• Les étudiants étaient présents en masse à la 5e édition des 10 Km Alma.

    Les 10 Km Alma, première manche du challenge Run in Brussels, ont rassemblé près de 600 participants. Avec comme lieu de départ le campus de l’UCL à Woluwe-Saint-Lambert, la course a essentiellement rassemblé des étudiants issus des différentes écoles situées sur le campus.

    Du coup, on avait droit à une ambiance différente de celle des courses plus traditionnelles. "C’est l’occasion de se retrouver en dehors des cours, dans des conditions différentes, et de s’amuser avec beaucoup d’autres étudiants. C’est une ambiance assez unique" , confiait Simon.

    Pour d’autres, c’était l’occasion de s’offrir une petite sortie running en pleine semaine. "C’est la première fois que l’on participe à cette course. Ça tombait assez bien dans notre préparation, et puis c’est l’occasion de remplacer une sortie de la semaine par une course avec pas mal de monde. Ça change des habitudes. C’est une très bonne chose pour les étudiants qui ont l’occasion de courir sur le campus plutôt que chez eux lorsqu’ils rentrent le week-end" confient Maxime et Thomas.

    Plus habitué aux courses à enjeu, Arnaud Van Vracem était présent au départ de ces 10 Km Alma. Le joggeur expérimenté salue ces courses plus estudiantines. "Il y en a de plus en plus dans la région. Il y a les 10 Km de l’ULB, les 10 Miles de Louvain-la-Neuve et maintenant les 10 Km Alma. C’est une autre ambiance que lors des courses traditionnelles. Un chouette concept qui pousse les étudiants à courir."

    Présent sans réels objectifs, le Bruxellois a finalement terminé la course à la 5e place. "C’est une course d’entre-saison, entre les cross et la piste. Même si le parcours était moins sympa sans le passage par le parc, ça reste une bonne course d’entraînement pour reprendre le rythme."

    10 Km d'Alma : Une ambiance unique

    Un parcours raboté de  4 kilomètres

    En raison des conditions météorologiques délicates depuis quelques jours et de la fermeture des parcs bruxellois à cause du vent, les 10 Km Alma n’en faisaient finalement que 6. Une mesure de sécurité plutôt logique, avec, du coup, un parcours plus urbain. Et ce fut très rapide puisqu’Adrien Debray a bouclé la distance en 18 minutes et 47 secondes, soit deux petites secondes de moins que Kevin Kavi, Arnand Mengal complétant le podium.

    Chez les dames, Virgine Demeyer s’est montrée la plus rapide avec un chrono de 22’56. Une belle performance pour l’athlète du White Star, trois jours après son titre de vice-championne de Belgique universitaire sur 3 000 m.

    Source et photo : Sébastien Sterpigny
    https://www.dhnet.be/sports/sport-regional/bruxelles/10-km-d-alma-une-ambiance-unique-5c896c0f7b50a60724ba6b16

    votre commentaire
  • Le restaurant étoilé Da Mimmo a changé de propriétaire. Repris par la famille Litvine, la cuisine italienne est mise à l’honneur dans ce restaurant cosy de Woluwe-Saint-Lambert.  
     
    Après 25 ans, le restaurant italien gastronomique Da Mimmo situé avenue du Roi Chevalier 24 à Woluwe-Saint-Lambert, a changé de propriétaire début janvier. L’établissement une étoile a été repris par la famille Litvine qui possède déjà de nombreuses adresses de références dans la gastronomie à Bruxelles : la Villa Lorraine, la Villa in the Sky, la Villa Emily, le Sea Grill, Odette en ville et Voltaire. « L’ancien propriétaire est malade. Il a donc cherché à remettre son établissement. Il a proposé à mon père. Celui-ci a un peu hésité. Ma sœur n’était pas favorable car nos établissements sont principalement situés à Ixelles. Mais mon père a toujours été un amoureux de l’Italie. Il a donc décidé de reprendre le restaurant », souligne Vladimir Litvine.
     
    Ce dernier travaille actuellement derrière les fourneaux de Da Mimmo avec pour objectif de former une toute nouvelle équipe. « Je suis venu travailler un mois avec l’ancien propriétaire. Il m’a formé sur ses plats et sur la cuisine italienne. Je suis encore souvent en contact avec lui », poursuit Vladimir Litvine.

    L’étoilé Da Mimmo sublime la cuisine italienne et baisse ses prix

    La famille Litvine a souhaité conserver l’identité italienne du restaurant ainsi que le contenu de la carte et la décoration chaleureuse et de moderne de l’endroit. La seule différence est que les prix ont été revus à la baisse. « Nous avons gardé la patte italienne tout en modernisant la cuisine. L’objectif est également de garder une certaine constance dans ce que nous proposons. Nous avons également baissé les prix car les clients se plaignaient des prix qui étaient un peu exagérés. »
     
    Lors de notre visite, nous avons eu l’occasion de goûter un trio d’amuse-bouches (gougère au pecorino, carpaccio de bœuf et son caviar et crème brûlée au foie gras). Le premier service a été composé de délicieuse Saint-Jacques, suivi par une raviole ricotta, beurre, parmesan et œuf suivi par les fameuses taglierini à la truffe, la spécialité de la maison. Ensuite, nous avons goûté du veau accompagné de gnocchi, morilles et asperges. En dessert, le restaurant Da Mimmo propose de revisiter le tiramisu.
     
    En plus de la carte, trois menus sont proposés : le menu déjeuner à 45 euros le midi, le menu « pasta » en 4 services à 76 euros et le menu découverte en 5 services à 105 euros.
     
     

    votre commentaire
  • Petit rappel utile : durée de vie des déchets


    votre commentaire
  •                                  Même une trottinette électrique n'arriverait plus à passer sur le trottoir 

    Voiture très mal garée... bnjour les policiers et la dépanneuse

    Avenue Gilbert Mullie 

    Voiture très mal garée... bnjour les policiers et la dépanneuse


    votre commentaire
  • Trottinettes partagées : six communes interdiront le stationnement sur une partie de leurs voiriesSaint-Gilles, Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert, Uccle, Schaerbeek et Saint-Josse souhaitent rendre impossible le stationnement des deux-roues électriques sur une partie de leurs voiries, ressort-il de notre coup de sonde auprès des 19 communes bruxelloises. Seules les autorités tennoodoises pensent à la quasi-totalité de leur territoire.

    Les habitants de la capitale les voient partout depuis plusieurs mois. Les trottinettes électriques partagées connaissent un véritable boom. Leur spécificité: les utilisateurs peuvent les laisser partout dans l’espace public une fois qu’ils ont fini. Et c’est là que le phénomène peut causer des désagréments, voire des difficultés pour les piétons. Bruxelles Mobilité vient de demander aux 19 communes de lui signaler les zones et voiries de leur territoire où elles souhaitent voir le stationnement de trottinettes interdit.

    Il y a grosso modo quatre types de communes face aux trottinettes électriques:

    - celles qui ne sont pas concernées par le phénomène et ne comptent rien interdire pour l’instant: Trottinettes partagées : six communes interdiront le stationnement sur une partie de leurs voiriesBerchem-Sainte-Agathe, Koekelberg, Evere, Jette et Ganshoren

    - celles qui sont concernées mais qui n’ont pas encore tranché la question: Bruxelles-Ville, Forest, Molenbeek, Anderlecht

    - celles qui sont concernées et veulent interdire le stationnement sur une partie de leur voirie: Saint-Gilles, Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert, Uccle, Schaerbeek et Saint-Josse

    - celles qui sont concernées et ne veulent rien interdire du tout: Ixelles, Etterbeek, Auderghem

    Philippe Jaquemyns, échevin de la gestion de l'espace public à Woluwe-Saint-Lambert a signalé dans un post sur Facebook que la commune interdira le stationnement des trottinettes dans certaines voiries de la commune, singulièrement celles où les trottoirs sont les plus petits afin de permettre la circulation des piétons et des PMR. Si le système des trottinettes partagées est intéressant pour une mobilité alternative, il ne doit pas se faire au détriment des autres modes de déplacement.

    Trottinettes partagées : six communes interdiront le stationnement sur une partie de leurs voiries 

    Depuis quelques temps en effet, voitures, vélos, trottinettes, scooters, en libre-service apparaissent aux quatre coins de la commune. Ce phénomène traduit l’apparition de nouveaux comportements dans le chef de la population vivant en milieu urbain.

    Confrontée à d’importants problèmes de mobilité, la population bruxelloise est désireuse de trouver des solutions, souvent plus « durables », pour se déplacer plus rapidement et de manière moins onéreuse.

    La soirée speed-dating sera l’occasion pour les habitants de Woluwe-Saint-Lambert de poser des questions (tarifs, conditions, respect des réglementations,…) aux différents opérateurs proposant une offre alternative aux véhicules personnels afin de mieux connaître la spécificité de leurs activités de mise en location de véhicules partagés.

    Soirée speed-dating des véhicules partagés
    Mardi 26 mars, dès 19h
    Château Malou
    2, allée Pierre Levie
    L'accès à cette soirée est libre et gratuit
    Inscription souhaitée

    Info

    Services de Gregory MATGEN
    Échevin du Développement durable
    s.coste@woluwe1200.be
    02 761 27 93

     


    2 commentaires
  • L'école "La Providence" va proposer une option Sport-étude Hockey dès septembre 2019En septembre 2019, la première école bruxelloise proposera une option hockey pour les élèves de troisième année dû à l'engouement pour ce sport grâce aux bons résultats des équipes nationales ces dernières années. 

    Michel Flandrois, directeur de l'Institut de la Providence à Woluwe-Saint-Lambert, est l'homme derrière l'ouverture de cette troisième technique de transition Sport-étude Hockey. Ce projet, il est gestation depuis plusieurs années et ce, en étroite collaboration avec son homologue et ami Patrick Dekelver, directeur de l'Institut des Sacrés-Cœurs de Waterloo. " Patrick a eu l'opportunité d'ouvrir cette option en septembre 2018 grâce à sa collaboration avec le club du Waterloo Ducks. Mais nous travaillons conjointement", a tenu à expliquer Michel Flandrois. 

    C'est avec le club de La Rasante que l'école bruxelloise travaillera pour permettre aux futurs élèves de l'option des infrastructures professionnelles. " Monsieur Bott, échevin des Sports de la commune, et les responsables du club étaient tout de suite emballés lorsque nous en avons parlé", a expliqué le directeur de l'Institut. Grâce à ce partenariat, le club de La Rasante met ses terrains du Stade Fallon, situé à quinze minutes à pied de l'école, à disposition des élèves gratuitement. 

    Huit heures de hockey par semaine

    L'option hockey est ouverte à tous les élèves intéressés, qu'ils soient déjà dans l'école et soient scolarisés ailleurs, et s'adresse aux filles comme aux garçons. Concrètement, la quinzaine d'élèves suivront le même programme que ceux de l'enseignement général. " Au lieu de choisir deux options, ils n'en auront qu'une, qui est le hockey. C'est la seule différence", détaille Michel Flandrois. Ce programme se décline en six heures de hockey pratique et deux heures théoriques axées sur les règles et les valeurs liées au sport. 

    Contrairement à l'Institut des Sacrés-Cœur, celui de la Providence a supprimé les cours d'éducation physique mais a gardé les quatre heures d'anglais. " Cela permet aux jeunes de suivre un tronc commun et c'est rassurant pour les parents, qui pensent aux débouchés pour leurs enfants après la rhétorique.

    Le directeur de l'école est actuellement en discussion avec le club woluwéen afin d'avoir un professeur de hockey, détenteur d'une formation AESI en éducation physique et d'un brevet d'entraîneur de hockey. " Si le club n'en a pas, nous pourrons travailler avec la personne qui s'occupe de l'option aux Sacrés-Cœurs", nous confirme Michel Flandrois. 

    Intérêt grandissant

    L'école "La Providence" va proposer une option Sport-étude Hockey dès septembre 2019

    Les résultats positifs des Red Lions et des Red Panthers ces dernières années ont provoqué un véritable engouement pour ce sport en Belgique. Michel Flandrois a déjà eu de nombreux retours des centres PMS (psycho-médicaux-sociaux) qui attestent d'un grand intérêt de la part de nombreux élèves dans la capitale. 

    La proximité du club de La Rasante et la conservation d'un programme scolaire traditionnel en plus de l'option hockey offre une opportunité sans précédent aux élèves attirés par la pratique de ce sport. 

    Les inscriptions pour cette nouvelle option dans le cadre d'une troisième technique de transition à l'Institut de la Providence à Woluwe-Saint-Lambert seront ouvertes le lundi 11 mars, juste après les vacances de Carnaval.
     

    L'école "La Providence" va proposer une option Sport-étude Hockey dès septembre 2019

     
    Source : Anne-Sophie Depauw
    https://www.dhnet.be/regions/bruxelles/grande-premiere-a-bruxelles-une-ecole-va-proposer-une-option-sport-etude-hockey-des-septembre-2019-5c77e68b9978e2710e7c24df
     
     

    votre commentaire
  • Telenet poursuivait la commune de Woluwe Saint Lambert en justice lui reprochant d’avoir résilié la convention unissant les parties. Le juge a débouté Telenet, la commune ne devra pas dédommager l’opérateur.

    Woluwe-Saint-Lambert ne devra pas indemniser Telenet pour son réseauL’échevin du Budget et des Finances de la commune de Woluwe Saint- Lambert peut pousser un ouf de soulagement. Un jugement rendu récemment par le tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles indique que la commune ne devra pas indemniser l’opérateur de téléphonie après avoir résilié les conventions qui liaient les parties entre elles depuis 1971.

    Deux conventions

    L’affaire est la suivante. En 1971, la commune de Woluwe-Saint-Lambert a chargé L’ASBL Wolu TV de la gestion et de l’entretien de son réseau câblé de télédistribution. De fil en aiguille, et d’opérations de reprises en rachat, c’est finalement Telenet qui, en 2007, héritera de la gestion de ce réseau qui lui permettra d’offrir à ses clients des services de téléphonie ou des bouquets digitaux de chaînes de télévision. Ces derniers contrats avaient été signés pour une durée de cinq ans transformables en contrats à durée indéterminée avec la possibilité de les résilier moyennant un préavis d’un an.

    18 MILLIONS
    Le montant mis sur la table par Coditel pour s’offrir le réseau câblé de la commune de Woluwe Saint Lambert.

     

    Ce que la commune se décide à faire lorsque, le 15 décembre 2014, le conseil communal décide de résilier la convention du 18 octobre 1971. Telenet réagit en réclamant à L’ASBL Wolu TV un dédommagement sur base de l’article 7.4 des deux dernières conventions. De son côté, L’ASBL – qui avait délégué la gestion et l’entretien du réseau de la commune – a contesté ce point de vue, expliquant que les relations entre les parties étaient régies par les règles et les principes généraux du droit des contrats et des règles du droit de la concurrence économique.

    Les parties ont alors échangé différents courriers tandis que, par décision du conseil communal du 28 février 2015, la commune lançait un appel d’offres en vue de vendre son réseau câblé au plus offrant. Deux candidats se sont alors présentés au portillon: Telenet avec une offre de 14 millions d’euros sur la table et Coditel, qui amenait 18 millions d’euros dans sa besace. On s’en doute, c’est Coditel qui a remporté le marché.

    Après différentes tentatives infructueuses, Telenet a décidé, le 10 novembre 2016, de citer L’ASBL Wolu TV et la commune de Woluwe Saint Lambert en justice en réclamant un dédommagement provisionnel d’un million d’euros pour rupture de la convention. L’opérateur de téléphonie voulait également que le tribunal nomme un expert chargé de formuler une proposition de calcul de l’indemnité prévue à l’article 7.4 des conventions litigieuses.

    C’est L’ASBL Wolu TV, défendue par Emmanuel Cornu et Thomas Derval, qui a obtenu gain de cause auprès des juges du tribunal de l’entreprise.

    In fine, c’est L’ASBL Wolu TV, défendue par Emmanuel Cornu et Thomas Derval, qui a obtenu gain de cause auprès des juges du tribunal de l’entreprise. Au cours de leur analyse, les juges ont estimé que les conventions litigieuses ne rendaient pas l’objet de l’obligation d’indemnisation définie pare leur article 7.4 déterminé ou déterminable. Partant de là, les juges ont considéré que cette obligation devait être nulle. Ce seul moyen suffisant à rejeter la cause, ils ne sont pas allés plus loin. D’après nos informations, Telenet n’ayant pas émis le souhait d’aller en appel dans les délais légaux, le jugement est considéré comme définitif.

    Par ailleurs, le tribunal a rejeté une demande de la commune qui estimait, constat d’huissier à l’appui, que Telenet s’était connecté illégalement à des chambres de visites et des armoires électriques du réseau. Pour cela, la commune demandait à ce que Telenet soit condamné à payer un dédommagement provisionnel d’un million d’euros. Les juges n’ont pas suivi cette demande, estimant que rien ne permettait de démontrer cette connexion pirate. Enfin, Telenet doit s’acquitter de 144.000 euros de factures impayées vis-à-vis de la commune.


    votre commentaire
  • La commune de Woluwe-Saint-Lambert ne respecte-elle pas la loi sur l'emploi des langues en matière administrative dans ses rapports avec les habitants? Le bourgmestre Olivier Maingain s'en défend énergiquement. Pourtant, une décision du tribunal de première instance de Bruxelles condamne la commune pour non respect de la loi linguistique. Début décembre, le Ministre-Président bruxellois, Rudi Vervoort, invalidait les comptes 2017 de la commune à hauteur de 174.274 euros. Cette somme représente les dépenses, qualifiées "d'irrégulières" pour l'impression, la rédaction et la distribution du journal communal.

    Le Ministre-Président bruxellois sanctionne WSL en matière d'emploi des langues

    Un journal communal dans chaque langue

    Woluwe-Saint-Lambert se distingue de la plupart des autres communes bruxelloises en ce qu'elle n'édite pas un seul magazine communal bilingue distribué à l'ensemble des habitants mais deux magazines unilingues, à l'intention de ses habitants francophones et néerlandophones. "Une volonté de réaliser des économies de papier conforme aux souhaits des citoyens", explique Olivier Maingain.

    Mais le tribunal a estimé qu'en se basant sur le Registre national pour déterminer la langue de ses habitants, la commune méconnaissait la loi sur l'emploi des langues en matière administrative. "Nous avons tenu compte des remarques du tribunal et consulté la population pour lui demander dans quelle langue elle souhaitait recevoir le journal communal, si elle préférait le recevoir en version papier ou sous forme électronique. Les demandes concernant le néerlandais ne dépassent pas 5% de l'ensemble. Nous sommes également d'accord de traduire les informations les plus essentielles dans certaines langues européennes, comme l'anglais, l'allemand ou l'espagnol", se défend le bourgmestre.

    Discrimination douce pour l'opposition Ecolo

    Pour l'opposition Ecolo, le collège agit ainsi pour donner des gages aux plus radicaux des militants francophones au sein de DéFI et dans la population. "La loi prévoit que tous les documents administratifs doivent être bilingues et de contenu identique", conteste Jean-Claude Van der Auwera, ancien conseiller communal Ecolo et auteur du communiqué des Verts locaux. "Or, ce n'est pas le cas. La typographie est différente, celle de la version néerlandaise est plus petite, moins lisible, le nombre de pages est différent également et les habitants flamands sont privés d'une série d'informations sur les activités culturelles de la commune. C'est illégal. C'est de la discrimination douce", conclut Jean-Claude Van der Auwera.

    Olivier Maingain conteste ces critiques. "Les deux journaux sont identiques, à l'exclusion des publicités - qui ne relèvent pas de la loi sur l'emploi des langues - et de certaines informations culturelles très spécifiques, ce qui est permis. Nous n'avons d'ailleurs jamais été sanctionnés par la Commission permanente de contrôle linguistique ni par la tutelle régionale, à laquelle nous avons soumis notre argumentation juridique".

    Concernant l'arrêté du Ministre-Président, la commune a introduit un recours devant le Conseil d'Etat.

    Source : Philippe Carlot  rtbf.be


    votre commentaire
  • En octobre, le CPAS de Woluwe-Saint-Lambert avait refusé d’octroyer à la famille kurde de nationalité irakienne une aide sociale équivalente au revenu d’intégration sociale car l’Office des étrangers ne s’est toujours pas prononcé sur sa régularisation.

    Décès de Mawda: le CPAS de Woluwe doit prendre en charge la famille de la fillette

    Le tribunal du travail francophone de Bruxelles a jugé le 1er février dernier que la famille de Mawda devait être prise en charge par le CPAS de Woluwé-Saint-Lambert, même si elle n’a toujours pas de titre de séjour en Belgique, rapporte vendredi la Plateforme de soutien aux réfugiés. La famille de cet enfant de 2 ans tuée en mai dernier par un tir policier survivait jusqu’ici grâce à l’argent récolté par la Plateforme.

    En octobre, le CPAS de Woluwé-Saint-Lambert avait refusé d’octroyer à la famille kurde de nationalité irakienne une aide sociale équivalente au revenu d’intégration sociale car l’Office des étrangers ne s’est toujours pas prononcé sur sa régularisation. La décision du CPAS précisait que les deux parents et leur fils mineur pouvaient recevoir une aide matérielle dans un centre d’accueil géré par Fedasil mais qu’ils avaient refusé d’y être hébergé.

    Saisi d’un recours par la famille, le tribunal du travail a jugé que celle-ci se trouvait dans une «situation de force majeure qui rend impossible [son] retour dans [son] pays d’origine (ou dans un autre pays)», peut-on lire dans la décision dont Belga a obtenu copie.

    Pas d’appel

    A la suite du décès de Mawda sur une autoroute près de Mons alors qu’ils tentaient de rejoindre le Royaume-Uni, les parents ont en effet porté plainte et se sont constitués partie civile. Leur éloignement pourrait porter atteinte à leur droit à un procès équitable.

    «Il n’est pas concevable que les parents de la petite Mawda ne soient pas présents en Belgique pendant toute la procédure relative à leur plainte et constitution de partie civile. Ils doivent pouvoir suivre l’enquête en cours sur les événements qui ont conduit à la mort tragique de leur enfant et, le cas échéant, assister au procès qui devra statuer sur les responsabilités pénales en cause afin que, sur le plan civil, ils puissent procéder aux devoirs nécessaires à la poursuite de la réparation du dommage qu’ils ont subi», affirme le tribunal.

    Le CPAS de Woluwe-Saint-Lambert avait convenu qu’il ne ferait pas appel de la décision.

    Source et photo : https://www.lesoir.be/206921/article/2019-02-15/deces-de-mawda-le-cpas-de-woluwe-saint-lambert-doit-prendre-en-charge-la-famille


    votre commentaire
  • N'oubliez pas votre Valentin(e)

    N'oubliez pas votre Valentin(e)

    N'oubliez pas votre Valentin(e)

    N'oubliez pas votre Valentin(e)

    N'oubliez pas votre Valentin(e)

    N'oubliez pas votre Valentin(e)

    N'oubliez pas votre Valentin(e)


    votre commentaire
  • Le Wolu Info sanctionné par le gouvernement bruxelloisLe magazine communal est envoyé dans des versions française et néerlandaise séparées et pas rigoureusement identiques. Ce qui critiquent les élus néerlandophones de la commune.

    Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) a fait retirer des comptes de la commune de Woluwe-Saint-Lambert pour 2017, le paiement par celle-ci d'un montant de près de 175.000 euros pour le magazine local Wolu info, a-t-il affirmé mardi en commission, en réponse à des questions de Liesbeth Dhaene (N-VA) et de Paul Delva (CD&V).

    Cette publication de la commune dirigée par Olivier Maingain (Défi) est au centre de nombreuses critiques d'élus néerlandophones, depuis plusieurs années parce qu'elle est envoyée dans des versions française et néerlandaise séparées, et, qui plus est, pas rigoureusement identiques.

    Rudi Vervoort a répondu aux deux députés néerlandophones qu'il avait informé la commune à plusieurs reprises, depuis 2015, du prescrit légal à respecter en la matière. A ses yeux, "le retrait des comptes communaux de dépenses irrégulières en lien avec la publication et la diffusion d'un journal communal d'information constitue une sanction grave".

    D'après le ministre-président, cette sanction imposera à l'administration communale de constater l'existence d'un déficit dans la caisse communale et de requérir l'intervention du receveur communal pour y injecter une somme identique.

    M. Vervoort a également précisé que si la commune ne remplissait pas ses obligations, il se verrait obligé de rejeter les dépenses en rapport avec l'impression, l'affranchissement et la diffusion du mensuel d'information communale du compte communal 2018. Ce compte n'a pas encore été adopté par la commune, ni transmis à la tutelle.

    Belga

    votre commentaire
  • L'adolescente qui a sauté par la fenêtre à Don Bosco "était harcelée car trop mince"À la fin de la leçon de mathématiques dans une classe du secondaire inférieur au collège Don Bosco à Woluwe-Saint-Lambert, une élève de 14 ans a demandé à ouvrir la fenêtre pour aérer. L'adolescente a immédiatement sauté. "Elle était harcelée et se sentait mal dans sa peau", explique une camarade de l'école. Le parquet enquête sur les faits dramatiques survenus hier.

    Il était près de 11 heures du matin au cours de mathématiques de 2e secondaire dans une classe au 4e étage du collège Don Bosco lorsque le drame s'est produit. Peu avant la fin de la leçon, une des élèves demande à l'enseignant si elle peut ouvrir la fenêtre: "Il fait trop chaud ici". Le professeur accepte. L'adolescente ouvre la fenêtre et se lance aussitôt dans le vide sous les yeux de ses camarades et du professeur. La jeune fille tombe dix mètres plus bas sur un toit en tôle ondulée. "Elle est en vie et c'est le plus important", résume le directeur. "Ses jours ne sont plus en danger. Tout ce que je sais, c'est qu'elle a les jambes cassées. Elle est à l'hôpital entourée de ses parents". La police et l'école enquêtent actuellement sur les raisons qui ont poussé l'enfant à commettre ce geste qui aurait pu être irréparable.

    Elle pleurait parfois à l'école
    Certains camarades de classe évoquent un problème de harcèlement scolaire. "Cette fille ne se sentait pas bien dans sa peau", affirme une autre élève de 2e année. "Elle n'est pas dans ma classe, donc je ne la connais pas personnellement. Mais je sais que d'autres se moquaient d'elle parce qu'elle est trop maigre. Elle pleurait parfois à l'école", relate la jeune fille.

    "Elle était comme d'habitude"
    Le directeur ne pouvait confirmer cette rumeur. "Aujourd'hui, j'ai été fort occupé par la coordination à l'école. Les faits ont extrêmement choqué beaucoup d'élèves. Nous avons fait en sorte que ceux qui en avaient besoin puissent parler avec un psychologue. Quant à ce qui s'est exactement passé avant les faits, je ne sais encore rien dire. Je sais par contre par l'enseignant qu'il ne s'est rien passé de particulier durant ce cours et qu'elle ne s'est pas comportée différemment" explique M. Goffin. 

    Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête pour déterminer le contexte des faits. "La jeune fille ne peut pas encore être entendue. La direction de l'école et le titulaire le seront", précise le parquet. 

    "Nous avions déjà une équipe spéciale anti-harcèlement à l'école"
    Le directeur précise que le harcèlement scolaire est pris très au sérieux dans son établissement. "Nous avons une équipe spéciale auprès de qui les élèves qui en sont victimes peuvent se signaler. Il y a même un policier spécalisé qui est venu sensibiliser nos jeunes à la problématique. Nous allons voir quelles mesures prendre pour que les fenêtres ne s'ouvrent plus entièrement", a ajouté le proviseur.

    "Le cerveau immature des ados les rend très impulsifs"
    Une tentative de suicide en public à l'école n'est pas un fait courant, explique l'experte Gwendolyn Portsky de l'UGent. "Dans la plupart des cas, les gens commettent le geste chez eux, ou en tout cas loin du regard des autres. Mais parfois, cela arrive que ce soit dans un lieu public. Nous n'avons pas d'explication pour ce qu'a fait cette jeune fille évidemment. Il se pourrait que quelque chose se soit malgré tout passé hier à l'école: la goutte d'eau qui aura fait déborder le vase. Un déclencheur peut provoquer une escalade de la situation en peu de temps, particulièrement sur un caractère impulsif. Les adolescents sont encore en plein développement et la partie frontale de leur cerveau n'est pas encore mature. C'est pourquoi les préadolescents et adolescents peuvent être beaucoup plus impulsifs que les adultes".


    Un faux sentiment de libération
    L'experte ne s'étonne pas que les professeurs et camarades de la victime n'aient rien remarqué de particulier hier. "Il y a un processus très compliqué préalablement au suicide. Souvent, l'idée de passer à l'acte est là depuis des jours, mois, semaines. Au moment où la personne prend la décision de finalement le faire, elle peut avoir une impression de charge qui s'envole, comme une libération. C'est pourquoi certaines personnes suicidaires sont très calmes et apaisées juste avant leur acte. Bien sûr, cela n'est pas le cas pour tout le monde. D'autres se comporteront autrement, seront clairement anxieux et nerveux". 

    Source : 7sur7


    votre commentaire
    • Crêpes bretonnes  légères et fondantes, aromatisées à la vanille. Elle sont tellement délicieuses qu'on les mange comme ça ! juste un peu de sucre glace saupoudré dessus. Un régal !  Recette prise du site "crêpe bretonne" avec une toute legère modification.

      250 g de farine

      4 gros œufs

      50 cl de lait

      1 pincée de sel

      50 g de beurre salé

      10 cl 5 cl d'eau

      2c.s de sucre

      1 gousse de vanille ou 1 c.c d'extrait de vanille

      Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !

      Préparation :

      Battre les œufs avec une pincée de sel et le sucre, ajouter la farine en mélangeant avec un fouet.

      Ajouter le lait ainsi que l'eau progressivement en battant avec le fouet afin d'éviter les grumeaux.

      Ajouter le beurre fondu en continuant à mélanger pour bien l'incorporer. Laisser reposer la pâte dans au réfrigérateur durant 30 à 45 minutes.

      Chauffer une poêle anti adhésive, mettre une noisette de beurre (facultatif) puis y verser une louche de pâte à crêpe que vous étalez sur toute la surface de la poêle.

      Cuire les crêpes sur les deux faces, temps de cuisson 1 minute 30 pour les deux faces.

      Servir les crêpes saupoudrée de sucre glace ou avec de la sauce au chocolat ou la confiture....

      Source : mafleurdoranger.com

       

    votre commentaire
  • Le ciné-club de l'Enfant Sauvage proposera deux séances de projection par an.

    L'espace Galerie Hélène sion, situé au 5 place Degrooff à Woluwe-Saint-Lambert lance un ciné-club qui ouvrira ses portes le 29 janvier. Ce projet offre la découverte d'une catégorie de films peu connus: le cinéma expérimental, en invitant les spectateurs à pénétrer dans l'univers audiovisuel des artistes.

    Par son nom, le "ciné-club de l'Enfant sauvage" rend hommage à l'une des réalisations de François Truffaut.

    Wolu1200 : Un ciné-club dans la galerie Hélène Sion

    L'inauguration du lieu se déroulera le mardi 29 janvier à 19h. Deux séances seront organisées par an et elles seront présentées et animées par Aldo Guillaume Turin, sémiologue, écrivain et cinéaste.

    Lors de la première séance, c'est un film d'Aldo Guillaume Turin lui-même qui sera proposé. Il s'agit de son dernier moyen-métrage "Le lance-mirage", une brève narration de l'écrivain allemand Ernst Junger.

    À travers son espace-galerie, Hélène Sion, elle-même artiste, a la volonté de promouvoir et de diffuser les formes les plus diverses de langages artistiques. Veillant aussi à l’éveil créatif des plus jeunes par des ateliers. Le « Ciné-club de l’Enfant sauvage » élargit encore la palette de découvertes auxquelles vous invite Hélène Sion.

    Ce projet est organisé avec le soutien du collège des Echevins sous le parrainage du bourgmestre Olivier Maingain, chargé de la culture.

    Source et photo :                                                                                                                                                        https://www.dhnet.be/regions/bruxelles/woluwe-saint-lambert-un-cine-club-dans-la-galerie-helene-sion-5c4867dcd8ad5878f03339b8


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Incendie dans une maison de repos, avenue des Pléiades

    Un incendie s'est déclaré ce mercredi soir dans une maison de repos à Woluwe-Saint-Lambert, en région bruxelloise. Les pompiers sont intervenus un peu après 19h dans ce home situé avenue des Pléiades.

    Le feu a pris dans un service flat situé au 3ème étage. D'après les pompiers de Bruxelles, une cigarette est à l'origine du sinistre. L'occupant de l'appartement s'est assoupi en fumant dans son fauteuil et la cigarette a bouté le feu au fauteuil.

    Le résident a été intoxiqué par les fumées et a été transporté à l'hôpital. Ses jours ne sont pas en danger.

    L'incendie a été maîtrisé vers 19h40. Pendant les opérations des pompiers, les autres occupants de la maison de repos ont trouvé refuge dans une autre partie du bâtiment. Le dernier véhicule des pompiers a quitté les lieux vers 20h25. 

    Source : RTL Info


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Suppression de 20 boîtes aux lettres BPost dans notre commune

    BPost a informé la commune de la suppression de 20 boîtes aux lettres, justifiant cela par le fait que le volume de courrier a diminué de moitié depuis la dernière modification en 2004. Les boîtes aux lettres supprimées sont celles qui sont les moins utilisées.

    La liste des 30 boîtes aux lettres maintenues et des 20 supprimées est publiée sur le site https://fr.woluwe1200.be/

    Source : Wolu Info janvier 2019


    4 commentaires
  • Avec l'hiver, le sel de déneigement fait donc son apparition sur les sols des routes, trottoirs et abords des maisons. Ce sel qui permet de faire fondre la neige et le verglas est très irritant pour les coussinets de nos compagnons à quatre pattes, de plus, il est très toxique en cas d'ingestion.

    Le sel de déneigement provoque des irritations

    Le contact avec le mélange eau-sel peut provoquer des irritations locales de la peau

    Il provoque des irritations au niveau des coussinets et entre les doigts et peut inciter votre animal de compagnie à se lécher à cet endroit aggravant ainsi les lésions. De plus, en se léchant, votre compagnon va aggraver ses blessures et risque aussi d'ingérer ce sel.

    Le contact avec le mélange eau-sel sur un coussinet atteint de coupures dues à la neige ou à la glace, va pénétrer dans ces plaies, déshydrater les couches cornées des coussinets et va aggraver les lésions rendant très douloureux l’appui.

    Un contact entre les yeux et les grains de sel peut provoquer une irritation temporaire des yeux et/ou une blessure superficielle.

    Pour protéger les pattes de votre animal de compagnie

    • Au retour des sorties, rincez les pattes de votre chien (ou votre chat) soigneusement à l’eau claire et tiède (pas chaude) avant qu’ils ne se lèchent les pattes.
    • Vérifiez bien qu’il n’y a aucune irritation ou blessure pouvant s’infecter.
    • Essuyez les pattes avec une serviette.
    • Vous pouvez utiliser des lotions tannantes qui rendent les coussinets plus résistants, plus souples et permettent de les imperméabiliser le temps de la balade.
    • Vous pouvez badigeonner les coussinets et l’espace interdigital de vos chiens d’une pommade surgrasse et ainsi éviter également la formation de glaçons entre les coussinets qui peuvent gêner ou blesser. Mettez-lui avant de partir afin que l’animal ne se lèche pas.
    • Il existe également des chaussons de protection pour les pattes que vous pourriez lui mettre pour les promenades.

    En cas d’ingestion, attention au risque d'intoxication

    Le sel de déneigement peut aussi être une source d’intoxication pour votre animal de compagnie.                                                                                                            Si votre animal ingère du sel de déneigement, il peut s’intoxiquer entrainants vomissements et diarrhées suivis de douleurs abdominales et une soif intense.             De plus, ce sel peut provoquer des brûlures au niveau de la langue et dans la gueule. En cas d’ingestion assez importante ou de manière répétée, consultez votre vétérinaire, car les lésions peuvent être graves (lésions au niveau des reins et du pancréas...).

    Pour éviter toute intoxication due au sel

    Stockez les produits en hauteur vos sacs de sel dans des endroits sécurisés afin que votre chien ou votre chat ne puisse pas y accéder et en ingérer.

    Les alternatives au sel de déneigement 

    Lorsque vous déneigez vos espaces privés (cour, entrée de garage, trottoirs, …), oubliez le sel de déneigement et privilégiez d’autres techniques comme :

    • le déneigement mécaniquement,
    • les graviers que vous pourrez balayer par la suite, 
    • le sable qui disparaîtra des chaussées avec le temps,
    • des cendres qui vont se dissiper avec la fonte de la neige,
    • ou bien étendre des copeaux de bois ou de la sciure de bois .

     

    Source :

    https://www.animo-petfood.com/blog/sel-de-deneigement-toxique-pour-chiens-chats-n26

     


    votre commentaire
  • le Delhaize Roodebeek évacué après un début d'incendie

    Info en bref :

    Ce samedi matin, le supermarché Delhaize de la chaussée de Roodebeek, à Woluwe-Saint-Lambert a dû être évacué. La cause: un début d'incendie. Le feu a pris vers 10h15, selon une témoin, dans un espace technique du magasin. Selon les pompiers de Bruxelles, l'incident a provoqué un important dégagement de fumées, mais peu de flammes. 


    votre commentaire
  •  

    Aujourd'hui commence votre première page blanche 2019

    Vous, je sais pas... mais moi je me mets au régime après ces soirées riches en cholestérol et alcools divers ! 

    Aujourd'hui commence votre première page blanche 2019

     


    votre commentaire
  • Le restaurant italien Da Mimmo, gratifié d’une étoile au guide Michelin, change de mains. Serge Litvine, "l’homme aux six étoiles", est le nouveau propriétaire des lieux.

    Le restaurant étoilé Da Mimmo change de main

    C'est connu, l’appétit vient en mangeant. Et celui de Serge Litvine semble insatiable. L’homme d’affaires, qui possède déjà cinq établissements de bouche à Bruxelles (Villa Lorraine, Villa in the sky, Villa Emily, Odette en ville et 50% du Sea Grill), vient de racheter le restaurant italien Da Mimmo situé Avenue du Roi Chevalier 24. Ce dernier, qui se situe sur la commune de Woluwe-Saint-Lambert, se voit gratifié d’une étoile au guide Michelin.

    En comptabilisant les récompenses des différents établissements détenus par Serge Litvine, on peut dire qu’il vient de s’offrir sa septième étoile. Mais le principal intéressé ne voit pas les choses de cette manière. "Ne dites pas que j’ai décroché la septième étoile, ces récompenses appartiennent aux chefs. Cette étoile, il faudra la mériter", nous a expliqué Serge Litvine. Son idée n’était pas de reprendre un nouveau restaurant, mais il avait promis à Mimmo Zizza, l’actuel propriétaire de Da Mimmo, confronté à des soucis de santé, de l’aider à trouver un repreneur.

    "On n’a pas trouvé de repreneur, j’adore la cuisine italienne et j’ai rencontré le chef Nicholas Tsiknakos. Mon fils, Vladimir, était emballé par le projet. Il va épauler Nicholas au début", nous a expliqué Serge Litvine, qui précise que le restaurant, fermé depuis la semaine dernière, ouvrira ses portes à nouveau le 10 janvier. "Et c’est déjà complet", s’amuse notre interlocuteur.

    Le rêve italien

    Nul doute que la relève sera assurée et que la cuisine sera bien tenue. Nicholas Tsiknakos, actuel chef à l’hôtel Manos, a également dirigé la cuisine de l’hôtel Carlton de Zurich, gratifié d’une étoile au guide Michelin. Quant à Vladimir Litvine, le fils de Serge, il est aux manettes des fourneaux du restaurant Odette en ville.

    Homme de goût et fine fourchette, Serge Litvine rêvait de s’offrir un restaurant à Venise. "Mais c’est trop compliqué à mettre en place", nous a-t-il précisé, expliquant pourquoi il n’a pas vraiment hésité à rajouter cet étoilé à son escarcelle déjà bien remplie. "On va se mettre à l’italien", s’esclaffe cet homme d’affaires devenu, en moins de dix ans, un des piliers incontournables de la gastronomie à Bruxelles.

    Après avoir vendu sa société de gaufres Milcamps en 2008, Serge Litvine a racheté la Villa Lorraine en 2010. Ont suivi la Villa in the sky en 2014, sur le toit de l’IT Tower; la Villa Emily, rachetée à Pierre Degand en 2015; et l’achat de 50% du Sea Grill d’Yves Mattagne la même année. En 2017, il a également racheté Odette en ville, un établissement tombé en faillite. Ce restaurant, situé à deux pas de la place du Châtelain, présente la particularité d’offrir 8 chambres aux étages.

    En reprenant Da Mimmo, Serge Litvine s’offre donc son sixième restaurant et, quoi qu’il en dise, une septième étoile au Michelin. S’il a l’intention de rafraîchir l’endroit, il ne compte pas en changer la cuisine. "Nicholas Tsiknakos sera le chef de Da Mimmo, mais la cuisine restera la même, c’est totalement indispensable", nous a encore expliqué Serge Litvine, qui précise que le restaurant ne changera pas de nom.

    "Il n’existe pas de plan particulier de développement", expliquait Serge Litvine à l’Echo l’an passé. Peut-être, mais le fait est que l’homme étend son "empire", jusqu’à aller chatouiller l’univers des traiteurs. Au début du mois de septembre 2019, l’homme ouvrira sa quatrième boutique-traiteur sur la place Dumon, à Woluwe-Saint-Pierre.


    votre commentaire
  • Woluwe-Saint-Lambert en BD

    Cette BD, éditée par la commune de Woluwe-Saint-Lambert dans le cadre des commémorations du centenaire de la fin de la guerre 14-18, est destinée prioritairement aux élèves des 4e, 5e et 6e primaires.

    Elle a été distribuée dans les écoles de la commune, tous réseaux confondus, accompagnée d’un dossier pédagogique.

    Grâce au talent de Stéphane Goblet, la ligne claire s’est mise au service d’une des périodes les plus sombres de notre Histoire pour tenter de répondre à cette délicate question: comment parler de la Première Guerre mondiale aux enfants?

    La BD sera mise en vente dans différentes librairies de la commune, mais vous pouvez d’ores et déjà vous la procurer auprès des hôtesses d’accueil, dans le hall de l’hôtel communal, au prix de 9 €.

    Toutes les infos concernant “En attendant Papa”

    La BD est disponible auprès des services suivants

    Hôtel communal
    2, avenue Paul Hymans
    1200 – Bruxelles
    Centrale téléphonique: 02.761.27.11
    infocom@woluwe1200.be

    Service Protection du patrimoine
    80, chée de Stockel (2ème étage)
    02.761 27 78
    patrimoine-tourisme@woluwe1200.be

    Service de la Culture
    6, place du Temps libre (1er étage)
    02.761 27 98
    o.piret@woluwe1200.be

    Wolu Jeunes
    78, avenue Prekelinden
    02.732 13 28
    info@wolujeunes.be ou jeunesse@woluwe1200.be

    Woluwe-Saint-Lambert en BD

    La BD est aussi disponible auprès des commerces suivants

    A Livre Ouvert –Le Rat Conteur
    116, rue Saint-Lambert
    02.761.98.76

    Cook and Book
    1, place du Temps Libre
    02.761.26.00

    A fond D’Bulles !
    305, avenue Georges Henri
    02.742.37.99

    Les Snorkys
    1, rue du Pontonnier, 1
    02.770.13.89

    Slumberland
    120-122, rue Saint-Lambert
    02.771.72.78

    Maison CFC
    14, place des Martyrs
    1000 – Bruxelles


    2 commentaires
  •                                               A voir ou a à revoir au début de l'avenue du Capricorne 

    Tout comme l'année dernière, cette maison de Woluwe est incontournable à Noël

    Tout comme l'année dernière, cette maison de Woluwe est incontournable à Noël


    votre commentaire
  • Petit rappel utile à nos amis cyclistes


    votre commentaire
  • Woluwe-Saint-Lambert : Un livre qui nous ramène au 20ème siècleDécouvrez l'avant-après de lieux emblématiques de la commune de Woluwe-Saint-Lambert.

    Le 1er décembre sortira l'ouvrage "Flâneries dans Woluwe-Saint-Lambert Hier et Aujourd'hui", réalisé par Clémy Temmerman. Cet album est le dernier numéro de la série "Flâneries dans...Hier et aujourd'hui" de la maison d'édition Le Livre Belge.

    Basée à Linkebeek, cette société édite des livres sur le patrimoine historique, architectural et socio-démographique des communes belges depuis 1984.

    Woluwe-Saint-Lambert : Un livre qui nous ramène au 20ème siècle

    Cet album entièrement dédié à la commune de Woluwe-Saint-Lambert a pour objectif de proposer un livre d'images mettant en scène passé et présent, images familières et témoins d'un monde effacé. En feuilletant les pages, les anciens ou actuels habitants de la commune, ainsi que les connaisseurs en la matière pourront donc reconnaître des lieux emblématiques du territoire, du 20ème siècle à aujourd'hui.

    "C'est pour raconter cette vie qui ne cesse en fait de s'enrichir de génération en génération que les photos qui émaillent ce petit ouvrage sont accompagnées de commentaires succints qui offrent au lecteur quelques balises à caractère historique ou anecdotique", comment Clémy Temmerman, présidente du cercle d'Histoire, d'Archéologi et d'Architecture des Woluwe.

    Cet ouvrage sera disponible dès le mois de décembre dans toutes les librairies de Woluwe-Saint-Lambert et ses environs au prix de 28 euros.

    Woluwe-Saint-Lambert : Un livre qui nous ramène au 20ème siècleWoluwe-Saint-Lambert : Un livre qui nous ramène au 20ème siècle


    votre commentaire
  • Engin de déplacement motorisé  : c'est-à-dire tout véhicule à moteur à deux roues ou plus qui ne peut, par construction et par la seule puissance de son moteur, dépasser sur une route en palier la vitesse de 18 km/h. (ex. : trottinettes électriques, des chaises roulantes électriques ou scooters électriques pour personnes à mobilité réduite, etc.).

    Des trottinettes électriques en location chez nous. Quelle est la réglementation ?

    Jusqu'à environ 6 km/h (la vitesse d'un marcheur), l'usager, aussi appelé "wheeler", est considéré comme un piéton, et peut donc emprunter le trottoir. Mais s'il dépasse cette limite, la loi belge le considère comme un cycliste. Il doit alors se cantonner aux voies réservées (pistes cyclables) ou à défaut à la route, ce que n'autorisent pas de nombreux pays d'Europe, où il faut rouler au pas.

    La législation belge impose également depuis le 1er octobre 2016 de brider les bolides à 18 km/h, même si certains modèles dépassent allègrement ce palier. Le "wheeler" pris en excès de vitesse risque la confiscation de son engin. "Cette limitation va cependant être relevée à 25 km/h par l'institut de sécurité routière Vias au 1er janvier 2021. Le but est de se conformer aux allures réelles des machines, présentes et futures", précise Patrick De Cooman, de l'ASBL Flywheels.

    Côté assurance, les compagnies se sont pour la plupart adaptées, en incluant les engins de micromobilité dans la responsabilité civile familiale, obligatoire. Comme pour les cyclistes, le port du casque et d'une chasuble de couleur vive n'est pas obligatoire, mais fortement conseillé. Pas de permis demandé non plus, même si la mise en place d'un certificat d'aptitude est à la réflexion.

    Des trottinettes électriques en location chez nous. Quelle est la réglementation ?"En ce qui concerne les engins de déplacement motorisés (donc une trottinette électrique, mais aussi un solo-/monowheel, un hoverboard, une chaise roulante électrique, etc.), nous explique encore le SPF Mobilité,  le code de la route impose qu’ils ne dépassent pas la vitesse de 18 km/h par construction. Il s’agit de la vitesse 'technique', ce qui veut dire qu’on ne peut en principe pas utiliser sur la voie publique une trottinette électrique qui est capable d’atteindre seule les 25km/h (mais rien n’interdit que l’utilisateur aille dans certains cas plus vite, comme dans une descente par exemple)".

    Les trottinettes capables de rouler, à vitesse maximale (à plus de 30 km/h) sont donc en principe interdites sur la voie publique (trottoirs).

    Enfin, sachez qu'une assurance Responsabilité Civile est obligatoire pour tout engin de déplacement motorisé(donc toutes les trottinettes électriques).

    Il y a trois opérateurs à Bruxelles. Troty, Bird et Lime

    Après Troty fin juin, un deuxième système de trottinettes électriques partagées a été lancé mardi à Bruxelles avec Bird. L’entreprise américaine a disséminé cent trottinettes sur le territoire bruxellois à cette occasion. Afin d’éviter les abus, les engins ne seront disponibles qu’entre 7h et 21h avant d’être rentrés pour la nuit.

    Des trottinettes électriques en location à WSL. Quelle est la réglementation ?Chez Bird, pour un peu moins de vingt minutes de course, la facture s'élève à 4€. Les kilomètres parcourus ne sont pas affichés. Une caution de 75 euros est prélevée au départ et remboursée au retour. Bird ambitionne de se déployer dans toute la Région.

    Chez Troty, contrairement à son concurrent Bird, des tarifs préférentiels existent déjà pour la location à l'heure (6,5 euros) ou à la journée (39 euros).

    La société américaine Lime a installé ses trottinettes dans notre commune.

    La location se fait via l'application Lime à télécharger sur son smartphone. L'activation coûte un euro et l'utilisation 0,15 cents par minute. La trottinette roule à une vitesse maximale de 24km/h et son autonomie atteint près de 50km. 

    Lime est le troisième opérateur à Bruxelles et ambitionne d'installer 500 trottinettes électriques dans Bruxelles et ses environs.

    Liens utiles : 

    https://www.code-de-la-route.be/actualite/1260-engins-de-deplacement-?fbclid=IwAR0FU125fvP1WYzvfA2o0IsaNjQRjugZveAftf2_a7q4rynDQuzCvgtml1Y

    https://www.levif.be/actualite/belgique/hoverboards-trottinettes-electriques-et-gyroroues-que-dit-la-legislation-belge-en-matiere-de-micromobilite/article-normal-986657.html

    http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/bird-un-nouveau-systeme-de-trottinettes-partagees-debarque-a-bruxelles-5ba0e297cd7076ce3b3f8ac8

    https://www.li.me/fr/

    https://www.rtl.be/info/monde/economie/la-societe-americaine-lime-installe-ses-trottinettes-electriques-en-belgique-1077762.aspx


    votre commentaire
  • La Région bruxelloise décide de protéger le site de la Mémé et de la station de métro AlmaConstruit et aménagé de 1969 à 1976, le site de la Mémé est l’une des réalisations architecturales belges les plus publiées dans la presse spécialisée internationale depuis les années 1970.

    Le gouvernement bruxellois a décidé jeudi d’entamer la procédure d’inscription sur la liste de sauvegarde comme site de l’ensemble formé par les immeubles composant le site connu sous le nom de “La Mémé“, construit et aménagé, à Woluwe-Saint-Lambert, à proximité immédiate de la station métro Alma par l’Atelier Simone et Lucien Kroll.

    Ce périmètre comprend l’immeuble de la Mémé, la Mairie, l’école Chapelle-aux-Champs, le restaurant universitaire, le bâtiment œcuménique, la station de métro et la promenade de l’Alma, le patio et le petit restaurant, ainsi que les espaces publics du Campus de l’Université Catholique de Louvain (UCL). Les immeubles du site ont été construit et aménagé par l’Atelier Simone et Lucien Kroll.

    Construit et aménagé de 1969 à 1976, le site de la Mémé est l’une des réalisations architecturales belges les plus publiées dans la presse spécialisée internationale depuis les années 1970, indique le cabinet de Rudi Vervoort (PS).

    La Région bruxelloise décide de protéger le site de la Mémé et de la station de métro AlmaLe gouvernement bruxellois souligne pour l’occasion l’importance d’une gestion évolutive et fluide du site pour des raisons pratiques mais aussi “pour rester fidèle à l’esprit du concepteur qui tenait à ce que le complexe soit flexible, dynamique et vivant“, indique le cabinet de Rudi Vervoort (PS). “En entamant la procédure d’inscription sur la liste de sauvegarde du site de La Mémé, le Gouvernement bruxellois montre aujourd’hui encore que protéger ne rime pas forcément avec figer. Cette mesure autorisera en effet le redéploiement des Cliniques Saint-Luc à l’horizon 2025 qui prévoit notamment la construction des Instituts Roi Albert II (Centre de Cancer IRA II) et de Psychiatrie Intégrée”, explique-t-il.

    T.D. et Belga image : http://www.irismonument.be

    Source : https://bx1.be/news/procedure-de-classement-entamee-logements-etudiants-de-meme/


    votre commentaire
  • Je remercie Monsieur Bernard Ide qui me donne l'autorisation de publier cette lettre, qui sera la dernière, de son grand oncle maternel qui, comme tant d'autres, a versé son sang pour notre liberté.

    Guerre 14-18 : Lettre poignante d'un soldat belge qui ne reverra plus sa terre natale

     

     

    Guerre 14-18 : Lettre poignante d'un soldat belge qui ne reverra plus sa terre natale

     

    Guerre 14-18 : Lettre poignante d'un soldat belge qui ne reverra plus sa terre natale


    votre commentaire
  • Les piscines publiques seraient remplies de bactéries résistantes au chlore, pouvant entraîner diarrhées, problèmes respiratoires et réactions cutanées selon une étude. Le chlore serait un perturbateur endocrinien !

    Les piscines publiques, de vrais nids à bactéries pouvant être dangereuses

    L’idée d’aller piquer une tête à la piscine est particulièrement tentante l’été quand il fait chaud. Mais une étude qui vient de sortir risque bien de nous faire changer d’avis… Les bassins publics seraient en effet de vrais nids à bactéries, pouvant s’avérer dangereuses pour notre santé.

    Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le chlore ne suffit pas à tuer toutes les bactéries… Plus de 270.000 personnes seraient tombées malades ces 15 dernières années après avoir fréquenté les piscines publiques et 8 seraient mortes des suites de leur infection. C’est ce que révèle une étude menée aux Etats-Unis et publiée sur le site du Centers for Disease Control and Prevention (CDC), un organisme de santé officiel du pays. Parmi ces bactéries résistantes au chlore, on peut citer les  cryptosporidies, responsables de diarrhées, les légionelles, à l’origine de la légionellose, une maladie respiratoire, et les pseudomonas, qui peuvent entraîner des infections cutanées ou viscérales, voire une septicémie. Les scientifiques révèlent également que les cas de légionellose augmentent de 14% chaque année aux Etats-Unis depuis 2017.

    COMMENT ÉVITER LES INFECTIONS À LA PISCINE ?

    Pour éviter les risques de contamination, il faut d’abord éviter de boire la tasse, explique Michele Hlavsa, directrice du centre américain de prévention des maladies sur Buzzfeed. “Le problème des cryptosporidies est qu’elles sont très résistantes au chlore, donc une fois que l’eau en contient, il est difficile de s’en débarrasser”, avertit-elle, sachant qu’il suffit d’avaler 10 de ces germes pour être infecté. Maux de ventre, nausées, vomissements, fièvre, perte de poids et déshydratation sont autant de symptômes qui peuvent indiquer une contamination aux cryptosporidies. La spécialiste met également en garde les malades : “S’il vous plaît, n’allez surtout pas vous baigner si vous avez la diarrhée”, déclare-t-elle. N’oubliez pas également de prendre une douche savonnée avant ET après la baignade pour éviter d’infecter le bassin. S’il est loin d’être esthétique, le port du bonnet de bain est vivement recommandé pour éviter de salir le bassin, mais aussi pour préserver ses cheveux du chlore. Evitez de vous déplacer pieds nus et pensez à prendre des chaussons exclusivement réservés à la piscine.

    Les piscines publiques, de vrais nids à bactéries pouvant être dangereuses

    Liens utiles : La Quotidienne France 5

    https://www.youtube.com/watch?v=SvkBTRfFgKg

    Le Poséidon pas dans le top 8 des piscines les plus propres (article paru en 2015)

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-le-poseidon-n-est-pas-dans-de-top-8-des-piscines-les-plus-pro-a114773912

     

     

     


    votre commentaire
  • "J'ai découvert cette drôle de bête jamais vue avant"

    Vous êtes nombreux à constater la présence de cet insecte dans vos intérieurs. Il s'agit d'une punaise venue d'Amérique du Nord qui n'est pas bien "méchante". Pas de panique donc, il ne s'agit ni de la punaise des lits, qui se nourrit de sang et dont il est bien difficile de se débarrasser, ni de la fameuse "punaise diabolique" venue d'Asie, qui se répand en France et cause des dégâts aux cultures.

    Wolu1200 : J'en ai trouvé deux chez moi au troisième étage ! Et vous ?

    "Ce matin j'ai découvert cette drôle de bête jamais vue avant", nous indique Cynthia, qui habite à Messancy, en province de Luxembourg. A Châtelet, dans le Hainaut, une personne a photographié la même espèce d’insecte: "Aperçu une drôle de petite bête volante, première fois que je voyais cet insecte"

    Une invasive venue d'Amérique du Nord

    Il s’agit d’une punaise américaine du pin, un insecte considéré comme invasif en Europe. "On en a retrouvé fin des années 90, début des années 2000 en Italie, en France… et ça remonte. Elles sont originaires d’Amérique du Nord et sont arrivées avec les importations", explique Frédéric Francis, doyen à la faculté d’Agro-Bio Tech à Gembloux et responsable de l’unité d’entomologie. On retrouve cet insecte, comme son nom l’indique, sur le pin, mais aussi différentes espèces de résineux. "Ils viennent consommer les pommes, les fructifications et les graines".

    On reconnaît cette punaise notamment à ce petit dessin blanc, une sorte de zigzag caractéristique, sur une partie des ailes antérieures visibles au repos, nommées les "hémélytres".

    "Elles rentrent pour passer l’hiver"

    Nous avons reçu plusieurs messages de personnes qui s’interrogeaient sur la présence de ces punaises dans leurs maisons. Elles sont particulièrement visibles en ce moment.

    "Depuis quelques jours, ce type d'insecte envahit ma véranda, je les remets dehors", nous dit Louis, depuis Jumet, du côté de Charleroi. Et il y a fort à parier qu'elles retenteront leur chance. "Elles rentrent pour passer l’hiver, comme les coccinelles asiatiques. C’est le stade auquel elle passe sa mauvaise saison, et l’hiver, c’est le stade adulte. Maintenant, elle cherche simplement à rentrer dans les maisons pour avoir un refuge pour l’hiver", précise le spécialiste en entomologie.

    Si elles sont invasives, ces punaises ne sont pas nuisibles. Leur impact dans nos foyers peut être considéré comme neutre, même s’il n’est pas toujours agréable de constater une présence accrue d’insectes chez soi. "Elles cherchent uniquement à rentrer pour passer l’hiver, il n’y a pas de danger pour le mobilier, le bois de charpente, ou quoi que ce soit d’autre", rassure le spécialiste.

    Wolu1200 : J'en ai trouvé deux chez moi au troisième étage ! Et vous ?


    Est-ce qu'elle pique?

    Cette espèce pique-t-elle? Vous êtes nombreux à nous avoir posé la question. Les punaises sont toutes munies de ce qu’on appelle un rostre, une pièce buccale qui leur sert à se nourrir. Ainsi, toutes les punaises mordent, mais cette espèce ne mord pas l’humain. "La punaise du pin ou les pucerons prélèvent de la matière végétale. Il y a des punaises aussi sur les fruits rouges, les groseilles et les framboises".

    Par contre, il y des punaises d’une autre espèce, les punaises des lits, bien connues pour faire vivre un enfer aux habitants de maisons infestées. Celles-ci se nourrissent de sang. "Ces insectes ont les mêmes pièces buccales, mais qui ont évolué de manière un peu différente. On a des pièces buccales qui sont un peu plus costaudes et robustes pour venir percer la peau humaine ou de certains animaux. C’est bien un rostre, mais qui n’est pas tout à fait le même en termes de structure et de robustesse", indique Frédéric Francis.

    Une punaise pas diabolique

    Ces derniers jours, vous avez peut-être vu passer des informations provenant de médias français sur une autre punaise, venue elle d'Asie de l'Est, nommée "punaise diabolique". Dans son habitat naturel, elle n'est pas considérée comme une ravageuse, car elle a des "ennemis" naturels qui consomment ses oeufs. Mais en Europe, ou encore aux Etats-Unis, ce n'est pas le cas. "Elle se nourrit de beaucoup de fruits, comme les poires, les pommes, les prunes. Elle va aussi dans les grandes cultures comme le maïs. Elle est polyphage, c’est-à-dire qu’elle se nourrit de plein de plantes différentes", nous explique Laurent Serteyn, qui se consacre à l'étude de cette espèce à la faculté d’Agro-Bio Tech à Gembloux.

    Si la punaise diabolique (Halyomorpha halys) a été repérée près de Paris, elle n'a pas encore été signalée chez nous. "On n’a pas encore eu d’écho, mais ça va aller très vite. Parfois, la première observation se fait quelques mois voire années après la première introduction". D'autant plus que cette punaise se déplace très rapidement: "Elle est dans les milieux urbains et peut faire de grandes distances par les transports humains, surtout quand elle cherche un abri pour passer l’hiver".

    Wolu1200 : J'en ai trouvé deux chez moi au troisième étage ! Et vous ? Une autre punaise ressemble bien plus à la diabolique

    Ingrid nous avait fait parvenir, via le bouton orange Alertez-nous, la photo d'une punaise lui ressemblant plutôt, se demandant de quelle espèce il s'agissait. "Je suis envahie par cet insecte volant qui cherche à entrer dans la maison et qui y réussit vu ses ailes. Pas évident de prendre des photos, ils sont toujours actifs". Nous l'avons soumise à Laurent Serteyn, qui nous indique qu'il s'agit d'une autre punaise, nommée Rhaphigaster nebulosa: "On les confond souvent. Sur sa partie membraneuse, celle-ci va avoir de petits points noirs. Elle est européenne, et se retrouve dans nos régions". Cette punaise cherche également à se faire une place au chaud en vue de l'hiver.

    Source et photos : 

    https://www.rtl.be/info/magazine/animaux/-j-ai-decouvert-cette-drole-de-bete-jamais-vue-avant-vous-nous-avez-envoye-des-photos-d-une-punaise-venue-d-amerique-1069743.aspx

    Wolu1200 : J'en ai trouvé deux chez moi au troisième étage ! Et vous ?

     

     

     


    votre commentaire
  • La Liste du Bourgmestre conforte sa première place. Seul le MR chute (survol de notre commune !?) 

    Les résultats des élections communales
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    2012 - 2018 
     
    Liste du Bourgmestre : 59,35 %     + 3,66
    Ecolo-Groen :                16,79 %     + 5,90
    MR+ :                            11,12 %     -  4,57
    WolHu :                           7,55  %    + 7,55
    PS - SPA :                        4,41 %     + 4,41 
     
     
    Voix de préférence 
    Maingain Olivier Liste du Bourgmestre  8512
    Bott Eric Liste du Bourgmestre  2536
    Molenberg Isabelle Liste du Bourgmestre  1800
    Destrée-Laurent Jacqueline Liste du Bourgmestre  1262
    Matgen Gregory Liste du Bourgmestre  1127
    De Valkeneer Delphine Liste du Bourgmestre  1085
    Nahum Michèle Liste du Bourgmestre  987
    de Maere d'Aertrycke Pierre-Alexandre Liste du Bourgmestre  860
    Pans Amélie MR  771
    Thayer Jean-François WolHu  752
    Six Charles Liste du Bourgmestre  744
    Liénart Xavier Liste du Bourgmestre  732
    Henry Fabienne Liste du Bourgmestre  726
    Melard Aurélie Liste du Bourgmestre  653
    Jaquemyns Philippe Liste du Bourgmestre  615
    Calmeyn Ariane Liste du Bourgmestre  583
    de Patoul Adelaïde Liste du Bourgmestre  540
    Vandemeulebroucke Philippe Ecolo-Groen  535
    Van Goidsenhoven-Bolle Julie Liste du Bourgmestre  532
    Charue Françoise Liste du Bourgmestre  527
    Melin Jacques Liste du Bourgmestre  506
    Begyn Sonia Liste du Bourgmestre  506
    Loriaux Michaël Liste du Bourgmestre  503
    Peti Mpangi Marie-Jeanne Liste du Bourgmestre  443
    Bette Francine Liste du Bourgmestre  428
    Deville Quentin Liste du Bourgmestre  427
    Verstegen Christine Ecolo-Groen  415
     
     
    Source : lesoir.be 
     
    Mais aussi 
     
     

    Wolu1200 : Les résultats des élections communales

     
     
     

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires