• Wolu1200 : Une peine de 30 mois de prison avec sursis pour avoir arraché une oreilleLa cour d’appel de Bruxelles a condamné mardi un père et son fils à une peine de 30 mois de prison avec sursis. Les deux hommes ont été reconnus coupables de coups et blessures volontaires entraînant une incapacité de travail permanente après avoir arraché l’oreille d’un automobiliste suite à une altercation sur la route. En première instance, ils n’avaient obtenu le sursis que pour la moitié de la peine.

    La cour d’appel a estimé que les faits étaient particulièrement graves, la victime souffrant depuis les faits d’une perte auditive. Elle a condamné les deux prévenus responsables des coups, un père et son fils, à une peine de 30 mois de prison avec sursis total. La cour a ainsi réformé partiellement le jugement prononcé en première instance en mai 2015, qui prévoyait un sursis pour la moitié de la peine seulement.

    Le 3 mars 2010, les deux prévenus et la victime s’étaient trouvés face à face, en voiture, dans l’avenue des Rogations à Woluwe-Saint-Lambert, et s’étaient disputés pour savoir qui avait la priorité. Au cours du conflit, la victime avait reçu d’un des prévenus un coup de poing d’une violence extrême au niveau droit du crâne. Son oreille avait littéralement été arrachée et cette blessure lui a fait perdre l’ouïe partiellement.

    (Belga)


    votre commentaire
  • Six patients atteints de la mucoviscidose ont pu s’initier à l’apnée avant leur ascension du mont Cotopaxi, en Équateur.

    Wolu1200 : Une initiation à l'apnée pour des patients atteints de mucoviscidose"Faites attention aux mouvements de votre corps, sentez vos côtes qui s’écartent et vos épaules qui montent lorsque vous inspirez" , souffle le coach Dominique De Troyer lors d’une séance de relaxation profonde un peu particulière. Pour la première fois, il accueille six élèves atteints de mucoviscidose au Poséidon.

    "J’ai appris leur projet d’ascension par la presse et j’ai eu envie de participer", explique l’apnéiste, très enthousiaste. Dans notre pratique sportive, on sait à quel point la respiration est importante, alors j’ai voulu allier les extrêmes : d’un côté, des spécialistes de la respiration et de l’autre, ceux pour qui elle est une souffrance."

    Après quelques minutes pour faire le vide, Nina, Yente, Niels et les autres enfilent leurs combinaisons en néoprène, direction les bassins pour un premier exercice d’apnée statique. Ramy et Jeroen écoutent attentivement les consignes d’Isabelle Gillet, détentrice de deux records de Belgique : "On va inspirer quatre temps et expirer six temps."

    Très concentrés, les deux jeunes hommes s’exécutent. "C’est la première fois que je fais ce genre d’exercices dans l’eau. D’habitude, je les fais chez moi pour expectorer les glaires, deux fois par jour. Dans les deux cas, il faut être très calme", explique Jeroen, détendu. Ramy apprécie lui aussi la séance. "Dans l’eau, on peut faire le vide, c’est très utile parce qu’on est parfois fort stressé par les toux. Et puis c’est bénéfique pour tout le reste", assure-t-il.

    Mais il est déjà temps d’enfiler des palmes, pour le dernier exercice : l’apnée dynamique. "Il y en a qui vont vite mais le but est de rester relax tout en étant en mouvement", rappelle Isabelle. Hannelore est ravie de cet exercice. "Je préfère nager. Quand on reste statique, c’est plus mental, on reste seul avec nos pensées", précise-t-elle. Comme tous les autres, elle s’enthousiasme à l’idée de partir en Équateur, même si l’ascension l’angoisse un peu. "Tu ne sais pas comment tu vas réagir là en haut. J’ai déjà eu deux fois le mal des montagnes et c’est assez effrayant", admet la jeune femme.

    Jeroen est dans un tout autre état d’esprit. "C’est excitant car je ne suis jamais sorti d’Europe, à cause de la maladie. En Équateur, on verra bien où on arrive. On est habitué à vivre avec cette pensée-là, au quotidien. Pour moi, le but, ce n’est pas d’atteindre le sommet, mais de dépasser ses propres limites", assure le jeune homme, avec un sourire.

    Source et photo : http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/woluwe-saint-lambert-une-initiation-a-l-apnee-pour-des-patients-atteints-de-mucoviscidose-5841de64cd7003fc4010ed75

    Lien utile : Les piscines sont de plus en plus propres 

     http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/les-piscines-bruxelloises-sont-de-plus-en-plus-propres-56d4b8693570ebb7a8d9a4d4


    votre commentaire
  • En Bref : 

    Wolu1200 : FR lui réclame 1.000 euros de facture Internet alors qu'elle est abonnée à la TVDominique Biard a eu la désagréable surprise de découvrir une facture de son opérateur de près de 1.000 euros, pour le mois de novembre. Outre son abonnement TV, la société lui réclame plus de 900 euros de consommation Internet. Or elle n’a pas d’abonnement Internet chez eux. Après vérification, la hotline de SFR lui a proposé... de ne payer que la moitié de cette facture !

    Dominique n’en démord pas, elle ne paiera pas pour un service qu’elle n’a pas contracté.

    Tous les détails sur cette affaire rocambolesque à découvrir dans l’édition numérique Bruxelles.lacapitale.be


     Suite à cet article paru dans la presse bruxelloise, Olivier Maingain réagit sur Facebook face à des interpellations d'habitants mécontents de notre commune :

    Bonjour Comme j'ai pu le préciser sur les antennes de BX1, le service juridique de la commune a instruit tous les dossiers de plaintes reçues. Pour rappel, plusieurs avis ont été publiés dans le Wolu Info invitant les personnes concernées à s'adresser à la commune. Sur les 515 dossiers traités, plus de 400 l'ont été à la satisfaction des clients, le service juridique ayant dans la plupart des cas obtenu gain de cause à leur avantage. Quelque 80 dossiers sont encore en cours de traitement. Dans certains cas, les dossiers ont été transmis au médiateur fédéral des télécommunications car les contestations ne portaient pas sur les conditions de la vente du réseau. Monsieur Van Brakel a reçu d'ailleurs une information dans ce sens. Le service juridique a reçu de nombreux témoignages de satisfaction à la suite de son intervention. C'est dire que la commune n'a pas abandonné les administrés et a bien respecté ses engagements et fait respecter les conditions de la vente. Bonne journée.

    Réaction de Dominique Biard en complément de la diffusion de l'article publié dans la presse bruxelloise :
     
    Grâce à la publication de cet article, j’ai été contactée par Test Achats qui m’a dit que Télé Bruxelles voulait m’interviewer, ce qui a été fait lundi. On peut voir ce reportage sur le site de Télé Bruxelles, Votre Commune, WSL, et c’est celui du 5/12. Miraculeusement, lundi soir, appel du directeur commercial de SFR  pour me dire que c’était bien une erreur et que tout était en ordre depuis une semaine. Je lui ai rétorqué que cela m’étonnerait puisque depuis le 15/11, date de l’envoi du recommandé, je me suis connectée chaque jour à My SFR et n’y ai jamais vu de note de crédit. Il m’a expliqué que c’était normal, qu’il fallait attendre l’édition de la facture suivante pour la visualiser, ce à quoi j’ai répondu qu’ils auraient pu me le dire, et là, il n’a pu que me donner raison et s’excuser. Je n’ai pas voulu polémiquer, mais si la note de crédit avait été établie une semaine avant le 5/12, je n’aurais pas reçu un sms de leur part le 1/12 me disant que la domiciliation était refusée et que je devais payer une majoration de  5 €, et par ailleurs, j’ai interrogé le service informatique de la société où je travaille, et l’explication donnée par le directeur commercial a entraîné des moues dubitatives. Bref, ils annulent  les 5€, et se confondent en excuses. Mais quand on met en rapport l’erreur de facturation et les moyens qu’il a fallu mettre en œuvre pour la résoudre, on se dit que c’est du grand n’importe quoi. Qu’une société fasse des erreurs, je peux le comprendre, qui peut dire qu’il maîtrise toutes ces technologies, mais qu’elle ne fasse rien alors qu’on le lui signale est inadmissible. La morale de l’histoire : il faut vérifier ses factures, et ne pas hésiter à réagir.

     


    1 commentaire
  •  

     

    Bonsoir, le chien de mes amis s'est enfui cet après midi de chez eux en voyant un autre chien, elle n avais pas son arnais puisque la porte d entrée a été ouverte uniquement pour accueillir quelqu'un. .. c est un jack russel croisé bouledogue ; c'était du côté de Vandervelde; elle a un an elle est super gentille. Si quelqu'un la voit ou si elle s'est réfugiée chez vous, pouvez-vous me contacter, svp. Elle est aimée et recherchée par ses maîtres :( d'avance merci).

    Stefany Pat Dcs  (Facebook)
     

    Wolu1200 : HELP.... ce Jack Russel est recherché par ses maîtres à Woluwe


    votre commentaire
  • Il y a de cela près de deux ans, je publiais les mémoires de guerre de Monsieur Brigode  dont le papa avait sauvé un jeune juif à Woluwe-Saint-Lambert : http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/memoires-de-guerre-d-un-woluween-a107331322 

    En écho à ce témoignage, je viens de recevoir celui de Monsieur Van Berkel. Son papa a vécu à Woluwe-Saint-Lambert et son fils, Yvan, nous raconte un pan de la vie de celui-ci en 40 avec... une rencontre étonnante, celle de Georges Désir.

     

    Mon père (Jean VAN BERKEL 1923-1999) m’a souvent raconté un épisode de sa vie lorsqu’avec ses compagnons et amis, il est parti de Woluwe-Saint-Lambert, au début de la guerre, pour un exil de 3 mois en France. En souvenir de lui, voici ce même récit une dernière fois raconté à ma fille ainée, Marie-Aurélie, en janvier 1999, peu avant son décès :

    Mémoires de guerre d'un Woluwéen... suite“ C’était le 10 mai 1940, il y avait du beau temps. Plus ou moins 3 mois de beau temps, et 4 ou 5 jours de pluie seulement. On avait vu le matin des avions qui survolaient Bruxelles et bombardaient la ville. On nous disait de partir. Tous les jeunes garçons de 16 ans,... heu ! ... 16 ans et demi, 17 ans.
    Le lendemain, nous sommes tous partis à pied, une vingtaine de copains du “bloc”, là en bas. A pied de Bruxelles jusqu’à Ninove. On avait d’abord fait toutes les brasseries pour boire. A Ninove, nous avons été dormir chez un paysan.
    Le lendemain, on est parti de nouveau à pied. Il y avait des files de gens avec des charrettes, des vélos. On allait à Lille. Au milieu du chemin, notre groupe a croisé des camions avec des Anglais qui revenaient. Les Anglais retournaient déjà dans leur pays. On les suivait mais on ne pouvait pas prendre la route, on prenait les petits chemins qui se croisaient...
    Et puis, les Anglais nous ont installés dans des camions vides pour arriver à Lille. Le soir, quand nous sommes arrivés dans cette ville, les gens nous accueillaient comme des petits pains, là tu sais. Et cette nuit-là, ils ont bombardé, bombardé, bombardé...
    Le lendemain, le groupe est reparti vers Béthune. A Béthune on est resté dormir chez des paysans, on a bien dormi et bien mangé et tout.  Le lendemain on est arrivé à Elboeuf ou... non... d’abord à Rouen. Dans la ville même, on ne savait pas où courir tellement que c’était... C’était un port et les gens avaient aussi tous peur des bombardements. Enfin, le lendemain on est parti de là à pied à Elboeuf. C’est dans une vallée, Elboeuf. Rouen n’est pas loin. Là, on rentre chez un pâtissier pour acheter du pain, enfin ce qu’il y avait et il y a une personne qui nous invite dans sa villa pour une nuit. Je me rappelle toujours de la villa devant moi, tu sais !
    Là, on est resté et le lendemain matin on est venu nous dire qu’on devait directement partir, qu’il y avait un train qui partait pour Toulouse. Mais quand on est arrivé, il n’y avait plus de place dedans. Alors on a du casser les carreaux du restaurant... du wagon-restaurant, et là on savait encore rentrer. On vivait comme des... comme des “choses” et à chaque gare, on nous arrêtait et des infirmières nous donnaient du pain et le nécessaire. Trois jours après... Toulouse.
    Là on a été à ”Lavalette” un petit village près de Carcassonne. On est arrivé la nuit chez des paysans. Là bas on devait tous les jours aller travailler, on recevait 1 franc par jour et on devait aller travailler dans les vignes. On avait un bac sur nos épaules, on remplissait ça avec du sulfate et il fallait pomper et sulfater les vignes. Le lendemain, on devait aller arracher les feuilles des vignes où il y avait des bêtes dessus.
    Et on est resté comme ça deux mois. Et deux mois après ils ont dit qu‘on pouvait retourner en Belgique, parce qu’il fallait évacuer la France à cause des Allemands. Alors, on a continué et on est arrivé à Maçon.
    Là, on nous a dit qu’on ne devait pas rentrer et on nous a renvoyé à Toulouse. On est resté dans un camp pendant 3 jours. Puis, on nous a remis dans le train, dans un wagon à bestiaux. Dedans il y avait des vélos qu’on suspendait au plafond et une cinquantaine de personnes aussi. Imagine, quand on devait faire pipi, caca, on se suspendait par la porte ouverte. Et comme ça, on a mis 8 jours pour arriver à Bruxelles. Mais on a eu, je te dis, 3 mois de beau temps et peut-être 6 jours de pluie et là-bas il faisait chaud, chaud, chaud,...
    Même que le premier jour on nous a pris pour des Boches parce qu’on parlait le flamand... Et puis, on est retourné à la maison et personne ne savait où nous avions disparu. Il y avait juste une liste à la maison communale avec les noms de ceux qui vivaient encore et qui étaient là et là. Il parait qu’on a trouvé mon nom à Toulouse. Mais personne ne le savait, on ne savait pas ce que j’étais devenu...
    Eh ! Mais ce que je te raconte c’est la vérité, je ne te raconte pas des blagues, ça c’est garanti."

    A son retour, mon papa a été envoyé au STO en Pologne.
    Il habitait à cette époque avenue Georges Henri, en face du cimetière. Pour éviter le retour au STO, il se cachait souvent dans les tombes juives (galeries souterraines qui se trouvaient à l'endroit du mur actuel).
    Il a assisté à la rafle du stade du White Star, rue Kelle (Voir le livre WOLUWE en GUERRE).
    A la fin de la guerre, il s'est engagé comme volontaire et, par le plus grand des hasards, il a été incorporé dans la même unité que Georges Désir. Ils ont passé quelques jours ensemble à Montjoie en Allemagne.
    Mon père gardait des traces physiques d'une brûlure à la jambe pendant le STO... et une balafre sur le crane des câbles que les allemands tendaient au travers des routes à hauteur des pares-brises des jeep Willys (Ceci explique les barres métalliques verticales soudées à l'avant des jeep pour casser le câble avant de blesser les occupants.
    Il repose aujourd'hui au vieux cimetière de WSL dans le carré des militaires et volontaires de guerre.

    Source et photo : Yvan Van Berkel

     

    2 commentaires
  • Wolu1200 : une nouvelle Conseillère communale MR passe à DéFiUne Conseillère communale MR de Woluwe-Saint-Lambert a décidé de rallier DéFi et donc la Liste du bourgmestre Olivier Maingain.

    Nathalie Riabicheff a fait part de sa décision devant le Conseil communal lundi soir après avoir prêté serment comme remplaçante de Philippe Geelhand, un Conseiller Open Vld élu sur la liste MR.

    Mme Riabicheff justifie sa décision par la qualité du bilan de la majorité communale actuelle et sa volonté d’inscrire son engagement citoyen dans la réalisation de projets menés au profit de tous les habitants de la commune. Elle estime dès lors stériles les critiques systématiques exprimées par le groupe MR.

    Cet événement ne modifie pas fondamentalement le rapport de force au sein du Conseil, puisque la liste du Bourgmestre, composée des Conseillers communaux DéFi et d’une partie d’anciens Conseillers MR, y disposait déjà d’une majorité de 24 sièges sur 37.

    Interrogé par l’Agence Belga, le président du groupe MR du Conseil communal, Henry de Harenne, a dit prendre acte de la décision de Mme Riabicheff, soulignant qu’elle ne s’était plus impliquée dans les activités de la section MR locale depuis 2012.

    Par ailleurs, le Conseiller CPAS Christian Peeters a confirmé qu’il négociait son passage à Défi, après avoir démissionné du MR. Il reproche notamment au parti de ne pas avoir exclu de ses rangs Emmanuel Deroubaix. Ce Conseiller communal avait notamment été condamné à cent heures de travail pour avoir frappé une journaliste. Il a ensuite été suspendu le 23 juin pour un an par son parti.

    Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161122_00919008/woluwe-sait-lambert-une-nouvelle-conseillere-communale-mr-passe-a-defi

     


    votre commentaire
  •  

    Offensive linguistique des nationalistes flamands contre la commune de Woluwe-Saint-Lambert et son bourgmestre Olivier Maingain

    Wolu1200 : Olivier Maingain suspendu par la.... N-VALes deux partis nationalistes flamands ont pris mardi des initiatives visant la législation linguistique à Bruxelles. La N-VA demande la suspension du bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, Olivier Maingain, également président de DéFI. Le Vlaams Belang a annoncé de son côté qu’il introduisait un recours à la Cour constitutionnelle et le Conseil d’Etat contre l’ordonnance qui simplifie la tutelle du gouvernement bruxellois sur les communes parce qu’elle affaiblirait le contrôle des lois linguistiques.

    La N-VA vise la diffusion de «Wolu Info», journal de la commune, en des versions françaises et néerlandaises distinctes, illégales selon les partis flamands. Elle accuse le ministre-président Rudi Vervoort de ne pas avoir fait cesser cette pratique et d’avoir approuvé les comptes de Woluwe-Saint-Lambert. Interpellé en commission du parlement régional, M. Vervoort a fait remarquer que la notification du gouvernement précisait que cette dépense devait cesser sous peine de ne plus approuver les comptes. «Nous allons un pas plus loin», a-t-il souligné.

    «Il est grand temps que le gouvernement bruxellois donne le signal qu’il ne tolère plus le comportement de Maingain», a répondu la députée Liesbet Dhaene, avant d’exhorter l’exécutif à défendre les droits des néerlandophones de la capitale.

    Quant au Vlaams Belang, il conteste l’ordonnance votée le 23 juin par le parlement bruxellois lue en combinaison avec une circulaire du gouvernement du 8 septembre. La tutelle d’approbation de toutes les nominations de personnel est supprimée, les délais d’annulation et de suspension sont réduits et les communications, informations et formulaires à destination de la population ne sont plus soumis à la tutelle générale.

    Le parti d’extrême-droite a annoncé ce recours à l’occasion de la présentation d’un livre de l’une des ses parlementaires -la députée fédérale Barbara Pas- qui a accusé la N-VA d’étouffer tout débat communautaire depuis qu’elle siège dans le gouvernement Michel.

    Source: http://www.lacapitale.be/1719184/article/2016-11-15/offensive-linguistique-des-nationalistes-flamands-contre-la-commune-de-woluwe-sa


    2 commentaires

  • WSL1200 :  Le refuge pour chats CatRescue bientôt à la rueL’ASBL CatRescue cherche d’urgence un nouvel espace pour accueillir ses activités d’ici le 20 novembre.

    "C’est une véritable catastrophe pour notre refuge de chats qui existe depuis 2011."Servane Barroit et Candy Minnen, deux des bénévoles de l’ASBL CatRescue, sont inquiètes. Et pour cause : d’ici le 20 novembre, leurs locaux de l’avenue de Mai à Woluwe-St-Lambert doivent être vidés de leurs occupants. "Les propriétaires vont reprendre leur bien, ce qui nous oblige à déménager. Nous avions trouvé un nouvel emplacement dans la rue Solleveld et tout se passait bien jusqu’au moment où certains voisins ont rentré des plaintes au service urbanisme", explique Servane.

    Ces riverains s’opposent au nouvel emplacement du refuge, craignant qu’il engendre du bruit, des odeurs dérangeantes et que le filet placé dans le jardin gâche leur vue. "Nous avons invité certains voisins pour leur montrer qu’il n’y a pas de problème, mais des plaintes ont malgré tout été déposées, ajoute Candy. Du coup, on nous a demandé d’introduire une demande de permis d’urbanisme car une enquête de voisinage s’imposait."

    Seul bémol : la demande de permis peut prendre jusqu’à 6 mois pour être traitée par la commune, contraignant l’ASBL à survivre plusieurs semaines sans refuge. "Depuis lors, un nouvel obstacle est apparu dans nos démarches : le permis d’urbanisme ne serait pas possible à obtenir à cause du Plan Régional d’Affectation du Sol qui mentionne que la rue Solleveld se situe dans une zone résidentielle, où toute autre activité que du logement ne peut prendre place", déplore Servane.

    Cette situation les oblige d’ores et déjà, au cas où le permis d’urbanisme ne pourrait être accordé et afin de pouvoir continuer leurs activités, à chercher un nouvel espace pour le refuge. Une demande a été placée dans ce sens auprès des autorités communales pour l’obtention d’une propriété communale.

    "Nous sommes dans une situation de grande détresse. Sans espace adapté, l’association ne plus accueillir de chats y compris ceux qui sont dans la rue en plein hiver, ni de quarantaine adaptée aux cas les plus lourds, ni la possibilité d’ouvrir nos portes au public et d’offrir ainsi une plus grande visibilité à nos pensionnaires", conclut Servane qui fait appel à la solidarité des Bruxellois pour tenter de trouver un local adapté ainsi que pour adopter provisoirement les chats.

    WSL1200 :  Le refuge pour chats CatRescue bientôt à la rue

    Source :  http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/woluwe-saint-lambert-le-refuge-pour-chats-catrescue-bientot-a-la-rue-5822560fcd70958a9d5ebd83

     

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Les forces spéciale et un hélico déployés Chemin des 2 Maisons

    un jeune "fan de James Bond" tourne un film amateur et provoque un impressionnant déploiement policier

    De nombreux véhicules de police, un hélicoptère, les forces spéciales... Un impressionnant déploiement policier envoyé à la recherche d'un homme armé a provoqué l'inquiétude des habitants de Woluwe-Saint-Lambert ce samedi après-midi. Il s'agissait finalement d'un jeune qui tournait un film amateur avec une arme factice sans aucune autorisation.

    Plusieurs personnes ont contacté notre rédaction via le bouton orange Alertez-nous vers 15h30 pour signaler une "intervention musclée" de la police à Woluwe-Saint-Lambert. "Un hélicoptère fait du stationnaire au-dessus de Woluwe-Saint-Lambert", nous disait Etienne. "Que se passe-t-il? Ce n'est pas très rassurant!", s'inquiétait Sarah.


    Une intervention impressionnante

    "Dans le courant de cet après-midi, nous avons été contactés par un citoyen qui nous signalait avoir vu, sur le toit d’un building de Woluwe-Saint-Lambert, une personne armée. Suite à ce signalement, les équipes de la zone de police se sont rendues sur place", explique Michael Jonniaux, chef de corps de la zone Montgomery, à notre journaliste Justine Sow.

    Une fois sur place, les policiers entrent en contact avec une personne qui leur montre une vidéo des faits. "Sur ce film, on pouvait se rendre compte de la présence d’une personne armée sur le toit du building", précise Michael Jonniaux. La police locale dresse alors un périmètre de sécurité et demande des renforts. "Nous avons fait appel à un hélicoptère de la police fédérale puisque cette personne avait été signalée sur un toit, et les unités spéciales de la police fédérale ont également proposé de venir nous appuyer", ajoute le chef de corps de la zone de police.


    "Un jeune fan de James Bond"

    Vers 16h15, le périmètre de sécurité a finalement été levé. "Il s’agissait d’une personne, fan de James Bond, qui était en train de se filmer avec une arme factice sur le toit du building", explique Michael Jonniaux.

    Le jeune a été auditionné par la police et pourrait être poursuivi pour ne pas avoir demander d'autorisation auprès des autorités pour le tournage de sa vidéo.

    Source : http://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/les-forces-speciales-et-un-helicoptere-de-police-deployes-a-woluwe-saint-lambert-la-police-cherche-un-homme-arme--864784.aspx


    1 commentaire
  •  

    Un autre regard sur Woluwe-Saint-Lambert

    Cliquez sur les photos pour les agrandir 

     Un autre regard sur Woluwe-Saint-Lambert

    Chemin de 2 maisons 

    Un autre regard sur Woluwe-Saint-Lambert


    votre commentaire
  • Il prend la voiture familiale en otage jusqu’au... prochain arrêt de tramCe «preneur d’otage» devait être vraiment pressé. Ou très paresseux. Pour gagner «le prochain arrêt de tram», il n’a pas hésité à braquer une conductrice et sa famille, avenue de Tervueren.

    Un homme âgé de 22 ans a menacé vendredi dernier, à l’aide d’une arme à feu factice, la conductrice d’une voiture afin qu’elle le dépose à un arrêt de tram à Woluwe-Saint-Pierre. Il a été interpellé et mis à la disposition du parquet de Bruxelles, qui avait requis un mandat d’arrêt à son encontre. Le juge d’instruction l’a toutefois remis en liberté sous condition. L’individu n’avait pas d’antécédents judiciaires, a indiqué lundi le parquet de Bruxelles, confirmant ainsi une information parue sur le site du quotidien la Dernière Heure.

    Le suspect, vraisemblablement en état d’ivresse, a arrêté un véhicule sur l’avenue de Tervuren à Woluwe-Saint-Pierre, non loin du Musée du tram. Il a menacé la conductrice à l’aide d’une arme à feu, qui s’est révélée être factice. Il lui a demandé de le déposer à un arrêt de tram.

    L’homme est ensuite descendu du véhicule et est monté dans un tram où il a annoncé aux passagers qu’il était armé. Il a finalement été interpellé à l’arrêt Orban et son arme a été retrouvée sur lui.

    Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161031_00908197/il-prend-la-voiture-familiale-en-otage-jusqu-au-prochain-arret-de-tram?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regions_bruxelles&utm_content=spotlight&M_BT=52724303895

     


    votre commentaire
  • Halloween... à côté de chez nous


    votre commentaire
  •  

    Wolu1200 : Emmanuel Deroubaix recalé au Wolubilis... par Olivier MaingainEmmanuel Deroubaix voulait louer le théâtre Wolubilis pour un spectacle de Pierre Croce, un youtubeur français à succès. L'attaché de presse qui siège également dans l'opposition au conseil communal de Woluwe-Saint-Lambert accuse le bourgmestre Olivier Maingain d'être à l'origine de ce blocage.

    "Dans le cadre de mes activités professionnelles d'organisateur de spectacles, j'ai voulu louer la salle du Wolubilis le 24 février 2017 pour le youtubeur Pierre Croce qui démarre un one-man-show. J'ai avancé à visage découvert alors que j'aurais pu envoyer quelqu'un de ma société. Comme la direction m'avait affirmé que la salle était disponible, j'ai demandé à mettre une option. Mais j'ai finalement reçu un mail des responsables me disant que cela n'allait pas être possible", raconte Emmanuel Deroubaix (MR). 

    "Après analyse de votre demande et de sa finalité, nous ne pouvons mettre notre salle à disposition. Wolubilis ayant en effet sa programmation propre, notre salle n’accepte pas de spectacles qui rentreraient en concurrence avec sa propre programmation et qui pourraient créer la confusion dans l’esprit des spectateurs", peut-on lire dans le mail envoyé le 17 octobre par les co-directrices du Wolubilis. 

    Mais le motif avancé par le centre culturel ne convainc pas Emmanuel Deroubaix qui semble persuadé que le bourgmestre Olivier Maingain est à l'origine du blocage. "Il m'est revenu qu'il refuse de me louer la salle car je suis conseiller communal. Il estime qu'il y a une confusion des genres et un risque de conflit d'intérêts. Or, je ne demandais aucune condition particulière. C'est un manque d'intelligence de ne pas séparer mes mandats à la commune avec mes activités professionnelles habituelles. Surtout quand on connaît la mauvaise situation financière de Wolubilis. On se prive d'un contrat de location qui aurait contribué au budget de la salle et on se prive d'un événement destiné aux jeunes dans une commune qui en compte peu", souligne l'attaché de presse. 

    Contacté par nos soins, Olivier Maingain rétorque qu'il ne se mêle pas des demandes de location."Mais je soutiens la ligne directrice qui consiste à refuser qu'un producteur tiers vienne occuper la salle. Le Wolubilis n'est pas une salle de location mais un théâtre qui détient une certaine image et qui doit préserver son identité. Cela n'interdit pas les accords et les partenariats mais cela se prépare au moins une saison à l'avance." 

    Aux yeux du bourgmestre, il ne s'agirait donc que d'une "mauvaise querelle". "Emmanuel Deroubaix est un homme qui connaît très bien le monde du spectacle et qui comprendra donc aisément qu'il y a une image propre à chaque salle. Qui plus est, ce dernier est administrateur de l'ASBL Comité Culturel (qui gère la programmation du Wolubilis, NDLR). Celui qui est censé défendre l'identité du théâtre doit-il venir chercher une part du marché au détriment de l'image du théâtre? C'est peut-être là qu'est le vrai conflit", lâche Olivier Maingain. 

    Pas convaincu du tout par les arguments avancés par le maïeur, Emmanuel Deroubaix indique qu'en 2015 le Wolubilis a comptabilisé 95 locations extérieures contre 81 événements organisés par son comité de programmation. "Avant d'être conseiller communal, j'ai d'ailleurs organisé plusieurs spectacles du même genre: Laurent Baffie, Jean-Luc Lemoine, Patrick Timsit... Je ne peux que me désoler de l’argument visant à faire croire que le spectacle présenté pourrait créer la confusion dans l’esprit des spectateurs. Comment peut-on considérer que le one-man-show d’un des youtubeurs les plus en vue du moment, qui cartonne chez les jeunes, puisse être une concurrence à la programmation du Wolubilis?", s'interroge-t-il. 

    La bonne nouvelle pour les amateurs de Pierre Croce, c'est que son spectacle aura bien lieu le 24 février, mais au centre culturel de... Woluwe-Saint-Pierre! 

    Source et photo : http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/emmanuel-deroubaix-recale-au-wolubilis-par-olivier-maingain-5811b1f6cd701ccd4d80e452#6b14b


    votre commentaire
  • Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, lundi, un homme à une peine de 4 ans de prison avec sursis pour ce qui excède la moitié. Il a été reconnu coupable de plusieurs vols commis dans des voitures à Woluwe-Saint-Lambert, à l’aide d’un brouilleur, cet objet qui permet de brouiller le signal de fermeture d’une voiture. Il était en état de récidive légale.

    Wolu1200 : 4 ans de prison avec sursis partiel pour des vols dans des voitures à WSLLe tribunal a condamné le prévenu à une peine de 4 ans de prison dont deux ans ferme pour avoir volé divers objets à l’intérieur de véhicules, en mai 2016.

    L’homme, âgé de 36 ans, était en état de récidive légale et il était déjà connu des services de police pour une vingtaine d’autres faits de vol.

    Le 11 mai dernier, une patrouille de police avait constaté la présence du prévenu, encagoulé, occupé à tirer sur les poignées de véhicules dans un parking souterrain d’une grande surface à Woluwe-Saint-Lambert. La patrouille l’avait vu entrer dans un des véhicules et l’avait observé. Les policiers avaient ainsi pris l’individu en flagrant délit de vol au moment où il avait sorti un sac d’une des voitures stationnées. Ils l’avaient intercepté et fouillé.

    Le prévenu avait en sa possession une petite télécommande identifiée comme un brouilleur. Cet objet permet d’empêcher le verrouillage des portes des voitures. Il avait suffi au malfaiteur de guetter des automobilistes dans le parking et d’activer son brouilleur d’onde radio lorsque ceux-ci sortaient de leurs véhicules et pressaient le bouton de verrouillage.

    Source (article + photo) : http://www.lacapitale.be/1702734/article/2016-10-24/bruxelles/woluwe-saint-lambert-4-ans-de-prison-avec-sursis-partiel-pour-des-vols


    votre commentaire
  • La STIB ainsi que les autorités régionales et communales de Woluwe-Saint-Lambert et Saint-Pierre ont pris part mardi à la pose des premiers rails de la prolongation de la ligne de tram rapide 94, sur le boulevard de la Woluwe, au sud-est de la capitale. L’annulation partielle du permis de construire par le Conseil d’Etat annoncée lundi ne devrait pas avoir de répercussions sur l’échéance fixée pour le chantier à 2018, a affirmé à cette occasion le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a). Le permis d’urbanisme porte sur le réaménagement du boulevard et l’intégration de voies de tram, de l’avenue de Tervuren jusqu’à la station de métro « Roodebeek ». Le nombre de bandes de circulation sera réduit et la vitesse limitée à 50km/h.

    Wolu1200 : Prolongement de la ligne 94 : l’échéance de 2018 maintenue malgré l’annulation partielle du permis

    Deux comités de quartier avaient introduit un recours contre le permis sur plusieurs points d’aménagement, selon eux préjudiciables aux usagers faibles. Le recours ne s’est avéré gagnant que sur un de ceux-ci: l’accessibilité à un des arrêts de tram, situé à proximité de la rue J-F. De Becker, non loin du Woluwe Shopping Center. La suppression du quai en direction de Roodebeek impose aux passagers de descendre directement sur la piste cyclable bidirectionnelle, sans aucune zone tampon. Cette option introduite, après l’enquête publique, pour intégrer un accès plus direct aux quartiers riverains de la rue De Becker, pour les véhicules provenant de l’avenue de Tervuren, ne constitue pas une modification de minime importance et aurait dû faire l’objet d’une nouvelle demande de permis, a estimé le Conseil d’Etat.
     
    Selon Pascal Smet, et le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, Olivier Maingain, cela n’interrompra pas les travaux en cours entre l’avenue de Tervuren et le carrefour formé par le boulevard et la rue Voot. Il existe par ailleurs deux ou trois solutions à l’étude pour répondre à l’arrêt, dont l’introduction d’une nouvelle demande partielle de permis. Celle d’un retour à l’option de départ a peu de chances d’être retenue. (Belga)
     
    Mais aussi : 
     

     


    votre commentaire
  • EN BREF :

    Wolu1200 : Recours des riverains du boulevard de la WoluweLe Conseil d’Etat a annulé une partie du permis du réaménagement du boulevard de la Woluwe. Le projet concerne le prolongement de la ligne 94 jusqu’à la station Roodebeek, la diminution de bande de circulation et la limitation de la vitesse à 50km/h.  L’association Wolu-Inter-Quartier et le comité de quartier Rue Saint-lambert avaient introduit un recours en raison des conséquences des travaux pour la sécurité et le confort des piétons, cyclistes et usagers des transports publics au niveau du Shopping Center, expliquent les deux associations dans un communiqué. La juridiction administrative leur a donné raison en partie. Le chantier doit être suspendu entre la rue Voot et la station Roodebeek. Les auteurs du recours espèrent désormais davantage de collaboration avec Bruxelles Mobilité et le ministre de la Mobilité Pascal Smet (SPA).

    Source : http://bx1.be/news/woluwe-saint-lambert-le-reamenagement-du-bd-de-la-woluwe-en-partie-annule/


    3 commentaires
  • Depuis l’annonce de son décès, les hommes politiques ne tarissent pas d’éloges sur Georges Désir, qui fut, entre autres, conseiller communal, bourgmestre et ministre lors de la création de la Région bruxelloise en 1989. Du côté de son parti Défi, Didier Gosuin et Cécile Jodogne, membres du gouvernement bruxellois, avaient ainsi effectué le déplacement pour assister à l’hommage lui étant destiné au Wolubilis, ce lundi.

    Wolu1200 : Dernier hommage émouvant à Georges Désir

    Mais ce sont surtout les citoyens qui ont porté la cérémonie. Ils étaient près de 500 à venir écouter les discours des proches du bourgmestre. Entrecoupés de morceaux musicaux et de photos, ils ont beaucoup ému les spectateurs dans la salle. "Tout a été dit. C’était splendide. Il était comme un père pour la commune. Tous les militants sont très tristes" , indique Joseph Vranken, membre de Défi et habitant l’entité depuis 78 ans. Antoinette Spaak, ancienne présidente du parti de 1977 à 1982, a d’ailleurs prononcé un discours "magnifique et plein d’humanité" dans lequel elle soulignait le rôle joué par sa femme, son soutien de toujours.

    Wolu1200 : Dernier hommage émouvant à Georges DésirLa personnalité de l’homme a donc été évoquée sous différentes facettes à travers sa vie familiale, politique et médiatique. Ses enfants et ses petits-enfants se sont ainsi exprimés avant de céder la parole à Jean-François Boucher, ancien caméraman et collègue de M. Désir lors du tournage des émissions Visa pour le monde.

    Si l’on retient surtout de l’homme son goût pour la rhétorique et sa mauvaise foi légendaire, on parle moins de ses qualités en tant qu’ami. " Il était très fidèle. Jusqu’à la fin, il contactait son équipe pour la voir , raconte le caméraman. On a vécu beaucoup d’aventures ensemble. Je pense qu’il a un peu regretté d’avoir quitté la RTBF en raison de l’incompatibilité avec ses mandats." Cette carrière en télévision, Georges Désir en avait aussi rêvé. Pour concilier ses deux passions, il se présentait souvent comme le seul comédien diplômé du Parlement.

    Après le Wolubilis, les policiers ont salué leur ancien chef de corps avec une haie d’honneur. La cérémonie s’est ensuite clôturée au crématorium d’Uccle, en présence de sa famille, des proches et des mandataires communaux.

    Source et photo : http://www.lalibre.be/regions/brabant/woluwe-saint-lambert-dernier-hommage-a-georges-desir-5805228ecd701eed8fcefceb


    votre commentaire
  • SFR anciennement numéricable est l'un des plus mauvais opérateurs télécom de Belgique

    SFR - anciennement Numéricable et Telenet - fournisseur "historique" de Woluwe-Saint-Lambert est l'un des plus mauvais opérateurs de notre petit royaume.

    Un nouveau service en ligne du régulateur du marché des télécoms IBPT montre de grandes différences entre les opérateurs sur le plan de l'installation, du traitement des plaintes et du helpdesk.

    Le baromètre de qualité tant attendu des opérateurs belges est en ligne. Il donne une image des forces et faiblesses du fonctionnement et des technologies des opérateurs au cours du premier semestre 2016. Le petit câblo-opérateur bruxellois SFR, qui est à vendre, obtient des résultats particulièrement mauvais au test. Pour sa part, Scarlet a des performances significativement moins bonnes que sa maison-mère Proximus.

    Respect de la date d'installation annoncée pour l'internet fixe: tous les opérateurs obtiennent plus de 90%. SFR et Telenet sont les plus ponctuels. Ce critère est le seul où SFR atteint une aussi bonne performance.

    Plaintes sur le fonctionnement initial pour l'internet fixe. VOO et surtout Proximus (1,75% des installations) ont de bien meilleurs scores que la filiale de Proximus Scarlet, Telenet et la lanterne rouge SFR. Tous les opérateurs restent toutefois sous les 4% - une seule plainte sur 25 installations.

    Taux de pannes et de dérangements pour tous les services fixes. De manière assez surprenante, Telenet - malgré plus de problèmes lors des installations au début - a seulement la moitié (2,78%) des pannes et des dérangements par rapport à Proximus (5,8%), une fois que l'installation fonctionne. Proximus est le deuxième meilleur dans ce contexte. Scarlet est à la traîne avec 8,89% de pannes et dérangements par ligne d'accès.

    Délai de réparation dans 80% des cas. Telenet fait mieux que Proximus, avec 48 heures contre 68,7 heures. SFR abandonne ses clients pendant... 264 heures en moyenne.

    Temps de réponse par les services clients. Mobile Vikings confirme sa réputation avec seulement 8 secondes de délai moyen entre la fin du message automatique et la mise en contact avec un opérateur humain. Telenet performe clairement moins bien (58 secondes) que Proximus (36). Les clients de SFR et à nouveau Scarlet ont le plus long temps de réponse. Mais Scarlet se situe toutefois, avec 129 secondes, seulement 9 secondes au-dessus du temps de réponse moyen maximum auquel les opérateurs se sont engagés. La question est bien sûr de savoir si ces moyennes reflètent la vraie expérience du helpdesk.

    Taux des problèmes résolus au premier contact. Ici, il existe de grandes différences. Orange obtient le meilleur score avec un beau 93%. Proximus obtient 75%, VOO 74% et Telenet 69%. SFR confirme le schéma en ne résolvant un problème lors du premier contact que dans la moitié des cas.

    Plaintes concernant la facturation. SFR est à nouveau le dernier de la classe avec 1,3 plainte pour 100 factures. Proximus fait trois fois moins bien que Telenet, mais reste à 0,35%. Base a le moins de problèmes de facturation: 3 pour 10.000 factures.

    Taux de couverture des réseaux mobiles 4G. Proximus est en tête avec presque 100%, mais c'est du coude à coude avec Orange. Base avait encore beaucoup de retard au premier semestre. Sa couverture géographique 4G était de 58%, le taux de couverture 4G de la population est de 84%.

    L'ensemble du baromètre de qualité se trouve ici.

    http://www.bipt.be/fr/consommateurs/internet/qualite-de-service/indicateurs-de-qualite

     

    Source : http://m.trends.levif.be/economie/high-tech/barometre-les-meilleurs-et-les-pires-operateurs-telecom-de-belgique/article-normal-562077.html


    votre commentaire
  •  

    Wolu1200 : "La Brioche" du shopping met la clé sous le paillasson

    Une bien triste nouvelle pour les habitués de cette boulangerie-pâtisserie qui après 36 ans fait un adieu définitif au shopping

    Wolu1200 : "La Brioche" du shopping met la clé sous le paillasson


    votre commentaire
  • Wolu1200 :  Woluwe-Saint-Lambert va aider les victimes des inondations pour faire face aux urgencesC'est le journal Le Soir qui l'annonce. En juin, de violents orages mettaient sous eau le boulevard de la Woluwe et ses alentours. En tout, plus de 300 interventions ont été nécessaires. Alors, le fond des calamités doit intervenir. Mais le délai est assez long.

    Du coup, le collège communal a dégagé 100 000 euros. De quoi offrir des prêts à 0% aux victimes.

    A quelles conditions ces prêts seront-ils octroyés? Le bougrmestre Olivier Maingain répond : "Nous vérifierons bien entendu que les gens soient bien couverts, soit par un police d’assurance soit par une intervention du Fonds des calamités. Il ne s’agit évidemment pas de faire des dons mais plutôt des avances sans intérêt récupérables. Nous voulons permettre à ceux qui ne pourraient attendre de réaliser les premiers investissements. Je pense par exemple au secteur horeca qui aurait perdu des réserves ou du matériel. L’idée étant de les aider à reprendre tout de suite leur activité, sans attendre le délai d’intervention du Fonds des calamités ou des compagnies d’assurance. C’est un coup de pouce. Ce n’est peut-être pas la couverture totale du préjudice subi. Mais cela permet de faire face aux urgences."

    Source : RTBF (Jérôme Durant)


    votre commentaire
  • De sortie au Mood à Woluwe-Saint-Lambert ce vendredi soir, Amelle est refusée à l’entrée. Transgenre, elle pense à de la discrimination. Les propos du videur confirmeront son sentiment : « je ne parle pas avec des gens comme vous », aurait-il dit.

    Wolu1200 : Amelle recalée du Mood : «car je suis transgenre»Ce vendredi soir était pour beaucoup d’entre nous synonyme de sorties entre amis. Le choix d’Amelle s’est porté sur le Mood, un bar situé sur la place Saint-Lambert. «  J’habite à 300 mètres de là  », nous dit-elle. Amelle y a ses habitudes et prévoyait donc de passer une bonne soirée mais c’était sans compter sur la mésaventure qu’elle allait vivre : Amelle, transgenre, affirme avoir été victime de discrimination.

    «  J’étais rentrée dans l’établissement une première fois. Le videur ne m’avait pas vu. Nous sommes, mes amis et moi, ressortis du bar après cinq minutes car il n’y avait pas grand monde. Nous avons voulu aller au Zanzibar, qui est juste à côté, mais nous n’avons pas pu rentrer  », débute-t-elle.

    Le groupe d’amis se redirige alors vers le Mood bar. Mais voilà que le videur leur refuse cette fois l’entrée. «  Le sorteur m’a lancé : « je ne parle pas avec des gens comme vous », la scène s’est déroulée sous les yeux du patron  », raconte-t-elle encore très choquée. Amelle n’avait jamais dû faire face à de la discrimination auparavant. «  Jamais je n’aurais pensé qu’il était encore possible de tenir des propos de ce genre en 2016 !  »

    C’est avec beaucoup de tristesse et de colère qu’Amelle rentre chez elle après cette soirée gâchée. Elle décide alors de partager sa mésaventure sur les réseaux sociaux, espérant secrètement faire bouger les choses. Plusieurs commentaires encourageants ont été laissés sous son récit. Malheureusement, des messages plus négatifs ont également fait leur apparition. «  En tout cas, je vois que l’intolérance est bien présente dans notre société malheureusement. Une personne a répondu que les LGTB (ndls : lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) n’avaient rien à faire sur la commune. En regardant les likes de ce commentaire, j’ai pu constater que le patron du Mood en faisait partie. Cela confirme ce que je pensais. J’ai bien été discriminée. »

    Nous avons contacté le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, Olivier Maingain, qui n’avait pas connaissance de cette histoire. «  C’est bien la première fois qu’un tel cas de discrimination sur la commune, si les faits sont avérés, m’est rapporté. Je conseille à la personne de déposer une plainte auprès de la police et de l’Unia, le centre pour l’égalité des chances. Je ne peux pas interférer dans le dossier mais je m’assurerai que la plainte soit bien transmise au parquet.  » Toujours dans son envie de ne garder sous silence ce genre de comportements, Amelle a déposé, comme conseillé, une plainte auprès de la police et de l’Unia.

    La réaction du Mood bar

    Nous avons contacté les gérants du Mood bar afin de prendre également connaissance de leur version des faits. «  Nous sommes assez surpris. Amelle est une habituée de notre établissement. À plusieurs reprises, nous nous sommes retrouvés avec elle autour d’un verre pour discuter de tout et de rien. Pourquoi l’aurait-on refusée vendredi pour des raisons homophobes ? Cela n’a pas de sens  », assure Arnaud, l’un des patrons.

    Le jeune homme était présent ce vendredi soir et a assisté à toute la scène. «  Ce qu’il s’est passé, c’est qu’Amelle et ses amis aient été refusés au Zanzibar après que ses potes ont insulté le portier. Il avait déjà eu affaire à eux pour une histoire de bagarre. Mon videur a entendu cela et a donc aussi refusé l’entrée au groupe d’amis. C’est lui qui décide de qui rentre ou pas, je n’ai rien à dire. Ce n’est en aucun cas de la discrimination, notre bar est ouvert à tout le monde !  »

    Le gérant s’est également exprimé quant à la mention « j’aime » accordée au commentaire déplacé de l’un des habitants de la commune. «  C’est une fausse manipulation, je n’aurais jamais liké un message aussi bidon. »

    Source et photo : http://www.lacapitale.be/1680457/article/2016-09-25/amelle-recalee-du-mood-a-woluwe-saint-lambert-car-je-suis-transgenre


    2 commentaires
  • C’est sur le boulevard de la Woluwe, à proximité du Woluwe Shopping Center, dans la commune de Woluwe-Saint-Lambert, que l’anomalie concernant deux panneaux de circulation placés dos à dos, a été repérée. En marge du boulevard, une zone est en effet réservée à la circulation des piétons, des bicyclettes ainsi qu’à celle des cyclomoteurs à deux roues classe A

    Wolu1200 : Panneaux "cyclistes/piétons" qui se contredisent au boulevard de la Woluwe + vidéo  Séparée en deux par une ligne blanche, la zone permet à la fois aux piétons et aux cyclistes de circuler, et ce chacun sur leur bande. Sauf que les deux panneaux ne diffèrent pas selon le sens de la marche, que ce soit en direction de Woluwe-Saint-Pierre ou de Zaventem (c’est-à-dire à contresens de la marche). Ce qui signifie donc que cyclistes et piétons se croisent, en pensant chacun être sur la bonne voie.

    Si l’histoire surréaliste peut faire sourire, elle n’est toutefois pas sans risques. Sur Facebook, Christine raconte en effet que son ami a frôlé la collision frontale avec un cycliste ce samedi, alors qu’il se baladait sur la promenade.

    De son côté, l’échevin de l’Environnement de Woluwe-Saint-Lambert, Grégory Matgen, n’a pas manqué de réagir et a indiqué sur le réseau social que le boulevard étant une voirie régionale, la commune signalerait l’anomalie à Bruxelles-Mobilité. Contactée par nos soins, l’administration régionale reconnaît l’erreur. « Les panneaux sont en effet erronés et nous allons modifier cela au plus vite. Nous projetons d’ailleurs déjà de les enlever, au vu de leur inutilité, puisque des pistes cyclables sont présentes des deux côtés du boulevard de la Woluwe, en direction de Zaventem tout comme dans l’autre sens », indique Inge Paemen, attachée de presse de Bruxelles-Mobilité.

    De l’autre côté du boulevard, en direction de Zaventem cette fois-ci, un panneau unique indique en effet, dans le sens de la marche et de manière plus distincte, où piétons et cyclistes doivent circuler.

    VIDEO :

    http://www.dailymotion.com/video/x4tsfr3_woluwe-saint-pierre-panneaux-contradictoires-pour-les-pietons-et-les-cyclistes_news

    Source : http://www.lacapitale.be/1676074/article/2016-09-19/woluwe-saint-lambert-des-panneaux-cyclistes/pietons-qui-se-contredisent-le-long


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Survol de WSL...une manifestation en préparationLe message que vous lirez plus bas (que je relaie via mon blog woluwéen) circule depuis un certain temps sur les réseaux sociaux de notre commune mais aussi sur les autres réseaux sociaux bruxellois ! Partagez-le au maximum.

    Si vous vous sentez concerné par le survol intempestif des avions, cet appel, que je vous invite à lire dans son entièreté, doit vous interpeller et vous pousser à agir car, malheureusement, nos instances communales semblent être bien impuissantes malgré leurs nombreuses interventions (réunion avec les différents  ministres de la mobilité, courriers aux décideurs, propositions de pétition, affiches, interventions via les médias télévisés et radiophoniques...) qui trouvent porte close dans le chef des différents ministres dont le dernier de ceux-ci, le ministre Bellot, n'est pas des plus pro-réactifs dans ce dossier particulièrement sensible et compliqué puisque doublé de problèmes communautaires liés à cet aéroport installé en Flandre... aéroport qui gonfle de plus en plus le torse au détriment des populations survolées devenues otages de cet ogre qui n'en finit pas de grandir et de provoquer des dommages collatéraux sur la santé des populations - de plus en plus nombreuses - survolées. Quant à Belgocontrol ou plutôt "Flanderscontrol", il n'est pas très coopérant avec ces populations qui n'en peuvent plus de subir depuis trop d'années le dictat de ces "oiseaux métalliques" de malheur, pourvoyeurs d'emploi à Bruxelles-National mais aussi pourvoyeurs de maladies dans les populations affectées par ces survols assassins.

     

    "Inutile d’en remettre une couche, en stigmatisant une fois de plus le survol de nos quartiers de l’est de Bruxelles .
    Comme nous le signale Mr P.Elsen, le Coordinateur des Comités de quartiers, nous avons une possibilité de manifester notre désapprobation.
    N’oublions pas que l’absence de toute réaction de notre part est considérée dans les milieux responsables comme une acceptation de la situation.
    Pour rappel, il faut savoir que l’aéroport a été vendu il y a plusieurs années à un organisme canadien de Fond de Pension ; et que ceux-ci exigent en retour une bonne rentabilité pour satisfaire leur clientèle
    Mr Feist C.E.O. de l’aéroport, en fidèle serviteur de son entreprise est prêt à tout pour favoriser le prestige de son aéroport, et satisfaire ces fonds de pension. Peu importe que cela se fasse au mépris des riverains dont il se fiche royalement , surtout si ce sont des bruxellois…
    N’oublions pas que l’Est de la Région Bruxelloise ( et nos quartiers en particuliers ) sont l’exutoire d’une bonne moitié de tous les décollages de Zaventem alors que nous ne sommes nullement dans le prolongement des pistes, mais au contraire les avions doivent faire un virage serré pour nous survoler !!
    N’oublions pas non plus, et ceci est particulièrement criant pour ceux qui sont établis ici depuis quelques décades : nous ne sommes pas venus nous loger sous les décollages, ces nuisances ont été importées chez nous ultérieurement ; avec l’intensité qu’on leur connait…
    Nous vous invitons donc à prendre connaissance du message de Mr P. Elsen repris ci dessous.
    Il s’agit bien sûr d’une manifestation totalement pacifique et non violente ; mais il est nécessaire , pour pouvoir la mettre sur pied, d’estimer valablement le nombre de participants.
    Merci à tous
    Cordiales salutations
    P.Ledoux

    Objet : Arnaud Feist " C.E.O de l’aéroport : l’Homme de l’année ???

     

    Wolu1200 : Survol de WSL...une manifestation en préparationBonjour à toutes et à tous,

    Serait-ce l’événement (voir ci-joint) qui nous manquait pour une action conjointe Bruxelles-Oostrand-Noordrand ?

    Quand ? : mercredi 12 oct. 2016 - entre +/- 11h & 13h

     Où ? : à l'entrée de Belgocontrol

    Pourquoi ? : Johan DECUYPER (Belgocontrol) fera d'Arnaud FEIST (Ceo Brussels Airport) the "man of the year 2015"

    Nous devons jauger la mobilisation Bruxelloise : être nombreux car nous ferons venir la presse.

    Qui serait présent le mercredi 12 octobre entre +/- 11h & 13h ?

    Merci de me contacter rapidement afin de faire connaître votre disponibilité :

    elsen.philippe@gmail.com

    Cdlt Philippe Elsen  "

     

    Liens utiles :

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/survol-de-woluwe-une-solution-sera-appliquee-dans-les-tout-prochains-j-a126608320

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/plan-whatelet-voila-a-quoi-ressemble-le-survol-de-woluwe-saint-lambert-a112802948

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/survol-de-bruxelles-l-encrassage-de-l-atomium-en-dit-long-a107927234

     

    Wolu1200 : Survol de WSL...une manifestation citoyenne en préparation


    votre commentaire
  • Les chauffeurs de la Stib ont l’obligation de couper le moteur de leur véhicule une fois arrivés au terminus. Chose qui ne semble pas être respectée à Hof ten Berg. Les riverains se plaignent des nuisances sonores et souffrent d’asthme et de maux de tête.

    Wolu1200 : Le bruit des moteurs de bus a remplacé ma radioL’heure ne semble plus être à la quiétude pour les riverains de l’avenue Henri-Victor Wolvens à Woluwe-Saint-Lambert. Le ronflement des moteurs les accompagne tout au long de leur journée. Et pour cause, le terminus Hof ten Berg de la ligne 29 se situe juste en plein milieu de ce quartier semi-résidentiel.

    «  Le problème est multiple mais relativement simple à la fois : les bus n’y sont pas à leur place et le bruit des moteurs qui tournent en continu, la pollution ainsi que le gymkhana de ces énormes engins posent des complications  », estime le député Eric Bott (DéFI), qui compte interpeller à ce sujet Pascal Smet (s.pa), ministre bruxellois en charge de la Mobilité.

    De nombreux riverains n’ont pas hésité à contacter la commune de Woluwe-Saint-Lambert suite à ces nuisances sonores incessantes dues au fait que les chauffeurs de la Stib ne coupent pas le moteur de leur véhicule une fois arrivé à l’arrêt. Chose que nous avons pu constater sur place. D’autres habitants semblent même souffrir d’asthme, de palpitations ou encore de maux de tête suite aux émanations des véhicules.

    Nous sommes allés à la rencontre de Vlady Kurek, habitante du quartier qui se bat pour retrouver un peu de calme. «  Chaque matin, j’ai l’impression qu’un bus rentre dans ma chambre, quand je cuisine, j’ouvre la fenêtre et c’est le bus qui remplace la radio. C’est vraiment inhumain !  », nous dit-elle, au nom d’un grand nombre de riverains. Selon elle, le problème se pose depuis juillet 2014. Les nuisances débuteraient à 5h30 et se termineraient aux alentours de 1h du matin. Hormis le bruit insupportable, notre interlocutrice souligne aussi la suppression de deux emplacements dédiés aux personnes handicapées. Conséquence directe de l’installation de ce terminus.

    Source et photo : La Capitale (article complet dans La Capitale de ce samedi 17 septembre)


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Deux gros chantiers commencent: le pont Dietrich et le tunnel Woluwe fermés Deux chantiers concernant deux tunnels bruxellois sont lancés en ce début septembre. Le premier, au pont Dietrich, est lié aux travaux du tunnel Montgomery. Le second n’a rien à voir avec le «dossier tunnels»: il est dû au prolongement du tram 94.

    Démolition et reconstruction du pont Dietrich

     

    Wolu1200 : Deux gros chantiers commencent: le pont Dietrich et le tunnel Woluwe fermés

    Bruxelles Mobilité Le Gouvernement bruxellois a validé cet été la démolition-reconstruction du pont Dietrich, qui surplombe la sortie du tunnel Montgomery en direction de Reyers. «Des sondages et des analyses de bétons indiquent en effet des dégradations du béton nécessitant des réparations importantes», note Bruxelles Mobilité, qui assure que ce travail supplémentaire n’allongera la durée du chantier que «de deux semaines».

    À partir de ce lundi 12/09, une traversée piétonne est mise en place sur la nouvelle dalle de toiture du tunnel Montgomery car les trottoirs et le pont-route seront condamnés pour les travaux. La circulation routière sur le boulevard Brand Whitlock est limitée à une bande par sens à hauteur du pont.

    La traversée routière est supprimée

    La traversée routière entre l’avenue Dietrich et l’avenue de Woluwé-Saint-Lambert est supprimée jusqu’à mi-décembre. Un «bypass» pour les voitures est prévu plus en amont direction Reyers, à hauteur de l’avenue du Castel/rue Saint Henri.

    À partir de la semaine du 19/09, le pont sera démoli (durée 3 semaines) avec 2 grues hydrauliques. Cette phase de chantier provoquera des nuisances sonores et vibratoires, même si le gabarit de ces grues sera inférieur à celle utilisée en mai.

    Ensuite, en octobre, Bruxelles Mobilité prévoit les travaux de reconstruction du nouveau pont-route (coffrage, ferraillage, bétonnage) alors que le reste des travaux de surface seront menés courant novembre (étanchéité, trottoirs, voirie...). Début décembre, c’est le tunnel qui sera complètement réasphalté.

    Toutes les interventions dans la zone seront terminées mi-décembre.

    Tunnel Woluwe fermé

     Wolu1200 : Deux gros chantiers commencent: le pont Dietrich et le tunnel Woluwe fermés Boulevard de la Woluwe, ce sont les travaux de prolongation du tram 94 qui «avancent bien» selon Bruxelles Mobilité. Aussi, le tunnel Woluwe du R22 est fermé depuis ce 10 septembre dans les deux sens. Cette fermeture est prévue jusqu’à mars 2017.

    Rappelons que sur le même chantier, le R22 voit ses bandes latérales fermées dans les deux sens entre l’avenue du Stade et la rue Titeca (jusqu’au 10 décembre 2016). Entre la même avenue du Stade et l’avenue Vandervelde, ce sont les bandes centrales qui sont fermées jusqu’à décembre.

    L’aboutissement du chantier du tram 94 est prévu pour le 22 février 2018.

     

    Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160912_00878920/deux-gros-chantiers-commencent-le-pont-dietrich-et-le-tunnel-woluwe-fermes

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Place saint-Lambert bientôt top départAprès plusieurs années de discussions, le projet de réaménagement de la place Saint-Lambert à Woluwe-Saint-Lambert est sur les rails.

    Donner un caractère plus convivial et plus esthétique à la plus grande place de Woluwe-Saint-Lambert, voilà le souhait des autorités communes et des riverains. Après un travail de concertation et de nombreuses réunions d'information, un projet commun est né. Une place où l'on peut se stationner, se promener et s'amuser!

    Un espace détente

    Une grande esplanade semi-circulaire sera située dans la partie basse de la place, le long de la galerie commerciale. Elle sera dédiée aux festivités et à la détente. Le marché y prendra place, les futures brocantes ou encore différentes animations. Un nouveau mobilier urbain, une fontaine, des plantations devraient faire de cet endroit un lieu de rencontres et de délassement.

    Stationnement

    Dans la partie haute, cette fois, trois bandes de stationnement en épis permettront d'accueillir les voitures. Au total, 53 places seront disponibles et deux heures de stationnement seront offertes sur le temps de midi pour encourager l'accès aux établissements Horeca.

    Déroulement des travaux

    Le chantier de réaménagement démarrera en octobre 2016. Il devrait durer jusqu'à l'été 2017. Durant ces quelques mois, certaines rues verront alors leur circulation quelque peu modifiée.

    Pendant les travaux, le marché du samedi matin (9h à 13h) sera provisoirement déplacé à Tomberg, le long du parc Pechère. La brocante organisée chaque premier dimanche du mois sera quant à elle suspendue (sauf si un emplacement momentané est trouvé) et le marché de Noël se déroulera, cette année à Wolubilis.

    Dossier complet à découvrir sur le site de :

    http://fr.woluwe1200.be/wp-content/uploads/2016/09/Dossier_PlaceSL.pdf


    votre commentaire
  • En bref 

    Wolu1200 : Testez un vélo électrique pendant une semaineLe collège des bourgmestres et échevins, en collaboration avec Pro Velo, propose aux habitants de la commune de tester gratuitement un vélo électrique pendant une semaine. Pour participer, il faut déposer sa candidature avant le 26 septembre sur le site de Pro Velo. Au total, 36 habitants auront l'occasion de tester ce mode de déplacement. "Je pense que le vélo électrique est une bonne alternative à la voiture. J'ai voulu offir la possibilité aux Woluwéens de se forger leur propre opinion", commente Grégory Matgen, échevin de l'Environnement. Chaque participant bénéficiera d'une formation et recevra un casque, ainsi qu'une sacoche et un cadenas.

    Plus d'infos sur : http://fr.woluwe1200.be/?p=7429


    votre commentaire
  • Les grands hôpitaux sont de véritables paquebots sanitaires - et les Cliniques Saint-Luc ne dérogent pas à la règle. Quand on tente de chiffrer leur activité frénétique de nuit comme de jour, on découvre des chiffres renversants. Petit aperçu non exhaustif, mais néanmoins frappant.

    Les Cliniques Saint-Luc sont le plus gros monosite hospitalier francophone, à savoir que l'ensemble des 979 lits agréés se trouvent bon an mal an dans la même tour, contrairement à des institutions qui comptent leurs lits sur plusieurs sites. Parmi ces lits, l'hôpital de l'UCL se targue de ses 22 lits de néonatologie intensive, qualifiés à l'époque de leur création de "victoire" sur l'adversité par Guy Durant, ancien patron aujourd'hui retraité. Dans le département figure une oreille artificielle, joyau innovatif à l'époque, dont la couleur annonce le volume de décibels, avertissant le personnel des désagréments sonores des tout jeunes patients.

    En nombre de salles d'opération, l'hôpital de Woluwé pèse de tout son poids : pas moins de 24, qui sont rénovées par étape, notamment celles de chirurgie digestive, d'urologie et de gynécologie. Quelques-unes n'ont pas changé depuis 1988. Il y a donc du pain sur la planche. 20.547 interventions y ont été réalisées en 2015 dont 98 transplantations rénales (dont 1 rein/pancréas combinés et 26 réalisées avec un donneur vivant) et 72 transplantations hépatiques (45 adultes et 27 enfants) dont 30 réalisées avec un donneur vivant.

    L'hôpital compte par ailleurs 17 salles de radiographie (dont 2 aux Urgences), 10 salles d'endoscopie (gastro-entérologie, pneumologie,...) et 4 salles d'accouchement.

     

    Au coeur des Cliniques Saint-Luc: des chiffres qui donnent le tournis

     902 médecins

    Pour faire fonctionner cette énorme arche, l'hôpital compte plus de 5.500 employés (4.552 ETP), toutes spécialités confondues dont 72% de femmes et 60% à temps partiel, une nécessité sans doute pour rester efficace. 20% ont entre 51 et 59 ans et étaient donc pour certains d'entre eux présents à l'ouverture de l'hôpital en 1975. L'origine ethnique des employés est extrêmement diverse à l'image de la Région bruxelloise, origine de 45% des employés. L'hôpital louvaniste a donc traversé la crise en fourmi plutôt qu'en cigale et mène une politique de remplacement du personnel volontariste avec les moyens du bord depuis plusieurs années. Le nombre de CV reçus l'an passé atteint les 12.000, pour le cadre administratif et les infirmières. 300 missions de recrutement ont été menées la même année. L'hôpital compte 902 médecins salariés (comme il se doit dans un hôpital universitaire) et 380 bénévoles.

    La logistique pour nourrir tout ce monde est renversante puisque pas moins de 1.100 sandwiches sont distribués par jour, 700 plats (fois 3) aux patients, 1.200 au personnel sans compter entre 600 et 900 repas exportés journellement vers des partenaires. Lorsque les boulettes "sauce lapin", spécialité liégeoise, sont au menu, on en vend pas moins de 700 pendant la journée. Et il faut également nourrir une partie des 10.000 personnes qui traversent chaque jour le hall d'entrée.

    L'asbl chapeautant les Cliniques Saint-Luc affiche un chiffre d'affaire de 504 millions d'euros, dont 330 millions de frais de personnel et un résultat courant de 6,6 millions d'euros. Contrairement à beaucoup d'institutions qui sont dans le rouge, Saint-Luc est en équilibre depuis 2004 et en boni depuis 2008.

    L'institution peut donc s'acquitter de sa facture d'électricité alors qu'elle a consommé 29.889 MWh en 2015 et 180.988 m³ d'eau (à comparer avec votre facture personnelle pour se faire une idée)...

    Mais aussi : 

    Au coeur des cliniques Saint-Luc  : "Nous n'accueillons pas forcément des oligarques et des cheiks"

    http://www.levif.be/actualite/belgique/au-coeur-des-cliniques-saint-luc-jour-2-nous-n-accueillons-pas-forcement-des-oligarques-et-des-cheiks/article-normal-546345.html

    Au coeur des cliniques Saint-Luc : "170.000 rouleaux de papier W.C"

    http://www.levif.be/actualite/sante/au-coeur-des-cliniques-saint-luc-jour-5-170-000-rouleaux-de-papier-wc/article-normal-547969.html

     Source et photo : levif.be

    http://m.levif.be/actualite/belgique/au-coeur-des-cliniques-saint-luc-des-chiffres-qui-donnent-le-tournis/article-normal-545977.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=social&utm_source=Facebook#link_time=1472745915


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Notre commune demande à Elia de faire passer son câble haute tension par Montgomery

     Le Collège communal de Woluwe Saint Lambert a demandé mercredi à Elia de profiter des travaux de réfection du tunnel routier Montgomery pour y faire passer le câble à haute tension que le gestionnaire de réseau d’électricité souhaite placer sous terre dans la commune.

    Elia procède depuis mars 2015 au placement en sous-sol du câble, qui doit relier les postes haute tension de l’avenue Charles-Quint à Schaerbeek et de l’UCL à Woluwe. Mais le chantier d’enfouissement de ce câble de 150 Kilovolts (Kv) est à l’arrêt depuis décembre 2015, à la suite d’une demande de la commune, au sein de laquelle des comités de quartier avaient émis des critiques. Elles visaient notamment la profondeur insuffisante de l’enfouissement des conduites, les possibles effets sur la santé générés par le champ électromagnétique et leur proximité avec les habitations, lorsque le tracé quitte les grands axes régionaux pour emprunter des voies communales.

    La commune avait refusé le trajet prévu pour le câble et demandé le 3 décembre 2015 à Elia de suspendre les travaux. Le gestionnaire avait répondu favorablement à la demande de Woluwe Saint Lambert et accepté d’étudier un nouveau tracé, tout en en soulignant les difficultés, étant donné le grand nombre d’instances intervenant, lorsqu’il s’agit d’utiliser davantage de voies régionales pour réaliser les travaux.

    La nouvelle demande de la commune bruxelloise propose d’utiliser la dalle située au carrefour du boulevard Brand Whitlock et des avenues Dietrich et de Woluwe Saint Lambert pour faire passer le câble, avant de le prolonger jusqu’au poste Charles-Quint.

    Photo : Belga

    Source de l'article : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160831_00872655/woluwe-st-lambert-demande-a-elia-de-faire-passer-son-cable-haute-tension-par-montgomery?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regions_bruxelles&utm_content=regionnews&M_BT=52724303895#

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Nous ne pouvons pas accueillir tout le monde à la piscine communale du PoséidonOn parle souvent du manque de place dans les écoles, ça risque d'être problématique aussi dans les piscines, surtout, une fois encore, à Bruxelles. Il n'y a pas assez de bassins donc de nombreux enfants ne vont plus à la natation avec leur école alors qu'il s'agit d'une activité obligatoire. Sung-Shim Courier et Vincent Wilbert sont allés s'en rendre compte pour le RTL info 13 heures.

    Cette année, les cours de natation seront seulement organisés pour les élèves en deuxième année secondaire dans l'établissement "De l'autre côté de l'école". Il n'y a pas de piscine à Auderghem, alors les enfants doivent se rendre dans la commune voisine. Pour cette directrice d'école, aménager les horaires est un véritable casse-tête. "Quand je confectionne les horaires des enseignants, la première chose que je dois placer, c'est les heures de natation. Et donc c'est au peut-être d'autres idées pédagogiques qu'on aurait", explique Amandine Tuerlinckx.

    Sur les 19 communes bruxelloises, 15 ont au moins une piscine sur leur territoire. C'est notamment le cas de Woluwe-Saint-Lambert: en temps normal quand les autres piscines ne sont pas fermées, le Poséidon est quand même obligé de refuser 7 ou 8 classes hors commune. La demande est beaucoup trop importante.

    "Pour les hors communes, ça nous arrive souvent de ne pas accepter parce que nous n'avons plus de ligne de nage. Nous avons des écoles qui viennent de l'extérieur de Woluwe-Saint-Lambert, qu'on essaye de caser quand c'est possible, mais nous ne pouvons pas accueillir tout le monde", confirme Eric Bott, échevin des sports de la commune de Wolume-Saint-Lambert.


    Une question de budget

    Selon la direction du Poséidon, il manquerait à Bruxelles au moins deux ou trois piscines. Mais difficile d'en construire de nouvelles pour des raisons principalement budgétaires: c'est un véritable gouffre pour les communes.

    "C'est des budgets énormes pour les communes puisqu'il faut savoir que tout ce qui est énergie est quand même assez important au niveau des communes. Cette piscine est quand même un budget pour Woluwe-Saint-Lambert", ajoute Eric Bott.

    La Région bruxelloise, compétente pour la question des infrastructures sportives privilégie les subsides à la rénovation des bassins de natation, ce qui diminue la charge financière qui pèse sur les communes, mais ne résout pas la question du manque de piscine.

    Source : http://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/les-petits-bruxellois-prives-de-piscine-nous-ne-pouvons-pas-accueillir-tout-le-monde--847217.aspx

    Vidéo RTL-TVI :   http://www.rtl.be/info/video/593930.aspx


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires