• Wolu1200 : Tensions à l'Ephec: une réunion de crise est prévue ce mardi soir

    Wolu1200 : Tensions à l'Ephec: une réunion de crise est prévue ce mardi soirL'Ecole Pratique des Hautes Etudes Commerciales est en crise, à Woluwé-saint-Lambert. La récente nomination de la nouvelle directrice de la "Catégorie Economique" divise le personnel. Une partie du corps professoral estime qu'un des deux autres candidats au poste aurait dû obtenir le siège. Lors d'une élection interne, la directrice incriminée était arrivée deuxième, loin derrière le premier candidat.

    "C'est un déni de démocratie", estime Jeanne Latin, maître-assistante à l'Ephec. Cette contestataire apprécie beaucoup son école. Mais dans ce cas-ci, elle estime que le pouvoir organisateur n'a pas tenu compte de la majorité des suffrages favorables à un des deux autres candidats proposés par les travailleurs. "La directrice nommée n'a obtenu que 36% des voix; c'est bien moins que les 50,3% décrochés par le candidat arrivé en tête. Par le passé, la hiérarchie a toujours choisi le candidat arrivé en tête des suffrages. Pas cette fois! C'est incompréhensible."

    "Je suis à l'Ephec depuis 24 ans", explique Christian Florin, maître-assistant. "Ce manque de respect de la direction génère une perte de confiance chez une bonne partie des professeurs. Le climat se dégrade. Il y a une fracture et même des tensions avec nos collègues qui soutiennent la directrice. Nous respectons leur avis; mais nous regrettons qu'on ne tienne pas compte de la majorité. Qui plus est, le programme soutenu par la nouvelle directrice relève plus du privé que d'une institution qui bénéficie de subventions publiques. C'est un autre management que l'on voudrait mettre en place. Et cela crée un véritable malaise. C'est dommage, car cette école jouit d'une très bonne réputation".

    "Un des principes de base de cette école, c'est l'esprit d'éthique et le respect", insiste Fabrice Lays, enseignant. "Mais ici, on ne nous respecte plus. On veut gérer l'établissement comme dans le privé. On ne parle plus d'élèves, mais de clients. C'est inacceptable."

    Motus et bouche cousue

    Contactée par téléphone, la direction n'a pas souhaité faire de commentaires. "Nous ne voulons pas régler ce problème sur la place publique, mais en interne" nous a précisé un des directeurs. Après plusieurs arrêts de travail et plusieurs actions de protestation, l'assemblée générale extraordinaire de ce mardi soir (26 mai 2015-18H00) risque d'être tendue. "Nous souhaitons vivement trouver une solution sans perturber le travail des étudiants", nous confie un membre du personnel. Enfin, rappelons la teneur d'un décret de 1995 qui s'applique notamment à l'Ephec: "Dans les Hautes Ecoles subventionnées par la Communauté française (rebaptisée entretemps Fédération Wallonie-Bruxelles), chaque catégorie est dirigée par un directeur nommé par le pouvoir organisateur; ce dernier le choisit sur une liste de trois candidats proposés par l'ensemble des membres des personnels de la catégorie d'études concernée". De leur côté, les plaignants d'aujourd'hui commentent: "Lors des élections précédentes, le pouvoir organisateur a toujours choisi le candidat ayant obtenu le plus de suffrages". On l'a compris, le débat n'est pas clos.

    Jean-Claude Hennuy   

    Source : http://www.rtbf.be/info/regions/detail_tensions-a-l-ephec-une-reunion-de-crise-est-prevue-ce-mardi-soir?id=8987686


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :