• Daesh : Je vais vous dire qui vous avez vraiment tué à Bruxelles

    Je vais vous dire qui vous avez vraiment tué.
    Fils d’une institutrice ayant marqué la plupart de ses copains de classe comme « la prof la plus gentille du monde », Olivier semblait bien avoir reçu cette gentillesse en héritage.
    Il a grandi à Soignies et c’est là qu’avec beaucoup d’autres de ma génération, aujourd’hui rassemblés en pensée pour parler de lui et dire leur tristesse, j’ai appris à le connaître. Sur les bancs, mais surtout aussi hors les bancs, nous avons ri de ses pitreries, de ses sketches, de ses incroyables imitations de Gainsbourg version Gainsbarre, dont il était fan.
    Doux mariole, gentil pitre, beau gosse un peu grande gueule et au cœur tendre, extravagant au sourire ravageur et aux yeux rieurs, charmeur pas vraiment sérieux mais sérieusement attentif aux autres, il avait le don de faire rire. Un petit groupe d’amis, la galerie de l’Athénée de Soignies ou un amphithéâtre de l’ULB, où il était mieux connu sous le surnom de Bouli.
    Olivier, toujours optimiste, ouvert, drôle et moqueur mais jamais méchant.
    Un grand gamin aimé de touTEs et toujours aimable, avec une parole gentille pour chaque personne qui avait la chance de partager un morceau de vie à ses côtés.
    Depuis plusieurs années, il vivait à Bruxelles et était agent de la Fédération Wallonie-Bruxelles. J’imagine que là aussi il a partagé avec la générosité qui était la sienne sa bonne humeur et ce rire ravageur qui a dû courir les couloirs et traverser les cloisons.
    Hier, comme chaque matin, il a pris le métro pour se rendre au boulot…
    Ces dernières heures, les photos et les mots ont circulé entre ses amis qui avaient besoin de parler de lui, faisant remonter des souvenirs d’une époque d’insouciance.
    Aujourd’hui, un pan de notre jeunesse et de cette insouciance part avec lui.
    L’espoir d’un monde meilleur par contre, auquel il tenait comme nous, reste intact.
    En petits colibris soucieux de faire leur part pour construire ce monde, en souvenir d’Olivier, ses amis et amies ont décidé de soutenir une association travaillant sur le terrain avec les « jeunes des quartiers » comme on dit. Parce que c’est avec ces jeunes que nous avons envie de construire ce monde.
    Olivier, on te souhaite de croiser le grand Serge là-haut et de lui servir ta version du poinçonneur des lilas. Sûr que ça va l’impressionner !
    Maintenant que vous savez qui était Olivier, j’espère que plus personne n’acceptera de justifier ou de comprendre qu’au nom d’une cause ou d’une autre, vous ayez pu le tuer. Lui et touTEs les autres.
    Avec Étienne Darquennes, Denis Leveque, Dimitri Nizet, Nathalie Solas Mayor, Frederic Poliart, Karlito DeBeer, Ariane Cuvelier, Isabelle Carton, Cécile Lannoy, Laurence Labuche, Christel Cogneau, Catherine Cocu-finck, Sylvie Bottemanne, Jean-paul Mahoux, Serge Lequeue, Ricardo Ruz Torres


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :