La Ferme aux Oies toujours au centre des débats à WSLLe terrain est connu sous le nom de "Ferme aux oies". Visible depuis l’avenue de la Croix du Sud, il forme un coteau descendant en pente douce jusqu’à un îlot de verdure. "Avant c'était une vraie ferme, indique Jonathan de Patoul, député bruxellois. Il y a encore une ferme, un fournil et un verger. Aujourd'hui cela a été racheté à un promoteur privé qui projette la construction d'une école privée en intérieur d'îlot. Ce projet immobilier entraîne beaucoup de dérogations et inquiète les riverains. Ils disent qu'il feront attention à garder une partie de la nature intacte mais en y construisant un gymnase je ne vois pas comment ils vont faire".

L'ASBL Wolu-Interquartiers, qui fédère les comités de quartier de l'ensemble de la commune a lancé une pétition. "Elle a déjà récolté près de 3000 signatures pour défendre la préservation de ce reliquat du passé agraire de la commune", souligne Jonathan de Patoul.

La commune, par l'intermédiaire de son échevin à l'Environnement Gregory Matgen souhaite également protégrer cet espace vert de 60 hectares. la commune a demandé auprès du gouvernement régional de classer le site.

Dans le cadre de cette demande de classement, la Commission royale des Monuments et des Sites (CMRS), bien que considérant que la valeur patrimoniale du site n’était pas suffisante pour justifier un classement, a appuyé la démarche de la commune visant à préserver ce site. “La CMRS invite les autorités publiques à conserver ce lieu, en recourant à des instruments juridiques visant à conserver et à valoriser ce site qu’elle qualifie de « verdoyant et qui assure une belle aération dans la densification progressive de ces quartiers, précise le député bruxellois. Le député Défi rappelle notamment “qu’à l’heure où Bruxelles, tel que souligné dans le plan régional nature 2016-2020, est en recherche de terres maraîchères visant au développement de l’agriculture urbaine".

La Ferme aux Oies toujours au centre des débats à WSL

"Ce n'est pas un bête terrain, insiste Jonathan de Patoul. Il a été classé huit sur neuf par Bruxelles Environnement. Il a un vrai intérêt écologique. On aimerait le conserver et nous demandons à la Région de l'acquérir afin de développer un projet multifonctionnel d’agriculture urbaine qui serait bien plus bénéfique pour le cadre de vie des habitants de la commune et l’environnement. D'autant plus qu'une école privée ne sera pas destinée aux enfants du quartier. On ne peut pas tout accepter".

Jonathan de Patoul, a interpellé, mercredi dernier lors de la Commission Environnement du parlement bruxellois, le ministre de l’Environnement, Alain Maron, à ce sujet. Celui-ci lui a répondu que “la motion a été transmise à Bruxelles Environnement pour une analyse approfondie”. “Selon le plan régional d’affectation du sol (PRAS) ce site n’est pas un espace vert, explique Alain Maron. Mais Bruxelles Environnement participe activement à un processus global de révision du PRAS afin d’identifier les zones de haute valeur biologique. Pour ce qui concerne la Ferme aux oies, il s’agit d’une zone de liaison intéressante à laquelle il convient d’être attentif. La mise en œuvre d’un projet d’agriculture urbaine sur le site constituerait sans doute un scénario intéressant, qui sera étudié”.

La Ferme aux Oies toujours au centre des débats à WSL

Source : https://www.dhnet.be/regions/bruxelles/woluwe-saint-lambert-de-l-agriculture-urbaine-plutot-qu-une-ecole-privee-6060d495d8ad584fa2895129