•  Kerkedelle : des riverains s'interrogent !!!La commune a organisé une réunion à laquelle était conviés les habitants du Kerkedelle au sujet d'un ancien chemin vicinal qu'elle envisage de modifier. Un riverain avance une alternative intéressante et constructive qui semble mériter un soutien de la part des habitants de notre belle commune.

    Sur la photo aérienne, on distingue le tracé du sentier vicinal menacé 4C'est un ancien chemin déjà renseigné dans un atlas de 1847 (www.sentiers.be). La partie 1, depuis la rue Voot jusqu'à l'avenue de Toutes les Couleurs, est devenue l'allée Sarah et Jacques Colberg, récemment inaugurée. La partie 2, est un sentier piétonnier qui relie l'avenue de Toutes les Couleurs au Kerkedelle. Ce tronçon sera bientôt remplacé par une rue car deux immeubles y seront construits de part et d'autre du sentier. La partie 3 suit le Kerkedelle. La partie 4, le sentier menacé, relie le Kerkedelle à la rue Saint-Lambert. Elle débouche en face du parking couvert du Shopping où se trouvait la station service démantelée il y a quelques mois. La commune propose de supprimer la partie 4 car elle passe entre l'arrière des maisons du Kerkedelle et de la rue Saint-Lambert. Cette portion peut provoquer de l'insécurité en facilitant l'accès arrière de ces habitations à des personnes mal intentionnées. Plusieurs riverains ont, par ailleurs, confirmé leur crainte que des cambrioleurs profitent de cette partie du sentier pour s'introduite dans leur habitation. D'autres habitants du quartier jugent cette section du chemin peu sûre et hésitent à l'emprunter. La commune propose de remplacer la partie 4 par un prolongement du Kerkedelle à travers des parcelles non bâties jusqu'à la rue des Floralies, c'est la partie 5. La destruction de ce sentier serait une perte du patrimoine de notre commune car celui-ci fait partie de l'histoire de Woluwe-Saint-Lambert. Un habitant suggère de conserver la partie 4 et de l'entretenir correctement. Il propose de prolonger le sentier au-delà de la rue Saint-Lambert pour le relier au parc Saint-Lambert qui appartient à la commune et dont la remise en état est prévue... depuis longtemps déjà. Il faudrait, pour cela, que la commune acquière un passage "missing link" à travers un terrain enclavé entre le parc et le parking à ciel ouvert du Shopping pour créer un itinéraire de promenade qui se prolongerait naturellement jusqu'au parc Malou.

    Pierre Van Grambezen (riverain)

     

    Liens utiles :

    http://kerkedelle.canalblog.com/

    http://wiq.be/site/wp-content/uploads/2011/10/Bull166.pdf

    http://www.woluwe-saint-lambert.ecolo.be/new/spip.php?article166

     

     

         sentier piétonnier constructible 2    (Cliquez sur les photos pour les agrandir)         sentier menacé 4                                                                           

     Kerkedelle : des riverains s'interrogent !!! Kerkedelle : des riverains s'interrogent !!!


    2 commentaires
  • Des entrepreneurs en herbe investissent le Shopping Center de Woluwe ce samedi.Ce samedi 22 février, 60 mini-entreprises investiront les centres commerciaux d’Hornu, de Messancy et de Woluwé-Saint-Lambert pour y vendre leurs produits et services. Mini-entreprises est une initiative de l’asbl Les Jeunes Entreprises (LJE) qui vise à sensibiliser les jeunes à l’esprit d’entreprise. La mini-entreprise permet à des étudiants de secondaire (entre 16 et 18 ans) de créer, durant 1 à 2 trimestres, une entreprise à échelle réduite calquée sur le modèle d’une société coopérative.

    Tout au long de ce samedi, quelques centaines de jeunes entrepreneurs motivés auront l’occasion de mettre en pratique leurs argumentaires et leurs meilleures techniques de vente pour séduire la clientèle de passage dans trois grands shopping centers participants et lui donner l’envie d’acheter les produits et services réalisés ou sélectionnés par leurs soins.

    La liste des produits est longue et variée : jeux en bois, plantes carnivores, enrouleurs pour écouteurs, ours en peluches personnalisables, boîte à tartines pliable, lessive artisanale bio, amplificateurs sonores en bambous, bijoux et accessoires en matériaux recyclés…

    Pour la première fois, le Shopping Center de Woluwe accueillera 25 mini-entreprises francophones et 25 mini-entreprises néerlandophones, la LJE s’étant associée pour la cause avec l’organisation flamande VLAIO.

     

    Des entrepreneurs en herbe investissent le Shopping Center de Woluwe ce samedi.

     

    Coup de colère d'un papa contre le Shopping de Woluwe

    Le père d'un jeune exposant-étudiant qui, avec ses camarades, proposait les produits de son école (Don Bosco WSL) lors de cette journée "Mini-entreprise" a été choqué par le comportement d'un garde qui l'a invité, poliment mais fermement, à ne pas photographier les échoppes car "cela est interdit dans le Shopping". Le père de l'étudiant s'insurge contre cette fermeté disproportionnée et ne comprend pas qu'il ne soit pas permis de photographier ces jeunes entrepreneurs et leurs produits alors que ceux-ci recherchent justement une reconnaissance maximale via les médias, réseaux sociaux et... le Shopping de Woluwe. Selon le père de cet étudiant, il n'existe aucun pictogramme sur les portes d'entrée du Shopping ou aux vitrines des magasins qui interdise l'usage d'un appareil photo dans la galerie commerçante. De plus, me signale ce monsieur, on peut découvrir des centaines de photos de l'intérieur du Shopping et de ses boutiques en faisant une simple recherche sur internet. 

    Des entrepreneurs en herbe investissent le Shopping Center de Woluwe ce samedi.Des entrepreneurs en herbe investissent le Shopping Center de Woluwe ce samedi.

     

     

     

     

       Cliquez sur les photos pour les agrandir 


    votre commentaire
  •   Faire un enfant coûte en moyenne 170.000 euros !En donnant la vie à leur enfant, les parents s’engagent à l’entretenir, l’élever, et lui donner une formation adéquate. Chaque parent est donc tenu de donner à son enfant ce dont il a besoin pour vivre dans les meilleures conditions, cependant toutes les familles ne peuvent pas toujours assumer le coût moyen annuel de chaque enfant.

    D’après les estimations de la Ligue des familles et de son équivalent flamand Gezinsbond, l’éducation d’un enfant de zéro à dix-huit ans, représenterait en moyenne 170.000 euros. Soit « le prix d’une petite maison».

    Mais ces moyennes ne veulent rien dire, cela dépend d’une situation à une autre. Pour caricaturer, une famille populaire du côté de Charleroi n’a rien à voir avec une famille, aisée et basée à Knokke ! Le coût total moyen d’un enfant selon le revenu des parents peut donc atteindre les 220.000 euros pour une famille avec un revenu net d’environ 3.500 euros par mois, c’est donc vraiment du cas par cas.

    Déterminer le coût total d’un enfant

    Les différents experts pointent tous les mêmes gros postes de dépenses :

    1. Les frais scolaires et l’accueil de la petite enfance. Et pour cause, à Bruxelles, à cause de la pénurie, une crèche peut coûter jusqu’à 800 euros par mois. Le coût annuel scolaire moyen estimé est d’environ 1.057 € en maternelle,2.152 € en primaire, 2.933 € en secondaire et 7.928 € en supérieur.

    2. Les sommes en lien avec les nouvelles technologies : Il n’y a pas si longtemps, ces outils, on en trouvait un par famille : un ordinateur, un téléphone, une télévision. Aujourd’hui, de plus en plus, chaque membre de la famille a son ordinateurson GSM et sa tablette. Fatalement, ces coûts se multiplient ! »

    3. On observe aussi une large généralisation de l’argent de poche, ce qui fait rentrer les jeunes de plain-pied dans la société de consommation.

    4. L’appel de plus en plus courant à des coachs pédagogiques ou à des professeurs particuliers. « Les parents ont intégré le fait que le diplôme est essentiel pour s’inscrire dans la vie professionnelle. Cette tendance varie toutefois car l’importance donnée à l’école varie d’un milieu socioéconomique à un autre.

    Source : famidoo.be

    5. Les jeunes restent plus longtemps à charge de leurs parents. Avec la crise et les loyers exorbitants les jeunes quittent plus tard le domicile familial. La liberté sexuelle est aussi venue mettre son grain de sel. Certains jeunes ne voient plus vraiment de problèmes à rester chez papa-maman alors qu’avant, le fait d’être en couple était un élément supplémentaire pour quitter rapidement le foyer familial.

    C’est qui indiscutable : avoir un enfant représente un certain coût et les allocations familiales n’en couvrent qu’une partie. Mais à l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse, on tient à poser un discours plus positif : « Les enfants et les jeunes sont des ressources, pas seulement des charges » .

    Pour connaitre le revenu moyen selon sa situation, la Ligue des familles dispose d’un calculateur qui permet aux familles d’estimer leurs dépenses pour leur enfant : il s’agit de remplir des grilles en fonction des revenus des parents et de nombreux autres critères.


    1 commentaire
  •  Bientôt un nouveau piétonnier place Saint-Lambert.Voilà très certainement le projet le plus attendu à Woluwe-Saint-Lambert qui a pour ambition de métamorphoser en profondeur une place qui ressemble trop souvent à un parking à ciel ouvert.                                                                 Opération lifting, donc, pour la place Saint-Lambert. Il y sera prévu un cadre dédié à la détente, aux activités culturelles et commerciales. Il y a aura une esplanade de forme semi-circulaire de près de 25 mètres. L'accent sera également mis sur une mobilité douce. L'entrée latérale, accessible en voiture côté arcades, se fera toujours par le boulevard avec une sortie côté rue Saint-Lambert qui sera interdite aux camions. La place pourra être complètement fermée à la circulation via des potelets amovibles. Côté parking, on passe de 80 à 94 places. Dans les faits,  c'est une diminution puisque le parking sauvage actuel permet de monter à 150 emplacements. Du mobilier sera installé. Il sera plus esthétique et confortable. Des luminaires design éclaireront les lieux. Les arbres, aujourd'hui en piteux état, seront remplacés. 

    Réunie fin octobre dernier, la Commission de concertation a rendu un avis favorable au projet. Le permis est désormais entre les mains de la Région, à charge pour elle de le délivrer. Ce qui, si tout se passe bien, devrait être fait avant l'été. Olivier Maingain souhaite organiser une rencontre pour établir une charte entre l'entrepreneur qui sera désigné, les habitants et les commerçants. Le chantier devrait durer une année.

    Source : Le Soir (d'après un article de Patrice Leprince).

     


    votre commentaire
  •  

     A côté de chez nous... Auderghem : 5 enfants recherchent leur chien

    Nous sommes une famille de 5 enfants à la recherche de notre chien qui a disparu dans la nuit du 14 février. Nous tenons beaucoup à lui et si quelqu'un l'aurait trouvé ou aperçu, nous lui serions très reconnaissants de nous appeler. Elle est tatouée et elle a une puce électronique. C'est une femelle golden de 3 ans. Elle a le poil blanc et un peu roux, elle est de taille moyenne. Nous l'avons perdu à Auderghem. Vous pouvez nous appeler à ces numéros (voir affiche).

     

     A côté de chez nous... Auderghem : 5 enfants recherchent leur chien

     

     


    1 commentaire
  • Qui a perdu son Ipod nano à Woluwe-Saint-Lambert ?


    votre commentaire
  •  Bruxelles ne compte qu'une seule patinoire, le PoséidonAlors que les Jeux Olympiques d’hiver se déroule à Sotchi, en Russie, cela peut donner l’idée à certains de découvrir des sports moins pratiqués dans notre région. Comme le patinage par exemple. Mais à Bruxelles il n’y a aujourd’hui plus qu’un seul endroit on l’on peut pratiquer le patinage : c’est au Poséidon, à Woluwé-Saint-Lambert. Une patinoire existe depuis près de 50 ans.

    Depuis la fermeture de la patinoire de Forest en 2008, le Poséidon est le seul endroit où l'on peut glisser en Région bruxelloise. On y retrouve des pensionnés, des travailleurs qui y vont pour se détendre pendant leur pause de midi ou encore des écoles qui initient leurs élèves au patinage.

    Mais au Poséidon, impossible de pratiquer un sport sur glace en club ; ce qui ne fait pas les affaires des sportifs. "Le Poséidon est plus axé sur les loisirs et la famille, explique Quentin Thijs (l'un des administrateurs d'un club de freestyle). Une patinoire de plus, axée sur le sport (hockey ou patinage artistique), ce ne serait pas du luxe…"

    L’explication à ce manque d’infrastructures tient en un mot : son coût. "L’investissement pour une patinoire est excessivement élevé, déclare Luk Van Audenhaege (directeur de la seule patinoire de Bruxelles). Une nouvelle patinoire aujourd’hui (en prenant exemple sur la ville de Liège) coûte environ 10 millions d’euros. Pour récupérer cette somme, il faut 30 ou 40 ans…" Mais que les amateurs de sports de glace se rassurent: le propriétaire n’est pas prêt de fermer les portes de cette patinoire qui se transmet de père en fils.

    Denis Dalmans

    Source :

     


    votre commentaire


  • Le Dr. Denis Mukwege, gynécologue à l'hôpital de Panzi à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, a été honoré mardi 5 Février par les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert, à Bruxelles, pour son implication dans les soins des femmes victimes de violences sexuelles et sa dénonciation des actes « feminicides » accompagnant les conflits dans l’est de la RDC.

    Le chirurgien congolais, qui se trouvait en Belgique pour recevoir le titre de Docteur honoris causa de l’Université catholique de Louvain (UCL), a reçu, à cet effet, du bourgmestre de ladite municipalité, M. Olivier Maingain, et des membres du collège échevinal, un don de 5.000 (cinq mille) euros, à titre de contribution à son action à travers la « Fondation Panzi ». La cérémonie s’est déroulée en présence de M. Henri Mova Sakanyi, ambassadeur de la RDC en Belgique, au Luxembourg et auprès de l’Union européenne. Dr Mukwege, obstétricien et militant des droits de l'homme, est né en 1955 au Congo.

    Après ses études de médecine au Burundi, il se spécialise en gynécologie à l'Université d'Angers, en France, avant de travailler pendant un temps en France. En 1989, il retourne au pays pour s'occuper de l'hôpital de Lemera où il soigne des milliers de femmes stériles jusqu’en 1996.

    Le médecin fonde alors l’hôpital de Panzi, où il découvrira une cruelle pathologie, séquelle de la destruction volontaire et planifiée des organes génitaux féminins. Pour faire face à cette épidémie intentionnelle, il développe une prise en charge globale des femmes victimes de viols collectifs.

    Sur le plan médical, le Dr Mukwege est reconnu comme l'un des spécialistes mondiaux du traitement des fistules. C'est à ce titre qu'il a reçu un doctorat honoris causa de l'Université d'Umeå (Suède) en octobre 2010 et de l'Université catholique de Louvain (Belgique) en février 2014.


    Bruxelles, 7/02/2014 (ACP / MCN, via mediacongo.net)

      http://www.mediacongo.net/show.asp?doc=51106

     

     

    votre commentaire
  • Woluwe-Saint-Lambert pourrait se voir lesté de plus d'un million !!!Woluwe-St-Lambert pourrait perdre plus d’un million.

    Fin janvier, le Conseil d’Etat a annulé partiellement le règlement-taxe sur les emplacements de parking adopté le 17 décembre 2012 par le conseil communal de Woluwe-St-Lambert. Initialement, cette taxe créée en 2006 s’élevait à 75€ par emplacement et ne visait que les places de parkings situées sur des biens immobiliers privés. Une exonération était prévue en ce qui concerne les services publics, les établissements d’enseignements subventionnés, les hôpitaux, etc.

    À la suite d’une modification de ce règlement-taxe en 2007, les montants ont été revus à la hausse et la portée de l’exonération a été restreinte aux surfaces servant aux services publics de la commune et du CPAS et aux cultes visés par la loi sur le temporel des cultes. Ce qui signifie que les hôpitaux, écoles et universités établies à Woluwe-St-Lambert devaient dès lors s’acquitter d’une taxe allant de 120€ par an pour un emplacement mis à disposition gratuitement et 270€ pour une place de parking payante.

    À titre d’exemple, l’Athénée royal de Woluwe-St-Lambert devait ainsi payer 8 040 € en 2013.

    Après plusieurs recours n’ayant pas abouti, cet établissement scolaire qui dépend de la Communauté française a demandé à l’administration d’introduire un recours au conseil d’État. "Nous avons estimé qu’il s’agissait d’une mesure discriminante envers les différents établissements scolaires étant donné que les écoles communales ne sont pas touchées par cette taxe. Et puis, les dotations que l’on verse aux écoles n’ont pas vocation à renflouer les caisses communales", explique-t-on au cabinet du ministre de l’Enfance Jean-Marc Nollet (Ecolo).

    C’est la première fois dans ce dossier qu’une décision de justice aboutit en faveur des plaignants. Dans son arrêt rendu le 27 janvier, le conseil d’État a, en effet, estimé qu’en s’appliquant aux contribuables qui bénéficiaient de l’exonération jusqu’en 2006, la taxe était en partie illégale.

    Dans l’opposition, la conseillère communale Danielle Caron s’inquiète des retombées d’une telle décision. "J’ai toujours été perplexe face au fait de taxer des services publics. Mais ce qui est sûr maintenant c’est qu’il y aura un manque à gagner important pour la commune sachant que l’UCL payait à elle seule une somme avoisinant les 250 000€."

    Quant au bourgmestre, il déclare n’avoir pas pris connaissance de l’arrêt. "C’est surprenant car nous avons gagné de nombreux recours devant d’autres tribunaux et l’avis de l’auditeur nous était favorable. Cette décision risque de nous faire perdre environ 1,5 millions d’euros de recettes cette année, ce qui n’est pas négligeable", estime Olivier Maingain qui justifie l’existence de cette taxe. "Celle-ci avait été créée pour compenser la présence, sur le territoire de la commune, d’un grand nombre de parkings entraînant un flot de circulation élevée et une surcharge environnementale." M. Co et Pa. D.

    Source : lalibre.be

     


    votre commentaire
  • O'Malley a disparu le 5 février aux alentours du Rouge-Cloître, sa maîtresse le recherche mais, jusqu'à ce jour, il n'a toujours pas réapparu. O'Malley est craintif, très indépendant et caractériel. Si vous l'apercevez, téléphonez à Nelly au 0472/707-765. Un grand merci aux personnes qui pourraient partager cet article avec des connaissances habitant Auderghem.

    A côté de chez nous : Auderghem... Nelly est désespérée car son chat a disparu...

     

    12 février 2013.

    Bonjour Michel. J'ai retrouvé O'Malley. Je te remercie infiniment pour ce que tu as fait, et peux-tu aussi remercier toutes les personnes via ton blog qui ont répondu à cet appel désespéré et les remercier de ma part d'y avoir bien voulu prêter attention. Il est bon de savoir que l'on peut compter sur des personnes dévouées comme toi. A bientôt Nelly. MERCISSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS 


    votre commentaire
  • Après un combat fait de courage et de sagesse, notre fils Maxime nous a quittés à l'âge de 4 ans des suites d'un cancer.

    Depuis, son avenir est tout tracé dans nos cœurs. Car, au delà de sa courte vie, c’est d’un élan que nous habite Maxime. Avec lui, nous avons tant appris à concilier le souci de l’autre avec la joie d’aimer.

    Dès lors, en créant Max Jump, nous laissons libre cours aux bonds et rebonds pour que rayonne la vie, allègrement et avec force.

    Max Jump symbolise la puissance d’exister et la possibilité de vivre la vie pleinement.

    Les bénéfices de Max Jump sont intégralement versés à des projets qui apportent du bien-être aux enfants gravement malades ainsi qu’à la recherche contre le cancer.

    Aline & Philippe

    Infos :  http://www.maxjump.be/

    photo_presentation
    photo_detail
    Les années passent et l’œuvre de Maxime se poursuit…
    Que vous soyez des habitués, des donneurs occasionnels ou de nouveaux donneurs,
    que vous soyez plus ou moins proches, ou simplement touchés par cette démarche,
    nous vous invitons avec joie et conviction à nous rejoindre pour faire si vous le pouvez 

    un don de sang
    le dimanche 23 février 2014 
    entre 9h30 et 12 heures

    A l’école Saint Henri, avenue des Cerisiers 239 à 1200 Bruxelles

    N’hésitez pas à entraîner vos amis, vos collègues… 

    Vous pouvez trouver des informations plus détaillées sur le don de sang et des réponses à vos questions éventuelles sur www.transfusion.be

    Nous nous réjouissons de vous y retrouver !
    Aline et Philippe

    votre commentaire
  •  

     

     

    ATTENTION au nouveau radar Lidar sur le Boulevard de la Woluwe, à hauteur du Shopping de Woluwé, en sortant du tunnel direction Ring. Limitation à 70km/h. Bonne journée!

    Découvert sur la page FB de Laurent Saillart.

     

     


    1 commentaire
  • Crêpes bretonnes  légères et fondantes, aromatisées à la vanille. Elle sont tellement délicieuses qu'on les mange comme ça ! juste un peu de sucre glace saupoudré dessus. Un régal !  Recette prise du site "crêpe bretonne" avec une toute legère modification.

     

    250 g de farine

    4 gros œufs

    50 cl de lait

    1 pincée de sel

    50 g de beurre salé

    10 cl 5 cl d'eau

    2c.s de sucre

    1 gousse de vanille ou 1 c.c d'extrait de vanille

    Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !

    Préparation :

    Battre les œufs avec une pincée de sel et le sucre, ajouter la farine en mélangeant avec un fouet.

    Ajouter le lait ainsi que l'eau progressivement en battant avec le fouet afin d'éviter les grumeaux.

    Ajouter le beurre fondu en continuant à mélanger pour bien l'incorporer. Laisser reposer la pâte dans au réfrigérateur durant 30 à 45 minutes.

    Chauffer une poêle anti adhésive, mettre une noisette de beurre (facultatif) puis y verser une louche de pâte à crêpe que vous étalez sur toute la surface de la poêle.

    Cuire les crêpes sur les deux faces, temps de cuisson 1 minute 30 pour les deux faces.

    Servir les crêpes saupoudrée de sucre glace ou avec de la sauce au chocolat ou la confiture....

    Crêpes bretonnes : Les meilleures du monde !

    1 commentaire
  • Ce très beau chat a le malheur d'avoir le pelage... noir !!! Aussi incroyable que cela puisse paraître, les chats noirs ont encore cette réputation idiote, au 21ème siècle, de... porter malheur. Celui-ci a connu le froid, la rue, les combats pour survivre, la mal-nutrition.

    Pourquoi se prénomme-t-il Gigi ? Car il a vécu plus d'un an sur le trottoir de l'avenue Gilbert Mullie à Woluwe-Saint-Lambert. 

    Ce chat recherche un foyer accueillant mais a besoin d'indépendance et d'espace (jardin). Si vous croyez pouvoir être cette famille qui pourra lui donner l'amour qui lui a tant manqué... mais qu'il reçoit, il faut être honnête, à satiété dans le refuge Catrescue, déplacez-vous avenue de Mai au numéro 216. Il vous y attend... ainsi que ses nombreux amis.

    http://www.catrescue.be

     

     Gigi cherche un foyer mais, pour son malheur... il est noir !!!!

     

     

     Gigi cherche un foyer mais, pour son malheur... il est noir !!!!

     

     


    1 commentaire
  • A côté de chez nous : Auderghem... des logements dans la cour de récréation !!!!Dans une école néerlandophone d'Auderghem, la cour de récréation pourrait voir la moitié de sa superficie disparaître. A la place, des logements seraient construits. Les parents estiment que le projet immobilier ne respecte pas le confort des enfants. Ils le font savoir dans une lettre ouverte. 

    Voici la lettre des parents :

    Le 15 janvier, Charles Picqué déclarait dans la presse que le manque d’écoles et la pénurie de places dans l’enseignement constituent une ‘bombe à fragmentation’ pour Bruxelles.

    Le même jour, Marie-Christine Schyns, ministre de l’Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, confirmait devant le Parlement francophone qu’à Bruxelles ‘la situation est limpide : nos écoles sont saturées’.

    Ce constat n’est pas neuf et il est largement partagé. Il transcende les barrières linguistiques puisque la pénurie d’écoles à Bruxelles affecte aussi bien l’enseignement francophone que le néerlandophone.

    On annonce des places supplémentaires, des nouvelles écoles mais rares sont les progrès concrets.

    Par ailleurs, à côté de ces belles déclarations d’intentions, d’autres signaux sont négatifs.

    C’est ainsi qu’au niveau du PRAS (Plan régional d’affectation des sols), le gouvernement de la Région de Bruxelles-capitale a décidé, en mai 2013, d’assouplir la construction de logements dans les zones dites d’équipements collectifs.

    Dans l’ancien PRAS, ces zones étaient sacralisées et réservées aux écoles et autres édifices d’intérêt général. Le logement y était limité puisque il n’était autorisé qu’à titre ‘accessoire’. L’affectation en zones d’équipement d’intérêt collectif préservait certains espaces de la spéculation et de la pression foncière.

    Dans sa nouvelle version, le PRAS (dit démographique) a supprimé le terme ‘accessoire’ qui limitait la présence de logements dans les zones d’équipement d’intérêt collectif.

    Comme les détracteurs de cette modification l’avaient craint, la nouvelle mouture du PRAS n’a fait qu’aiguiser les appétits des promoteurs immobiliers.

    Et les conséquences ne se sont pas fait attendre. A Auderghem, dès l’entrée en vigueur du nouveau PRAS, l’Archevêché de Malines-Bruxelles a déposé une demande de permis d’urbanisme pour construire des logements sur le site d’une l’école néerlandophone, le Lutgardiscollege situé le long du Boulevard du Souverain.

    Si ce projet aboutit, ce sont plus de 6.700 m² de logements qui seront construits sur la cour de récréation, qui perdra donc plus de la moitié de sa superficie. Quant aux espaces scolaires et parascolaires construits (classes, salles de gym, etc.), ils seront réduits plus de 1.000 m² !

    Accessoirement, la réalisation de ce projet, si elle est autorisée, empêchera toute extension future de l’école. Le Lutgardiscollege ne pourra donc pas participer à l’augmentation de capacité scolaire qui est si nécessaire.

    Dans leur immense majorité, les membres de la communauté scolaire et les riverains s’opposent à ce projet qu’ils jugent nuisible pour l’école, pour son développement futur et pour le quartier dans lequel elle s’intègre. L’Archevêché fait la sourde oreille, apparemment plus désireux de renflouer ses caisses que de répondre aux besoins d’enseignement, préoccupation à laquelle l’Eglise était pourtant traditionnellement attachée.

    Aujourd’hui, la balle est dans le camp de la Région de Bruxelles-capitale et de la commune d’Auderghem, puisque ces autorités doivent décider de l’octroi ou non de ce permis d’urbanisme.

    La décision, qui sera prise à la veille des élections de mai 2014, devrait être une bonne indication de la volonté réelle des pouvoirs politiques. Priorité à l’enseignement ou à la spéculation foncière ?

    Comité des parents « Actiegroep Lutgardis »


    votre commentaire
  • Merci à Anne Pollie

     

     


    votre commentaire
  • Woluwe-Saint-Lambert veut sa place Mandela pour rendre hommage à l'ancien président sud-africain.

      La commune de Woluwe-Saint-Lambert souhaite inaugurer une place «Nelson Mandela» au printemps 2014. Lors de sa réunion du 16 janvier dernier, le collège des bourgmestre et échevins de la commune a pris la décision de rendre hommage à l'ancien président sud-africain en donnant son nom à l'esplanade récemment réaménagée, située au croisement du boulevard de la Woluwe, du cours Paul-Henri Spaak et de l'avenue Neerveld.

    Cette proposition sera soumise à l'approbation du conseil communal lors de sa séance de février prochain."Nous souhaitons utiliser cette esplanade qui n'a actuellement pas de nom, pour rendre hommage à Nelson Mandela. Si la proposition est approuvée par le conseil communal, le collège des bourgmestre et échevins de Woluwe-Saint-Lambert lancera un appel à la création d'une œuvre artistique qui symbolisera la vie, l'œuvre et les engagements politiques de Nelson Mandela", a indiqué Catherine Arnould, responsable communication de la commune de Woluwe-Saint-Lambert. "L'appel sera adressé à des artistes de la communauté africaine de Bruxelles. C'est pour nous une manière de la mettre à l'honneur tout en rendant hommage à l'ancien président sud-africain", a-t-elle ajouté.Un jury indépendant sera chargé de choisir l'œuvre qui sera placée sur cette esplanade. Les modalités d'organisation de cet appel à projet seront communiquées prochainement, notamment par information sur le site internet de la commune.

    Dessin :  http://www.artbycash.co


    1 commentaire
  •  A côté de chez nous : Haren, le retour du... witloofLa ville grignote de plus en plus la campagne, aussi voit-on cette dernière de plus en plus squatter la ville. Les projets d'agriculture urbaine se multiplient, ainsi on ne compte plus les toits plats ou les terrasses transformés en potagers. Un vaste projet de ferme urbaine est en train de voir le jour aux abattoirs d'Anderlecht, un élevage de brebis laitières démarre à Boisfort et des fermiers cherchent à acquérir 10ha de terre à Uccle pour y étendre leur production bio.

     Et Haren? Notre village a longtemps vécu de la production agricole, et plus particulièrement du chicon. Une gare lui était même consacrée pour permettre son exportation dans toute l'Europe (et même les Etats Unis). Mais dans les années septante, la STIB s'est appropriée des meilleures terres pour y construire son dépôt. Et le massacre n'est pas terminé, puisque les promoteurs tant publics que privés se disputent les dernières terres agricoles.

    Des "nouveaux harenois" ont décidé de préserver ce patrimoine vivant de notre village. A cet effet, ils ont fondé l'asbl RURAAL HAREN RURAL. Ils ont ainsi relancé la production de chicon de pleine terre selon la méthode traditionnelle en tunnel. Cette année, leur production devrait atteindre les 500 Kg (elle est déjà disponible) et ils espèrent atteindre les 4 tonnes les prochaines années. Ils ont aussi introduit un dossier pour pouvoir bénéficier du label européen "Chicons de pleine terre de Bruxelles" (c'est une Indication Géographique Protégée), ils remplissent le cahier des charges de cette IGP.

    Mais leur production ne s'arrête pas au witloof, fraises courgettes, tomates figurent aussi à leur menu!

    Source :   http://haren.blogs.sudinfo.be


    votre commentaire
  • Ligne de tram 94 et métro vers le nord à Bruxelles, ça se précise

    BELGA  Publié le jeudi 16 janvier 2014 à 14h17 - Mis à jour le vendredi 17 janvier 2014 à 07h01

    La Région de Bruxelles-Capitale s'apprête à délivrer le permis d'urbanisme pour le prolongement de la ligne de tram 94 jusqu'à la station de métro Roodebeek, à Woluwe-Saint-Lambert, indiquent jeudi la ministre bruxelloise des Travaux publics Brigitte Grouwels et le secrétaire d'Etat à l'Urbanisme Rachid Madrane.

    "La station Roodebeek disposera d'arrêts de tram en plus des arrêts de métro et de bus et jouera un véritable rôle de pôle intermodal. Le boulevard de la Woluwe, une voie d'accès importante de la Région de Bruxelles-Capitale, fera également peau neuve et l'espace public sera valorisé", annoncent-ils.

    Le boulevard de la Woluwe comprendra une zone de promenade cyclo-piétonne entre les voies de tram et la zone de parc, une piste cyclable dans les deux directions, de larges bandes de verdure des deux côtés du boulevard.

    Le coût des travaux s'élève à 30 millions d'euros, qui seront entièrement financés par la Région de Bruxelles-Capitale. Les travaux devraient commencer début 2015 et s'achever fin 2018


    votre commentaire
  • Les Cliniques universitaires Saint-Luc ont inauguré, mercredi à 10 heures, leur nouveau service d’urgences. Les patients y seront accueillis dès le 6 février prochain.

      Inauguration du nouveau service des urgences aux Cliniques universitaires Saint-LucLes nouveaux locaux disposent d’une surface de 3.479 m2, soit le double de la superficie actuelle. Le coût des travaux s’élève à 15 millions d’euros, financés à 90% par le Budget des moyens financiers des Cliniques et à 10% par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

     

    «Les urgences ont été conçues en 1976 pour accueillir 16.000 patients et nous accueillons actuellement 65.000 personnes par an, indique le professeur Frédéric Thys, chef du service des urgences et directeur médical adjoint de l’hôpital. Les prévisions parlent de 70.000 admissions annuelles en 2020. La configuration de nos locaux était devenue obsolète.»

     

    La réflexion sur la modernisation du service a été enclenchée en 2007. Elle s’est centrée sur l’apport des lumières et une nouvelle approche de la prise en charge, notamment via le concept de «marche en avant». Pour éviter que les patients ne retournent dans la salle d’attente entre chaque soin, des salles d’attente intermédiaires ont ainsi été installées.

     

    Le nouveau service des urgences se décompose en six secteurs. Les enfants sont pris en charge dans un service distinct des adultes. Un secteur spécifique a été créé pour les urgences psychiatriques, qui distinguent également enfants et adultes. Ces services prévoient un circuit ambulant et un circuit couché. Les derniers secteurs sont le service réanimation et l’unité d’observation.

     


    2 commentaires
  •  

    Demain 14 janvier, il y aura exactement trois ans jour pour jour, que Kevin Marichal était massacré de 41 coups de couteau par deux jeunes en faisant son jogging dans le parc Georges Henri, à Woluwe. Les deux mineurs ont été dessaisis du tribunal de la jeunesse, après un long combat de la famille de la victime. Celle-ci vient d’accepter que le procès d’assises soit fixé le 12 mai prochain, à Nivelles, pour éviter, une date bien plus tardive devant la cour d’assises de Bruxelles, au calendrier saturé.

      Les meurtriers de Kevin Marichal seront jugés à Nivelles le 12 mai«  Enfin ! Après trois ans, on n’attend plus que cela !  », s’exclame Yves, le demi-frère de Kevin Marichal. Trois ans déjà, demain mardi, le 14 janvier 2011, que ce jeune homme de 27 ans était gratuitement agressé et frappé d’une quarantaine de coups de couteau, alors qu’il faisait tranquillement son jogging de soirée dans le parc Georges-Henri, à Woluwe-Saint-Lambert.

    Au bout de trois mois d’enquête, trois jeunes furent identifiés et arrêtés par la police. Trois mineurs d’âge originaires de l’Est qui, ce soir-là, avaient bu quelques canettes de bière et bu de la vodka dans le parc. Deux d’entre eux ont finalement été dessaisis par le juge de la jeunesse et renvoyés, après un long combat de la partie civile et du parquet, devant la juridiction des adultes. Et donc devant la cour d’assises, pour meurtre.

    Leur procès est enfin annoncé, au grand soulagement de toute la famille de Kevin Marichal – sa maman, son papa et son demi-frère Yves en tête – qui s’est constitué partie civile. La justice vient en effet de fixer une date au mois de mai prochain, mais c’est à Nivelles que la cour siégera, car le calendrier des sessions organisées à Bruxelles est totalement complet. «  Une décision de principe est prise pour constituer le jury à à la cour d’assises de Nivelles le 9 mai prochain, puis entamer le procès le 12 mai suivant  », nous confirme officiellement le parquet général.

    «  Le procès devrait durer une dizaine de jours, jusqu’aux environs de l’Ascension. Quasiment toutes les parties concernées ont marqué leur accord pour le lieu et les dates, et la cour d’appel doit encore officiellement avaliser le fait en fin de mois. » Un seul problème de date reste à régler, pour l’avocat partie civile au nom du papa de Kevin, Victor, mais l’obstacle devrait être levé puisque toutes les autres parties sont d’accord pour organiser le procès à Nivelles à cette date.

    Confiance

    Et en premier le demi-frère de Kevin, Yves, qui s’est battu pour que les deux mineurs ne soient pas jugés devant le tribunal de la jeunesse, mais bien devant une cour d’assises. Et ce ne fut pas sans mal. Car l’auteur des 40 coups de couteau, Arsène, un jeune ado de 17 ans originaire du Kazakhstan, a bien failli échapper à la juridiction des adultes lorsque sa maman avait produit un faux acte de naissance le rajeunissant d’un an. Et son comparse, Victor, un jeune Moldave aujourd’hui âgé de 18 ans et qui dit n’avoir eu qu’un rôle passif dans l’agression mortelle, n’a d’abord écopé que d’une simple peine éducative de 100 heures de travail d’intérêt général du tribunal de la jeunesse. En appel, il a été aussi renvoyé devant les assises.

    « Je suis content que le procès soit fixé à une date proche, et cela aurait pu aussi bien être à Arlon qu’à Nivelles », commente Yves. « Nous n’avons pas émis la moindre objection par rapport au fait que le procès ait lieu ailleurs qu’à Bruxelles. L’essentiel est de ne plus traîner pour nous rendre justice, essayer de tourner la page, et éviter de les libérer entretemps. Pour le reste, je fais confiance au jury populaire  ».

    A.B.

    source : Sudinfo.be


    votre commentaire
  • Kenzo Saeki - "Le lundi au soleil"

    Au Japon, Claude François reste une star. Nombre d'artistes lui consacrent reprises et karaokés, comme Kenzo Saeki...

     


    votre commentaire
  • Woluwe-Saint-Lambert - C'est sous ce titre que sera présenté le quatrième chapitre des ' Rencontres du Sport ', un cycle de conférences/débats entamé dans le courant de l'année 2013 et orchestré par l'association ' Sport et Médecine ' en collaboration, le service communal des Sports et le Fonds sportif de Woluwe-Saint-Lambert.

    Tant chez l'enfant que chez l'adulte, l'obésité est un sujet particulièrement préoccupant. Les différents exposés auront pour objectifs d'expliquer les causes du problème, d'en évoquer les conséquences et, notamment, les difficultés relationnelles qui peuvent en découler dans les milieux scolaire ou professionnel voire dans l'entourage familial. On abordera également le rapport entre l'excès de poids et le diabète, quel que soit l'âge, ainsi que les traitements appropriés et autres moyens de lutter contre ce fléau tels la psychologie, la diététique ou encore le sport.

    Les organisateurs sont parvenus à composer un panel d'orateurs de très haute qualité. Des spécialistes réputés qui se pencheront, chacun, sur un aspect plus particulier de la problématique. Ces intervenants seront Nathalie Jodogne, psychothérapeute dans le service de psychiatrie infanto-juvénile et pédiatrie des Cliniques universitaires Saint-Luc (' Enjeux systémiques de l'obésité chez l'enfant '), le Professeur Michel Vanhaeverbeek, Docteur en médecine, licencié en médecine interne et endocrinologie, chargé d'enseignement à l'Université de Mons (' Liens et relations entre l'obésité et le diabète chez l'enfant et l'adultes '), ainsi que Philippe Reumont, kinésithérapeute, ostéopathe et nutritionniste (' La nutrition dans l'obésité : comment l'aborder et la présenter aux jeunes comme aux adultes ? ') et Kenneth Stewart, licencié en kinésithérapie et responsable de la remise en condition physique des personnes obèses au sein de la Clinique du Poids idéal à l'hôpital Saint-Pierre (' La place du sport comme moyen thérapeutique dans l'obésité ').

    Les différents sujets seront présentés de manière simple et accessible au grand public tandis qu'une large place sera également laissée la traditionnelle séance de ' questions/réponses ' qui clôturera cette soirée.
    L'accès à la conférence est gratuit mais pour des raisons de bonne organisation, il est souhaitable de s'inscrire au préalable à l'adresse suivante : sport@woluwe1200.be.

     

    Wolu1200 :  l'Obésité de l'enfant à l'adulte : le sport est-il une solution ?

    Extrait de la BD "Restons calmes" de Pico Bogue - Dargaud

     


    votre commentaire
  • RESTO DU COEUR DE SAINT-GILLES

     

    Où y a-t-il un resto du coeur à Bruxelles ?

    Repas le midi.

    Colis alimentaires, distribution de vêtements chauds et de couvertures, épicerie sociale, bibliothèque, réinsertion socioprofessionnelle, accès douches, Atelier de réintégration, remise à niveau et alphabétisation…

     

     


     

    COORDONNÉES

    Adresse:
    Rue de Bosnie, 22
    B-1060 SAINT-GILLES
    Téléphone: 02/538 92 76

    Courriel :
    restoducoeur.stgilles@brutele.be  

     

     

     


    votre commentaire
  • GaletteDesRois-47-2

    Aaaah cela faisait bien longtemps que je voulais faire une pâte feuilletée! L’épiphanie était l’occasion rêvée de me lancer enfin dans cette entreprise réputée longue et périlleuse! 
    C’est la lecture du site très instructif de Chef Simon qui m’a décidé; ce site très complet et didactique propose de belles recettes et une panoplie de techniques classiques de cuisine. Je me suis donc inspiré de sa pâte feuilletée à quatre tours, mais en augmentant à six tours et en passant quand même le pâton au froid entre les derniers tours, quand ma pâte commençait à percer! 
    Bref, une opération délicate mais pas impossible, et la grande satisfaction de voire cette pâte gonfler et dorer à la cuisson, pour un résultat goûtu et croustillant!

    Ingrédients (pour 2 galettes): 
    Pour la crème d’amandes: 
    220g de poudre d’amandes 
    200g de sucre 
    200g de beurre doux pommade 
    3 œufs moyen entiers 
    1 càc d’arome d’amande amère 
    1 càs de rhum (optionnel) 
    Pour la pâte: 
    625g de farine (500g pour la détrempe; 125g pour le beurre manié) 
    250ml d’eau 
    1 càc de sel 
    250g de beurre 
    1 œuf pour la dorure

    Préparation: 
    Préparer le beurre manié (on peut aussi utiliser 375g de beurre ‘sec’ ou de margarine à feuilletage): amener 250g de beurre à température ambiante. Ajouter en une fois 125g de farine. Bien incorporer en malaxant à la main, en veillant à ne pas faire chauffer le beurre. 
    Former en un bloc et réserver.

    GaletteDesRois-2  GaletteDesRois-4 

    Préparer la crème d’amande: amener 200g de beurre à température ambiante pour le travailler en pommade. Incorporer le sucre en mélangeant au fouet à main. Incorporer les œufs, un à la fois, jusqu’à obtention d’une pâte lisse. Ajouter arôme et rhum. 
    Enfin, incorporer la poudre d’amande. Mettre dans une poche en plastique à embout large (2cm) ou sans embout. 
    Réserver au frais. 
    GaletteDesRois-30  GaletteDesRois-32

    Réaliser le feuilletage: 
    Mettre 500g de farine, 250ml d’eau et 1 càc de sel dans la cuve du batteur, et amalgamer avec le batteur plat à vitesse minimale. Arrêter de travailler dès que possible, quand la pâte commence à s’amalgamer en boule et se décrocher des parois. 
    Bouler sur un plan de travail légèrement fariné. Donner la forme d’une croix à la pâte, en laissant plus de pâte au centre de la croix. 
    GaletteDesRois-6  GaletteDesRois-7  GaletteDesRois-11 
    Etaler au rouleau les quatre branches de la croix, tout en veillant à laisser un surplus de pâte (une bosse) au centre de la croix. 
    Amener le beurre manié à même température (et consistance) que la pâte. Poser le bloc de beurre au centre de la croix, sur la bosse de pâte. 
    Ramener une branche sur le bloc de beurre et emballer le bloc avec la pâte le plus possible. 
    Procéder de même avec les trois autres branches afin d’obtenir un bloc de pâte dont les couches enveloppent hermétiquement le bloc de beurre manié. 
    GaletteDesRois-13  GaletteDesRois-14  GaletteDesRois-15  GaletteDesRois-16 
    Fariner très légèrement le plan de travail et la pâte. 

    Commencer à étaler le bloc de pâte en le tapotant doucement avec un rouleau; il est important de ne pas percer la pâte. Continuer à étaler en une bande, au rouleau, très délicatement, en roulant de haut en bas. 
    Quand la pâte est abaissée à 2cm, ramener les extrémités vers le milieu de la bande. Plier encore en deux, à l’endroit ou les extrémités se touchent.

    A ce stade, on peut mettre la pâte au frais, ou continuer… 
    Tourner le pâton d’1/4 de tour de façon à avoir les quatre couches de pâte devant soi. 
    Abaisser au rouleau et plier comme au premier tour.

    GaletteDesRois-21 GaletteDesRois-22 GaletteDesRois-23 GaletteDesRois-24 GaletteDesRois-26


    Tourner encore d’1/4 de tour et abaisser plus fin cette fois. Rabattre en quatre couches comme précédemment. 
    Procéder de la même façon encore une à trois fois, éventuellement en mettant 30 minutes au frais entre les tours. 
    Réserver au frais, couvert.

    Monter la galette: 
    Prélever environ 600g de pâte par tarte. Abaisser en deux cercle d’environ 25cm sur 3mm d’épaisseur. 
    Poser la crème d’amandes en boudin épais en spirale à partir du centre du cercle de pâte et jusqu’à environ 3-4cm du bord. 
    Déposer une fève dans la crème. 
    Humidifier le bord libre du cercle de pâte, au pinceau et à l’eau tiède. 
    Poser le second cercle de pâte sur le premier et appuyer légèrement pour souder. 
    Dorer la pâte à l’œuf battu. 
    Chiqueter le bord au couteau (pratiquer de petites incisions sur le bord de la tarte tous les centimètres). 
    Laisser reposer 30 à 40 minutes. 
    Avec la pointe d’un couteau, pratiquer un petit trou au centre de la galette (cheminée), et strier la pâte sans la percer, à partir de ce trou et vers le bord.

    GaletteDesRois-31  GaletteDesRois-34  GaletteDesRois-37

    Préchauffer le four à 200° (chaleur tournante). 
    Enfourner la galette pour 10 minutes à 200°, puis encore 20 minutes à 170°.

    Réaliser un sirop avec 50% de sucre et 50% d’eau. Badigeonner la tarte de ce sirop 5 minutes avant la fin de cuisson. 

    GaletteDesRois-38  GaletteDesRois-47

    Source : cookandroll 

     

    Si vous ne vous êtes pas encore abonné à ce "délicieux" blog woluwéen, je vous propose de le faire au plus vite.

    http://www.cookandroll.eu/


    1 commentaire
  •  Les ponts de la Woluwe en péril.Les petits ponts des maisons de la rue de la Rive risquent d'être détruits.

    Les riverains de la Woluwe sont inquiets depuis l'annonce par Bruxelles-environnement, des travaux de curage et de réfection des berges du cours d'eau. Le tronçon situé entre l'avenue Emile Vandervelde et la rue Chapelle-aux-Champs (à hauteur de l'école Singelijn), compte une dizaine de vieux ponts datant de l'époque de la Seconde Guerre mondiale, et le projet, tel qu'il a été présenté aux habitants, prévoit la démolition de ce qu'un d'aucuns considèrent comme un témoignage de cette période de l'histoire.     L'argumentation avancée par Bxl-env - la dangerosité actuelle des ponts - ne se vérifie pas puisqu'aucun accident n'est à déplorer à ce jour. 

    Michel Dieudonné, historien, raconte : "Ce quartier s'est construit peu avant de début de la Seconde Guerre mondiale. La rue de la Rive, côté rivière, fut très rapidement lotie. Pendant la guerre, pour répondre aux problèmes de ravitaillement, la commune autorisa les riverains à cultiver des parcelles communales situées sur la rive gauche de la rivière.  La commune autorisa les riverains à construire des ponts pour accéder à leurs cultures situées de l'autre côté de la rive. Cette partie du site relève de trois zones protégées. Les zones classées le furent avec les ponts". Les ponts n'ont jamais été enlevés et habillent, depuis plus de 70 ans, ce paysage bucolique et pittoresque. L'historien rappelle l'utilité de ces ponts. "Le gabarit de la majorité de ces maisons construites avant la guerre - étroites et petites - n'est plus compatible avec la vie moderne. Qu'il s'agisse de faire entrer de l'électroménager ou encore de permettre l'intervention des services de secours avec une civière, ces opérations exigent d'être menées par l'arrière des maisons, via les jardins, et donc en utilisant ces ponts".

    Source : Le Soir du samedi 28/12/13 (Marie De Schrijver) 


    4 commentaires
  •  

    Ce blog est aussi le vôtre

    Vous avez des anecdotes sur notre belle commune que vous voulez partager !!!!     Ce blog les accueille avec grand intérêt.

    Vous voulez me signaler une particularité du quartier dans lequel vous vivez ou un lieu à faire connaître... Le concepteur de ce blog se déplacera.

    Vous organisez un événement et désirez le faire partager par un maximum d'habitants de Woluwe-Saint-Lambert...  Contactez-moi.

    Vous voulez râler (en tout bien, tout honneur)?  Comptez sur moi pour relayer votre sale caractère. Je suis le roi des râleurs.

    Mes coordonnées :  E-mail : valmicar@edpnet.be

    Michel de Bruxelles


    votre commentaire
  • Message important de la présidente de CatRescueLa présidente de CatRescue me demande de publier ce message.
     
     "Aux riverains des Avenues de Mai et d'Avril, entre la place du 8 Mai et le garage Renault :

    Attention à vos chats !!!

    L'un des résidents de notre îlot a récemment et intentionnellement placé du fil de fer barbelé aménagé en "cheval de frise" au sommet d'une partie de son mur mitoyen.
    A l'endroit exact du passage des chats du voisinage.
    Avec pour résultat les photos que vous voyez ... A la présentation du petit cadavre tourmenté, "Madame" n'a rien trouvé de mieux à dire : "De toute façon, il y a trop de chats.."
    Et c'est à des gens comme ça que l'on confie l'éducation de nos enfants...
    Plainte a été déposée à la Police de Woluwé et sera également déposée au service concerné de notre commune.

    En attendant, soyez vigilants et protégez vos animaux..."

     EVRARD France  
     
    Message du concepteur du blog : J'ai pris la responsabilité de rogner une des photos, la plus pénible, et ce afin de ne pas choquer les personnes sensibles.
    Delwart M.
     
     
    Message important de la présidente du refuge pour chats "CatRescue".
     
     
     
    Reportage sur CatRescue dans l'émission télévisée "Images à l'appui" :
     
     
                        https://www.youtube.com/watch?v=bPqMZ0Thj0s

    2 commentaires
  • Un petit garçon âgé de 5 ans s’est retrouvé avec le pied coincé entre la marche de l’escalator et la paroi verticale de celui-ci, au Woluwé Shopping Center, à Woluwé-Saint-Lambert, mardi, veille de Noël. Une commerçante de la galerie a entendu les cris de l’enfant et s’est précipitée vers l’escalier mécanique pour presser le bouton d'arrêt d'urgence.

    
Raphaël, 5 ans.

     

    Raphaël, 5 ans.

    D’autres commerçants, des agents de sécurité du centre commercial et des policiers sont ensuite intervenus, avec le papa et le grand-père du garçonnet, pour décoincer le pied de celui-ci. Il a fallu découper sa chaussure pour le libérer. Le brave petit jeune homme a été hospitalisé et s’en sort, fort heureusement, avec quelques gros hématomes. Il s’en est fallu de peu… La direction du Woluwé Shopping Center a affirmé à la famille du garçon qu’elle ne comprenait pas ce qu’il s’était passé. Son assurance interviendra en tout cas pour les frais d’hospitalisation et pour cette chaussure sacrifiée…

    Photo et info : Sudinfo.be


    votre commentaire
  •  

    La Gueule de Bois

     

    Nausée, bouche pâteuse, mal de crâne ? Pas de panique, après la nouba, voici quelques conseils utiles...

    C’est la compagnie Kabuto Noodles, implantée en Angleterre, qui en a eu l’idée.

    Un "hangover taxi", soit un taxi anti-gueule de bois, se met à la disposition des fêtards.

    La consigne : après une soirée arrosée, emmener le noceur au bureau dans un véhicule spécial, où est mis à disposition une panoplie de remèdes (improbables) : jus d’orange, bonbons à la menthe, lunettes de soleil ou le fameux bol de nouille chaude de la marque pré-citée... tant qu’à faire ! Il fallait y penser.

    En attendant une initiative similaire en Belgique et en France, il existe quelques astuces pour se débarrasser promptement de la gueule de bois les lendemains de fête.

    C’est le foie qui est en première ligne et pour le reposer, voici quelques gestes simples et efficaces :

    - Dormir quelques heures, se délasser. L’élimination de l’alcool est très lent.

    - Le paracétamol fait passer le mal de tête

    - Manger léger. Un bouillon fera l’affaire. S’hydrater, l’eau est notre allié.

    Enfin quelques aliments sont également conseillés :

    - Le miel : Fort en fructose, il aide à chasser l’alcool

    - Le citron : Un bon jus - et donc l’apport en vitamine C - dilué dans de l’eau chaude, nettoie l’organisme

    - La tomate : Vitaminée, elle contient du lycopène, qui réduit l’inflammation du foie

    - La banane : Riche en potassium, elle remet l’estomac en place.

    Source : fiftytoo.be

     

    La Gueule de Bois !!!

                                                           

     

     


    votre commentaire