• Lettre dépitée et "coup de gueule" d'un commerçant du piétonnier de Bruxelles-ville

    Si je ne soutiens pas la totalité de ce "coup de gueule" dénoncé par ce commerçant, ancien patron d'une véritable institution du centre ville, je me permets, par soucis de neutralité, d'en restituer tout son contenu en y mettant les plus vives réserves quant aux accusations exprimées par celui-ci à l'égard de certaines personnes.                                                                                                      

    Madame Laurette Onkelinx,

    Il a fallu, malheureusement, les tristes évènements du 22 mars pour que mon ras-le-bol, ressenti depuis tellement longtemps, m’amène à vous adresser ces quelques mots.

    J’ai, cette année, 75 ans et j’ai exercé une profession jusqu’à l’âge de 74 ans. Toute ma vie, j’ai été indépendant, ne dépendant que de moi-même.
    J’ai même eu le privilège de faire travailler toute ma vie au moins une quinzaine de personnes.

    J'ai, entre autres, exploité un commerce, dans le centre de Bruxelles, qui est reconnu par beaucoup de bruxellois comme étant une institution. Ce sont mes arrières-grands-parents qui l’ont débuté en 1873 et mon fils qui l’exploitait encore l’année passée. Il représentait la cinquième génération de la même famille d’exploitants.

    C’est vous dire à quel point je connais les charmes de Bruxelles et les péripéties de son évolution ou plutôt de sa dégradation. Nous avons remis le commerce et quitté Bruxelles et tous les jours je m’en réjouis et j’en remercie « le Ciel».

    Qu’avez-vous fait de Bruxelles?! Votre angélisme et surtout votre clientélisme ont plongé la capitale de l’Europe dans le marasme total et l’insécurité quotidienne.

    Philippe Moureaux, ce traître à la patrie, a fait de Bruxelles une ville pointée du doigt dans le monde entier, un nid de terroristes.

    Yvan Mayeur, bourgmestre illégitime de Bruxelles, a été catapulté à ce poste par votre volonté irréfléchie. Son piétonnier est un fiasco total et a totalement détruit l’âme même de Bruxelles. Vous-même, y avez-vous mis les pieds une seule fois ?
    Il sera responsable de la ruine de nombreux commerces et malheureusement les faits se précisent déjà.

    Yvan Mayeur, qui s’en réjouit à l’encontre de l’avis de la majorité des commerçants, veut y laisser sa trace comme les chiens urinent sur chaque réverbère.

    Marre, nous en avons tous marre de nos politiciens et de votre incompétence. J’en reste là parce que je risque de devenir irrévérencieux et malgré les bonnes manières que mes parents m’ont inculquées, je ne vous salue pas, madame.

    GUSTIN Michel

    Source : lepeuple.be

    Lettre dépitée d'un commerçant du piétonnier de Bruxelles-ville


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :