• Wolu1200 : L'école Singelijn provoque des remous dans... le monde politique

    La fin des cadeaux de fête des mères dans une école mécontente le monde politique flamand

     

    Wolu1200 : L'école Singelijn provoque des remous dans... le monde politique

    La secrétaire d’Etat à l’égalité des chances, Zuhal Demir, a eu des mots très durs à l’égard de la décision prise par une école francophone de ne plus demander à ses jeunes élève de fabriquer des cadeaux pour les fêtes des pères et des mères. La ministre flamande de l’Enseignement, Hilde Crevits, a appelé quant à elle à fêter les parents.

    «Avons-nous complètement renoncé à l’intégration? Ce n’est pas une expression de respect mais de lâcheté», a lancé sur twitter Mme Demir, quoiqu’elle n’exerce aucune compétence sur l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    La secrétait d’Etat pour l’égalité des chance parle d’une «attaque radicale à nos valeurs occidentales« . «Je pense que nous avons de bonnes traditions ici, et elles sont importantes. De plus, ces traditions nous ouvrent sur d’autres cultures », a-t-elle déclaré à sur l’antenne de VTM.

    La secrétaire d’Etat ne précise pas par ailleurs quelle catégorie de population serait le cas échéant ménagée par cette initiative.

    «Pères et mères. Soyons aux petits soins pour eux, plus que jamais. Et oui, aussi pour leur fête», a dit de son côté par le même canal Mme Crevits.

    Dans ces réactions lapidaires, aucune des deux ministres ne paraît tenir compte des motivations de la direction de l’école Singelijn à Woluwe Saint-Lambert.

    Interrogé dans plusieurs médias, le directeur de l’établissement explique que la décision n’a pas été prise à la légère mais qu’elle est le fruit d’une réflexion de deux ans. Ses classes sont composées de familles hétérogènes: monoparentales, parents décédés, parents qui ne voient plus leurs enfants, couples homosexuels, etc. La confection des cadeaux pouvait donc générer des souffrances chez certains enfants. L’idée d’un cadeau imposé par l’enseignant à l’enfant pour ses parents a paru dénuée de sens, et ce d’autant plus que l’école met l’accent sur les activités d’art plastique tout au long de l’année. Qui plus est la suppression du cadeau fait en classe n’est pas une suppression de la fête, précise-t-il.

    L’initiative a également suscité des messages injurieux sur les réseaux sociaux et des courriels de même nature envoyés à l’école.

    De son côté, le cabinet de la ministre francophone de l’Enseignement, Marie-Martine Schyns, n’a pas souhaité réagir.

    Source : http://www.sudinfo.be/1843088/article/2017-05-12/la-fin-des-cadeaux-de-fete-des-meres-dans-une-ecole-mecontente-le-monde-politiqu


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :