• Wolu1200 : Sarah a découvert ce grand papillon de nuit

    Wolu1200 : Sarah a découvert ce grand papillon de nuit

    En se rendant à l’hôpital Saint Luc à Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles) lundi matin, Sarah a découvert un papillon qu'elle n'avait jamais vu. "J’ai été assez saisie. D’abord, je l’ai vu volé et je me suis dit que ça devait surement être une mite. mais quand il s'est posé et que je l’ai vu de plus près, là je me suis demandé ce que c’était parce que ça m’avait l’air assez gros pour une mite", nous a-t-elle raconté. "Je voudrais savoir ce que c’est", nous a-t-elle demandé via le bouton orange Alertez-nous, après de vaines recherches sur internet.  

    Nous avons soumis la photo de Sarah à Patrick Lighezzolo, spécialiste des papillons au sein de l'association Natagora. Il a tout de suite reconnu un spécimen de sphinx du peuplier, une espèce commune en Belgique. Ce papillon de nuit ne vit sous cette forme que quelques semaines en été. Une période très brève durant laquelle il se reproduit avant de pondre ses œufs sur des feuilles de peuplier. Les chenilles qui en sortiront vont vivre quelques temps à l'extérieur avant de se transformer en chrysalide sous le sol où elles passeront les saisons froides. Dans le courant du mois de juin et surtout en juillet et août, des papillons émergeront pour un nouveau cycle.

    "Il a une grande taille. Son corps, c’est comme le pouce d’un enfant, ce qui est déjà volumineux", nous apprend Patrick Lighezzolo. "Une de ses particularités, c’est qu’il place ses ailes postérieures en avant par rapport aux ailes antérieurs. Habituellement chez les papillons de nuit, les ailes postérieures sont en dessous et derrières des ailes antérieurs. Et lui, au repos, il met ses ailes devant", explique le spécialiste des papillons. S'il est courant, l'animal n'est pas si facile que ça à voir dans la nature : "Il est très mimétique. Lorsqu’il est posé sur un support naturel brun comme un tronc d’arbre ou dans le feuillage, beaucoup de personnes ne le verront pas. C’est une stratégie de survie".

    Tout comme les papillons de nuit, il peut parfois rentrer dans des bâtiments parce qu’il est attiré par une lampe ou par un objet très lumineux et ultraviolet. On peut également le retrouver par hasard posé sur un mur ou dans la végétation, comme cela a été le cas pour Sarah. 

    Recensement des papillons 

    Si comme Sarah, vous êtes curieux et aimez observer les papillons dans votre jardin, l’association Natagora invite ceux intéressés à participer à un recensement tous le mois de juillet. Ce recensement aide les spécialistes à mieux comprendre les phénomènes particuliers qui touchent les espèces les plus communes. Vous pouvez y participer en cliquant sur ce lien : https://papillons.natagora.be/ 

    Source et photo : RTL-Info

    https://www.rtl.be/info/vous/temoignages/sarah-decouvre-un-insecte-qui-l-interpelle-je-n-ai-encore-jamais-vu-ca-ici-en-belgique--1140331.aspx

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :