• Wolu1200 : Wolu-Info... suite

    WOLUWE-SAINT-LAMBERT Deux conseillers communaux néerlandophones s’indignent de la version néerlandaise du magazine communal. La réplique du bourgmestre et de ses échevins est cinglante.

    Wolu1200 : Wolu-Info... suiteQuand lama pas content, lui toujours faire ainsi. » La phrase fétiche des tintinophiles s’appliquerait bien à Olivier Maingain, bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, et à son collège qui, dans un communiqué commun, ont fustigé jeudi avec une ironie féroce les conseillers communaux de l’opposition Georges De Smul  et Philippe Geelhand. C’est que, la veille (Le Soir de jeudi), les deux néerlandophones avaient annoncé qu’ils avaient, ou qu’ils allaient, entamer une procédure contre Wolu-Info, le mensuel d’information de la commune puisque, dans sa dernière édition, la publication comptait plus de 80 % de contenu francophone, dont seulement une partie avait été traduite en néerlandais.

    « L’opposition se ridiculise en portant des allégations mensongères », affirme en chœur le collège, qui soutient mordicus que la version néerlandophone du Wolu Info est aussi complète que la francophone. « Depuis quelques mois, justifie le collège, désireux de mieux informer encore les habitants d’expression néerlandaise de la commune, le Collège a décidé d’éditer une version néerlandophone du mensuel. Une édition spécifique, envoyée par la poste sur base du rôle linguistique du registre de la population – environ 1.500 personnes. Ce magazine reprend, à l’identique, les textes de tous les articles généraux publiés en français. Il suffit de passer en revue les deux éditions pour en avoir confirmation. »

    Source : lesoir.be

    Pour le collège, la version néerlandaise du magazine « n’est pas une simple traduction des pages en français », mais un véritable magazine pour les néerlandophones de la commune. Le contenu est dès lors adapté, avec des articles qui concernent des institutions spécifiquement néerlandophones. Il contient en outre, explique-t-il, comme son pendant francophone, un agenda des activités liées spécifiquement à la communauté néerlandophone qui, puisqu’elles sont unilingues, « sont donc, très logiquement, annoncées uniquement dans l’édition correspondant à la langue pratiquée. »

    « Et là, poursuit-il, curieusement, les membres du conseil communal, si épris de parité linguistique, ne s’offusquent pas de ce que ces textes n’aient pas été traduits dans la version francophone. Deux poids, deux mesures… Tant de mauvaise foi laisse sans voix… dans toutes les langues ! »

    Et si, concède le collège, la version néerlandaise compte « un peu moins de pages », c’est parce qu’elle ne comporte pas de publicités, d’une part, et parce que les activités unilingues sont plus nombreuses en français.

    Il y a quelques années, mais déjà sous le règne d’Olivier Maingain, Woluwe-Saint-Lambert avait été jugée la commune la plus accueillante de Bruxelles pour les néerlandophones par les lecteurs du Laatste Nieuws

    Lien utile :  http://www.lavenir.net/cnt/dmf20141118_00560341


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :