• Wolu1200 : Survol... toute une partie de Bruxelles dort de plus en plus difficilement

    Wolu1200 : Survol... toute une partie de Bruxelles dort de plus en plus difficilement313 dépassements sonores ont été enregistrés le 16 avril à Woluwe-Saint-Pierre. Les habitants de l’est de Bruxelles n’en peuvent plus.

    La vie est redevenue infernale. Cela n’a pas arrêté du week-end. Les citoyens se plaignent mais Madame Galant ne fait rien. » Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe, repart en guerre. Si avant le 2 avril il défendait les habitants du quartier du Chant d’oiseaux contre le bruit assourdissant des avions au décollage, voici qu’aujourd’hui il se lance dans un combat pour les habitants les plus à l’est de sa commune, comme Woluwe-Sain,t-Lambert.

    Depuis le 2 avril et la fin du virage à gauche serré du plan Wathelet, les Saint-Pétrusiens de l’est ont constaté un report du nombre de vols au-dessus de leurs maisons au décollage mais également à l’atterrissage.

    Nouveau record de dépassement de la norme de bruit

    Pour la journée du 16 avril, les sonomètres placés par Bruxelles-Environnement ont enregistré un nouveau record de dépassement de la norme de bruit autorisée pour le survol aérien. L’appareil placé rue de la Corniche verte, près de Sainte-Alix, a mesuré quelque 313 dépassements du seuil de 70 décibels. Cela correspond à un dépassement toutes les 4 minutes 30 et ce 24 heures sur 24. De plus, 51 de ces infractions aux normes de bruit, ont eu lieu entre 22h et 7h du matin, enfreignant ainsi deux législations.

    « Quand on regarde l’heure des infractions, on se rend bien compte qu’on ne respecte rien, commente Benoît Cerexhe. On n’avance pas sur l’allongement de la nuit et les heures de paix qui permettraient aux habitants de se reposer sereinement n’existent pas en réalité. »

    Dix-huit des survols ont même enregistré un volume sonore supérieur à 80 décibels. Ce survol intensif s’est prolongé le 17 avril et durant tout le week-end. « La situation actuelle n’est plus tenable ! Tout d’abord la piste 01 est de plus en plus régulièrement utilisée comme piste d’atterrissage non plus subsidiaire mais complémentaire aux pistes 25, sans aucune transparence sur les conditions de vent qui nécessiteraient de devoir y recourir. On ne respecte donc pas les normes de vent. Ensuite, quand la 01 n’est pas utilisée ce sont tous les décollages qui redémarrent de la 25R qui repassent sur cette même zone depuis la mise en œuvre du Plan Galant. Avec l’arrivée des beaux jours et la mise en œuvre du plus gros chantier de réfection des pistes durant cet été, ce sinistre record de 313 dépassements du seuil de 70 décibels risque fort d’être battu à plusieurs reprises d’ici septembre prochain. »

    Une concertation entre communes intensivement survolées

    Une concertation doit avoir lieu avec Schaerbeek, Evere et Woluwe-Saint-Lambert. En effet, depuis le changement de plan, ces communes sont de nouveau intensivement survolées. La quinzaine de sonomètres placée sur le territoire bruxellois devrait permettre de quantifier les infractions et éventuellement d’aller en justice. « Nous n’excluons pas des procédures judiciaires, conclut Benoît Cerexhe. Madame Galant devrait prendre des mesures structurelles avant juin 2016. Or, elle fait tout le contraire et accueille joyeusement le triplement du fret de DHL. Visiblement, l’investissement économique de 115 millions d’euros passe avant la qualité de vie des Bruxellois de l’est. »

    A la Région, la ministre de l’Environnement, Céline Fremault attend les relevés des sonomètres pour le mois d’avril avant de recevoir les bourgmestres concernés.

    Source : http://www.lesoir.be/856180/article/actualite/regions/bruxelles/2015-04-21/survol-bruxellois-l-est-ne-dorment-plus-depuis-2-avril


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :