•  

    Gribaumont, le rond-point de la discorde

    BRUXELLES 

     

     Julie Van Goidsenhoven-Bolle, conseillère communale à Woluwe-Saint-Lambert, ne mâche pas ses mots : "Qu’attend donc Mme Grouwels pour renforcer la sécurité sur ce rond-point ? Il y a  urgence !"

     Ce n’est pas la première fois que la ministre en charge des aménagements et des transports est interpellée par Julie Bolle à ce sujet. Selon de  nombreuses personnes, des voitures atterrissent régulièrement dans les pentes de garage ou dans la bouche de métro. "Tous ces drames  pourraient être évités en installant, par exemple, davantage de panneaux, des signaux lumineux ou encore un éclairage qui permettrait de  visualiser le rond-point la nuit."

     Mais la ministre Brigitte Grouwels ne l’entend pas de cette oreille. "Aucun des représentants de la commune ou de la police n’a signalé à  Bruxelles Mobilité que le rond-point de Gribaumont, dans la commune de Woluwe-Saint-Lambert, posait un problème particulier", avait-elle signalé dans un courrier en mai. Elle expliquait  également que le lieu en question ne faisait pas partie des points noirs recensés par l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR).

     Les prochains travaux d’aménagements sur l’avenue de Broqueville ne devraient donc pas concerner le rond-point de Gribaumont.

     Une décision qui met en colère Julie Van Goidsenhoven-Bolle qui n’est pas prête à renoncer au combat : "Nous allons continuer de suivre le  dossier de près, ne pas relâcher la pression. S’il le faut, on fera une pétition".

    Source : dhnet.be


    2 commentaires
  • Cliquez sur les photos pour les agrandir.

    Fêtes Romanes (quelques photos)

    Fêtes Romanes (quelques photos)Fêtes Romanes (quelques photos)Fêtes Romanes (quelques photos)

    Fêtes Romanes (quelques photos)Fêtes Romanes (quelques photos)Fêtes Romanes (quelques photos)Fêtes Romanes (quelques photos)Fêtes Romanes (quelques photos)

    Fêtes Romanes (quelques photos)Fêtes Romanes (quelques photos)

    Fêtes Romanes (quelques photos)

    Fêtes Romanes (quelques photos)

     

    Fêtes Romanes (quelques photos)Fêtes Romanes (quelques photos)

    Fêtes Romanes (quelques photos)

     


    votre commentaire
  •  Photo : Jean-Pierre Debin

    Mais si, on peut rencontrer les acheteurs qui déposent les cartes "Achète véhicule, même accidenté" !!!Alors que les fins limiers de notre commune se disent impuissants à enrayer la déferlante des acheteurs/commanditaires de véhicules d'occasion qui font déposer, par des "petites mains", les envahissantes cartes "Achète véhicule, même accidenté" sur nos pare-brises, une journaliste de "La Capitale" prend rendez-vous, sans problème, avec l'un de ceux-ci. Elle téléphone à 11h00 à "Auto Aila" pour signaler qu'elle désire vendre son véhicule. A 17h00, deux hommes se présentent, lui font une proposition mais la journaliste refuse. Pas de problème non plus pour contacter "Joe Motors", "Auto Idéale", "Infinity Cars" dont le garage, qui a pignon sur rue, se trouve à Gilly (qui n'est pas en Europe de l'Est).....

    Michel, de Nivelles, raconte qu'en trente minutes l'affaire était faite avec paiement cash.

    Selon Chantal Depauw, porte-parole du SPF Economie, aucune enquête n'est menée  sur de possibles arnaques car, depuis quelques mois, une réglementation impose sur la carte de visite un minimum d'indications sur le candidat au rachat. Même son de cloche à la police fédérale où aucune enquête n'est menée sur de possibles arnaques.                                 "Une carte de visite n'est, cependant, pas un gage de sécurité", souligne néanmoins Daniel Labours, secrétaire général du Groupement des négociants en véhicule d'occasion.

    Comment se fait-il qu'une journaliste de "La Capitale", prend rendez-vous, sans difficulté, avec ces acheteurs et que notre échevin des Finances, Monsieur Veldekens, signale dans un commentaire publié sur ce blog...... 

    1
    Benoît Veldekens
    Mardi 13 Août à 13:17   Supprimer le commentaire
    Comme Echevin des Finances de WSL, je connais bien le problème de ces cartes. Comme à Uccle, nous les taxons mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. Pourquoi ? Parce que les distributeurs sont souvent des illégaux ne connaissant pas le français et qui, lorsqu'on les aborde, disent ne pas connaître les coordonnées de ceux qui les mandatent. Nos services ont effectué plusieurs tentatives pour atteindre ces personnes et les identifier, via les numéros de GSM renseignés sur ces cartes, mais les destinataires se méfient et ils ne renseignent jamais leurs noms et adresses. Il semble qu'ils ne soient même pas établis en Belgique, mais dans des pays de l'Est. Et travaillent par personnes interposées qui disent ne pas les connaître mais avoir été contactés par un ami, etc. Nous ne relâchons cependant pas nos efforts ! Nous recommandons aussi à tout habitant qui constate qu'une distribution est en cours d'immédiatement avertir la police locale. A suivre donc ...

    Benoît Veldekens
    Echevin des Finances
    Woluwe-Saint-Lambert

     

    Gregory Matgen

    Si cela vous intéresse, voici ce que l'échevin des finances avait expliqué au sujet de cette taxe lors du conseil communal de mai. "Il explique qu’il y a un réel problème d’identification. En effet, on taxe d’abord l‘éditeur et, à défaut, le distributeur ou le bénéficiaire. Les personnes qui déposent ces cartes sur les véhicules agissent souvent discrètement et sont souvent
    en situation illégale et il est difficile de remonter la filière de l’employeur. Lorsqu’on essaie de téléphoner au n° de GSM figurant sur la carte, ces personnes ne décrochent jamais et ne rappellent pas si on laisse un message, sauf si on se présente comme client éventuel mais, même dans ce cas, ils ne laissent jamais leur adresse. La commune d’Uccle,qui a est dotée du même règlement, a pu identifier deux distributeurs illégaux.
    Ceux-ci sont venus payer cash à la commune et ont disparu aussitôt pour qu’on ne les repère pas comme clandestins. A Uccle, ce sont des agents de la propreté publique qui ont repéré ces personnes mais ces agents sont facilement reconnaissables. Quant aux agents de police, ils ne sont pas les auxiliaires du service des taxes de la commune mais ils peuvent par contre se déplacer pour des clandestins. Ce sont les habitants qui sont témoins des distributions et qui peuvent appeler la police".
    Le Bourgmestre a également précisé que "ces clandestins sont exploités et que, quand la police les interroge, les réponses sont toujours vagues et imprécises. Il précise que les gardiens de la paix ont reçu l’instruction d’observer les allées et venues de ces personnes et d’informer la police en temps réel mais, dès que ces individus se sentent observés, ils quittent le territoire de la commune".

    Pour lire l'article concernant "Achète véhicule, même d'occasion", procurez-vous "La Capitale" de ce mercredi 25 septembre.

    Ou : http://num.sudinfo.be/cache/data/pdf/sudpresse/20130925/SUDP_TOUR_20130925_022_022.PDF

     

     


    3 commentaires
  •  

    Woluwé: un bus du TEC laisse un enfant de 12 ans sur le bord de la route car il y avait «trop de monde»

     Source : Sudinfo .be

    Un bus du TEC Brabant Wallon est accusé par Philippe Duvivier d’avoir laissé son enfant de 12 ans sur le bord de la route, lundi matin. Le garçon, qui ne peut utiliser que ce bus pour se rendre à son école à Wavre, avant 8h30, a vu le bus passer… sans s’arrêter. Selon le TEC, interrogé par RTL, il y avait trop de monde dans le véhicule !

    Photo News/Didier Lebrun

    Philippe Duvivier raconte au site RTL Info que son fils de 12 ans a été laissé sur le bord de la route, le lundi 16 septembre à 7h40, à l’arrêt de l’avenue Baron d’Huart à Woluwé. L’enfant devait prendre le bus Conforto bis (Woluwé – Louvain-la-Neuve) afin de se rendre, comme chaque matin, à son école de Wavre. Il s’agit du seul bus que peut emprunter le garçon pour être à Wavre avant 8h30 et le début de cours.

    « Bien que le chauffeur de bus ait vu le jeune enfant agiter son abonnement pour que le bus s’arrête, ce dernier a simplement fait un signe et est passé sans s’arrêter et donc sans aucune explication ni proposition de solution », explique le père, visiblement furax face à cette situation étonnante. Le TEC a tout de même donné une explication à cette décision du chauffeur de poursuivre sa route. Stéphane Thiéry, responsable de la communication de l’entreprise, affirme ainsi que le bus était « en charge maximale » et que le chauffeur ne pouvait s’arrêter « pour des raisons de sécurité ». Il assure également que ces événements sont rares et que les fréquences d’une ligne peuvent être augmentées pour éviter ces problèmes.

    Philippe Duvivier a tout de même du mal avec cette explication et s’en est donc plaint. « Mon fils a l’impression que les transports en commun sont une loterie. Si tu as de la chance, tu montes. Si pas, tu rates l’école », continue-t-il sur RTL Info. 

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Woluwé-Saint-Etienne: une jeune fille décède dans un accident de la route sur le boulevard de la Woluwe

    Belga

    Une jeune fille âgée de 20 ans est décédée mercredi matin lors d’un accident de la route sur le boulevard de la Woluwe à Woluwé-Saint-Etienne (Zaventem), selon la police locale.

    Capture RTL-TVi

    La voiture dans laquelle était assise la victime est entrée en collision vers 10h avec un camion de l’intercommunale de collecte de déchets Interza. Le conducteur du véhicule, également âgé de 20 ans, a été gravement blessé, tandis que sa passagère est décédée sur place.

    Les deux jeunes gens roulaient à bord d’une Opel Astra sur le boulevard de la Woluwe, en direction de la Hector Henneaulaan. Au moment où ils ont voulu tourner pour s’engager dans la Jozef van Damstraat, le camion Interza s’est présenté, roulant en sens inverse, et la collision n’a pas pu être évitée. Le moteur de l’Opel a pris feu à la suite du choc.

    Les pompiers de Zaventem ont pu éteindre les flammes et ont délivré les deux occupants de la voiture. Le conducteur a été conduit à l’hôpital, gravement blessé. La jeune fille, quant à elle, n’a pas survécu au choc. Le conducteur du camion n’a pas été blessé, mais a été pris en charge par le service d’accompagnement de la police, en état de choc.

    Le boulevard de la Woluwe était bloqué mercredi midi, un expert du parquet de Bruxelles devant se rendre sur place pour examiner le lieu de l’accident.


    votre commentaire
  • N'oubliez pas la journée sans voiture(s) de ce dimanche


    votre commentaire
  • urbanisme woluwe-saint-pierre  Projet Vanheule : victoire des riverains

    DH.be

    Petit Woluwe : Victoire des riverains.Depuis des semaines, le comité Petit Woluwe s’est mobilisé à coup de pétitions contre la destruction des anciens Ets Vanheule situés aux n°113 et 115 de la rue de la Station et contre le projet de construction, sur ce terrain, de 14 appartements et 18 parkings en sous-sol. Lors de la commission de concertation, le projet a été retiré par le demandeur. "Ce retrait est tactique. Ainsi, les avis ne sont pas mentionné dans le P-V. Il est certain qu’il reviendra à la charge", estime le comité de riverains, qui espère que le demandeur les invitera à une négociation différente de son "attaque cow-boy".


    1 commentaire
  • Dans le dernier Wolu info de septembre, toujours bien réalisé, un article m'interpelle. Si vous vous rendez à la page 15 et que vous lisez "Quelques conseils pour cohabiter avec nos renards", vous apprendrez que le règlement de police interdit de nourrir les renards au même titre que d'autres animaux sauvages. Mais aussi, un peu plus loin : "Si vous nourrissez les oiseaux, privilégiez  les nourritures suspendues à celles jetées au sol".  http://www.woluwe1200.be/fr/news/fichiers/WoluInfo_2013_Septembre_LOW.pdf

    Est-ce à dire que les pigeons ne sont pas des oiseaux car...

     

    Légère contradiction dans le dernier "Wolu Info" de septembre.

     La nouvelle loi sur les gardiens de la paix a également défini les missions des agents constatateurs, appelés gardiens de la paix-constatateurs. Après avoir suivi une formation spécifique, ces gardiens de la paix assermentés sont habilités à constater certaines infractions au Règlement général de Police (.pdf-132Kb) et au Règlement général de Police relatif à l'occupation du domaine public (.pdf-2,6Mb)Ils sont reconnaissables par la mention "constatateur" apposée sur la manche droite de leur uniforme.

    Logo GP constatateur

    Leur mission est d'abord axée sur la prévention, la sensibilisation et la responsabilisation du citoyen.

    A titre d'exemple, voici quelques infractions qui peuvent faire l'objet d'un constat par les gardiens de la paix-constatateurs 

    - déjections canines; chiens sans laisse; détritus jetés sur la voie publique

    - nourrir les pigeons...

    Ces constats donnent lieu à des amendes administratives infligées par le fonctionnaire sanctionnateur communal, indépendant du service des gardiens de la paix.

     ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Pour conclure, je dirais qu'un article ou une phrase qui manque de clarté - et c'est le cas ici - est un article, ou une phrase, qui peut être source de désinformation!!! car tous les citoyens ne lisent pas dans la même phrase... les mêmes mots !!! 


    votre commentaire
  • Belles maisons de chez nous (Rue Dries)


    votre commentaire
  •   

    NOUVEAU MARCHÉ HEBDOMADAIRE DE L'AVENUE GEORGES HENRI

     
    ACTIONS SUR LE DOCUME
     

    A partir du 18 septembre, un nouveau marché alimentaire se tiendra chaque mercredi, de 15h à 20h, à l'avenue Georges Henri

    Nouveau marché hebdomadaire de l'avenue Georges henri

     

    Nouveau marché hebdomadaire à l'avenue Georges Henri

    Tous les mercredis de 15h à 20h

    Les stands proposeront principalement des produits alimentaires, variés, et de qualité.

    Les stands se répartiront en trois endroits de l’avenue Georges Henri :

    • square de Meudon;
    • métairie Van Meyel;
    • place Degrooff.

     Source : Amélie Pans (wolu1200.be)

     

     

     

    INFO / WOLUWE-SAINT-LAMBERt

    Woluwe-Saint-Lambert: parking gratuit pour soutenir le commerce

    Bookmark and Share

    Le stationnement dans l'avenue Georges Henri et à la place Saint-Lambert sera gratuit entre 12h et 14h. Cette modification du règlement vise à soutenir le commerce et l'horeca concentrés dans ces deux pôles commerciaux, situés en zone "horodateurs".

    Source : Télé Bruxelles


    votre commentaire
  • Et nous nous plaignons de la SNCB !!!

    Et nous nous plaignons de la SNCB !!!


    votre commentaire
  •  La société pharmaceutique MSD Belgique va procéder à des changements opérationnels au sein de son entité belge, située  à Woluwe-Saint-Lambert, avec pour conséquence le licenciement de 23 collaborateurs, a-t-elle indiqué mardi dans un  communiqué de presse.

     Cette décision est due à la pression croissante de l’environnement concurrentiel  international ainsi qu’aux mesures gouvernementales d’austérité imposées dans le secteur  de la santé qui ont un impact considérable sur l’industrie innovante et le chiffre d’affaires,  explique la société.

     «Nous déplorons au plus haut point la perte d’emploi de vingt-trois de nos collègues. Nous  avons mené une revue complète de nos activités et avons décidé d’opérer un changement  opérationnel de certaines de nos équipes afin de répondre au mieux aux défis actuels et  futurs. Ces changements sont nécessaires pour permettre à MSD Belgique de continuer à  remplir au mieux sa mission qui consiste à offrir des solutions innovantes en santé aux  patients», a déclaré Patricia Massetti, directrice générale de MSD Belgique et Luxembourg.

     MSD est une entreprise pharmaceutique, active dans plus de 140 pays, qui propose des  médicaments, des vaccins, des thérapies biologiques ainsi que des produits vétérinaires.

     Source : Lavenir.net

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------

     Eric BOTT, Echevin de l’Emploi, attristé par le licenciement de 23 travailleurs sur le territoire de Woluwe-Saint-Lambert..


    11 septembre 2013, 12:28

    Le nouvel Echevin de l’Emploi de Woluwe-Saint-Lambert, Eric Bott, après avoir appris le licenciement de 23 collaborateurs de la société pharmaceutique MSD Belgique, dont l’entité belge est située sur sa commune, s’étonne de cette « malheureuse » décision.

    En effet, la société pharmaceutique, active dans plus de 140 pays, explique cette décision suite à la pression croissante de l’environnement concurrentiel international, mais aussi et surtout, à cause des mesures gouvernementales d’austérité imposées dans le secteur de la santé en Belgique.

    N’ayant toutefois pas attendu de déplorer ce genre de situation – en effet la commune entretient déjà d’excellents rapports avec les entreprises situées sur son territoire - l’Echevin Eric Bott entend même renforcer ce lien en construisant de nouvelles perspectives, relations et rapports approfondis. Lesquels seront présentés au-travers du Plan communal pour l’Emploi, dès l’automne de cette année.

    L’Echevin Bott s’interroge également sur la manière dont seront utilisés les 8 milliards d’euros qui vont être alloués par le Conseil européen en 2014 et de quelle manière les interventions européennes pourraient éviter que des situations comme celles-ci puissent se reproduire.

    L’Echevin de l’Emploi n’en reste pas moins attristé « pour ces familles avec les problèmes desquelles je compatis pleinement

    1 commentaire
  • Il n'y a pas que les fans des Diables Rouges à s'habiller des couleurs nationales. Cet oiseau découvert à Pairi-Daiza porte naturellement et fièrement (même s'il fait un peu la tête ), les couleurs de notre pays.

     

    Volatile "Noir-jaune-Rouge" !!!

                                                            Photo : Delwart M.


    votre commentaire
  • Raccourcis de confidentialParamètres

    L'enquête sur le réaménagement de la Place Saint-Lambert se déroulera du 11/09 au 10/10/2013. Rien dans le Wolu-Info, pas de réunion d'information (pourtant chères à M. Maingain). Heureusement qu'il s'agit d'un équipement collectif et que les citoyens ont un mois pour consulter et réagir!!! 
    Le fait de découvrir les panneaux rouges en 'stoemmelings' ne laisse rien présager de bon. Pas de plans sur le site de la commune...
    Bientôt plus d'infos sur cette page.

    votre commentaire
  •  Il y a, probablement, Y a-t-il un pilote chez "Natura Roodebeek".un pilote chez Natura Roodebeek mais celui-ci doit voler en... mode automatique depuis un certain nombre de semaines !!!  Je m'explique.

    M'inquiétant du sort des oiseaux de la volière du parc Roodebeek qui, depuis avril, se trouvent, pour certains, dans des cages exiguës, je me suis adressé, par trois fois, à Monsieur Mingers, secrétaire de l'asbl Natura Roodebeek et gestionnaire du parc dont question. A mon grand étonnement, mes courriels sont restés lettres mortes car, peut-être, d'un intérêt quelconque !!!  

    Du côté de Monsieur Frankignoul, sauf erreur de ma part toujours administrateur de Natura Roodebeek, même silence incompréhensible. Pourquoi ?

    Ci-joint, copie du premier courriel, adressé à Monsieur Mingers. 

     
    "Sent: Monday, August 12, 2013 9:57 PM Subject: Concerne parc de Roodebeeek et volière


     Cher Monsieur Mingers,   

    Je me permets de vous poser la question suivante.  Comment se fait-il que le chantier entamé en avril 2013 à la volière du parc de Roodebeek n'est toujours pas terminé... à la mi-août 2013 soit, près de cinq mois après le début de sa rénovation ?Cela est d'autant plus navrant que, me promenant tous les jours au parc de Roodebeek, je n'y vois jamais personne travailler à la dite rénovation entamée en avril. Quant aux oiseaux, et cela me navre beaucoup, ils sont confinés, pour certains, dans des cages étroites et cela depuis plusieurs mois. Est-ce ainsi que Natura Roodebeek conçoit la protection de la faune dans notre belle commune de Woluwe-Saint-Lambert ? 

     Je vous avoue que les promeneurs que je rencontre sont tout à fait abasourdis par la lenteur de ce chantier fantôme. Cela est d'autant plus navrant que beaucoup de familles n'ayant pas la chance de partir en vacances, espéraient partager, en cet été exceptionnel, des moments chaleureux en visitant cette très belle volière avec leurs enfants et leurs familles. 

     Dans l'attente d'une réponse de votre part, je vous transmets mes salutations distinguées.

     Delwart M. "

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Heureusement pour moi, une autre personne, en l'occurence un échevin communal, Monsieur Matgen, m'a fait savoir que les travaux dans la volière recommenceraient dans le courant du mois de septembre car " la bâche située au sol a été trouée, sans doute par des rongeurs."

    Pour toutes mes autres interrogations, j'attends toujours une réponse "convaincante" des responsables concernés.

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Réponse de Monsieur Frankignoul

     Bonjour Monsieur Delwart,

    Oui il y a bien un pilote dans cet avion,... mais il est malade ! Cela fait effectivement une semaine que je suis au lit, j'ai donc fait enclencher le pilote automatique comme vous l'avez suggéré, et n'ai, malheureusement, pas eu l'occasion de vous répondre plus rapidement.

    Je comprends bien votre agacement face au trop long silence de la commune, mais n'oubliez pas cependant qu'une partie du personnel est en vacances au mois d'août et ne peut dès lors répondre très rapidement à vos messages.

    Je suis bien administrateur, et même président, de Natura Roodebeek qui, faut-il le rappeler, est une petite ASBL ne disposant pas de personnel ni de moyens budgétaires importants.

    Le gardien du parc de Roodebeek (membre de l'ASBL lui aussi) s'est donc proposé de réaliser bénévolement les travaux de réparation de la grande volière le week-end et en dehors de ses heures de travail. C'est lui aussi qui a rénové de même l'année dernière, et avec beaucoup de succès, les petites volières le long du chemin d'accès à l'animalerie.

    Le matériel a été fourni par la commune, propriétaire des installations. Les conditions atmosphériques nous ont malheureusement été très défavorables d'avril à juin dernier (période pendant laquelle notre gardien pensait pouvoir effectuer ces travaux), en effet il a plu la plupart du temps, et notre gardien a aussi du prendre ses vacances annuelles qui avaient déjà été fixées au mois d'août. Nous avons en outre chargé une firme privée de la rénovation de la mare et des techniques de bassin qui avaient laissé à désirer les années précédentes. Cette firme n'a pas pu travailler durant les congés du bâtiment en juillet dernier et nous avons donc du postposer certains travaux. Le remplacement de nos clôtures, des filets ainsi que le placement de nouvelles gouttières et de plaques en polycarbonate destinées à protéger nos oiseaux pourront être terminés d'ici 3 semaines environ.

     Voici donc les raisons qui ont fait que ce chantier prenne bien plus de temps que nous ne l'avions prévu à l'origine et croyez bien que nous le regrettons. Je ne voudrais surtout pas que votre article laisse croire à certains que l'enthousiasme et la compétence de notre gardien, qui se dévoue sans compter et ce depuis des années, y soient pour quelque chose, bien au contraire comme vous pourrez le constater en lisant cette réponse.

    En ce qui concerne Olivier Mingers je puis bien vous confirmer qu'il était en vacances tout le mois d'août et n'a pu prendre connaissance de vos messages que début de ce mois. Une réponse automatique signalant son absence aurait été la bonne solution. Par contre, en tant que fonctionnaire communal il n'a pas le droit de dialoguer avec un habitant sans obtenir préalablement l'accord de sa hiérarchie et de son échevin ou du bourgmestre.

     Bien cordialement à vous,

    Daniel Frankignoul

     

         


    3 commentaires

  • votre commentaire
  • Romy a près de 4 ans et est un chat mâle castré. C'est un chat habitué à sortir et à revenir mais... il n'a plus réintégré sa "maison" depuis plus d'une semaine.

    Voici les coordonnées de sa propriétaire que vous pouvez contacter si vous avez vu son chat.

    E-mail : Maria.Vili@ec.europa.eu

    Gsm : 0489/452-824

    Encore un chat perdu

     

     -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Trouvée à woluwe, adorable chienne assez âgée, si vous la reconnaissez merci de nous contacter au 0498570189.
    Photo : Trouvée à woluwe, adorable chienne assez âgée, si vous la reconnaissez merci de nous contacter au 0498570189.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    A ce jour, 3 ou 4 propositions (dont 2 qui ne me répondent plus :( ) pour notre beau Solitaire... de toute façon... il lui faut vraiment un jardin.... On continue à diffuser ? :)
    Salut les gens... Moi c'est Solitaire... J'ai... Bah 11 ou 12 ans... je vis sur un terrain de chats errants ou j'ai été abandonné il y a 8 ans...
    Depuis je me débrouille comme je peux... puis ma maman de cœur, Patricia, ne manque pas de me nourrir tous les jours... Je l'aime vous savez ma Patricia ! Mais bon... Je me fais vieux et redoute de plus en plus le prochain hiver... Alors ce soir, je tente ma chance.. Je me dis que... qqn voudra peut être de moi... que l'on m'offrira un panier en or pour une retraite bien méritée.... bon, j aimerais avoir un petit jardin car comme tous les petits vieux, les habitudes c'est sacré 
    Mais ce dont je rêve le plus... C'est des caresses à gogo et des genoux pour m'accueillir 
    Alors... Ne m'oubliez pas ok? Mon nom c'est Solitaire et si voulez faire de moi un chat heureux prenez contact avec stephanie@catrescue.be.
    Miauwww 
     
    Photo : Salut les gens... Moi c'est Solitaire... J'ai... Bah 11 ou 12 ans... je vis sur un terrain de chats errants ou j'ai été abandonné il y a 8 ans...
Depuis je me débrouille comme je peux... puis ma maman de cœur, Patricia, ne manque pas de me nourrir tous les jours... Je l'aime vous savez ma Patricia ! Mais bon... Je me fais vieux et redoute de plus en plus le prochain hiver... Alors ce soir, je tente ma chance.. Je me dis que... qqn voudra peut être de moi... que l'on m'offrira un panier en or pour une retraite bien méritée.... bon, j aimerais avoir un petit jardin car comme tous les petits vieux, les habitudes c'est sacré :)
Mais ce dont je rêve le plus... C'est des caresses à gogo et des genoux pour m'accueillir <3
Alors... Ne m'oubliez pas ok? Mon nom c'est Solitaire et si voulez faire de moi un chat heureux prenez contact avec stephanie@catrescue.be.
Miauwww <3

    3 commentaires
  •                    

                                           

    Wolu-Inter-Quartiers a été créé en 1976 de la volonté d’habitants de quartiers de logements sociaux. Bien vite, d’autres comités de quartiers ont rejoint l’association qui a étendu son champ d’action à toutes les matières qui touchent l’environnement urbain : l’urbanisme, l’environnement, le patrimoine et la mobilité. Nos statuts précisent :

    « l’association a pour but de défendre et de développer la qualité de la vie urbaine (en matière d’urbanisme, d’environnement, de mobilité, de patrimoine, sans que cette énumération ne soit limitative), d’intensifier et de promouvoir les interventions de solidarité, de citoyenneté et de participation essentiellement dans les quartiers affiliés, dans le respect de l’originalité de chacun d’eux. »

    Wolu-Inter-Quartiers est une a.s.b.l. formée de comités de quartiers localisés sur le territoire de la commune de Woluwe-Saint-Lambert.

    L’association a pour but de défendre et de développer la qualité de la vie urbaine (en matière d’urbanisme, d’environnement, de mobilité, de patrimoine, sans que cette liste soit limitative), d’intensifier et de promouvoir les interventions de solidarité, de citoyenneté et de participation essentiellement dans les quartiers affiliés, dans le respect de l’originalité de chacun d’eux.

    En cliquant sur le lien qui suit, vous découvrirez tous les comités de quartiers de notre commune mais aussi toutes les informations relatives à cette dynamique a.s.b.l

    http://wiq.be/site/?page_id=106

     

     

     


    1 commentaire
  •  Les riverains de la rue de la Station se mobilisent contre un projet de logements

    Le comité de quartier du Petit Woluwe se mobilise actuellement contre le projet de destruction des anciens Ets Vanheule situés aux n°113 et 115 de la rue de la Station. Une demande de permis a été déposée pour un projet prévoyant la construction, sur ce terrain, de 14 appartements et 18 parkings en sous-sol.

    "Ce magasin de matériaux de construction qui existe depuis plus d’un siècle est fermé depuis un an et demi. Suite à plusieurs décès dans la famille et à un problème d’indivision, le bien a été mis en vente. Il a été racheté par quelqu’un qui veut obtenir le permis d’urbanisme et revendre le terrain avec une plus-value", nous apprend Emmanuel Lothaire, membre actif du comité de quartier.

    Une pétition lancée il y a une dizaine de jours rassemble déjà 300 signatures de riverains opposés à ce projet urbanistique jugé "trop dense". De manière générale, ceux-ci craignent que ce projet nuise à la qualité de vie dans le quartier.

    "Sept logements sont prévus en intérieur d’îlot. Ces bâtiments seront beaucoup plus hauts que les hangars actuels. Les habitants des étages supérieurs auront donc une vue sur tous les voisins et cela créera un vis-à-vis. En mettant les gens les uns sur les autres, on risque d’avoir des conflits de voisinage", déplore Emmanuel Lothaire, qui veut préserver cet intérieur d’îlot où transite d’ailleurs la Promenade verte.

    L’autre aspect qui dérange les riverains est d’ordre urbanistique. "D’un côté de la rue, nous avons une ancienne poste avec un clocher en ardoise et, de l’autre, une ancienne ferme restaurée. Et au milieu, on aurait un immeuble coup de poing qui ne correspond pas du tout au style des deux bâtiments. Et cet immeuble, qui sera plus haut que les bâtiments voisins, ne respecte pas l’alignement des corniches et des toitures."

    L’enquête publique a été lancée ce lundi. Comme le quartier du Petit Woluwe se trouve à cheval sur deux communes, les riverains ont également contacté la commune de Woluwe-St-Lambert pour qu’elle assiste à la concertation et rende un avis.

    Emmanuel Lothaire est également visible sur Facebook via son groupe "Petit Woluwe".

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Mobilisation maximum dans la vallée contre le projet de destruction/construction sur la parcelle des anciens établissements Vanheule, après la presse, rendez-vous à la brocante de la rue Konkel ce dimanche.
    http://www.dhnet.be/regions/ bruxelles/ preservons-l-interieur-d-ilot-5 21d9f3235707ef67adbb12b
    http://www.lalibre.be/regions/ bruxelles/ preservons-l-interieur-d-ilot-5 21d9f3435706c46e23a5be2

    votre commentaire
  •  

    Axel Bernard est avocat, membre du PTB et conseiller communal à Schaerbeek.SCHAERBEEK - À Schaerbeek, une habitante risque une sanction administrative communale (SAC) pour avoir placé une plante verte devant sa maison. Le parti..... flingue les trois autres partis qui gèrent la commune. Et invite tous les habitants à faire de même, pour dénoncer l’arbitraire du système.

    Axel Bernard est conseiller communal à Schaerbeek. Ras-le-bol, dit-il, des sanctions administratives communales (SAC) appliquées de façon trop orthodoxe.

    «Une Schaerbeekoise habitant rue des Azalées risque une sanction administrative communale pour avoir placé des plantes vertes devant sa maison, dénonce-t-il. Considérer une plante verte devant chez soi comme une incivilité est un des nombreux exemples de l’arbitraire des SAC.  »

    En réaction, le conseiller communal schaerbeekois a décidé d’installer un pot de fleurs devant chez lui avec une pancarte : « Ceci est un acte de désobéissance civile contre les sanctions administratives communales ».

    L'avocat appelle également les citoyens schaerbeekois «à placer également un pot de fleurs ou une plante verte devant chez eux avec le même message. Cela permettra de dénoncer l’arbitraire qui découle des sanctions administratives communales tout en fleurissant notre commune.  »

    Pour le conseiller communal, en sanctionnant la présence d’un pot de fleurs, la commune de Schaerbeek se voit attribuer «la palme d’or des absurdités sanctionnées par les communes ».

    «Loin devant Termonde, qui considère le lancer de boules de neige comme une incivilité à sanctionner, ou Deinze, où ramasser les confettis lors du défilé de carnaval est passible de sanctions », dénonce Axel Bernard.

    Et de dénoncer le fait qu’avec la mise en place de ces sanctions administratives, les communes sont juge et partie.

    «Elles déterminent quels comportements sont incivils, sanctionnent et reçoivent les recours. Et plus les communes sanctionnent, plus l’argent rentre. L’arbitraire est donc inévitable.

    D'après la source : Lavenir.net 

    http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130827_00351778&_section=62418920&utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regio

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Suite à l'article de "Lavenir.net" que j'ai publié, je vous livre un court commentaire de l'échevin Michel De Herde.

                                                           

    C’est faux. Ce n’est pas la plante qui pose problème mais bien les mauvaises herbes sur le trottoir.

     Merci de votre attention.

     Michel De Herde 

     Echevin de l'Enseignement communal, des Crèches, du Parascolaire et du Budget 

     Hotel Communal  

    Place Colignon - bureau 0.30 

    1030 Schaerbeek 

     -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Schaerbeek L’habitante amoureuse des fleurs évite l’amende

    Le collège échevinal de Schaerbeek a annoncé que la riveraine de l’avenue des Azalées qui avait, cela ne s’invente pas, déposé un… pot de fleurs devant chez elle et risquait, à ce titre, de se voir infliger une sanction administrative ne recevrait pas d’amende. La Schaerbeekoise concernée avait été invitée, par courrier, la semaine passée, à émettre ses observations au "fonctionnaire sanctionnateur", qui devait décider s’il y avait lieu de lui dresser une SAC, dont le montant peut aller jusqu’à 250 euros. Le conseiller communal schaerbeekois Axel Bernard  a lancé, mardi, un appel aux habitants de la commune à sortir eux aussi un pot de fleurs devant leur maison pour protester contre l’absurdité de la sanction envisagée, "la palme d’or des absurdités sanctionnées par les communes", selon lui. Plusieurs habitants se seraient exécutés. (Belga)


    votre commentaire
  • WOLUWE-SAINT-LAMBERT - 

    Même si Batman sauve le monde à chaque épisode, les chauves-souris restent de petits animaux méconnus et souvent mal aimés. Sachez pourtant que pas moins de 19 espèces ont été recensées à Bruxelles.

    Bruxelles-Environnement vous invite donc à découvrir les spécimens les plus communs lors de la «Nuit Européenne des Chauves-souris» ce samedi 24 août. Au cours de cette nuit, vous pourrez comme chaque année participer à de nombreuses activités organisées dans toute la Belgique, dont trois sites en Région bruxelloise: au Rouge-Cloître à Auderghem, au Chalet Malou à Woluwe-Saint-Lambert et au bois du Laerbeek à Jette.

                                                                                                     
    Ces sorties dans les sous-bois ont toutes pour but de faire connaître les chauves-souris au grand public. Car le nombre de ces volatiles à ultrasons diminue fortement un peu partout en Europe. Certaines espèces sont même menacées d’extinction.

    Entendre les chauves-souris "grâce au détecteur d'ultrasons, et pouvoir observer leur vol furtif à la lueur de torches longue portée, reste une expérience unique", estime Plecotus, le groupe d'observation, d'étude et de protection des chauves-souris de Natagora.

    Leur nombre est en forte diminution un peu partout en Europe, certaines espèces étant menacées d'extinction. L'intensification de l'agriculture, et avec elle la disparition de leur habitat et le manque de nourriture dû à l'usage de pesticides, a eu pour conséquence une chute de 70% des populations de chauves-souris, souligne l'association.

     En Belgique, on n'en recense plus que 23 espèces, contre 1.100 dans le monde.

    Aussi la «Nuit Européenne des chauves-souris» a-t-elle été créée en 1996 par «Eurobats», l’organisme qui veille à la bonne exécution de la convention relative à la protection des chauves-souris en Europe. Cette convention, entrée en vigueur en 1994, a été souscrite par 35 états européens, dont la Belgique.

     Le programme à Woluwe :

      Chalet Malou 

    Woluwe-Saint-Lambert, chalet Malou, à partir de 20h00 : projection, exposé débat, balades nocturnes (FR). Plaine de jeu à l’arrière du château Malou («chalet Malou»). Contact : Patrick Vanden Borre, 0478/97.95.10 ou patrick.plecotus@gmail.com               

     Source : lavenir.net

    Organisé par la CEBE 


    votre commentaire
  • Après votre 65e anniversaire, si vous continuez à travailler chez votre employeur, mieux vaut ne pas tomber malade ou au chômage technique… Vous ne bénéficiez en effet plus de la protection sociale des salariés actifs.

     

    Entre le discours des autorités (« Nous devons tous travailler plus longtemps »)et la réalité pratique, il existe d’importantes lacunes.                                                                           

    L’une de ces lacunes est la situation des travailleurs qui continuent à travailler après leur 65e anniversaire. Pour beaucoup de personnes qui ne comptent pas 45 années de carrière, travailler après l’âge légal de la pension peut sembler plus qu’intéressant…                                                                                                   Or, selon les lois sociales actuellement en vigueur en Belgique, tout travailleur est considéré comme pensionné à partir de 65 ans. Dans les faits, cela signifie qu’un travailleur de plus de 65 ans ne bénéficie plus de la protection sociale des salariés actifs. Ce qui peut avoir des conséquences assez douloureuses pour le portefeuille :                                                                                                           En cas de maladie comme employé, après un mois, vous n’avez pas le droit de bénéficier d’une indemnité de la mutuelle et vous vous retrouvez donc sans le moindre revenu.                                                                                                                      Si la société décide de mettre ses travailleurs en chômage technique pour une période déterminée, le travailleur de plus de 65 ans ne peut pas bénéficier d’une allocation de chômage.                                                                                                          Un travailleur du secteur de la construction ayant dépassé les 65 printemps ne peut pas bénéficier du chômage dû aux intempéries                           

    « PRENEZ VOTRE RETRAITE! »

    Dans ces conditions, le 65 ans et plus qui veut continuer à travailler n’a donc que deux options.

    Il doit demander sa pension dès que possible (éventuellement avec effet rétroactif) et ensuite, si l’employeur veut le réengager et qu’il reprend donc le travail, demander la suspension de sa pension.                                                                                        Il peut aussi prendre sa pension et avoir un revenu professionnel complémentaire, dans les limites de revenus autorisés. Dans ce cas, il ne se constitue évidemment plus de droits de pension supplémentaires.                                                                Quoi qu'il en soit, cette situation est en contradiction avec toutes les recommandations affirmant qu'il faut travailler plus longtemps, mais elle est aussi discriminatoire. Notamment parce que la personne qui continue à travailler continue aussi à payer ses cotisations sociales, retenues sur son salaire.                                                                                                                La ministre de l’Emploi, Monica De Coninck, explique que la réglementation actuelle tient à notre vision du système de sécurité sociale : “La pension est un revenu de remplacement et vous y avez d’office droit à 65 ans. Si vous décidez de continuer à travailler après 65 ans et que vous tombez malade assez longtemps, vous devez faire appel à un autre type de revenu de remplacement - une allocation de maladie – alors que vous avez droit à une pension. Mais vous ne pouvez pas remplacer l’une par l’autre et vous devez donc choisir le revenu le plus durable, en l’occurrence la pension et non l’indemnité. En outre, cette réglementation permet de prévenir les abus.”

    Source : Plus Magazine

     

    Le dossier complet "Fin de carrière et pension : mythes et réalités" est à lire dans le numéro de septembre de Plus Magazine.


    votre commentaire
  • Un habitant de cette rue de Woluwe-Saint-Lambert semble ne pas trop avoir apprécié, à juste titre, l'emplacement parking de cette moto !!!!

     

    Oh, j'empêche les moins-valides de circuler sur le passage pour piétons !!!!Oh, j'empêche les moins-valides de circuler sur le passage pour piétons !!!!

     

    Mais encore... " Au-delà de la cinquième marche !!! "

    Oh, j'empêche les moins-valides de circuler sur le passage pour piétons !!!!

     


    votre commentaire
  • Violent incendie à Woluwe-Saint-Pierre: la piste criminelle se précise.



    WOLUWE-SAINT-PIERRE - Le violent incendie qui s’est produit dimanche dans un immeuble de la cité de l’amitié, à Woluwe-Saint-Pierre, est probablement volontaire, a indiqué lundi le parquet de Bruxelles.

    L’incendie de deux voitures dans les sous-sols de l’immeuble est à l’origine de l’incident. Des traces d’accélérant ont été détectées sans l’un des véhicules. Les conclusions définitives du rapport d’expertise sont encore attendues

    Un violent incendie s’était déclaré dimanche dernier dans un immeuble situé rue du Temps des cerises, dans la cité de l’amitié, à Woluwe-Saint-Pierre.

    Les 85 appartements de l’immeuble, soit environ une centaine de personnes, ont été évacués. Il n’y a eu aucun blessé.

    Source : lavenir.net

     


    votre commentaire
  • Photo (Emmanuel Lothaire) et commentaire découverts sur le compte facebook "We are Woluwe".

    Ce pont se trouve au-dessus de l'avenue de Tervueren à hauteur du "Musée du tram".

    Photo

     

    J’aime ·  · 
    •  
      We are Woluwe Parti du Pont des Arts à Paris, les cadenas d'Amour ont investi les ponts de Paris puis ceux d'Europe, les voici arrivés sur la promenade du chemin de fer à la passerelle de l'avenue de Tervueren. Les romantiques ne manqueront ni le parc de Woluwe, ni celui des Sources, propices aux ballades dans leurs coins secrets, mais ça c'est un secret!
    •  

    votre commentaire
  • Fidèle à mes principes de neutralité, je mets un point d'honneur à ne jamais citer de partis politiques sur ce blog sans, pour autant, occulter les signataires des articles qui me sont envoyés et que je publie.

    Delwart M.

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    14.08.2013

    Les «épinards» et les «orties» sont de retour !

     

    Pour la neuvième année consécutive, ...... a décerné ses «épinards» aux initiatives positives prises durant les douze derniers mois de l’année communale et, bien entendu, ses «orties» aux projets plus malheureux!

     

    Epinard d'or: L'arrivée du tram 94 à Woluwe-Saint-Lambert : une initiative régionale qui annonce un réaménagement complet du boulevard de la Woluwe!

    Ce projet concrétise une véritable volonté d'améliorer la qualité des espaces publics de part et d'autre du boulevard. Si les 2 x 2 bandes de circulation sont maintenues, elles seront rétrécies dans le but de réduire la vitesse à 50 km/h. Le long des espaces commerciaux et des écoles, les trottoirs seront élargis et une véritable piste cyclable bidirectionnelle sera enfin disponible. Les voies de trams engazonnées créeront une continuité paysagère avec une zone de promenade arborée ouverte aux cyclistes et aux piétons. Celle-ci prendra la place de la voirie latérale actuelle en élargissant de fait les espaces verts existants.

     

    Epinard d’argent : Une surprise de taille: Woluwe-Saint-Lambert présente un projet d'éco-quartier sur le site scolaire Parc Schuman - Charmille.

    Il s’agit d’un projet intégrant les fonctions scolaire, associative et d'habitat sur un site initialement destiné exclusivement à la fonction scolaire. En choisissant une approche qui allie la nécessaire densification de l'habitat urbain avec des caractéristiques écologiques modernes, elle semble rompre avec des décennies d'urbanisation mal maîtrisée. Ce projet a le mérite d'exister. Son existence même témoigne d'une réflexion voulant prendre en compte ce que d'aucuns refusent de voir, en acceptant une prise de risque non négligeable face aux conservatismes qui ne manqueront pas de s'exprimer.

     

    Epinard de bronze : 15 nouvelles stations Villo sont prévues à Woluwe-Saint-Lambert, dernière commune à en être dotée.

    Initialement, le Collège faisait de la résistance. La raison invoquée: le règlement d'urbanisme communal qui serait plus strict qu'ailleurs en ce qui concerne l'installation des "sucettes" publicitaires dans les quartiers. La vraie raison serait-elle plutôt à trouver dans la volonté farouche de notre maïeur de mener certains combats d'arrière-garde contre nombre d'initiatives régionales ? De nombreux habitants souhaitaient l'arrivée des stations Villo dans la commune. Ne boudons donc pas notre plaisir même si nous devons craindre diverses nouvelles péripéties administratives et si l'inauguration (attendue cet été ?) n'est pas pour si tôt!

     

    Ortie d'or : Les incroyables privilèges des membres du nouveau Collège de Woluwe-Saint-Lambert

    On peut comprendre le forfait des frais téléphoniques… Mais 1.000 euros par an de frais de représentation pour le Bourgmestre et 625 pour chaque Echevin, cela devient beaucoup. Que dire alors du forfait des 1.400 litres de carburant par an par Echevin - sans justification -, qui permettrait à chacun d’entre eux d’effectuer chaque jour ouvrable la distance la plus longue dans la commune une bonne quinzaine de fois. Cerise sur le gâteau : le Bourgmestre dispose d’une voiture de service avec chauffeur. Et on vient de voter la possibilité d’acheter un nouveau véhicule diesel/électrique à 4 roues motrices dont le coût pourra s’élever à un maximum ( !) de 36.000 euros.

     

    Ortie d'argent : Les (non) compétences de l’Echevin « flamand » du Collège de WSL. On peut ici parler d’un véritable détournement de fonds. Parlant des deniers de Judas, le Bourgmestre avait refusé qu’il y ait un Echevin flamand entre 2006 et 2012. Cela a coûté 3 millions d’euros aux contribuables de la commune. Changement de cap avec la nomination de Xavier Liénart en décembre dernier. Son activité en faveur de la communauté néerlandophone depuis lors ? Zéro pointé ! Ses compétences ? Relations avec les … francophones de la périphérie bruxelloise. Une vraie provocation !

     

    Ortie de bronze : Pas de modulation des taxes communales en fonction des revenus des habitants

    Chaque année, à l’occasion de la discussion du budget, ..... propose de diminuer de 50 % certaines taxes, dont celle sur la délivrance de documents administratifs pour les personnes qui ont le statut BIM et OMNIO, ainsi que les personnes qui perçoivent une allocation de chômage ou qui perçoivent un revenu d’intégration sociale. La majorité.... refuse à chaque fois, sans explications …

     

    Chantal Dransart, Bernard Ide & Jean-Claude Van der Auwera, conseillers WSL

    Brigitte Papeians, Conseillère CPAS WSL

     Contact :

     Bernard Ide

    Av. J.F. Debecker, 106

    1200 Bruxelles

    0477 899 364

    02 772 21 41


    2 commentaires
  • A Benidorm, le plus haut gratte-ciel de l’UE… sans ascenseurs

    • Joker >World
    • Lu 7130x
    • 12 août 2013
    • par Arnaud Lefebvre
    In Tempo

    En Espagne, Benidorm, ville touristique de la communauté valencienne, située dans la province d'Alicante, possède le plus grand nombre de gratte-ciels par habitant au monde. 

    Les deux tours du projet immobilier « InTempo » de cette station balnéaire réputée devaient être le symbole de la sortie de crise de la ville, explique le journal espagnol El País. Ces deux « Twin Towers » représentent une « incompétence d’envergure », précise le journal. Cet immeuble résidentiel qui possède 47 étages sur une hauteur de 200 mètres est en outre la plus haute construction de l’Union européenne. Toutefois, les architectes du projet ont oublié un détail significatif pour un building aussi haut : les ascenseurs.

    Le projet devait être clôturé en décembre 2013 mais en janvier 2012, on s’est rendu compte que l’immeuble n’avait pas été équipé d’ascenseurs, comme on peut l’observer sur les différents clichés promotionnels d’InTempo. « L’espace avait été calculé pour constituer un bloc d’une vingtaine d’étages », expliquent différentes sources au journal El País. Mais les architectes ont décidé d’ajouter 20 étages supplémentaires au projet pour en atteindre 47 et ils se sont rendu compte de l’oubli. Le projet immobilier « InTempo » possédait 94% de sa structure achevée et 35% des 269 appartements étaient déjà vendus. Depuis lors, le projet est à l’arrêt et l’équipe initiale d’architectes a démissionné et la dette atteint les 2,5 millions d’euros.

    Auparavant, en 2009, la banque qui finance le projet, la Shareb, avait déjà fait faillite et l'inauguration avait été remise à 2011 . En juillet 2011, un accident de travail, la chute d'un monte-charge avec 13 ouvriers, avait eu lieu et l'ambulance n'avait pu circuler normalement car, par mesures d'économies, il n'y avait pas de voie d'accès. Enfin, en août dernier, les ouvriers avaient menacé d'entrer en grève car ils n'étaient plus payés. 

    Benidorm est l’exemple parfait de la folie des grandeurs, souligne El País. La ville n’a pas de limites en ce qui concerne la hauteur de ses constructions. Ce modèle urbanistique a ses détracteurs mais aussi ses défenseurs comme le sociologue de l’urbanisme, Henri Lefebvre, qui l'a définie comme la ville la plus habitable jamais construite depuis la Seconde Guerre mondiale. La ville, surnommée « Beniyork » ou la « petite Manhattan » compte d’autres édifices d’une envergure égale à celle du projet « InTempo », comme l’Hôtel Bali ou la Tour Lugano, qui se sont également retrouvés au cœur de polémiques similaires, conclut El País.


    votre commentaire
  • Selon Martine Deroubaix du groupe facebook "Woluwe-Saint-Lambert par ses habitants, pour ses habitants", la police de Woluwe-Saint-Lambert aurait appréhendé un poseur de cartes "nous rachetons votre voiture à bon prix".                            Il aurait été fouillé dans les règles et sermonné. Le stock de cartes aurait été confisqué.                                                                Sur la plate-forme facebook, Martine termine d'ailleurs son commentaire par : "Ces policiers ont fort bien fait leur boulot".

    Quant à moi, j'ai l'espoir que le véritable commanditaire sera bientôt inquiété par la justice d'autant que les cartes confisquées contiennent le numéro de Gsm du "maître d'ouvrage" et que, donc, son ADN téléphonique devrait s'y trouver et permettre à la police de le pister sans trop de difficultés.

    • Marre, marre, marre de ces cartes de visites de vendeurs et acheteurs de voiture qui sont glissées dans le caoutchouc d'étanchéité de votre vitre de voiture. Le caoutchouc est maintenant déchiré, vais devoir déposer plainte pour dégâts causés par ces individus. Nous devrions tous déposer plainte pour dégâts, tentative d'effraction et surtout atteinte à notre vie privée car un des buts est de savoir quand nous sommes absents pour plusieurs jours et que notre domicile est accessible. Cela a déjà paru dans le journal de la commune et sur l'autre site de Woluwe saint Lambert mais sans résultats !
       

    1 commentaire
  • "L’état déplorable du parc de Roodebeek"

    DANEELS GAËLLE  Publié le lundi 12 août 2013 à 05h37 - Mis à jour le lundi 12 août 2013 à 16h36

     

    Le parc de Roodebeek est un des nombreux joyaux verts de la commune de Woluwe-Saint-Lambert. Il est très prisé par les familles en raison de la présence d’une plaine de jeux et d’une animalerie. "C’est un parc intéressant, car forestier, qui comprend de nombreuses variétés végétales", décrit Grégory Matgen, l’échevin de la Nature.

    Ce parc est donc inscrit depuis 1998 sur une liste de sauvegarde auprès de la commission des Monuments et Sites. Une procédure de classement est également en cours, ce qui prend beaucoup de temps.

    "En attendant, le parc est dans un état déplorable", dénonce Julie Van Goidsenhoven-Bolle. "Les clôtures en bois s’effondrent et posent question pour la sécurité, notamment des enfants; la végétation n’est soit pas entretenue, soit laissée à l’abandon; et le mobilier, pour ce qu’il en reste, est en piteux état." La conseillère avait d’ailleurs interpellé le collège à ce sujet lors du dernier conseil communal, celui du 24 juin. "On m’a rétorqué que la rénovation du parc ne pourra se faire qu’à l’issue de la procédure de classement, ce qui veut dire que ce n’est pas pour tout de suite."

    Grégory Matgen assure pourtant que quelques petits travaux sont déjà en cours. "Nous avons commencé à redresser les clôtures en bois, qui étaient complètement affaissées. Elles se sont dégradées au fil du temps, en raison du vandalisme mais aussi des intempéries", explique-t-il. "La commission nous impose par ailleurs de ne rien fixer dans le sol, ce qui complique la tâche."

    L’échevin précise aussi que des panneaux reprenant le règlement de police ont été installés à l’entrée du parc, ce qui permettra aux agents de verbaliser en cas d’incivilités ou de vandalisme.

    De plus grosses rénovations devront par contre attendre la fin de la procédure de classement. "J’espère l’année prochaine", avance Grégory Matgen. "Il est vrai que c’est une procédure un peu contraignante, mais je pense que ce sera bénéfique au final pour le parc, qui sera mieux protégé."

     Source : dhnet.be   fhttp://www.dhnet.be/regions/bruxelles/l-etat-deplorable-du-parc-de-roodebeek-5208588e3570fb19a88ba48

     

    • ----------
    • 17:00
       
       
      Gregory Matgen

      Bonjour Monsieur Delwart,

      J'ai eu l'occasion de prendre connaissance de votre message concernant l'état du parc de Roodebeek.

      Je tenais à vous apporter quelques précisions à ce sujet.

      Nous sommes, en effet, confrontés actuellement à une dégradation des clôtures en bois qui longent les cheminements à l'intérieur du parc. Leur mauvais état est dû à plusieurs raisons: vandalisme, effet du temps,... Quoi qu'il en soit, j'ai demandé que pour début septembre les clôtures  soient réparées, lorsque c'est possible, ou remplacées. Etant donné que le parc fait l'objet actuellement d'une procédure de classement auprès de la Commission des Monuments et des Sites, nous sommes tenus de conserver le même type de clôtures en bois de châtaignier car nous devons respecter le caractère forestier du lieu. Il nous est également interdit de fixer dans le sol la structure, d'où une certaine fragilité de l'installation que nous tentons de renforcer désormais par des fils tendeurs.

      Concernant la volière, sa rénovation est en cours et fait partie du programme d'investissement de l'ASBL Natura Roodebeek qui gère cette partie du parc.

      Enfin, j'ai transmis votre suggestion au Bourgmestre, en charge de la propreté publique, concernant les sachets pour ramasser les déjections canines. Il est prévu d'augmenter leur nombre sur le territoire de la commune. Pour le parc de Roodebeek, il faudra toutefois obtenir un permis pour leur placement.

      Vous avez peut-être constaté la présence depuis quelques mois de panneaux à l'entrée des parcs communaux reprenant le règlement de police relatif aux parcs de notre commune. Il est notamment rappelé l'obligation de ramasser les déjections canines. La présence de ces panneaux va permettre à la police de dresser, le cas échéant, PV en cas de violation du contenu du règlement. Nul n'étant désormais plus censé ignorer son existence et son contenu.

      Je reste à votre disposition pour toutes questions supplémentaires et vous remercie pour l'attention que vous portez à notre patrimoine communal.

      Cordialement,

      Gregory Matgen (Echevin de l'Environnement à Woluwe-Saint-Lambert)

       
       
    • vendredi
    • 15:54
       
       
      Michel Delwart

      Cher Monsieur,

       

      Je vous remercie pour cette réponse qui clarifie effectivement la situation chaotique du Parc de Roodebeek. Ceci dit, votre réponse sur la volière ne me convainc pas vraiment. Depuis le mois d'avril (soit presque 5 mois), l'accès à une partie de cette volière est fermé pour travaux mais je n'y vois jamais personne!!!. On est presque mi-août et rien n'avance. Cela est d'autant plus désolant que la période des grandes vacances approche à sa fin et que la population woluwéenne, surtout enfantine, aura été privée du plaisir de cette volière tellement belle. Pourquoi tant de retard ?

       

      Peut-être au plaisir de vous lire.

       

      Delwart M.


    votre commentaire
  • Cet été une fillette de 9 ans est décédée des suites d'une infection bactérienne après un barbecue. Comment est-ce possible et qu'est-ce que le SHU, le syndrome responsable de son décès ?

    La bactérie responsable du décès de la petite fille est l'Escherichia coli (E. coli), un colibacille présent en grand nombre, de manière inoffensive, dans nos intestins. Il faut savoir que cette bactérie peut donner des souches très différentes, dont certaines sont cause de maladies pour l'homme. On les retrouve dans la viande, la volaille, les produits laitiers, les légumes frais, les plats préparés et l'eau potable. Une des sources les plus courantes d'infection est la viande crue ou peu/mal cuite (ex. carpaccio, filet américain, morceaux de viande mal cuits au barbecue...). Mais des légumes infectés ont aussi été pointés du doigt ces dernières années.

    BACTÉRIE PATHOGÈNE

    Dans la plupart des cas, une E-coli entérohémorragique (EHEC), une souche d'E. coli libérant dans le gros intestin une toxine (plus précisément la Shigatoxine) est à l'origine de l'infection.

    Les premiers symptômes sont des crampes au ventre, puis une forte diarrhée (aqueuse), où se mêle rapidement du sang. Les vomissements sont fréquents. Le malade n'a en général pas de fièvre. L'infection peut durer jusqu'à une semaine max., après quoi le patient guérit spontanément.

    UNE GRAVE COMPLICATION : LE SHU

    Chez les enfants et les personnes de plus de 60 ans, le risque de complication grave n'est pas exclu. L'une d'elles est l'infection EHEC, le syndrome hémolytique et urémique (SHU). Il apparaît chez 5 à 20 % des patients. L'E. coli est la cause la plus fréquente de SHU chez les enfants, mais d'autres bactéries responsables d'infections intestinales, comme la Salmonella-Shigella (gélose SS), peuvent causer un SHU. Dans certains cas, le syndrome est dû à une infection des voies respiratoires par une bactérie telle que le Streptocoque ou le Clostridium.

    Dans le cas du SHU, on voit apparaître des petits caillots sanguins qui peuvent boucher certains organes, avec pour conséquence une moindre irrigation sanguine vers les organes concernés – le plus souvent le cerveau et les reins. Ce dysfonctionnement peut donner lieu à des défaillances organiques, ex. insuffisance rénale, voire arrêt total du fonctionnement des reins, qui ne filtrent plus les déchets sanguins. Une dialyse (temporaire ou non) est alors vitale.

    Du fait que les plaquettes, dont on connaît le rôle primordial dans la coagulation, s'agglutinent, on constate une carence de leur nombre en circulation dans le sang.

    La toxine déforme les globules rouges, qui sont détruits par suite d'une anémie. Le foie et la rate doivent alors travailler d'autant plus.

    LES DIVERS SYMPTÔMES DU SHU

    • Moindre production d'urine
    • Œdèmes suite à la rétention d'eau dans l'organisme
    • Eruptions cutanées
    • Teint jaunâtre
    • Forte fatigue
    • Petits points rouges sur la peau (pétéchies)
    • Lésions hémorragiques sous la peau (purpura)
    • Rate sursollicitée
    • Foie sursollicité
    • Vaisseaux sanguins éclatés dans le blanc de l'œil
    • Hypertension

    Dans quelque 60 % des cas, le SHU disparaît totalement, sans séquelles. Dans 3 à 5 % des cas, les reins sont atteints plus durablement et dans le même nombre de cas (3 à 5 %) le SHU est fatal.

    L'AFFECTION EST-ELLE CONTAGIEUSE ?

    En soi le SHU n'est pas contagieux mais l'infection intestinale causée par l'E. coli, oui. Pour éviter que celle-ci ne se répande, il faut respecter des règles d'hygiène très strictes ! 

    Conseils pour une parfaite hygiène alimentaire lors des barbecues.

    En ce qui concerne l'hygiène des mains, un seul mot d'ordre : lavez-vous soigneusement les mains à l'eau et au savon:

    • après tout contact avec un animal
    • avant de cuisiner
    • après avoir touché de la viande crue
    • avant de manger
    • après avoir changé un bébé
    • après être allé aux toilettes

    Séchez-vous de préférence les mains avec un kleenex, du papier propre ou un morceau d'essuie-tout.

     Source : plusmagazine.be


    votre commentaire