• Wolu1200 : De plus en plus de personnes ne parviennent plus à payer leurs crédits

     

    Wolu1200 : De plus en plus de personnes ne parviennent plus à payer leurs créditsIl ressort des chiffres de 2016 que de de plus en plus de Belges ont du mal à rembourser leurs crédits. En tout, près de 380.000 Belges étaient dans le cas l’an dernier, un chiffre en progression. François Genette, Damien Loumaye et Lucie Feys ont expliqué dans le RTLinfo 13H pourquoi on en arrive à de telles situations.

    Quand une personne se retrouve en défaut de paiement, il est dirigé vers un médiateur de dette. Celui-ci va analyser tout ce que doit l’emprunteur, à qui il le doit, et va mettre en place un plan d’apurement en fonction des ressources financières de l’emprunteur et de l’ordre de priorité des créanciers.

    La faute aux gens qui ne lisent pas bien les contrats
    Sarah Van Damme est employée au service de médiation de dettes de l’asbl Wolu-Services à Woluwe-Saint-Lambert. Aider les gens à rembourser, c’est son quotidien. Et si elle n’a qu’un conseil à donner aux emprunteurs, c’est de bien lire les contrats. "Le problème des crédits, c’est qu’on est sur des formes juridiques avec des choses complexes. Les gens, quand ils signent leur contrat de crédit, ne lisent pas et ne se rendent pas toujours compte de ce qu’ils ont signé."

    La faute aux organismes de crédit aussi...
    Mais en plus de la responsabilité des clients, il y a celle des organismes de crédit. Non seulement ils offrent souvent des plafonds supérieurs au crédit demandé, mais en plus, ils ne vérifient pas suffisamment les capacités financières des emprunteurs.

    "Vous obtenez souvent une ouverture de crédit supérieure à votre besoin. Donc vous avez une marge qui, bien souvent quand on a des problèmes financiers, sera utilisée au maximum. Ce qui revient relativement cher" en raison des taux parfois proches de 20% pratiqués sur certains crédits à la consommation, dénonce Olivier Jerusalmy, économiste en chef de projet chez Financité, un mouvement citoyen pour une finance responsable et solidaire.

    "Une dame qui a 1050 / 1100 euros de revenus va faire une demande de crédit. La seule chose qu’on lui pose comme question c’est: Quel est votre loyer? Mais à côté de ça, on ne lui demande pas si elle a une famille, si elle paie une pension alimentaire, si elle n’a pas des problèmes de soins de santé, …", ajoutait Mme Van Damme.

    Aucun organisme de crédit contacté n’a accepté de répondre aux questions de nos journalistes.

    Source : RTL

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :