•  Les riverains de la rue de la Station se mobilisent contre un projet de logements

    Le comité de quartier du Petit Woluwe se mobilise actuellement contre le projet de destruction des anciens Ets Vanheule situés aux n°113 et 115 de la rue de la Station. Une demande de permis a été déposée pour un projet prévoyant la construction, sur ce terrain, de 14 appartements et 18 parkings en sous-sol.

    "Ce magasin de matériaux de construction qui existe depuis plus d’un siècle est fermé depuis un an et demi. Suite à plusieurs décès dans la famille et à un problème d’indivision, le bien a été mis en vente. Il a été racheté par quelqu’un qui veut obtenir le permis d’urbanisme et revendre le terrain avec une plus-value", nous apprend Emmanuel Lothaire, membre actif du comité de quartier.

    Une pétition lancée il y a une dizaine de jours rassemble déjà 300 signatures de riverains opposés à ce projet urbanistique jugé "trop dense". De manière générale, ceux-ci craignent que ce projet nuise à la qualité de vie dans le quartier.

    "Sept logements sont prévus en intérieur d’îlot. Ces bâtiments seront beaucoup plus hauts que les hangars actuels. Les habitants des étages supérieurs auront donc une vue sur tous les voisins et cela créera un vis-à-vis. En mettant les gens les uns sur les autres, on risque d’avoir des conflits de voisinage", déplore Emmanuel Lothaire, qui veut préserver cet intérieur d’îlot où transite d’ailleurs la Promenade verte.

    L’autre aspect qui dérange les riverains est d’ordre urbanistique. "D’un côté de la rue, nous avons une ancienne poste avec un clocher en ardoise et, de l’autre, une ancienne ferme restaurée. Et au milieu, on aurait un immeuble coup de poing qui ne correspond pas du tout au style des deux bâtiments. Et cet immeuble, qui sera plus haut que les bâtiments voisins, ne respecte pas l’alignement des corniches et des toitures."

    L’enquête publique a été lancée ce lundi. Comme le quartier du Petit Woluwe se trouve à cheval sur deux communes, les riverains ont également contacté la commune de Woluwe-St-Lambert pour qu’elle assiste à la concertation et rende un avis.

    Emmanuel Lothaire est également visible sur Facebook via son groupe "Petit Woluwe".

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Mobilisation maximum dans la vallée contre le projet de destruction/construction sur la parcelle des anciens établissements Vanheule, après la presse, rendez-vous à la brocante de la rue Konkel ce dimanche.
    http://www.dhnet.be/regions/ bruxelles/ preservons-l-interieur-d-ilot-5 21d9f3235707ef67adbb12b
    http://www.lalibre.be/regions/ bruxelles/ preservons-l-interieur-d-ilot-5 21d9f3435706c46e23a5be2

    votre commentaire
  •  

    Axel Bernard est avocat, membre du PTB et conseiller communal à Schaerbeek.SCHAERBEEK - À Schaerbeek, une habitante risque une sanction administrative communale (SAC) pour avoir placé une plante verte devant sa maison. Le parti..... flingue les trois autres partis qui gèrent la commune. Et invite tous les habitants à faire de même, pour dénoncer l’arbitraire du système.

    Axel Bernard est conseiller communal à Schaerbeek. Ras-le-bol, dit-il, des sanctions administratives communales (SAC) appliquées de façon trop orthodoxe.

    «Une Schaerbeekoise habitant rue des Azalées risque une sanction administrative communale pour avoir placé des plantes vertes devant sa maison, dénonce-t-il. Considérer une plante verte devant chez soi comme une incivilité est un des nombreux exemples de l’arbitraire des SAC.  »

    En réaction, le conseiller communal schaerbeekois a décidé d’installer un pot de fleurs devant chez lui avec une pancarte : « Ceci est un acte de désobéissance civile contre les sanctions administratives communales ».

    L'avocat appelle également les citoyens schaerbeekois «à placer également un pot de fleurs ou une plante verte devant chez eux avec le même message. Cela permettra de dénoncer l’arbitraire qui découle des sanctions administratives communales tout en fleurissant notre commune.  »

    Pour le conseiller communal, en sanctionnant la présence d’un pot de fleurs, la commune de Schaerbeek se voit attribuer «la palme d’or des absurdités sanctionnées par les communes ».

    «Loin devant Termonde, qui considère le lancer de boules de neige comme une incivilité à sanctionner, ou Deinze, où ramasser les confettis lors du défilé de carnaval est passible de sanctions », dénonce Axel Bernard.

    Et de dénoncer le fait qu’avec la mise en place de ces sanctions administratives, les communes sont juge et partie.

    «Elles déterminent quels comportements sont incivils, sanctionnent et reçoivent les recours. Et plus les communes sanctionnent, plus l’argent rentre. L’arbitraire est donc inévitable.

    D'après la source : Lavenir.net 

    http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130827_00351778&_section=62418920&utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regio

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Suite à l'article de "Lavenir.net" que j'ai publié, je vous livre un court commentaire de l'échevin Michel De Herde.

                                                           

    C’est faux. Ce n’est pas la plante qui pose problème mais bien les mauvaises herbes sur le trottoir.

     Merci de votre attention.

     Michel De Herde 

     Echevin de l'Enseignement communal, des Crèches, du Parascolaire et du Budget 

     Hotel Communal  

    Place Colignon - bureau 0.30 

    1030 Schaerbeek 

     -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Schaerbeek L’habitante amoureuse des fleurs évite l’amende

    Le collège échevinal de Schaerbeek a annoncé que la riveraine de l’avenue des Azalées qui avait, cela ne s’invente pas, déposé un… pot de fleurs devant chez elle et risquait, à ce titre, de se voir infliger une sanction administrative ne recevrait pas d’amende. La Schaerbeekoise concernée avait été invitée, par courrier, la semaine passée, à émettre ses observations au "fonctionnaire sanctionnateur", qui devait décider s’il y avait lieu de lui dresser une SAC, dont le montant peut aller jusqu’à 250 euros. Le conseiller communal schaerbeekois Axel Bernard  a lancé, mardi, un appel aux habitants de la commune à sortir eux aussi un pot de fleurs devant leur maison pour protester contre l’absurdité de la sanction envisagée, "la palme d’or des absurdités sanctionnées par les communes", selon lui. Plusieurs habitants se seraient exécutés. (Belga)


    votre commentaire
  • WOLUWE-SAINT-LAMBERT - 

    Même si Batman sauve le monde à chaque épisode, les chauves-souris restent de petits animaux méconnus et souvent mal aimés. Sachez pourtant que pas moins de 19 espèces ont été recensées à Bruxelles.

    Bruxelles-Environnement vous invite donc à découvrir les spécimens les plus communs lors de la «Nuit Européenne des Chauves-souris» ce samedi 24 août. Au cours de cette nuit, vous pourrez comme chaque année participer à de nombreuses activités organisées dans toute la Belgique, dont trois sites en Région bruxelloise: au Rouge-Cloître à Auderghem, au Chalet Malou à Woluwe-Saint-Lambert et au bois du Laerbeek à Jette.

                                                                                                     
    Ces sorties dans les sous-bois ont toutes pour but de faire connaître les chauves-souris au grand public. Car le nombre de ces volatiles à ultrasons diminue fortement un peu partout en Europe. Certaines espèces sont même menacées d’extinction.

    Entendre les chauves-souris "grâce au détecteur d'ultrasons, et pouvoir observer leur vol furtif à la lueur de torches longue portée, reste une expérience unique", estime Plecotus, le groupe d'observation, d'étude et de protection des chauves-souris de Natagora.

    Leur nombre est en forte diminution un peu partout en Europe, certaines espèces étant menacées d'extinction. L'intensification de l'agriculture, et avec elle la disparition de leur habitat et le manque de nourriture dû à l'usage de pesticides, a eu pour conséquence une chute de 70% des populations de chauves-souris, souligne l'association.

     En Belgique, on n'en recense plus que 23 espèces, contre 1.100 dans le monde.

    Aussi la «Nuit Européenne des chauves-souris» a-t-elle été créée en 1996 par «Eurobats», l’organisme qui veille à la bonne exécution de la convention relative à la protection des chauves-souris en Europe. Cette convention, entrée en vigueur en 1994, a été souscrite par 35 états européens, dont la Belgique.

     Le programme à Woluwe :

      Chalet Malou 

    Woluwe-Saint-Lambert, chalet Malou, à partir de 20h00 : projection, exposé débat, balades nocturnes (FR). Plaine de jeu à l’arrière du château Malou («chalet Malou»). Contact : Patrick Vanden Borre, 0478/97.95.10 ou patrick.plecotus@gmail.com               

     Source : lavenir.net

    Organisé par la CEBE 


    votre commentaire
  • Après votre 65e anniversaire, si vous continuez à travailler chez votre employeur, mieux vaut ne pas tomber malade ou au chômage technique… Vous ne bénéficiez en effet plus de la protection sociale des salariés actifs.

     

    Entre le discours des autorités (« Nous devons tous travailler plus longtemps »)et la réalité pratique, il existe d’importantes lacunes.                                                                           

    L’une de ces lacunes est la situation des travailleurs qui continuent à travailler après leur 65e anniversaire. Pour beaucoup de personnes qui ne comptent pas 45 années de carrière, travailler après l’âge légal de la pension peut sembler plus qu’intéressant…                                                                                                   Or, selon les lois sociales actuellement en vigueur en Belgique, tout travailleur est considéré comme pensionné à partir de 65 ans. Dans les faits, cela signifie qu’un travailleur de plus de 65 ans ne bénéficie plus de la protection sociale des salariés actifs. Ce qui peut avoir des conséquences assez douloureuses pour le portefeuille :                                                                                                           En cas de maladie comme employé, après un mois, vous n’avez pas le droit de bénéficier d’une indemnité de la mutuelle et vous vous retrouvez donc sans le moindre revenu.                                                                                                                      Si la société décide de mettre ses travailleurs en chômage technique pour une période déterminée, le travailleur de plus de 65 ans ne peut pas bénéficier d’une allocation de chômage.                                                                                                          Un travailleur du secteur de la construction ayant dépassé les 65 printemps ne peut pas bénéficier du chômage dû aux intempéries                           

    « PRENEZ VOTRE RETRAITE! »

    Dans ces conditions, le 65 ans et plus qui veut continuer à travailler n’a donc que deux options.

    Il doit demander sa pension dès que possible (éventuellement avec effet rétroactif) et ensuite, si l’employeur veut le réengager et qu’il reprend donc le travail, demander la suspension de sa pension.                                                                                        Il peut aussi prendre sa pension et avoir un revenu professionnel complémentaire, dans les limites de revenus autorisés. Dans ce cas, il ne se constitue évidemment plus de droits de pension supplémentaires.                                                                Quoi qu'il en soit, cette situation est en contradiction avec toutes les recommandations affirmant qu'il faut travailler plus longtemps, mais elle est aussi discriminatoire. Notamment parce que la personne qui continue à travailler continue aussi à payer ses cotisations sociales, retenues sur son salaire.                                                                                                                La ministre de l’Emploi, Monica De Coninck, explique que la réglementation actuelle tient à notre vision du système de sécurité sociale : “La pension est un revenu de remplacement et vous y avez d’office droit à 65 ans. Si vous décidez de continuer à travailler après 65 ans et que vous tombez malade assez longtemps, vous devez faire appel à un autre type de revenu de remplacement - une allocation de maladie – alors que vous avez droit à une pension. Mais vous ne pouvez pas remplacer l’une par l’autre et vous devez donc choisir le revenu le plus durable, en l’occurrence la pension et non l’indemnité. En outre, cette réglementation permet de prévenir les abus.”

    Source : Plus Magazine

     

    Le dossier complet "Fin de carrière et pension : mythes et réalités" est à lire dans le numéro de septembre de Plus Magazine.


    votre commentaire
  • Un habitant de cette rue de Woluwe-Saint-Lambert semble ne pas trop avoir apprécié, à juste titre, l'emplacement parking de cette moto !!!!

     

    Oh, j'empêche les moins-valides de circuler sur le passage pour piétons !!!!Oh, j'empêche les moins-valides de circuler sur le passage pour piétons !!!!

     

    Mais encore... " Au-delà de la cinquième marche !!! "

    Oh, j'empêche les moins-valides de circuler sur le passage pour piétons !!!!

     


    votre commentaire
  • Violent incendie à Woluwe-Saint-Pierre: la piste criminelle se précise.



    WOLUWE-SAINT-PIERRE - Le violent incendie qui s’est produit dimanche dans un immeuble de la cité de l’amitié, à Woluwe-Saint-Pierre, est probablement volontaire, a indiqué lundi le parquet de Bruxelles.

    L’incendie de deux voitures dans les sous-sols de l’immeuble est à l’origine de l’incident. Des traces d’accélérant ont été détectées sans l’un des véhicules. Les conclusions définitives du rapport d’expertise sont encore attendues

    Un violent incendie s’était déclaré dimanche dernier dans un immeuble situé rue du Temps des cerises, dans la cité de l’amitié, à Woluwe-Saint-Pierre.

    Les 85 appartements de l’immeuble, soit environ une centaine de personnes, ont été évacués. Il n’y a eu aucun blessé.

    Source : lavenir.net

     


    votre commentaire
  • Photo (Emmanuel Lothaire) et commentaire découverts sur le compte facebook "We are Woluwe".

    Ce pont se trouve au-dessus de l'avenue de Tervueren à hauteur du "Musée du tram".

    Photo

     

    J’aime ·  · 
    •  
      We are Woluwe Parti du Pont des Arts à Paris, les cadenas d'Amour ont investi les ponts de Paris puis ceux d'Europe, les voici arrivés sur la promenade du chemin de fer à la passerelle de l'avenue de Tervueren. Les romantiques ne manqueront ni le parc de Woluwe, ni celui des Sources, propices aux ballades dans leurs coins secrets, mais ça c'est un secret!
    •  

    votre commentaire
  • Fidèle à mes principes de neutralité, je mets un point d'honneur à ne jamais citer de partis politiques sur ce blog sans, pour autant, occulter les signataires des articles qui me sont envoyés et que je publie.

    Delwart M.

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    14.08.2013

    Les «épinards» et les «orties» sont de retour !

     

    Pour la neuvième année consécutive, ...... a décerné ses «épinards» aux initiatives positives prises durant les douze derniers mois de l’année communale et, bien entendu, ses «orties» aux projets plus malheureux!

     

    Epinard d'or: L'arrivée du tram 94 à Woluwe-Saint-Lambert : une initiative régionale qui annonce un réaménagement complet du boulevard de la Woluwe!

    Ce projet concrétise une véritable volonté d'améliorer la qualité des espaces publics de part et d'autre du boulevard. Si les 2 x 2 bandes de circulation sont maintenues, elles seront rétrécies dans le but de réduire la vitesse à 50 km/h. Le long des espaces commerciaux et des écoles, les trottoirs seront élargis et une véritable piste cyclable bidirectionnelle sera enfin disponible. Les voies de trams engazonnées créeront une continuité paysagère avec une zone de promenade arborée ouverte aux cyclistes et aux piétons. Celle-ci prendra la place de la voirie latérale actuelle en élargissant de fait les espaces verts existants.

     

    Epinard d’argent : Une surprise de taille: Woluwe-Saint-Lambert présente un projet d'éco-quartier sur le site scolaire Parc Schuman - Charmille.

    Il s’agit d’un projet intégrant les fonctions scolaire, associative et d'habitat sur un site initialement destiné exclusivement à la fonction scolaire. En choisissant une approche qui allie la nécessaire densification de l'habitat urbain avec des caractéristiques écologiques modernes, elle semble rompre avec des décennies d'urbanisation mal maîtrisée. Ce projet a le mérite d'exister. Son existence même témoigne d'une réflexion voulant prendre en compte ce que d'aucuns refusent de voir, en acceptant une prise de risque non négligeable face aux conservatismes qui ne manqueront pas de s'exprimer.

     

    Epinard de bronze : 15 nouvelles stations Villo sont prévues à Woluwe-Saint-Lambert, dernière commune à en être dotée.

    Initialement, le Collège faisait de la résistance. La raison invoquée: le règlement d'urbanisme communal qui serait plus strict qu'ailleurs en ce qui concerne l'installation des "sucettes" publicitaires dans les quartiers. La vraie raison serait-elle plutôt à trouver dans la volonté farouche de notre maïeur de mener certains combats d'arrière-garde contre nombre d'initiatives régionales ? De nombreux habitants souhaitaient l'arrivée des stations Villo dans la commune. Ne boudons donc pas notre plaisir même si nous devons craindre diverses nouvelles péripéties administratives et si l'inauguration (attendue cet été ?) n'est pas pour si tôt!

     

    Ortie d'or : Les incroyables privilèges des membres du nouveau Collège de Woluwe-Saint-Lambert

    On peut comprendre le forfait des frais téléphoniques… Mais 1.000 euros par an de frais de représentation pour le Bourgmestre et 625 pour chaque Echevin, cela devient beaucoup. Que dire alors du forfait des 1.400 litres de carburant par an par Echevin - sans justification -, qui permettrait à chacun d’entre eux d’effectuer chaque jour ouvrable la distance la plus longue dans la commune une bonne quinzaine de fois. Cerise sur le gâteau : le Bourgmestre dispose d’une voiture de service avec chauffeur. Et on vient de voter la possibilité d’acheter un nouveau véhicule diesel/électrique à 4 roues motrices dont le coût pourra s’élever à un maximum ( !) de 36.000 euros.

     

    Ortie d'argent : Les (non) compétences de l’Echevin « flamand » du Collège de WSL. On peut ici parler d’un véritable détournement de fonds. Parlant des deniers de Judas, le Bourgmestre avait refusé qu’il y ait un Echevin flamand entre 2006 et 2012. Cela a coûté 3 millions d’euros aux contribuables de la commune. Changement de cap avec la nomination de Xavier Liénart en décembre dernier. Son activité en faveur de la communauté néerlandophone depuis lors ? Zéro pointé ! Ses compétences ? Relations avec les … francophones de la périphérie bruxelloise. Une vraie provocation !

     

    Ortie de bronze : Pas de modulation des taxes communales en fonction des revenus des habitants

    Chaque année, à l’occasion de la discussion du budget, ..... propose de diminuer de 50 % certaines taxes, dont celle sur la délivrance de documents administratifs pour les personnes qui ont le statut BIM et OMNIO, ainsi que les personnes qui perçoivent une allocation de chômage ou qui perçoivent un revenu d’intégration sociale. La majorité.... refuse à chaque fois, sans explications …

     

    Chantal Dransart, Bernard Ide & Jean-Claude Van der Auwera, conseillers WSL

    Brigitte Papeians, Conseillère CPAS WSL

     Contact :

     Bernard Ide

    Av. J.F. Debecker, 106

    1200 Bruxelles

    0477 899 364

    02 772 21 41


    2 commentaires
  • A Benidorm, le plus haut gratte-ciel de l’UE… sans ascenseurs

    • Joker >World
    • Lu 7130x
    • 12 août 2013
    • par Arnaud Lefebvre
    In Tempo

    En Espagne, Benidorm, ville touristique de la communauté valencienne, située dans la province d'Alicante, possède le plus grand nombre de gratte-ciels par habitant au monde. 

    Les deux tours du projet immobilier « InTempo » de cette station balnéaire réputée devaient être le symbole de la sortie de crise de la ville, explique le journal espagnol El País. Ces deux « Twin Towers » représentent une « incompétence d’envergure », précise le journal. Cet immeuble résidentiel qui possède 47 étages sur une hauteur de 200 mètres est en outre la plus haute construction de l’Union européenne. Toutefois, les architectes du projet ont oublié un détail significatif pour un building aussi haut : les ascenseurs.

    Le projet devait être clôturé en décembre 2013 mais en janvier 2012, on s’est rendu compte que l’immeuble n’avait pas été équipé d’ascenseurs, comme on peut l’observer sur les différents clichés promotionnels d’InTempo. « L’espace avait été calculé pour constituer un bloc d’une vingtaine d’étages », expliquent différentes sources au journal El País. Mais les architectes ont décidé d’ajouter 20 étages supplémentaires au projet pour en atteindre 47 et ils se sont rendu compte de l’oubli. Le projet immobilier « InTempo » possédait 94% de sa structure achevée et 35% des 269 appartements étaient déjà vendus. Depuis lors, le projet est à l’arrêt et l’équipe initiale d’architectes a démissionné et la dette atteint les 2,5 millions d’euros.

    Auparavant, en 2009, la banque qui finance le projet, la Shareb, avait déjà fait faillite et l'inauguration avait été remise à 2011 . En juillet 2011, un accident de travail, la chute d'un monte-charge avec 13 ouvriers, avait eu lieu et l'ambulance n'avait pu circuler normalement car, par mesures d'économies, il n'y avait pas de voie d'accès. Enfin, en août dernier, les ouvriers avaient menacé d'entrer en grève car ils n'étaient plus payés. 

    Benidorm est l’exemple parfait de la folie des grandeurs, souligne El País. La ville n’a pas de limites en ce qui concerne la hauteur de ses constructions. Ce modèle urbanistique a ses détracteurs mais aussi ses défenseurs comme le sociologue de l’urbanisme, Henri Lefebvre, qui l'a définie comme la ville la plus habitable jamais construite depuis la Seconde Guerre mondiale. La ville, surnommée « Beniyork » ou la « petite Manhattan » compte d’autres édifices d’une envergure égale à celle du projet « InTempo », comme l’Hôtel Bali ou la Tour Lugano, qui se sont également retrouvés au cœur de polémiques similaires, conclut El País.


    votre commentaire
  • Selon Martine Deroubaix du groupe facebook "Woluwe-Saint-Lambert par ses habitants, pour ses habitants", la police de Woluwe-Saint-Lambert aurait appréhendé un poseur de cartes "nous rachetons votre voiture à bon prix".                            Il aurait été fouillé dans les règles et sermonné. Le stock de cartes aurait été confisqué.                                                                Sur la plate-forme facebook, Martine termine d'ailleurs son commentaire par : "Ces policiers ont fort bien fait leur boulot".

    Quant à moi, j'ai l'espoir que le véritable commanditaire sera bientôt inquiété par la justice d'autant que les cartes confisquées contiennent le numéro de Gsm du "maître d'ouvrage" et que, donc, son ADN téléphonique devrait s'y trouver et permettre à la police de le pister sans trop de difficultés.

    • Marre, marre, marre de ces cartes de visites de vendeurs et acheteurs de voiture qui sont glissées dans le caoutchouc d'étanchéité de votre vitre de voiture. Le caoutchouc est maintenant déchiré, vais devoir déposer plainte pour dégâts causés par ces individus. Nous devrions tous déposer plainte pour dégâts, tentative d'effraction et surtout atteinte à notre vie privée car un des buts est de savoir quand nous sommes absents pour plusieurs jours et que notre domicile est accessible. Cela a déjà paru dans le journal de la commune et sur l'autre site de Woluwe saint Lambert mais sans résultats !
       

    1 commentaire
  • "L’état déplorable du parc de Roodebeek"

    DANEELS GAËLLE  Publié le lundi 12 août 2013 à 05h37 - Mis à jour le lundi 12 août 2013 à 16h36

     

    Le parc de Roodebeek est un des nombreux joyaux verts de la commune de Woluwe-Saint-Lambert. Il est très prisé par les familles en raison de la présence d’une plaine de jeux et d’une animalerie. "C’est un parc intéressant, car forestier, qui comprend de nombreuses variétés végétales", décrit Grégory Matgen, l’échevin de la Nature.

    Ce parc est donc inscrit depuis 1998 sur une liste de sauvegarde auprès de la commission des Monuments et Sites. Une procédure de classement est également en cours, ce qui prend beaucoup de temps.

    "En attendant, le parc est dans un état déplorable", dénonce Julie Van Goidsenhoven-Bolle. "Les clôtures en bois s’effondrent et posent question pour la sécurité, notamment des enfants; la végétation n’est soit pas entretenue, soit laissée à l’abandon; et le mobilier, pour ce qu’il en reste, est en piteux état." La conseillère avait d’ailleurs interpellé le collège à ce sujet lors du dernier conseil communal, celui du 24 juin. "On m’a rétorqué que la rénovation du parc ne pourra se faire qu’à l’issue de la procédure de classement, ce qui veut dire que ce n’est pas pour tout de suite."

    Grégory Matgen assure pourtant que quelques petits travaux sont déjà en cours. "Nous avons commencé à redresser les clôtures en bois, qui étaient complètement affaissées. Elles se sont dégradées au fil du temps, en raison du vandalisme mais aussi des intempéries", explique-t-il. "La commission nous impose par ailleurs de ne rien fixer dans le sol, ce qui complique la tâche."

    L’échevin précise aussi que des panneaux reprenant le règlement de police ont été installés à l’entrée du parc, ce qui permettra aux agents de verbaliser en cas d’incivilités ou de vandalisme.

    De plus grosses rénovations devront par contre attendre la fin de la procédure de classement. "J’espère l’année prochaine", avance Grégory Matgen. "Il est vrai que c’est une procédure un peu contraignante, mais je pense que ce sera bénéfique au final pour le parc, qui sera mieux protégé."

     Source : dhnet.be   fhttp://www.dhnet.be/regions/bruxelles/l-etat-deplorable-du-parc-de-roodebeek-5208588e3570fb19a88ba48

     

    • ----------
    • 17:00
       
       
      Gregory Matgen

      Bonjour Monsieur Delwart,

      J'ai eu l'occasion de prendre connaissance de votre message concernant l'état du parc de Roodebeek.

      Je tenais à vous apporter quelques précisions à ce sujet.

      Nous sommes, en effet, confrontés actuellement à une dégradation des clôtures en bois qui longent les cheminements à l'intérieur du parc. Leur mauvais état est dû à plusieurs raisons: vandalisme, effet du temps,... Quoi qu'il en soit, j'ai demandé que pour début septembre les clôtures  soient réparées, lorsque c'est possible, ou remplacées. Etant donné que le parc fait l'objet actuellement d'une procédure de classement auprès de la Commission des Monuments et des Sites, nous sommes tenus de conserver le même type de clôtures en bois de châtaignier car nous devons respecter le caractère forestier du lieu. Il nous est également interdit de fixer dans le sol la structure, d'où une certaine fragilité de l'installation que nous tentons de renforcer désormais par des fils tendeurs.

      Concernant la volière, sa rénovation est en cours et fait partie du programme d'investissement de l'ASBL Natura Roodebeek qui gère cette partie du parc.

      Enfin, j'ai transmis votre suggestion au Bourgmestre, en charge de la propreté publique, concernant les sachets pour ramasser les déjections canines. Il est prévu d'augmenter leur nombre sur le territoire de la commune. Pour le parc de Roodebeek, il faudra toutefois obtenir un permis pour leur placement.

      Vous avez peut-être constaté la présence depuis quelques mois de panneaux à l'entrée des parcs communaux reprenant le règlement de police relatif aux parcs de notre commune. Il est notamment rappelé l'obligation de ramasser les déjections canines. La présence de ces panneaux va permettre à la police de dresser, le cas échéant, PV en cas de violation du contenu du règlement. Nul n'étant désormais plus censé ignorer son existence et son contenu.

      Je reste à votre disposition pour toutes questions supplémentaires et vous remercie pour l'attention que vous portez à notre patrimoine communal.

      Cordialement,

      Gregory Matgen (Echevin de l'Environnement à Woluwe-Saint-Lambert)

       
       
    • vendredi
    • 15:54
       
       
      Michel Delwart

      Cher Monsieur,

       

      Je vous remercie pour cette réponse qui clarifie effectivement la situation chaotique du Parc de Roodebeek. Ceci dit, votre réponse sur la volière ne me convainc pas vraiment. Depuis le mois d'avril (soit presque 5 mois), l'accès à une partie de cette volière est fermé pour travaux mais je n'y vois jamais personne!!!. On est presque mi-août et rien n'avance. Cela est d'autant plus désolant que la période des grandes vacances approche à sa fin et que la population woluwéenne, surtout enfantine, aura été privée du plaisir de cette volière tellement belle. Pourquoi tant de retard ?

       

      Peut-être au plaisir de vous lire.

       

      Delwart M.


    votre commentaire
  • Cet été une fillette de 9 ans est décédée des suites d'une infection bactérienne après un barbecue. Comment est-ce possible et qu'est-ce que le SHU, le syndrome responsable de son décès ?

    La bactérie responsable du décès de la petite fille est l'Escherichia coli (E. coli), un colibacille présent en grand nombre, de manière inoffensive, dans nos intestins. Il faut savoir que cette bactérie peut donner des souches très différentes, dont certaines sont cause de maladies pour l'homme. On les retrouve dans la viande, la volaille, les produits laitiers, les légumes frais, les plats préparés et l'eau potable. Une des sources les plus courantes d'infection est la viande crue ou peu/mal cuite (ex. carpaccio, filet américain, morceaux de viande mal cuits au barbecue...). Mais des légumes infectés ont aussi été pointés du doigt ces dernières années.

    BACTÉRIE PATHOGÈNE

    Dans la plupart des cas, une E-coli entérohémorragique (EHEC), une souche d'E. coli libérant dans le gros intestin une toxine (plus précisément la Shigatoxine) est à l'origine de l'infection.

    Les premiers symptômes sont des crampes au ventre, puis une forte diarrhée (aqueuse), où se mêle rapidement du sang. Les vomissements sont fréquents. Le malade n'a en général pas de fièvre. L'infection peut durer jusqu'à une semaine max., après quoi le patient guérit spontanément.

    UNE GRAVE COMPLICATION : LE SHU

    Chez les enfants et les personnes de plus de 60 ans, le risque de complication grave n'est pas exclu. L'une d'elles est l'infection EHEC, le syndrome hémolytique et urémique (SHU). Il apparaît chez 5 à 20 % des patients. L'E. coli est la cause la plus fréquente de SHU chez les enfants, mais d'autres bactéries responsables d'infections intestinales, comme la Salmonella-Shigella (gélose SS), peuvent causer un SHU. Dans certains cas, le syndrome est dû à une infection des voies respiratoires par une bactérie telle que le Streptocoque ou le Clostridium.

    Dans le cas du SHU, on voit apparaître des petits caillots sanguins qui peuvent boucher certains organes, avec pour conséquence une moindre irrigation sanguine vers les organes concernés – le plus souvent le cerveau et les reins. Ce dysfonctionnement peut donner lieu à des défaillances organiques, ex. insuffisance rénale, voire arrêt total du fonctionnement des reins, qui ne filtrent plus les déchets sanguins. Une dialyse (temporaire ou non) est alors vitale.

    Du fait que les plaquettes, dont on connaît le rôle primordial dans la coagulation, s'agglutinent, on constate une carence de leur nombre en circulation dans le sang.

    La toxine déforme les globules rouges, qui sont détruits par suite d'une anémie. Le foie et la rate doivent alors travailler d'autant plus.

    LES DIVERS SYMPTÔMES DU SHU

    • Moindre production d'urine
    • Œdèmes suite à la rétention d'eau dans l'organisme
    • Eruptions cutanées
    • Teint jaunâtre
    • Forte fatigue
    • Petits points rouges sur la peau (pétéchies)
    • Lésions hémorragiques sous la peau (purpura)
    • Rate sursollicitée
    • Foie sursollicité
    • Vaisseaux sanguins éclatés dans le blanc de l'œil
    • Hypertension

    Dans quelque 60 % des cas, le SHU disparaît totalement, sans séquelles. Dans 3 à 5 % des cas, les reins sont atteints plus durablement et dans le même nombre de cas (3 à 5 %) le SHU est fatal.

    L'AFFECTION EST-ELLE CONTAGIEUSE ?

    En soi le SHU n'est pas contagieux mais l'infection intestinale causée par l'E. coli, oui. Pour éviter que celle-ci ne se répande, il faut respecter des règles d'hygiène très strictes ! 

    Conseils pour une parfaite hygiène alimentaire lors des barbecues.

    En ce qui concerne l'hygiène des mains, un seul mot d'ordre : lavez-vous soigneusement les mains à l'eau et au savon:

    • après tout contact avec un animal
    • avant de cuisiner
    • après avoir touché de la viande crue
    • avant de manger
    • après avoir changé un bébé
    • après être allé aux toilettes

    Séchez-vous de préférence les mains avec un kleenex, du papier propre ou un morceau d'essuie-tout.

     Source : plusmagazine.be


    votre commentaire
  • Pour lire l'article en entier, cliquez sur le lien :

    http://haren.blogs.sudinfo.be/archive/2013/08/10/les-irreductibles-harenois-75974.html

    Les irréductibles Harenois

    cov a titre c.jpg
    Â L'équipe de HAREN tv a le plaisir de vous présenter les premières planches d'une BD qui paraîtra prochainement. Cette chronique d'un petit village, Haren, décrira les péripéties de l'entité au travers de deux visions opposées: celle des habitants et celle des politiciens. Pour les harenois, Haren est un village et ils souhaitent garder ce particularisme; tandis que...


    votre commentaire
  • À partir du 1er septembre, la zone bleue sera en vigueur dans le quartier Tomberg à Woluwe-Saint-Lambert et sera contrôlée par des agents habilités. «Cette mesure, adoptée par le Conseil communal, permet de réduire le nombre des «voitures ventouses» et de protéger le stationnement des habitants pour une meilleure qualité de la vie et de l’environnement», indique la commune de Woluwe-Saint-Lambert sur son site Internet.

    Google street

    «L’instauration de cette zone a été étudiée dans le cadre de la gestion globale du stationnement sur le territoire communal, après consultation des habitants et à leur demande largement partagée.»

    Du coup, dès le mois prochain, la zone bleue sera en vigueur de 9h à 18h, du lundi au vendredi. «Nous rappelons, si ce n’est déjà fait, que tout habitant de la commune de Woluwe-Saint-Lambert peut obtenir gratuitement une carte d’habitant lui permettant de stationner sans limite de temps dans toutes les zones bleues de la commune.»

    Pour se faire, l’habitant doit se rendre au Guichet Stationnement, Hôtel communal, 2, avenue Paul Hymans (du lundi au jeudi de 8h00 à 12h45, jeudi soir de 17h à 19h) muni de sa carte d’identité et du certificat d’immatriculation de son véhicule. Une caution de dix euros sera réclamée à chaque demandeur. «La carte d’habitant vous sera délivrée instantanément», ajoute la commune. Infos: Division Stratégie et Mobilité, 02/774.35.13.

     Source : Sudinfo.be


    votre commentaire
  • Moto "hors du commun" photographié devant le shopping de Woluwe.

    Cliquez sur la photo pour la voir en plus grand.


    votre commentaire
  • Quels quartiers de Bruxelles sont les plus riches ?N°1 : Uccle       

    Avec un revenu moyen de 60.095 € par habitant, le quartier Fond'Roy est le plus riche de Bruxelles

    N°2 : Woluwe-Saint-Pierre

    N°3 : Woluwe-Saint-Lambert

    N°4 : Auderghem

    N°5 : Bruxelles

    N°6 : Watermael-Boitsfort

     
    LES RECORDS PAR COMMUNES
             COMMUNE - QUARTIER LE + RICHE - QUARTIER LE - RICHE
    Anderlecht - Nellie Melba 37.360 - Albert Ier 12.888
    Auderghem - Putdael 49.202 - Triomphe 21.859
    Berchem - Hogenbos 38.358 - Hunderenveld 17.494
    BXL - Square des Nations 45.635- Coin des Cerises 13.016
    Etterbeek - Coll St. Michel 36.404 - Saint-Antoine 20.079
    Evere - Pierre Dupont 31.425 - Germinal II 12.993
    Forest - Stuart Meril 34.615 - Pont de Luttre ouest 16.217
    Ganshoren - Parc Albert 36.327 - Les Villa's 17.000
    Ixelles - Berckendael 38.921 - Stade Communal 17.084
    Jette - Arbre Ballon 34.752 - Esseghem 21.273
    Koekelberg - Basilique 27.687 - Rue Jean Jacquet 17.582
    Molenbeek - Machtens Nord 27.479 - Brunfaut 13.414
    Saint-Gilles - Rue de l'Amazone 28.108 - Rue Crickx 15.687
    Saint-Josse - Manhattan 32.359 - Rue de la Prairie 12.823
    Schaerbeek - Rue E. Cambier 33.594 - Rue de Brabant 13.777
    Uccle - Fond'roy 60.095 - Alsemberg nord 19.677
    Watermael - Drève des Attelages 43.788 - Zoning sud 15.422
    Woluwe-St-Lrt - Marie-la-Misérable 53.664 - Hof-ten-Berg 16.751
    Woluwe-St-Pierre - Corniche Verte 58.824 - Kapelleveld 21.366

    50.000€ entre les plus riches et les plus pauvres

    Autres quartiers dont la feuille d’impôts des habitants affiche une belle santé: la Corniche Verte à Woluwe-Saint-Lambert (58.824€), le mal nommé quartier Marie-la-Misérable à Woluwe-Saint-Pierre (53.664€), Putdael à Auderghem (49.202€), le Square des Nations à Bruxelles-Ville (45.635€) ou la drève des Attelages à Watermael (43.788€).

    À l’autre bout de l’échelle, le quartier aux revenus les moins élevés se situe sans grande surprise à Saint-Josse, autour de la Rue de la Prairie, dans le quartier rouge de la Gare du Nord (12.823€). Les revenus moyens dans le quartier sont éloignés de près de 50.000€ des revenus ucclois les plus élevés (47.272€ exactement).

    Un peu au-dessus on retrouve la tour Albert Ier à Anderlecht (12.888€), le quartier Germinal II à Evere (12.993€), le Coin des Cerises à Neder-over-Heembeek (13.016€), Brunfaut à Molenbeek (13.414€) et la Rue de Brabant à Schaerbeek (13.777€).

    Les plus riches de Belgique

     

    Sachez enfin que selon ces chiffres du SPF Économie, c’est à Tervuren que vivent les habitants aux revenus moyens les plus élevés de Belgique. D’après les statistiques publiées par Het Nieuwsblad, les 372 citoyens imposés dans le quartier Leopold II de la commune de la périphérie ont, en moyenne, renseigné le chiffre affolant de 120.408€ de revenus sur leur déclaration d’impôts 2010. Mais quelques grosses fortunes font grimper le compteur: en effet, le revenu médian du quartier n’est cependant «que» de 28.687€.

     Source : lavenir.net 

    Article complet : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130807_00343983&_section=62418920&utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regio


    votre commentaire
  • Nos amis les animaux sont comme nous finalement, l’été ils ont chaud. Voici quelques astuces pour leur rendre la vie plus agréable… et plus fraîche !

    Le principal danger vient évidemment du coup de chaleur. Humains comme animaux y sont sensibles, ne l’oubliez pas ! Il faut bien évidemment que votre compagnon soit bien hydraté par fortes chaleur.

    N’hésitez pas à le mouiller avec de l’eau froide et faites en sorte qu’il puisse se reposer à un endroit au frais ou il disposera également d’eau fraîche.

    Les insectes piqueurs sont de retour et peuvent aussi aller s’occuper de nos amis à quatre pattes. Si tel est le cas, avec une abeille ou une guêpe, rendez-vous en urgence chez votre vétérinaire.

    Les journées de grandes chaleur ne sont pas optimales pour faire courir et jouer votre animal, évitez lui les efforts inutiles. Les promenades sont donc à privilégier le matin ou le soir.

    Ne laissez surtout pas votre animal seul dans la voiture, y compris si vos fenêtres sont ouvertes.

    Suivre les signes de coup de chaleur : un chien qui pend la langue avec une respiration rapide ou qui s’agite, voilà à quoi peut ressembler un coup de chaleur.

    Prendre des précautions supplémentaires pendant les voyages en voiture. Toujours avoir un œil sur les animaux, leur laisser assez d’espace (plus qu’en temps normal), prévoir de quoi les hydrater, éviter de prendre la route aux moments les plus chauds de la journée.

    En fin de compte, il faut surtout se rappeler que les animaux sont comme des enfants et ne se rendent pas compte que la chaleur peut leur être fatale.  Soyez attentifs et responsables, ils vous le rendront bien.

     Source : tendéa.be


    votre commentaire
  • Si vous ne connaissez pas ce "réseau-mouvement citoyen woluwéen", allez sur Facebook et tapez "woluwe". 

    Bonne lecture.

     

    Marre, marre, marre de ces cartes de visites de vendeurs et acheteurs de voiture qui sont glissées dans le caoutchouc d'étanchéité de votre vitre de voiture. Le caoutchouc est maintenant déchiré, vais devoir déposer plainte pour dégâts causés par ces individus. Nous devrions tous déposer plainte pour dégâts, tentative d'effraction et surtout atteinte à notre vie privée car un des buts est de savoir quand nous sommes absents pour plusieurs jours et que notre domicile est accessible. Cela a déjà paru dans le journal de la commune et sur l'autre site de Woluwe saint Lambert mais sans résultats !
    J’aime ·  · Ne plus suivre la publication ·  · il y a 18 heures
    • Henry de Harenne

      Je rejoins parfaitement votre ras-le-bol. Il me semble d’ailleurs que nous n’en avons jamais autant collectées sur nos voitures que ces derniers mois. La majorité a récemment été interpellée à ce sujet en conseil communal. Nous continuerons à le faire au cours des prochains mois. De la réponse de la majorité, je conclus qu’elle n’a, à ce jour, aucune proposition concrète d’actions contre ces nuisances. Apparemment, l’administration communale a essayé de contacter les responsables de ces "sociétés", videmment injoignables. Il faut laisser un message aux numéros indiqués, nous a-t-on expliqué, pour 
      être éventuellement rappelé. Une prudence de sioux qui en dit long sur la nature des réseaux que cachent ces "cartes de visite". La seule suggestion que nous a faite la majorité communale en la matière est de contacter immédiatement l’administration ou la police lorsque nous apercevons une personne qui dépose ces cartes sur les voitures …Ce qui n’est pas des plus utiles dans la mesure où, d’une part, il est très rare d’en apercevoir et d’autre part, il ne s’agit que rarement de personnes au fait des réalités de la structure des réseaux pour lesquels ils travaillent. Certaines communes, notamment Uccle, semblent plus avancées sur ce sujet que Woluwe-Saint-Lambert. Le ... de Woluwe-Saint-Lambert travaille sur ce point. Nous tâchons de voir si d’autres communes sont parvenues à trouver des moyens d’action appropriés et efficaces. Je vous en tiendrai informés, au même titre que de nos interpellations du Collège à ce sujet.


    1 commentaire
  • Canicule : Bruxelles se dessèche !!! 

    A


    2 commentaires
  • Pfffff, il fait trop chaud


    votre commentaire
  • D2: Jean-Guy Wallemme n'est (déjà) plus l'entraîneur du White Star

    Sudinfo.be

    Arrivé cet été, Jean-Guy Wallemme ne sera pas resté longtemps le coach du White Star Bruxelles. Après un peu plus d’un mois à la tête de la formation bruxelloise, la direction a décidé de se séparer de lui. C’est Laurent Dricot, qui était son assistant, qui reprend l’équipe jusqu’à nouvel ordre.

    
Jean-Guy Wallemme n’est plus l’entraîneur du White Star.

    edu botella

    Jean-Guy Wallemme n’est plus l’entraîneur du White Star.

    Le Français Jean-Guy Wallemme, ancien joueur emblématique du RC Lens et ex-coach de l’AJ Auwerre, n’est (déjà) plus le nouvel entraîneur du White Star Bruxelles.

    Les causes de ce coup de tonnerre ne seraient pas uniquement liées aux résultats lors des matchs de préparation (4 défaites et 2 nuls), explique la DH, qui lâche l’info. Il s’agirait aussi d’une réaction de la direction vis-à-vis des critiques formulées au sujet du recrutement. Wallemme se serait en effet plaint que des joueurs amenés par John Bico (l’agent d’Eden Hazard) n’ont pas le niveau de la D2.

    Aucun communiqué n’a encore été publié sur le site officiel du club. Il y est bien précisé que le club cherche des stewards, mais pas (encore) qu’il doit aussi trouver un nouvel entraîneur.

     Source : SudPresse

     

    D2 : le White Star confirme le renvoi de Jean-Guy Wallemme

    Jean-Guy Wallemme ne sera pas resté longtemps comme entraîneur du White-Star Bruxelles.

     

    Jean-Guy Wallemme ne sera pas resté longtemps comme entraîneur du White-Star Bruxelles.

     

     

    L’info était annoncée mardi, elle est officialisée par le club ce mercredi.

    Le Français Jean-Guy Wallemme, 45 ans, ancien joueur emblématique du RC Lens, ex-coach de l’AJ Auwerre et de Lens, n’est (déjà) plus le nouvel entraîneur du White Star Bruxelles. Le club du Stade Fallon a confirmé l’information dans un communiqué diffusé tard dans la soirée de mardi sur son site. Soit cinq jours avant la reprise du championnat de D2. Le communiqué précise que le staff sportif en place a la confiance de la direction. Autrement dit c’est l’adjoint sénégalais de Wallemme, Abdou Karim Ba, surnommé «Krimau», qui prend le relais.

    En voici le texte intégral: «La direction du White Star Bruxelles et Jean-Guy Wallemme ont déjeuné ensemble ce mardi et décidé de mettre un terme à leur collaboration. La direction remercie l’entraîneur pour son oeuvre tout au long de cette période de préparation estivale. Par ailleurs, le club a renouvelé sa confiance au staff sportif en place.»

    Les causes de ce ce coup de tonnerre ne seraient pas uniquement liées aux résultats lors des matches de préparation (4 défaites, 2 nuls et aucun but marqué).

    Il s’agirait aussi d’une réaction de la direction vis-à-vis des critiques formulées au sujet du recrutement. Wallemme se serait en effet plaint que des joueurs amenés par John Bico (l’agent d’Eden Hazard, ndlr) n’ont pas le niveau de la D2.

     Source : Lavenir.net


    votre commentaire
  • (Belga) Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné lundi trois jeunes hommes pour des vols commis en bande, dans les stations de métro de la capitale. Les délinquants se postaient aux sorties des stations, distrayaient les voyageurs et leur subtilisaient portefeuilles, sacs et autres effets personnels.

    Les prévenus, tous âgés de 18 ans, avaient accosté un homme, en novembre 2012, à la sortie de la station Tomberg à Woluwe-Saint-Lambert. Ils lui avaient volé son iPod et son GSM. Quelques jours plus tard, deux de ces trois auteurs avaient arraché son sac à une vieille dame, à la sortie de la station de métro Montgomery, à Woluwe-Saint-Pierre. Là, ils avaient été clairement identifiés sur les images de vidéo-surveillance de la station et la police avait débuté l'enquête. Début janvier 2013, les deux mêmes délinquants avaient à nouveau accosté un homme pour lui voler son iPod dans une station de métro de Bruxelles. Les auteurs avaient chaque fois utilisé le même mode opératoire. L'un ou deux d'entre eux accostaient la victime sous une fausse excuse tandis que le dernier s'emparait discrètement des effets personnels de la personne. L'un des prévenus a écopé de 40 mois de prison avec sursis, un autre a été condamné à 3 ans de prison avec sursis et le dernier, qui n'a participé qu'au premier vol, a écopé d'une peine de travail. (Belga)


    votre commentaire
  •  

     

    A qui sont ces deux chats ? + Domino est recherché par ses maîtres

    A qui sont ces deux chats ?

     

    Ces deux là ont élu domicile depuis plusieurs semaines avenue Gilbert Mullie à hauteur du n° 57. Ils sont plus facilement visibles le soir vers 19-20h. Ils sont tous les deux de petite taille et minces. L'un est à poils longs et l'autre à poils courts. L'un des deux a un collier souple sans nom ou téléphone dessus. Ils sont d'une infinie gentillesse et ont, peut-être, été abandonnés pendant les vacances. Ou, pourquoi pas, eux aussi ont eu envie de vacances!!! Quant à moi qui écris cet article et qui partage tous les jours un peu de mon temps à donner de la tendresse, dans la rue, à ces deux chats, il m'est impossible de les accueillir dans mon appartement car mon chat n'apprécierait vraiment pas la venue de concurrents.

    21/08/13 : Le chat à poil long a disparu depuis un certain nombre de jours. Peut-être a-t-il retrouvé ses maîtres!!!

    Le chat à poil court a retrouvé, par un agréable concours de circonstances, ses maîtres qui habitaient à... quelques centaines de mètres de l'avenue Gilbert Mullie.  

    A qui sont ces chats ?A qui sont ces chats ?

     --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Il s'appelle Domino, a deux ans, et ses maîtres le recherchent désespérément. Il n'a pas de collier mais une puce et n'est pas du tout habitué à vivre dehors. Il a disparu le samedi 20 juillet en ayant sauté du balcon d'un immeuble situé sur la chaussée de Roodebeek au-dessus de la station Shell à Woluwe-Saint-Lambert. Il a été aperçu dans le parc en face des Iles d'or. Si jamais vous le voyez, téléphonez au n° 0477/82-28-43 

     

    A qui sont ces deux chats ? + Domino est recherché par ses maîtres

     

    Bonne nouvelle : Domino a été retrouvé par ses maîtres ce lundi 5 août vers 22h. Un voisin a signalé à ses maîtres que Domino était sur le toit d'un hangar proche de l'habitation qu'il avait quittée. Il est un peu amaigri mais en pleine forme.

     ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Photo : Trouvé à Woluwe (square Marie José). Se trouve actuellement chez CatRescue. 0475 55 96 47 (France) ou 0477 53 11 32 (Joëlle)

    votre commentaire
  •    AMÉNAGEMENT : L’échevine et députée Isabelle Molenberg demande des mesures.

    Le boulevard Brand Whitlock est infranchissable excepté à deux endroits. L’artère coupe la commune en deux et souffre d’un manque d’entretien, s’affirmant comme calvaire en termes de mobilité douce. La commune demande des aménagements mais la Région semble résignée à l’inaction.

     Le kilomètre et demi qui sépare le rond-point Montgomery du square Vergote coupe Woluwe-Saint-Lambert en deux. Le boulevard Brand Whitlock est davantage une autoroute urbaine, véritable contre-exemple pour la mobilité des piétons, cyclistes et personnes à mobilité réduite (PMR). En juin, l’échevine et députée bruxelloise Isabelle Molenberg remettait le dossier sur le tapis en interpellant la ministre sur l’avenir de cette artère, rappelant qu’en quatre années de législature aucun changement n’était à noter. « Au contraire, la situation empire, note l’élue de Woluwe. Le boulevard est infranchissable, à l’exception d’un carrefour à hauteur de l’avenue Georges Henri et en sous-sol par la station de métro du même nom, ou par le tunnel Vergote, qui représente d’autres sources de problèmes liés cette fois-ci à la sécurité, et qui n’est pas accessible à tout le monde ». L’unique évolution semble être le laisser-aller en termes d’entretien général, « à l’exception du bitume des voies latérales qui a été entièrement et récemment refait. Les abords sont par contre désastreux : dalles cassées ou descellées, saleté permanente, éclairage défaillant… » Et pourtant, le cas du boulevard Brand Whitlock a fait l’objet d’interpellations et de propositions. En 2008, l’association de comités de quartier Wolu-Inter-Quartier (WIQ) présentait un projet d’aménagement, ciblant des mesures à court et plus long terme, pour l’axe Montgomery – Meiser, intégrant le boulevard, et visant à recréer un lien entre les deux rives et donnant la priorité à la circulation locale. Parmi ces mesures, une réduction du nombre de bandes réservées à la circulation automobile et de la largeur de ces bandes – induisant une diminution de la vitesse ; l’établissement de plusieurs liaisons entre les deux rives (rond point à George Henri, passages pour piétons, éventuellement passerelles) ; le réaménagement complet des trottoirs ; l’amélioration des conditions des traversées piétonnes ; l’intégration des PMR, des cyclistes, des bus en site propre ; ou encore l’établissement d’un plan lumière. « Des projets sont prévus pour le boulevard général Jacques et la place Meiser, mais pas pour les axes qui les relient et qui constituent un maillon oublié. Des aménagements ont également été réalisés au niveau du boulevard Saint-Michel, mais le tronçon de Brand Whitlock est totalement oublié », dénonce Isabelle Molenberg. L’échevine plaide notamment pour que des aménagements à moindre coût soient menés, comme la suppression de bandes de circulation sur cet axe qui en compte jusqu’à neuf par endroits. « Cette très belle artère a été transformée, il n’y a pas si longtemps, en une quasi-autoroute, a répondu Brigitte Grouwels. Cette situation peut changer mais, en toute honnêteté, nous n’avons pas prévu dans l’immédiat de profondes adaptations. » La ministre des Travaux évoque le maintien du viaduc Reyers dans le schéma directeur de la Moyenne ceinture et le réaménagement de la place Meiser prévu en 2019-2020 comme autant de freins à d’autres projets. Elle a néanmoins assuré que les questions d’entretien et d’aménagements plus sommaires seraient prises en compte par son administration, faisant notamment référence à un projet existant visant à rendre accessible ce tronçon de la Moyenne ceinture. « Nous pouvons soumettre ce projet pour avis à la commune. » Du côté de Bruxelles Mobilité, on ne voit que le projet présenté voici deux ans : de simples marquages entre Montgomery et Georges Henri instaurant une bande bus et vélos vers Montgomery, et une piste cyclable vers Georges Henri. « Un projet pas très bien accueilli par la commune car prévoyant la suppression d’une bande vers Montgomery », confie l’administration. L’échevine, elle, se souvient bien d’un projet porté par la Stib et pour lequel le collège avait effectivement émis de sérieuses réserves, « parce qu’il prévoyait l’abattage d’arbres, alors que le bus est bloqué avant ce tronçon. Qui plus est, les marquages prévus étaient insécurisants. Nous plaidons pour que l’on supprime des bandes de circulation plus loin, entre le tunnel Georges Henri et la sortie d’autoroute, où il y a jusqu’à neuf bandes, et qu’une bande soit transformée en stationnement en épi, ce qui permettrait de gagner de l’espace de parking et de diminuer la vitesse, aujourd’hui excessive ».

    ■  MARIE DE SCHRIJVER

    Source : "Le Soir"


    votre commentaire
  • Deux facades woluwéennes fêtent le 21 juillet avec originalité et humour

     Deux facades woluwéennes fêtent le 21 juillet avec originalité et humour

     Rue de l'Activité - Rue du Zéphir

     


    votre commentaire
  •  

    Clin d'oeil photographique à l'actuelle vague de chaleur (étang du Rouge-Cloître) 

    Clin d'oeil photographique à l'actuelle vague de chaleur

     ETANG DU ROUGE-CLOITRE A AUDERGHEM

     


    votre commentaire
  • Fix My Street permet de signaler les nids-de-poule. Avec quel résultat ? 40 % de dossiers refermés, promet Grouwels.

     

     

    Fix My Street permet de signaler les nids-de-poule. Avec quel résultat ? 40 % de dossiers refermés, promet Grouwels.

     

    BRUXELLES - L’application Fix My Street est en route depuis février. 2.802 défectuosités des routes bruxelloises ont déjà été signalées. Soit 30 par jour. Ce sont les chaussées et le revêtement qui préoccupent le plus les usagers.

    2.802 défectuosités de voiries publiques en Région de Bruxelles-Capitale ont été signalées via l’application numérique Fix My Street. Depuis février et le lancement de l’application, la moyenne est donc de 30 signalements par jour.

    Pour rappel, «Fix My Street» est une application visant à signaler aux autorités des défectuosités de l’espace public, tant sur les voiries communales que régionales. Les incidents pouvant être signalés couvrent les nids-de-poule, les trottoirs endommagés, les marquages au sol en mauvais état, les pistes cyclables difficilement visibles ou les revêtements de chaussée usés.

    Les chaussées et le revêtement dégradé

    C’est le 30 avril, le jour du lancement de Fix My Street, que le plus grand nombre de plaintes ont été enregistrées: 107 signalements ont été transmis.

    Parmi le total de plaintes, ce sont celles sur l’état des chaussées qui sont les plus nombreuses (47 %). Suivent de très près vos remarques sur l’état des trottoirs (46,8 %). Viennent ensuite les pistes cyclables (3,4 %), les espaces verts (2,4 %) et enfin les ponts et tunnels (0,4 %).

    Concernant les causes des signalements, le revêtement dégradé est le plus ennuyeux pour les utilisateurs. Il concerne 30 % des plaintes. Suivent les trous (21 %), les affaissements (11 %), le marquage effacé (8 %) et les potelets arrachés (7 %). D’autres dégâts (panneaux, feux, signalisation défectueux) regroupent les 3 % de plaintes restant.

    40 % de résolution

    L’intérêt de Fix My Street étant de solliciter l’intervention des autorités, on peut tout de même saluer les 40 % de plaintes résolues suite à leur signalement, soit 1126 dossiers fermés. 54 % sont par ailleurs «en traitement» et 6 % en attente.

    Alors que Brigitte Grouwels, Ministre bruxelloise des travaux publics (CD&V) espère que les 5 communes manquantes au projet rejoindront la plateforme d’ici fin 2013, elle annonce aussi d’autres fonctionnalités imminentes comme la signalisation de défauts au mobilier urbain ou à l’éclairage public.

     Source : lavenir.net

     

         Fix My Street : 140 incidents signalés à Woluwe-Saint-Lambert 

    Si vous tapez "fixmystreet.irisnet.be" et que vous recherchez la commune de Woluwe-Saint-Lambert, vous constaterez que 140 dossiers ont été ouverts. Il serait intéressant de savoir combien de ces dossiers ont été résolus, sont en traitement ou en attente.  

     

     

       


    votre commentaire
  • division 2

    Pierre François et le White Star Bruxelles: «C’est un projet de construction»



     

    Pierre François évoque son nouveau travail au White Star Bruxelles, qu’il espère voir en D1 rapidement. Le Standard? «Aucun esprit de revanche».

    Depuis le 19 avril, Pierre François a repris du service, au White Star Bruxelles (ex-White Star Woluwe). Un peu moins d’un an après avoir été remercié par Roland Duchâtelet, au Standard, il est de retour dans le «circuit», avec un projet en construction. «Impatient d’être le 4 août, pour voir ce que va donner le premier match officiel (contre Geel)», l’administrateur-délégué, installé par le fonds dubaïote Gulf Dynamic Challenge fait le point, alors que l’équipe en termine avec son deuxième stage de la préparation, au Domaine des Hautes-Fagnes à Ovifat, sous les ordres de Jean-Guy Wallemme.

    M. François, passer du Standard de Liège au White Star Bruxelles doit être un fameux changement, dans l’approche du travail…

    Ça l’est, et cela me permet de faire des choses que je ne faisais pas nécessairement au Standard. Pour la licence, par exemple, j’ai assuré le suivi de A à Z alors qu’au Standard les différents départements (ressources humaines, financier, infrastructures et sécurité) préparaient le terrain. Dans la précédente structure, il y avait 25 employés, en dehors du département sportif. À Woluwe, on est 4, ce qui est bien pour un club de D2.

    Une petite structure, mais le projet est là. Vous êtes-vous fixé un calendrier pour rejoindre la D1 ?

    C’est un projet de construction, dans tous les sens du terme, à tel point qu’il a fallu acheter du mobilier, des imprimantes… Parce que l’ancien président (Michel Farin) voulait gérer le club au départ de sa société, dans ses bureaux, et je ne veux pas l’en blâmer d’ailleurs. Accéder à la D1 le plus vite sera le mieux. On se rend compte de l’importance de la tâche, mais on est convaincu qu’il y a la place pour deux équipes de D1 à Bruxelles.

    L’équipe est assez jeune, ne sera-ce pas un frein, pour cette saison du moins ?

    Elle est jeune, mais elle a un potentiel de développement. Et puis nous avons des anciens joueurs du club, et d’autres qui ont un certain bagage (NDLR  : le club a accueilli hier l’arrivée d’un attaquant franco-sénégalais, Basile de Carvalho, 30 ans, transféré du Levski Sofia, où il a marqué 20 buts la saison passée). Avec des joueurs de cette qualité, l’espoir est de faire bonne figure cette saison, et de bâtir les bases d’une réelle prétention pour la saison suivante.

    Le nom du club a aussi changé, comment cela a-t-il été perçu ?

    Tout ce qui change pourrait être perçu comme décourageant pour les anciens, mais j’espère que ce n’est pas le cas. Il n’empêche que le nombre de contrats de sponsoring était faible à notre arrivée, et on avait à peine 17 supporters à Westerlo pour le premier match du tour final… Ce qu’on risque de perdre n’est pas énorme.

    En revanche, on voulait donner une image internationalement plus perceptible du club. Sans être piquant, on ne veut pas commettre la même erreur qu’Anderlecht, que tout le monde connaît évidemment en Belgique. Mais lors de mes déplacements à l’étranger, j’ai croisé des gens qui connaissaient Anderlecht, mais ne savaient pas que c’était à Bruxelles… Quand l’investisseur vient de l’étranger, ne pas utiliser le nom de la capitale européenne est peut-être une erreur. Pour autant, les relations avec la commune de Woluwe sont très bonnes. On a d’ailleurs repris ses couleurs pour nos maillots  : noir et blanc.

    Faire une interview de Pierre François sans parler du Standard…

    C’est possible mais compliqué (sourire).

    Quel est votre avis sur la situation de votre ancien club ?

    On m’en parle beaucoup, je reçois encore des coups de fil de supporters. Et je n’en reçois pas moins depuis l’annonce de M. Duchâtelet (NDLR  : de vendre le club).

    Vous comprenez les craintes des supporters ?

    Celui qui a été dirigeant de club doit s’abstenir de faire des commentaires sur la façon de gérer le club. Une chose est certaine  : le Standard n’est pas un club comme les autres, et donc la gestion ne passe pas bien par rapport aux différents acteurs qui entourent le club que si on tient compte de cette spécificité… Les gens, je crois, aimaient que le club soit défendu par quelqu’un qui y tient.

    Imaginons que le White Star joue contre le Standard, en Coupe de Belgique. Y aurait-il un esprit de revanche ?

    Non. Quand je vois Mpoku frapper au but, j’espère qu’il la mette au fond. Je pourrais dire que je souhaite voir le Standard perdre ou louper les play-off, mais je n’y parviens vraiment pas…¦

    Source : lavenir.net


    votre commentaire
  • Publié le Lundi 15 Juillet 2013 à 14h31

    Régions > Bruxelles > Actualité

    Woluwe-Saint-Lambert: une place de parking qui pose question

    Deborah Van Boterdael

    François est un citoyen qui se dit choqué. Et pour cause, le 9 juillet, il parque son véhicule dans la rue des Floralies à Woluwe-Saint-Lambert. Il se place alors juste derrière une Renault Twingo

    
La place problématique

    Q. Bruno

    La place problématique

    À son retour, il découvre avoir reçu une amende mais à sa grande surprise, la Twingo, elle, n’en a pas. Outré, il envoie alors des mails à la Division Stationnement réglementé de la commune afin de comprendre cette différence. On lui expliquera alors que la rue dans laquelle il se trouvait était une zone orange et qu’il était donc dans l’obligation de payer l’amende. Mais rien n’est dit sur le deuxième véhicule.

    Pourquoi donc une telle différence de traitement ? S’agit-il d’un arrangement ? D’un véhicule prioritaire ? Il n’en est rien de tout ça.

    «  Nos agents n’ont pas pu mettre d’amende à ce véhicule parce que celui-ci était stationné devant un garage », nous explique José Fernandez, le supérieur de la Division Stationnement réglementé. «  Et malheureusement, la législation nous interdit de contrôler ce genre de voiture  ».

    Dans un tel cas, ce serait donc au propriétaire du garage d’appeler la police et c’est à cette dernière alors de s’occuper de la situation. Mais les agents chargés de mettre des contraventions aux véhicules mal garés n’ont aucune influence là dessus. «  Et c’est tout à fait déplorable  », nous confie notre interlocuteur. «  Une telle différence de traitement n’est pas juste. Dans les deux cas, les personnes sont en infraction mais il n’y en a qu’une qui doit payer. Je peux donc comprendre la colère de cet homme mais nous ne pouvons rien y faire. C’est aux régions de prendre des décisions et de légaliser tout cela de la même manière  »

    Source : lacapitale.be - La capitale (SudPresse)

    Suite à la diffusion dans la presse de sa déconvenue rue des Floralies, Monsieur François nous a contactés et cela afin de nous faire partager sa petite mésaventure dont il ne croyait d'ailleurs pas qu'elle intéresserait le quotidien "La Capitale". Avec beaucoup d'ironie, il nous signale que, dorénavant, lorsqu'il aura un soucis avec l'administration communale de Woluwe-Saint-Lambert, il aura plus de chance d'avoir une réponse de la dite administration en... se plaignant via les médias car, dit-il, les informations qui ont été transmises à la journaliste, il les attend toujours de la part de la "Division Stationnement réglementé" de Woluwe-Saint-Lambert qui n'a pas répondu à son deuxième mail. Mais, rajoute-t-il, stoïque, ce n'est pas grave, la réponse à la question de son deuxième mail se trouve dans "La Capitale" qu'il remercie très, très chaleureusement.                

    1 commentaire
  • Ces Woluwéens-là ont la main verte

    Ces Woluwéens-là ont la main verte

    Rue Dries

     

    Ces Woluwéens-là ont la main verte

     Rue du Zéphir

    Ces Woluwéens-là ont la main verte

    Rue Dries - Rue Abbé J. Heymans

    Ces Woluwéens-là ont la main verte

     

     


    1 commentaire