour soigner ces nouveaux malades qui iront voir sous d'autres cieux si la vie y est plus clémente et déserteront la toujours belle commune de Woluwe-Saint-Lambert... de plus en plus invivable. Les autorités locales devraient s'inquiéter de cette frange importante de sa population "fortunée" qui a les moyens de trouver des lieux plus champêtres, ce qui serait, à long terme, une grosse moins-value pour les recettes communales mais aussi et surtout pour l'image bourgeoise de notre commune.
     
    J'ai retrouvé un article "vintage", puisque datant déjà de... septembre 2013, dans lequel le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre dans son "billet du bourgmestre" titrait à la page 5 :

        Survol des avions : Une solution sera appliquée dans les tout prochains jours

    A Woluwe-Saint-Pierre, nous sommes de nombreux habitants à subir, depuis longtemps, les nuisances aériennes sonores liées à l’aéroport de Bruxelles-National. Cet été, ces nuisances ont particulièrement provoqué, pour nous tous, des désagréments importants. J’ai pris connaissance de toutes les réclamations des Wolusanpétrusiens qui, à raison, réclamaient de pouvoir profiter pleinement du retour des beaux jours et des longues soirées estivales...
    ....Soucieux de la santé des habitants de Woluwe-Saint-Pierre, je continuerai, je m'y engage, à suivre ce dossier avec une attention toute particulière, pour, notamment, assurer la mise en place d'un certain nombre de principes, auxquels on ne peut, à mes yeux, déroger, tel que la prolongation de la nuit jusqu'à 7h du matin.....
     
    Benoit Cerexhe
    Bourgmestre

    Ci-joint article complet du "billet du bourgmestre" de Benoit Cerexhe auquel j'aurais pu joindre d'autres billets d'autres bourgmestres, avec des promesses tout aussi vaines et tout aussi anciennes :                     
     
    Lien utile :
    ..... 

    1 commentaire
  • Qui sont les bourgmestres bruxellois qui cumulent le plus ?Au jeu des plus grands bourgmestres bruxellois cumulards, ce sont l’etterbeekois Vincent De Wolf (MR), l’éverois Pierre Muylle (PS), l’ucclois Armand De Decker (MR) l’anderlechtois Éric Tomas (PS) et Olivier Maingain (DéFi), maïeur de Woluwe-Saint-Lambert, qui se démarquent assez clairement. Le premier possède 24 mandats (10 rémunérés), le deuxième 20 (10 rémunérés), le troisième 16 (8 rémunérés), tandis que les deux autres exercent 15 mandats, dont 4 et 2 rapportent respectivement une rémunération. À l’inverse, Marc-Jean Ghyssels (PS-Forest), Charles Picqué (PS-St-Gilles) et Hervé Doyen (CDH-Jette) sont les bourgmestres qui cumulent le moins, avec respectivement six, cinq et quatre mandats.

    Les disparités en terme de cumul sont donc relativement impressionnantes, le bourgmestre d’Etterbeek exerçant par exemple 20 mandats de plus que de celui de Jette (deux rémunérés pour ce dernier). Le libéral combine ainsi notamment ses fonctions de maïeur et de chef de groupe au Parlement avec ses activités d’avocat. Précisons que le nombre de mandats ne permet pas de tirer d’enseignements sur la manière dont ceux-ci sont exercés. Différents facteurs rentrent en compte, une petite commune comme Ganshoren ne nécessitant pas par exemple le même travail qu’à Anderlecht ou Bruxelles-ville.

    Si seuls les mandats rémunérés sont pris en compte, le classement cité ci-dessus change alors quelque peu. Derrière l’indéboulonnable trio de tête, ce sont alors le koekelbergeois Philippe Pivin (MR), le bruxellois Yvan Mayeur (PS) et l’auderghemois Christophe Magdalijns (DéFi) - tous les trois avec cinq mandats, qui suivent. Avec deux mandats rémunérés, six bourgmestres terminent alors cette liste : Benoît Cerexhe (CDH-Woluwe-Saint-Pierre), Charles Picqué (PS-St-Gilles), Hervé Doyen (CDH-Jette), Olivier Deleuze (Ecolo-Boitsfort), Olivier Maingain et Emir Kir.

    Du côté des 1er échevins de la capitale, les plus gros cumulards sont l’anderlechtois Gaëtan Van Goidsenhoven (MR) (13), le bruxellois Alain Courtois (MR) (11) et la saint-gilloise Cathy Marcus (PS) (11). Viennent ensuite, l’ixellois Béa Diallo (10), le berchemois Michael Vander Mynsbrugge (10), le Wolusanpétrusien Serge de Patoul (10) et le molenbeekois Ahmed El Khannouss (10).

    Le classement des bourgmestres en fonction leur cumul en 2015

    Vincent De Wolf (MR-Etterbeek):24 mandats (10 rémunérés)

    Pierre Muylle (PS-Evere): 20 mandats (10 rémunérés)

    Armand De Decker (MR-Uccle):16 mandats (8 rémunérés)

    Eric Tomas (PS-Anderlecht): 15 mandats (4 rémunérés)

    Olivier Maingain (DéFi-Woluwe-Saint-Lambert): 15 mandats (2 rémunérés)

    Christophe Magdalijns (DéFi-Auderghem): 11 mandats (5 rémunérés)

    Emir Kir (PS-St-Josse): 11 mandats (2 rémunérés)

    Yvan Mayeur (PS-Bruxelles-ville): 10 mandats (5 rémunérés)

    Joël Riguelle (CDH-Berchem): 10 mandats (4 rémunérés)

    Françoise Schepmans (MR-Molenbeek):10 mandats (3 rémunérés)

    Source : Julien Thomas    

    http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/qui-sont-les-bourgmestres-bruxellois-qui-cumulent-le-plus-57af421035704fe6c1d7388a


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Trop de vols et trop de bruit au dessus de la commune Cet été, trop c’est trop, estiment les autorités de Woluwe-Saint-Lambert. Trop de vols et trop de bruits d’avions qui décollent au-dessus de la commune.

    Gregory Matgen, échevin de l’environnement, explique que : "Plus de 50pc des décollages ont lieu sur le virage gauche, et passent donc au-dessus de Woluwe-Saint-Lambert.  Cela devient de plus en plus insupportable à vivre, et les travaux de rénovation de la piste vont encore aggraver cette situation."

    La commune s’est plainte de cette situation auprès du Ministre fédéral de la mobilité, François Bellot. Les travaux sont nécessaires, mais les désagréments sonores en raison du changement de piste, s’ajoutent pour la commune de Woluwe aux problèmes suscités à nouveau par certains vols de nuit.

    "L’aéroport débute ses vols à partir de six heures du matin et considère cela comme des vols de jour, et ce sont les vols les plus nombreux. Il s’agit de tous les charters qui s’envolent pour les destinations ensoleillées, la fréquence est de moins de cinq minutes, à six heures du matin, c’est loin d’être agréable." Ajoute l’échevin.

    Woluwe-Saint-Lambert, qui comme d’autres communes, a aussi constaté le retour la nuit des gros porteurs de fret.

    Source : Roland Bruneel

    http://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_woluwe-saint-lambert-trop-de-vols-et-trop-de-bruit-au-dessus-de-la-commune?id=9376742

    Liens utiles :

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-pourquoi-les-avions-sont-ils-si-bruyants-au-dessus-de-notre-c-a126529384

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-ras-le-bol-des-avions-qui-passent-au-dessus-de-votre-maison-p-a118677776

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-survol-de-wsl-notre-commune-sort-ses-griffes-et-les-affiches-a117676454


    2 commentaires
  • Wolu1200 : la police évite une effroyable vengeance à une propriétaireLes faits se sont déroulés à huis clos, dans l’enceinte d’une habitation de Woluwe-Saint-Lambert, située à deux pas du parc Georges Henri. Il était aux alentours de 2h du matin, lorsque la police locale de la zone Montgomery a été amenée à intervenir sur place pour tapage nocturne.

    L’alerte avait été donnée par le(s) voisin(s) suite aux bruits, voire cris émanant du domicile de la victime de 68 ans, Joséphine-Charlotte (prénom d’emprunt). Les policiers avaient été accueillis par sa locataire de 18 ans, Natacha, qui ne semblait pas tout à fait lucide. 

    Ces derniers avaient donc d’initiative procédé à une fouille des lieux. Et ils avaient rapidement été stupéfaits de découvrir que la salle de bain avait été rendue totalement hermétique du sol au plafond à l’aide de bâches en plastique.

    Ils n’avaient ensuite pas tardé à comprendre ce qui se tramait en découvrant qu’une bonbonne de gaz, un prospectus annoté sur les tronçonneuses et un bidon contenant au moins une dizaine de litres d’acide chlorhydrique se trouvaient également à portée de main.

    "La jeune femme, qui louait un kot dans la maison, avait transformé la salle de bain en chambre à gaz pour mettre à mort sa propriétaire. Elle envisageait probablement de la découper et, puis, de fondre ses restes dans la baignoire", précise une source judiciaire.

    Et de résumer les motivations du crime prémédité qui était en cours d’achèvement : "La locataire du kot avait été accusée deux mois auparavant du vol du GSM de la propriétaire par cette dernière qui avait déposé plainte contre elle et qui voulait la faire partir. Le kot avait été fouillé par la police mais le téléphone n’y avait pas été retrouvé. La locataire clamait son innocence et nourrissait depuis un profond ressentiment à l’égard de sa propriétaire. Elle était partie dans un délire, dans un fantasme de vengeance meurtrière."

    Les policiers avaient débarqué juste à temps et ils avaient retrouvé Joséphine-Charlotte, la propriétaire, enfermée dans un placard "d’une profondeur d’une trentaine de centimètres".

    Elle avait été poussée dans sa cage d’escaliers par sa locataire avant d’être ligotée et bâillonnée avec du ruban adhésif. En état de choc, elle s’en tirait avec une fracture au crâne et à de multiples doigts.

    Inculpée pour tentative d’assassinat, sa jeune bourreau est quant à elle toujours derrière les barreaux dans l’attente de son procès.

    Défendue par les avocats pénalistes, Mes Pierre Chomé et Samuel Rosenblatt, la jeune femme de bonne famille souffrirait de troubles psychiatriques et aurait en conséquence toutes ses chances d’être internée à l’avenir.

    Source : http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/woluwe-saint-lambert-la-police-evite-une-effroyable-vengeance-a-une-proprietaire-57ac5f4e35709a31055c7ff4


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Deux points de vente Capoue fermentCrise chez Capoue? La célèbre enseigne bruxelloise répond par la négative malgré la fermeture récente de deux de ses points de vente. Première fermeture, à Neder-over-Heembeek, place Peter Benoît, la place centrale de la petite entité bruxelloise. Le salon de dégustation a ouvert en 2012. Quatre ans plus tard, il a déjà remisé ses cornets. Autre fermeture, place Saint-Josse. L'ouverture remonte aussi à 2012 mais la fermeture est plus récente, ce qui a suscité des interrogations de la part des habitués. 

    Capoue explique: ces deux "échecs" commerciaux sont à remettre dans leur contexte spécifique et ne sont pas en lien avec le climat économique suite à la menace terroriste. "A Neder-over-Heembeek, la boutique était une franchise", explique Ignace de Ribaucourt, l'un des dirigeants de Capoue. Avec d'autres partenaires, il a repris l'enseigne qui aura 70 ans l'année prochaine. "Cette franchise de Neder n'était pas adaptée à son quartier, au pouvoir d'achat de ses habitants. Il y a eu une inadéquation entre l'offre et la demande. Capoue produit et vend des glaces artisanales de qualité qui ont un coût." Coût que le gérant local n'a visiblement pas pu équilibrer.

    De nouveaux projets

    Pour Saint-Josse, il s'agissait également d'une franchise. Ici aussi, le commerce n'était pas en connexion avec son environnement. "L'implantation ne restera pas vide très longtemps", rassure Capoue. "Elle va être reprise sous un autre nom. Mais le commerce continuera de vendre des glaces Capoue en plus d'une restauration classique." La glace ne sera donc plus le métier premier de la boutique.

    Pour Capoue, ces deux fermetures n'ont pas affaibli la marque, ni son savoir-faire. "Nous ne sommes pas en crise, que du contraire", assure Ignace de Ribaucourt. "Nous venons d'avoir un mois de juillet excellent en terme de ventes. La nouvelle structure qui a repris la société entend par ailleurs développer la marque. Par exemple, nous sommes en train de rénover notre magasin d'Etterbeek avenue des Celtes (NDLR: le magasin historique) et celui de Woluwe-Saint-Lambert square Meudon. A l'occasion de nos 70 ans en 2017, nous souhaitons clairement marquer le coup! Par ailleurs, nous continuons notre développement, nous recrutons du personnel et des profils très précis."

    Capoue, actuellement, ce sont 14 points de vente à Bruxelles et en Wallonie dont huit en gestion propre. Un nouveau Capoue devait ouvrir dans le shopping Docks du pont Van Praet dont la grande ouverture est programmée en octobre prochain mais ce ne sera pas le cas.

    Source : Karim Fadoul                                                                                                                                         http://www.rtbf.be/info/regions/detail_deux-points-de-vente-capoue-ferment-ce-n-est-pas-la-crise-repond-le-celebre-glacier?id=9370228


    votre commentaire
  • Voici, via sa page Facebook, la réponse de Airportmediation Brussels

    Wolu1200 : Pourquoi les avions sont-ils si bruyants au-dessus de notre commune ?

     

    Michel Walder ....Merci à vous de continuer à nous informer même si les citoyens déprimés et irrités que nous sommes réagissent de plus en plus fréquemment, via les commentaires, par des envolées colériques (mais jamais irrespectueuses) en réponse à ces informations démoralisantes sur les vols au-dessus de nos habitations... qui nous minent la santé mentale et physique. Michel de Woluwe-Saint-Lambert.
     
    Airportmediation Brussels Le gros problème du virage gauche sur WSL est le retour des avions gros porteurs qui sont plus bas et plus bruyants
     
    Michel Walder Le problème est que vous parlez du retour des gros porteurs alors que je ne vois pas la différence entre maintenant et avant. Par avant, je parle en nombre d'années et j'ai donc l'impression que ces gros porteurs n'ont jamais quitté le ciel woluwéen alors qu'avec les travaux d'été annoncés par vos soins, les survolés des mois précédents sont sensés ne plus être (pendant ces travaux) les survolés d'aujourd'hui.  Merci cependant pour l'info.
     
    Photo de Michel Walder.
    Airportmediation Brussels De février 2014 à mai 2015 seuls les avions de moins de 136 tonnes utilisaient le virage gauche ; depuis tous les gros porteurs à 2/3 réacteurs utilisent à nouveau cette procédure et les avions Airbus 330 et Boeing 767/777 sont plus lourds et donc virent plus tard avec un virage plus large sur WSL
     
    Daniel : Airportmediation Brussels Ceci explique pourquoi je trouve que les avions passent tellement bas en faisant le virage gauche.
     

    votre commentaire
  • C’est une belle reconnaissance pour le centre Albert Marinus à Woluwe-Saint-Lambert. Il vient tout juste d’être reconnu par l’Unesco. Ce qui lui permet désormais d’exercer des fonctions consultatives.

    Wolu1200 : Le centre Albert Marinus reconnu par l'UnescoActif depuis plus de 30 ans, le centre Albert Marinus à Woluwe-Saint-Lambert vient d’être reconnu par l’Unecso. Une reconnaissance qui lui permet désormais d’exercer des fonctions consultatives auprès du comité gouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Une nouvelle qui réjouit Olivier Maingain, bourgmestre en charge de la Culture et la Préservation du patrimoine.

    Mais aussi Jean-Paul Heerbrant, directeur du centre Albert Marinus, du nom du sociologue, folkloriste et humaniste de réputation internationale. C’est ce dernier qui est également à l’origine de la recréation de l’Ommegang en 1930. Un événement majeur du patrimoine culturel bruxellois. «Notre centre est l’une des trois institutions récemment accréditées en Fédération Wallonie-Bruxelles, avec le Musée international du Carnaval et du Masque de Binche, et la Maison de la Métallurgie de Liège. Il est la seule ONG bruxelloise reconnue du côté francophone. C’est une très belle reconnaissance de la qualité de notre travail mais nous sommes toutefois dans l’inconnu.»

    Tout cela est totalement neuf pour l’institution communale. Mais concrètement, cette accréditation prend la forme d’un partenariat de consultation. Le centre Albert Marinus est reconnu pour ses compétences en matière de patrimoine immatériel. «Nous serons donc une référence pour l’Unesco afin d’offrir des expertises et des avis concernant ce sujet, au niveau international», explique Jean-Paul Heerbrant.

    Ce partenariat va encore plus loin. Le représentant du centre Albert Marinus peut participer aux conférences générales organisées par l’Unesco, y faire des déclarations relevant de ses compétences devant les commissions préparatoires ou prendre la parole en séances plénière sur des questions de son ressort. Ainsi, le centre établira dans les prochains mois une liste des éléments du patrimoine immatériel belge qui pourraient obtenir la reconnaissance par l’Unesco. «Nous avons une première réunion à la fin du mois d’août. Quelques éléments bruxellois ont déjà été évoqués comme l’Ommegang.» Depuis des années, on parle de faire reconnaître ce cortège au patrimoine immatériel mondial de l’Unesco. Mais la résolution votée en ce sens au parlement bruxellois en 2012 n’a pas encore débouché sur une reconnaissance.

    «Mais aussi, au niveau national. Nous pensons à la bière belge, qui serait une grande première. Puisqu’aucune boisson alcoolisée n’a encore été reconnue», détaille le directeur.

    Le centre Albert Marinus devient aussi un relais entre l’Unesco et le public et faire connaître les activités et les réalisations de l’Unesco dans le domaine du patrimoine immatériel.

    Source : http://www.lacapitale.be/1635185/article/2016-08-01/woluwe-saint-lambert-le-centre-albert-marinus-reconnu-par-l-unesco


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires