• Wolu1200 : SFR vers TELENET.... initiative citoyenne d'un habitant de notre communeJ'ai lancé une pétition internet pour le maintien de nos adresses mail @telenet.be sans interruption de service d'ici le re-basculement de SFR vers Telenet.

    Soyez nombreux à la signer; c'est dans l'intérêt de tou(te)s.

    Merci.

    Signature pour la pétition : https://www.petitions24.net/maintien_des_adresses_mail_telenetbe_pour_les_habitants_de_wsl

    Marc De Mey

     

    Maintien des adresses mail @telenet.be pour les habitants de WSL

    Nous habitons Woluwe-Saint-Lambert et nous avons été clients de Telenet/WoluTV jusque janvier/février 2016, date de la reprise de Telenet/WoluTV à WSL par SFR (anciennement Numericable/Coditel). Nous sommes nombreux à disposer d'une adresse mail @telenet.be qui sera encore active durant +/- 5 mois (c-à-d durant 18 mois à dater de la date effective du basculement de Telenet vers SFR).
    Vu le rachat de SFR Belgique par Telenet, nous supposons que nous redeviendrons donc bientôt clients Telenet à part entière.
    Nous demandons donc à Telenet qu'ils nous confirment la continuité du service mail de Telenet, c-à-d qu'il n'y aura donc pas d'interruption de service de nos boîtes mail @telenet.be et ce, quelle que soit la date exacte de re-basculement de SFR vers Telenet.
    Pour info: actuellement Telenet répond qu'ils ne savent rien nous dire pour l'instant, ni pour le processus de re-basculement, ni pour la date et que donc, il y a un risque d'interruption du service mail @telenet.be.


    5 commentaires
  • Voici le mail que je viens de recevoir de "Contrôle- Parking" après que j'aie contesté une amende en 2016

    Regardez bien les dates et surtout l'année

    De : controle-parking

    Envoyé le :12 January 2017 16:11
    À : ..........
    Objet : Lu : contestation de demande de paiement de redevance stationnement

    "Votre message 

    À : controle-parking

    Sujet : contestation de demande de paiement de redevance stationnement
    Envoyé : jeudi 21 janvier 2016 17:45:02 (UTC+01:00) Bruxelles, Copenhague, Madrid, Paris
    a été lu le jeudi 12 janvier 2017 16:10:10 (UTC+01:00) Bruxelles, Copenhague, Madrid, Paris."


    En janvier 2016, j'avais reçu le mail suivant que j'avais gardé dans mes archives. 

    Bonjour,

    Nous accusons bonne réception de votre courriel. Votre demande ou contestation sera traitée dans les meilleurs délais.

    Vu le grand nombre de demandes, le délai de traitement s'en trouve allongé.

    Nous vous remercions de votre compréhension.

    Bien à vous, Met vriendelijke groeten

    Service Stationnement/Parkeerdienst

    Administration communale de Woluwe-Saint-Lambert/Gemeentebestuur van Sint-Lambrechts-Woluwe

    Avenue Paul Hymanslaan 2

    1200 Woluwe-Saint-Lambert/Sint-Lambrechts-Woluwe

    controle-parking@woluwe1200.be

    Wolu1200 : Quand notre commune.... oublie d'être zélée

    Je ne sais toujours pas si ma contestation est acceptée. J'aurai peut-être la réponse dans un an !

     


    1 commentaire
  • Wolu1200: Telenet qui a racheté SFR (Numéricable) augmente ses prix le mois prochainAugmentation tarifaire chez Telenet

    Le 19 février prochain, le câblo-opérateur flamand augmentera une partie de ses tarifs. Ces hausses vont de 0,05 à maximum 1,55 euros. Les voici en détail.

    Sur son site Internet, Telenet annonce aujourd’hui l'augmentation prochaine de ses tarifs (à partir du 19 février 2017). Les nouveaux tarifs sont tous repris dans un tableau. Cependant celui-ci n’indique pas, en parallèle, les tarifs actuels. Difficile donc de se rendre compte de l’ampleur réelle de l’augmentation.

    Voici donc un tableau plus complet ci-dessous qui comprend également la différence de prix dans la dernière colonne. En résumé, les plus grosses augmentations concernent – comme l’année dernière – les WHOP (+1,34 euro/mois) et WHOPPA (+1,55 euro/mois) pour ceux qui louent un Digicorder HD.

    PRODUITTARIFS ACTUELS
    (EN €/MOIS)
    NOUVEAUX TARIFS
    (EN €/MOIS)
    DIFFÉRENCE
    (EN €/MOIS)
           
    Whop (avec télédistribution) 58,63 59,82 1,19
    Whop (avec télédistribution & location Digicorder HD) 67,48 68,82 1,34
    Whoppa (avec télédistribution) 69,08 70,48 1,4
    Whoppa (avec télédistribution & location Digicorder HD) 77,93 79,48 1,55
    Basic Internet 27,5 27,8 0,3
    Internet 100 50,35 51 0,65
    Internet 200 72,15 73 0,85
    Location Digicorder HD 8,85 9 0,15
    Location Digibox HD 4 4,25 0,25
    Télédistribution 16,3 16,9 0,6

    Source : Mon Argent (10/01/2017)

    Telenet signale au passage que les augmentations tarifaires de février 2017 ne concernent pas son pack WIGO, les abonnements de téléphonie mobile (y compris King et Kong), les autres packs de chaînes supplémentaires et enfin, les autres tarifs à la minute pour la téléphonie fixe. En effet, voici les tarifs qui évoluent en matière de téléphonie fixe et mobile:

    Pour justifier ces augmentations, le câblo-opérateur flamand explique qu’il ne cesse d’investir dans la puissance de son réseau, dans de nouvelles technologies, un divertissement de haut niveau et des services personnels afin d’offrir à ses clients la meilleure expérience possible, à savoir télécharger encore plus vite, avoir encore plus de choix parmi les films, disposer d’images encore plus nettes avec des effets plus spectaculaires et enfin des meilleures connexions alors que la consommation internet totale double tous les 18 mois.

    ENVIE DE CHANGER DE PLAN TARIFAIRE OU D’OPÉRATEUR?

    Comme le prévoit la loi, si vous n’êtes pas convaincu pas les arguments avancés par Telenet pour justifier ses augmentations, vous avez le droit de passer à un autre plan tarifaire gratuitement ou de mettre fin à votre contrat sans aucune indemnité de rupture. En effet, vous pouvez toujours rompre un contrat sans frais dans les conditions suivantes:

     

    • suite à une modification unilatérale des conditions contractuelles (hausse de prix par exemple);
    • à tout moment s’il s’agit d’un contrat à durée indéterminée;
    • après 6 mois s’il s’agit d’un contrat à durée déterminée.

     

    La résiliation du contrat doit se faire par écrit et aucun motif ne doit être invoqué.

    Attention, si vous aviez reçu un appareil gratuit ou à prix réduit avec votre abonnement, vous devrez vous acquitter de sa valeur résiduelle en cas de rupture de contrat. Vous avez normalement reçu un tableau qui reprend les sommes à rembourser sur une durée maximum de 24 mois.

    N’hésitez pas à comparer l’ensemble des offres de télécommunication sur des sites comme meilleurtarif.be, mesfournisseurs.be, killmybill.be ou testachats.be (pour les affiliés). En fonction de votre profil d’utilisateur, ils afficheront les abonnements les moins chers du marché. Il ne vous restera plus qu’à choisir une offre plus attractive chez le même opérateur ou à changer de fournisseur.

    Source : http://www.lecho.be/monargent/budget/Augmentation_tarifaire_chez_Telenet.9850104-1783.art?ckc=1&ts=1484146105


    5 commentaires
  • Wolu1200 : Une nouvelle dynamique sur les cendres de... Radio TamtamQuatre jeunes ont fait naître une nouvelle chaîne, appelée Dynamic One, des cendres de Radio Tamtam en seulement deux mois.

    "Alors Ivan, tu nous parlais des bons conseils pour ne pas stresser en blocus !", relance Samy après une courte interruption musicale. Avec Julien, qui s’occupe aussi de l’aspect technique de l’antenne, les deux jeunes animent une émission spéciale pour aider les étudiants à affronter les examens. L’ambiance en studio est détendue, la parole fluide et les idées s’enchaînent, sans temps mort. C’est que ces gars-là, malgré leur jeune âge, maîtrisent déjà le micro grâce à leurs expériences sur NRJ ou Fun Radio. À quatre, avec Bastien, ils ont créé de toutes pièces la nouvelle webradio de Woluwe-Saint-Lambert : Dynamic One. Un nom à la hauteur de leur motivation. "Début octobre, Radio Tamtam a cessé d’émettre. Comme on voulait donner un nouveau souffle au projet depuis longtemps, la commune a décidé de nous faire confiance et nous a laissé les clefs de la radio", explique Bastien. En deux mois seulement, l’équipe a donc lancé son propre concept. "On a vraiment pris ça pour un défi. On avait même mis un décompte sur le site", indique Ivan, entre deux chansons. Nouvelle table, nouvel habillage, nouveaux jingles, nouveau système technique, nouveau site Internet et présence sur les réseaux sociaux : les Bruxellois n’ont pas hésité à mettre de côté leurs études pour se consacrer entièrement à la radio. "Mais il ne faut pas le dire !", chuchotent-ils. Et les débuts sont plutôt prometteurs. "On avait peur d’un flop, mais deux semaines après le lancement, nous avions déjà enregistré 1.500 visiteurs uniques sur notre site", assure Julien. La formule semble en effet convenir à la nouvelle génération. "On ne voulait pas refaire la même chose que les géants, tout en plaisant aux jeunes. Alors on a misé sur des hits et des découvertes", précise Ivan. Côté animation, la radio a également suscité l’engouement. "On avait lancé un appel à candidatures et on en a reçu   énormément, surtout des filles. On a été surpris car en radio, on manque souvent de voix féminines", assure l'animateur. Pour l'équipe, il s'agit donc désormais de former les futurs animateurs pour enrichir l'antenne de nouvelles émissions et faire grandir ce projet, né par et pour les jeunes. 

     


    votre commentaire

  • Wolu1200 : Sur la glace à WSL en.... 1959 (vidéo)" Cette fois c'est bien l'hiver. L'hiver enneigé, fait de batailles poudrées, d'équilibres précaires, de cristaux de joie. Joies cristallines comme l'haleine qui s'époumone en gouttelettes de santé, comme les rires où se réfléchit toute la lumière des choses. Sur le tracé périlleux des glissoires, pas de ségrégation, pas plus d'hésitation : tout le monde prend le même chemin, le même destin, avec au bout, la chute. Pourtant la glace offre aussi des plaisirs plus calmes et des modes de transport dont l'effort est exclu : le traîneau, le chien, la moto et la queue-leuleu. Vraiment en hiver, il y en a pour tous les goûts." (commentaire d'époque)

     

    Lien vidéo : http://www.sonuma.be/archive/sur-la-glace-%C3%A0-woluw%C3%A9?utm_source=SONUMA+Newsletter&utm_campaign=d60f0b9246-SONUMA_NEWSLETTER_2017_01_06&utm_medium=email&utm_term=0_57057b955d-d60f0b9246-316343665

     

    Wolu1200 : Sur les étangs gelés à Woluwe en.... 1959 (vidéo)

                                                                                                                                 Etangs de Woluwe

     

     

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Qui a vu ou adopté Gimini ?

    RAPPEL TRES URGENT !

    Chers riverains,

    L'association CatRescue est toujours à la recherche de GIMINI, chat mâle croisé oriental de 4 ans, identifié 967000009680367, adopté et... PERDU le lendemain de son adoption, dans l'îlot ouvert, constitué par la rue de la Station et la rue Fabry.
    L'adoptant n'ayant, semble-t-il selon CatRescue, réalisé aucune recherche valable de son côté, l'association est toujours en quête d'informations concernant ce chat.

    L'hiver est à nos portes, et nous souhaitons de tout notre coeur retrouver notre petit...

    L'avez-vous vu ?

    Vit-il chez vous, ou le nourrissez-vous ?
    Auriez-vous trouvé un corps ressemblant au sien ?

    Merci de faire part de toutes informations pouvant concerner notre GIMINI à : france@catrescue.be ou au 0475/ 55 96 47, ou Sigy au 0486/42 63 73

    Wolu1200 : Qui a vu ou adopté Gimini ?


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Parking non payé : les agents directement avertis par SMSEn cas de dépassement du temps de stationnement, les agents de contrôle sont avertis par message.

    Si vous habitez la commune de Woluwe-Saint-Lambert ou que vous êtes un adepte de courses express à Tomberg, vous êtes peut-être déjà tombé sur cet appareil un peu spécial: une borne intelligente de stationnement qui permet de se garer gratuitement durant 15 minutes. Il en existe depuis déjà plusieurs années en France notamment et c’est la commune de Woluwe-Saint-Lambert qui a fait le premier pas en Région bruxelloise en installant sa première borne l’année dernière.

    Le fonctionnement est plutôt simple. Lorsque les voitures se garent, un feu vert s’allume sur la borne et un compte à rebours s’enclenche. Au bout de quinze minutes, le feu passe au rouge pour indiquer que le temps est dépassé. Le véhicule est alors susceptible d’être verbalisé. "Il y a une bande magnétique au sol qui détecte le passage du véhicule. Lorsque le signal passe au rouge, les agents en charge du contrôle du stationnement sont avertis via leur GSM et s’ils se trouvent à proximité, ils sont susceptibles de donner une amende" , détaille le bourgmestre Olivier Maingain (Défi).

    Ce système a été mis en place à la demande des commerçants. "Cela concerne uniquement les zones bleues et a pour but de faciliter l’accès aux commerces de proximité en réduisant le temps de stationnement. Une pharmacie et une agence bancaire se plaignaient de ne pas avoir assez de rotations au niveau du parking. Le bilan de ce projet pilote est plutôt positif. Les retours des commerçants indiquent que la limite de temps est généralement respectée" , indique le bourgmestre.

    À l’avenir , cinq nouvelles bornes seront installées dans différents quartiers de la commune. "Elles devraient être placées dans le courant du mois de février prochain, voire en mars. D’un côté, sur la place Verheylewegen au niveau des commerces de détail et de l’autre sur la place J.B Degroof, au croisement avec l’avenue Georges Henri car certains commerces comme le Deli Traiteur souhaitent avoir plus de rotation" , précise Olivier Maingain.

    Ces nouvelles machines seront plus performantes et afficheront un décompte visuel des minutes restantes afin de permettre aux automobilistes de mieux gérer leurs achats. Le temps maximum autorisé devrait également passer de 15 à 20 minutes.

    Source et photo : http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/parking-non-paye-a-woluwe-saint-lambert-les-agents-directement-avertis-par-sms-586cac0ccd70717f88e73a0b#.WGzCU1LhvIo.facebook

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Quand déposer votre sapin sur le trottoir ?

     

    POUR LES NOUVELLES COLLECTES POUBELLES,  CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT

    https://www.arp-gan.be/fr/calendrier.html

      

    Wolu1200 : Quand déposer votre sapin sur le trottoir ?


    votre commentaire
  •  

    Des flèches tracées au sol à... contre sens place Saint-Lambert

    Philippe Jaquemyns, échevin en charge des travaux publics-stratégie et mobilité, signale ceci sur la page facebook de "Woluwe Saint Lambert, comme vous l'aimez... Et plus encore !"

    "Première réalisation concrète du réaménagement de la place Saint Lambert : les nouvelles places de parking sont accessibles pendant les fêtes et jusqu'à la reprise des travaux après la trêve hivernale (normalement le 16 janvier). L'équipe des jardins publics a également déjà planté les nouveaux arbres."

    OUi mais, remarque fort judicieusement un intervenant qui a l'oeil affûté : "Les flèches tracées au sol sont à contresens? Il faut se garer en marche arrière ?"

     Un autre commentateur surenchérit : "Un ptit soucis de flèche ou d'orientation des places de parking non?"

    .... A moins que cela ne soit une nouvelle manière originale et contorsionniste de se garer dans la commune !

    Ceci dit, d'autres commentaires considèrent cette manière de se garer plus logique (et pas récente dans notre commune et d'autres) car cela permet de quitter son emplacement plus aisément et de décharger le coffre en toute sécurité. Le débat, enflammé mais toujours respectueux, entre les "pour" et les "contre" sur les deux réseaux Facebook qui rapportent cette information est, pour l'instant, de 50/50.

    Des flèches tracées au sol à... contre sens place Saint-Lambert


    2 commentaires
  • Ces insectes – et poils de rat – qu’on mange sans le savoir

     Chaque personne mange près de 500 grammes d’insectes chaque année, par inadvertance.

    Selon une rumeur très populaire, chacun d’entre nous avalerait une moyenne de 6 araignées pendant la nuit. Pour le moment, il n’y a pas d’évidence scientifique prouvant ce fait, qui relève probablement plus du mythe urbain que de la réalité. Ce que nous savons moins, et que plusieurs experts, comme la spécialiste américaine Lisa Monachelli ou l’entomologiste et professeur à l’Université de Wageningen Marcel Dicke ont mis en évidence, c’est que chaque personne mange une moyenne de 500 grammes d’insectes chaque année, par inadvertance.

    Ce chiffre peut paraître étonnant, la légalisation des insectes pour son usage alimentaire étant encore en discussion au niveau de l’Europe. Mais si on recherche parmi les ingrédients des produits qu’on consomme au quotidien et les autorisations sanitaires, les dérivés d’insectes ou morceaux d’insectes sont plus communs que ce que l’on pense.

    Ces ingrédients à base d’insectes que vous consommez sans le savoir

    Pour obtenir la couleur rouge de certains bonbons, charcuteries, jus, etc. on n’utilise pas des produits chimiques mais un ingrédient beaucoup plus naturel : la cochenille. Dans les étiquettes d’ingrédients, on la retrouve sous différentes appellations : E120, carmine, cochineal, carminic acid.

    L’association de défense des droits des animaux Peta indique qu’il faut environ 70.000 cochenilles pour obtenir une livre (454 grammes) de colorant rouge. Ceci gêne les végans et végétariens, surtout lorsque les étiquettes ne disent pas les choses correctement, par exemple lorsque Starbucks affirmait récemment que des frappuccinos à la fraise étaient indiqués pour des végétaliens alors qu’ils contenaient de ce colorant.

    A noter que si l’on n’a pas de prévention particulière envers les cochenilles, ce type de colorant est considéré comme ne provoquant aucun risque pour la santé. Il serait même meilleur pour la santé que les colorants d’origine chimique.

    Le vernis des fruits : encore des insectes dans votre alimentation

    La cochenille est l’insecte le plus commun dans les ingrédients des produits alimentaires, mais il existe d’autres dérivés comme le shellac ou resinous glaze. Il s’agit d’une sécrétion produite par un insecte indien, la Kerria Lacca.

    Pour l’obtenir, il faut dans la plupart des cas tuer l’animal, lorsqu’il est fortement collé à sa résine. Ce qui fait aussi que dans cette résine on retrouve des morceaux de Kerria Lacca. On le trouve ainsi dans les jelly beans et dans les substances utilisées pour préserver et vernir les fruits, tels que pommes et agrumes.

    En plus des ingrédients derrière lesquels se « cachent » des insectes, il est prouvé que la plupart des produits alimentaires sont susceptibles de contenir des traces d’insectes, surtout les fruits et légumes. Leur élimination complète est pratiquement impossible et trop coûteuse et impliquerait une utilisation massive d’insecticides et d’autres produits chimiques mauvais pour la santé et l’environnement.

    L’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA) affirme que « c’est économiquement impraticable de cultiver, récolter et traiter des aliments complètement libres d’insectes ». C’est pourquoi, aux États-Unis, le contenu d’insectes et d’autres « ingrédients » tels les poils de rats dans les produits alimentaires sont rendus publics régulièrement.

    Cette agence publique dépendant du Département de la Santé réalise en effet tous les trois ans une étude des « niveaux de défauts » dans laquelle ils évaluent près de 1.500 échantillons de produits achetés dans les commerces de 56 aires métropolitaines différentes.

    Vous reprendrez bien… un peu de poils de rat ?

    Le but est de fixer un seuil maximal de contamination ou « défauts » toléré dans la nourriture en dessous desquels on considère qu’il n’y aaucun risque pour la santé, les morceaux d’insectes ou poils de rats sont inévitables dans le processus de production.

    Depuis 1985, la FDA publie son rapport The Food Defect Action Levels : Levels of Natural or Unavoidable Defects in Foods That Present No Health Hazards for Humans. C’est un document très informatif, qui établie les pourcentages et indicateurs pour savoir quand l’État doit intervenir. Mais la FDA ne publie pas les niveaux moyens d’insectes ni d’autres défauts constatés. Cependant, les montants maximum tolérés nous donnent une indication sur la présence d’insectes dans notre alimentation constatée par l’administration américaine.

    100 grammes de chocolat, ce peut être jusqu’à 60 morceaux d’insectes

    Voici une liste des quantités d’insectes considérées comme inoffensives pour la santé, dans les produits les plus communs, selon le rapport de la FDA :

    • Épices moulues  : jusqu’à 29 fragments d’insectes par 10 grammes, en moyenne, et plus d’un poil de rongeur pour… pimenter le tout.
    • Curry en poudre  : un moyenne de moins de 100 fragments d’insectes par 25 grammes (et moins de 4 poils de rongeur).
    • Fruits rouges, en conserve ou surgelés : jusqu’à quatre larves par 500 grammes OU une moyenne de 10 insectes entiers par 500g (excluant pucerons et mites).
    • Brocoli surgelé  : on tolère jusqu’à 60 pucerons ou mites par 100 grammes.
    • Chocolat  : celui-ci est autorisé à la consommation avec un contenu maximal de 60 fragments d’insecte pour chaque 100 grammes.
    • Maïs doux en conserve  : on autorise moins de deux larves de 3 millimètres de longueur par boîte.
    • Pâtes  : jusqu’à 225 fragments d’insectes par 225 grammes de pâtes.
    • Champignons en conserve  : jusqu’à 20 asticots de n’importe quelle taille et jusqu’à 75 mites pour chaque 100 grammes de champignons séchés ou non.
    • Tomates en conserve  : on tolère jusqu’à 10 oeufs de mouche ou 2 larves de mouche par 500 grammes.
    • Purée de tomates  : pour celle-ci, on passe à 20 oeufs de mouche ou 2 larves par 100 grammes.
    • Farine de blé  : jusqu’à 75 morceaux d’insectes par 50 grammes… en plus d’un poil de rongeur.

    Vous voilà avertis : vous mangez déjà des insectes, sans le vouloir, mais en quantités négligeables. Pour les défenseurs de l’entomophagie - la consommation d’insectes -, il vaut mieux manger des insectes, riches en protéines et sans impact sur l’environnement, que d’avaler des pesticides et des herbicides.

    Paul Vontomme, un expert de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), affirme que c’est mieux d’éviter un excès de produits chimiques très préjudiciables à l’environnement et à la santé.

    Et lorsque que personne ne peut éviter de manger des dérivés d’insectes présents dans plein d’aliments, pourquoi ne pas oser manger des grillons ou des vers directement ?

    Alors, essaierez vous désormais de manger des insectes non plus à votre insu, mais délibérément, avec tous les avantages que cela comporte, mais aussi dangers ?

    31 500 tonnes. C’est la quantité d’insectes que nous mangeons chaque année en France, sans le savoir car incorporés à d’autres aliments. Cela représente quasiment un kilo d’insectes chaque seconde.
    En savoir plus sur :
    http://www.consoglobe.com/insectes-qu-on-mange-cg#03xkIw7jgphbOhj3.99

    votre commentaire
  •  

    Disparition inquiétante à Woluwe-Saint-Lambert: avez-vous vu Mariette?

    A la requête du Parquet de Bruxelles, la police nous demande de diffuser l'avis de recherche suivant : 

    Le dimanche 25 décembre 2016 entre 15h00 et 16h00, Mariette COOREMAN, une dame âgée de 69 ans, a quitté à pied la clinique universitaire St-Luc situé à Woluwe-Saint-Lambert. Depuis, elle ne s'est plus manifestée.

    Madame Cooreman mesure 1m70 et est de corpulence mince. Elle a de courts cheveux châtains clairs et les yeux bruns.

    Au moment de sa disparition, elle portait un pantalon noir, un pull à capuche gris, un manteau noir avec un col en fourrure et des bottillons noirs.

    Si vous avez vu Mme Cooreman ou si vous connaissez l'endroit où elle se trouve, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800 30 300. Les témoignages peuvent aussi parvenir via avisderecherche@police.belgium.eu. 


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Enfin une bonne idée de taxe en cette période de... résolutionTrois députés bruxellois ont décidé d'introduire une proposition de résolution afin de demander à la Région d'instaurer une taxe sur "l'apposition d'imprimés publicitaires sur des véhicules situés sur la voie publique". En d'autres termes: ces petites cartes de visite que les marchands apposent sur les vitres et les portières des voitures. Face aux nuisances que présentent ces cartes, notamment en terme de propreté, Boris Dilliès, Viviane Teitelbaum et Anne-Charlotte d'Ursel espèrent ainsi qu'un règlement régional parviendra à les contenir.

    Un véritable fléau

    "Dans certaines rues ou dans les parkings de certains centres commerciaux de notre Région, il n’est plus possible de laisser son véhicule sans y retrouver une carte vous invitant à le vendre, coincée dans la vitre de portière", rappellent les trois députés. "Il s’agit d’une pratique, apparemment anodine, qui pose, en réalité, un problème à trois niveaux." Tout d'abord, "une détérioration de l’environnement: du fait du vent ou simplement jetées par terre par les automobilistes, ces cartes finissent bien souvent sur la voie publique. Or, elles sont généralement plastifiées pour résister aux intempéries et elles ne sont donc absolument pas biodégradables". Ensuite, ces cartes font la plupart du temps "la promotion de filières d’achat douteuses ou, à tout le moins, opaques (pas de nom d’entreprise, de numéro de TVA; la seule information que l’on y trouve se limite à un numéro de téléphone portable)."

    Enfin, se pose la question de la responsabilité. "La gestion de cette carte incombe au propriétaire du véhicule. En effet, au moment de son dépôt par le placeur sur le pare-brise d’un véhicule, cette carte ne constitue pas encore un déchet. Il s’agit d’une pratique qui relève d’un démarchage commercial. En revanche, l’automobiliste qui s’en débarrasse négligemment, commet, lui, une infraction."

    Des taxes au niveau communal et des éditeurs difficiles à retrouver

    En Région bruxelloise, plusieurs communes ont mis en place des taxes locales plus ou moins efficaces, comme Uccle ou Ixelles. "Néanmoins, cette taxe n’est souvent pas ou peu connue par les citoyens et par les placeurs eux-mêmes. En outre, le contrôle de l’acquittement de cette taxe est compliqué. En effet, vu l’absence sur l’imprimé de noms d’entreprises ou d’éditeurs responsables, le seul moyen reste de prendre le placeur de cartes sur le fait et de lui demander la preuve du paiement de la taxe. Ce dernier est bien souvent le dernier maillon de la chaîne et, de bonne ou de mauvaise foi, ne dispose pas des informations pertinentes", regrettent les trois députés libéraux.

    Une communication claire autour des risques

    Dans un souci de clarté et d’efficacité et pour décourager au maximum en amont cette pratique, "il nous paraît opportun d’instaurer, de concert avec les communes de la Région de Bruxelles-Capitale, une taxe dissuasive au niveau régional. Même si la question de la perception de cette taxe restera entière, une communication claire de la part de la Région sur l’existence de cette taxe et sur les risques encourus par le placeur et/ou le responsable, contribuera à la réduction de cette pratique désagréable pour l’automobiliste et néfaste pour l’environnement."

    Autre écueil que résoudrait une taxe régionale, celui des frontières communales. Des artères traversent régulièrement deux communes, l'une disposant d'un règlement réprimant le dépôt de cartes de visite pour marchands d'autos, l'autre pas. Une harmonisation régionale permettrait d'y palier, estime notamment Viviane Teitelbaum.

    Source : Karim Fadoul

    https://www.rtbf.be/info/regions/detail_bruxelles-une-taxe-regionale-pour-lutter-contre-les-cartes-des-marchands-de-voiture?id=9489235


    3 commentaires
  • Wolu100 : Belle illumination de Noël avenue du Capricorne

    Wolu100 : Belle illumination de Noël avenue du Capricorne


    votre commentaire
  • Nouveau rebondissement dans le chantier régional de prolongation du tram 94 et de réaménagement du boulevard de la Woluwe

    Les autorités communales ont appris ce 21 décembre que, suite au recours d’un habitant, le Conseil d’État avait suspendu l’exécution du permis pour une partie du tracé du plan de réaménagement du boulevard de la Woluwe lié à la prolongation du tram 94.

    Le chantier régional est donc, à nouveau, provisoirement suspendu. Les autorités communales espèrent qu’une solution rapide soit trouvée par les autorités régionales, pour la reprise de ce chantier.

    Rappel des faits

    Début octobre, un habitant et Wolu-Inter-Quartiers ont introduit un recours devant le Conseil d’État afin d’obtenir l’annulation du permis d’urbanisme du chantier régional boulevard de la Woluwe.

    Dans son arrêt du 11.10 le Conseil d’État n’a pas retenu tous les moyens invoqués par les demandeurs, mais a constaté qu’une adaptation des plans, à hauteur du carrefour entre le boulevard de la Woluwe et l’avenue J.-F. Debecker, a été faite après que le projet a été soumis à enquête publique. Le Conseil d’État considère que cette modification est substantielle et aurait nécessité d’être soumise à enquête.

    Modification critiquée: la suppression du quai d’un arrêt de tram suite à l’aménagement d’une voirie d’accès entre le boulevard de de la Woluwe et l’avenue Debecker.

    La réduction de la largeur du cheminement piéton qui longe le parc et le rétrécissement de la zone de sécurité lorsque les piétons traversent les voies du tram pour rejoindre le parc.

    Dans le plan soumis à l’enquête, la Région prévoyait de supprimer l’accès à l’avenue Jean-François Debecker depuis le boulevard de la Woluwe.

    Situation qui risquait de provoquer d’importants problèmes de mobilité et un engorgement dans les rues annexes dont l’avenue de la Chapelle, pas du tout adaptée à une circulation autre que strictement locale, mais aussi dans un périmètre beaucoup plus large à savoir, rue Voot, chaussée de Stockel, chemin du Struykbeken et avenue Dumont.

    La Région a donc, après l’enquête, revu sa copie et le plan final maintient très logiquement l’accès à la rue Debecker.

    Il est à noter que la commune, consultée, soutient totalement le projet maintenant l’accès à l’avenue Debecker dans un souci d’accessibilité cohérente du haut de cette avenue et pour éviter un engorgement des quartiers auxquels on accède par le bas de l’avenue Debecker. Rien ne justifie la fermeture de l’accès à l’avenue Debecker depuis le boulevard de la Woluwe.

    Ce projet modifié aurait dû être soumis à une nouvelle enquête. Le Conseil d’État a annulé le permis d’urbanisme pour toute la partie nord – entre la rue Voot et Roodebeek. Les travaux de prolongation du tram 94 dans cette partie ne pourront reprendre qu’après délivrance d’un nouveau permis d’urbanisme.

    Les travaux réalisés entre la rue Voot et l’avenue Vandervelde par les impétrants qui travaillent en préparation du chantier régional peuvent se poursuivre car ils ne dépendent pas de ce permis.

    La Région a, elle, modifié la planification de son chantier pour poursuivre les travaux à un autre endroit de manière à ne pas prendre de retard.

    Le 28 octobre, la Région a émis un nouveau permis excluant la partie litigieuse de manière à ce que le chantier puisse se poursuivre entre la rue Voot et Roodebeek, en attendant que l’aménagement de la partie concernée fasse elle l’objet d’une nouvelle enquête publique.

    Le 20 décembre, un nouveau recours de suspension  en extrême urgence des travaux a été introduit par les mêmes requérants. Il a de nouveau été accueilli par le Conseil d’État. Les travaux sont donc à l’arrêt depuis le 21 décembre.

    Il appartient à la Région de prendre toute initiative permettant une reprise rapide de ce chantier

    Les autorités communales souhaitent la poursuite des travaux tels que prévus et insistent pour que l’accès à l’avenue Debecker soit maintenu afin d’éviter tout engorgement des quartiers annexes comme expliqué précédemment. Les autorités communales ont demandé à la Région de veiller à ce que le périmètre du chantier soit sécurisé.

    Nous ne manquerons pas d’informer la population de toute information que nous feraient parvenir les services régionaux de Bruxelles Mobilité au sujet de ce dossier.

    Info

    Cabinet du bourgmestre Olivier MAINGAIN
    02.774.35.22 – 0472.065.768
    c.arnould@woluwe1200.be

    Services de Philippe JAQUEMYNS
    Échevin des Travaux publics
    02.761.27.38
    p.jaquemyns@woluwe1200.be

     

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Ligne à haute tension: notre commune demande la suspension d'un chantierLa commune de Woluwe-Saint-Lambert demande de suspendre l'installation d'une ligne à haute tension, une ligne à 150 000 volts.
    Elia qui s'occupe du transport d'électricité, a entamé la pose de gaines pour faire passer les trois câbles. Mais les habitants de la rue ont montré à la commune, photos à l'appui, que des précautions promises n'étaient pas appliquées.

    Un responsable communal s'est rendu sur place et a tiré les mêmes conclusions. Il a déduit qu'une suspension du chantier était nécessaire.

    La disposition des câbles: pas un détail

    Au coin du Boulevard Brand Whitlock et de l'Avenue de Woluwe-Saint-Lambert, Elia s'est engagé à enfouir les câbles profondément, à les placer à 6 mètres minimum des façades et à les grouper. Ces dispositions réduisent le champ magnétique perceptible autour de la ligne à haute tension.

    Mais les trois premières gaines de câbles placées montrent autre chose. "On voit bien là que les câbles, au lieu d'être assemblés en triangle, sont à plat les uns à coté des autres et on sait que cela conduit à un champ magnétique plus fort et cela pourrait être évité" constate Jean-François Roche, habitant de Schaerbeek opposé à cette nouvelle ligne haute tension dans les rues étroites.  

    François Belenger habite cette rue. Il craint que le champ magnétique de cette ligne à 150 000 volts n'affecte la santé de sa famille. "Nous avons deux enfants, de 3 et 5 ans et demi qui dorment dans des chambres côté rue, à 8 mètres de la ligne, donc ils seront exposés toute la nuit".

    Un impact sur la santé?

    L'exposition au champ magnétique est nettement moins forte pour des câbles enterrés que pour des câbles à l'air libre. Et elle diminue fortement, mètre par mètre, au fur et à mesure que l'on s'éloigne de la ligne à haute tension enterrée.

    Mais qu'en est-il à proximité immédiate? Y a-t-il un risque à vivre à quelques mètres de la ligne, comme lorsqu'elle passe sous une rue étroite?

    Un constat est avéré dans la littérature scientifique: les leucémies d'enfants sont moins rares dans les foyers à proximité immédiate (moins de 4 ou 5 mètres) d'une ligne à haute tension, au champ magnétique conforme à ce qu'une telle ligne peut dégager.

    "Le risque observé consiste en un doublement des leucémies infantiles à proximité de ces lignes,  pour autant que l'exposition au champ magnétique dépasse une certaine valeur, et sur le long terme" résume le Docteur Jacques Vanderstraeten, médecin expert du Conseil Supérieur de la Santé.

    Un risque très faible mais pas inexistant

    Plusieurs de facteurs doivent donc être réunis pour une hausse de risque (proximité, durée, intensité). Alors quelle est la fréquence de ces cas de leucémie supplémentaires?

    "La leucémie infantile est une maladie assez rare, un enfant sur 100 000 par an" poursuit le médecin, "et l'exposition au niveau à risque est elle-même peu fréquente: elle concerne à peu près 1 à 2% de la population. Alors si l'on croise ces deux chiffres, dans un pays comme la Belgique, cela donne environ un cas par an de leucémie infantile additionnel".

    Un risque très faible mais que des parents, comme François Belenger, n'ont pas envie de prendre.

    Pas de normes, peu de transparence

    Le Conseil Supérieur de la Santé a formulé des recommandations, mais en Région bruxelloise il n'y a pas de normes qui fixeraient un seuil d'exposition à ne pas dépasser. Pas de contrôles non plus, encore moins de sanctions. 

    La Région bruxelloise est en train de finaliser une convention avec Elia, moins contraignante vraisemblablement que des normes, mais qui fixera des précautions à prendre lors de la pose de nouvelles lignes à haute tension. La région annonce aussi un système de contrôle de l'exposition.

    A Woluwe-Saint-lambert, la commune souhaite que la pose de la ligne ne reprenne que le jour où cette convention sera signée par Elia, en charge du transport d'électricité.

    Une transparence utile

    "Dans ce débat", commente le Dr Jacques Vanderstraeten, "une transparence pourrait déjà désamorcer des inquiétudes. Et notamment communiquer des valeurs chiffrées d'exposition pour que chacun puisse se faire une idée de ce à quoi il sera exposé et puisse comparer ce niveau au niveau réputé à risque". Faire ces mesures de contrôle n'est techniquement pas difficile. "Les appareils de mesure de champs magnétiques basse fréquence existent, sont au point et sont simples d'usage".

    Opter pour des rues larges ou un blindage?

    Puisqu'avec la distance, le champ magnétique diminue fortement, mètre par mètre, l'itinéraire idéal d'une ligne à haute tension, en ville, longe les boulevards. Les distances recommandées par le Conseil Supérieur de la Santé par rapport aux façades peuvent y être largement dépassées: oublié, le risque.

    Mais techniquement, ce n'est pas possible partout. Une autre option existerait alors, pour les rues plus étroites: un blindage autour des câbles pour en limiter le rayonnement. Possible, mais coûteux.

    Normes, transparence, itinéraire, blindage, contrôles... Des balises régionales rassureraient d'autres habitants, puisque cette nouvelle ligne à haute tension traversera plusieurs autres rues résidentielles, cette fois à Schaerbeek.

    Source : Myriam Baele www.rtbf.be


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Fermeture prochaine du Colmar de WoluweSis depuis quelque trente ans dans un bâtiment historique de Woluwe-St-Lambert, le restaurant "Colmar", boulevard de la Woluwe 71, va définitivement fermer ses portes début janvier. Les exploitants invoquent la non-reconduction de leur bail. Ce restaurant populaire par sa formule "entrées-desserts-boissons à volonté" était notamment apprécié pour le prix modéré de repas de groupes ou avec plusieurs enfants. Le lieu, le Slot, est classé; il fut la résidence des seigneurs de Woluwe et de prestigieuses familles. Le déclin commença en 1855 quand les Thiennes de Lombize en firent une métairie; un usage agricole persista jusqu'à la famille Everaerts vers 1960. Il ne restait que des ruines quand la commune de Woluwe-St-Lambert racheta l'immeuble en 1975 (pour 5.128.145 francs) et le rénova. Des fouilles et découvertes archéologiques de l'ULB, en 1984, remirent sous les feux de l'actualité le château des Hinnisdael souvent présenté aussi, mais sans preuve dit-on, comme ayant été une prison sous le régime espagnol. Curiosité, et mystère pour moi: les exploitants du "Colmar" citent comme propriétaire "voulant donner une autre affectation (?) aux lieux " la Ville de Bruxelles (!) et pas notre commune. Les "Colmar de Drogenbos et de Grand-Bigard vont subsister... mais c'est loin.

    Source Facebook :  Jean-Claude Broché


    Voici le commentaire sur la page internet de Colmar...

    Le 3 janvier prochain, Colmar Woluwe fermera définitivement ses portes après trente années de service enthousiaste. Notre contrat de location avec la ville de Bruxelles arrive à expiration. La ville ayant d’autres projets concernant le bâtiment, il n’est malheureusement plus possible de prolonger la location. Nous voulons remercier de tout cœur tous les clients de notre restaurant pour leur fidélité et les moments agréables qu’ils nous ont procurés !

    Source Facebook : Yvan Van Berkel


    Comme promis, j'ai posé la question hier au Conseil Communal. La séance étant publique, je peux donc vous donner l'info sans problème : La commune a reçu une lettre fin octobre . Cette lettre de Colmar signifie à la commune la décision de Colmar de cesser ses activités sur le site du Slot dès le tout début de 2017. Cependant, Colmar est engagé auprès de WSL par un bail les liant jusque mai 2018. Il va y avoir dans les jours qui viennent une réunion entre la commune et Colmar pour évaluer la situation. à ce jour, Colmar n'est pas en retard de paiement de loyer. Il reste à comprendre pourquoi Colmar indique sur sa page internet que "Notre contrat de location avec la ville de Bruxelles arrive à expiration. La ville ayant d’autres projets concernant le bâtiment, il n’est malheureusement plus possible de prolonger la location. "

    Source Facebook : Bernard Ide


    votre commentaire
  • Conformément à la nouvelle législation bruxelloise en vigueur, les autorités communales sont tenues d'inviter les titulaires des cartes d'habitant à introduire une demande pour l'obtention d'une nouvelle carte dont la durée de validité vaudra pour l'année civile. 

    Cette exigence régionale vise à uniformiser les réglementations en vigueur dans les 19 communes bruxelloises.

    La validité des cartes d’habitant actuelles s’éteint le 31/12/2016: elles doivent donc être renouvelées; une période de transition est cependant établie et les cartes actuelles seront encore valables jusqu’au 28/02/2017.

    carte

    Dorénavant, la carte d’habitant sera délivrée par année civile contre paiement d’un montant de 10€, de 50€ ou de 200€ selon qu’il s’agit de la première, de la deuxième ou de la troisième carte d’habitant par ménage. La réglementation régionale n’autorise plus les autorités communales à délivrer plus de trois cartes par ménage.

    En conséquence, votre (vos) carte(s) d’habitant doit (doivent) être renouvelée(s) avant le 31 décembre de cette année. Votre (vos) nouvelle(s) carte(s) vaudra (ont) donc pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2017.

    Néanmoins, en raison du bref délai laissé par les autorités régionales en vue de renouveler la carte d’habitant, le Collège a décidé de donner un délai plus long pour permettre aux habitants d’introduire leur demande de nouvelle(s) carte(s). La (les) carte(s) dont vous êtes actuellement titulaire restera (ont) valable(s) jusqu’au 28 février 2017. Passé ce délai, si vous n’êtes pas titulaire de la nouvelle carte, toute infraction pourra être constatée par les agents assermentés.

    Afin de vous faciliter l’introduction de la demande d’une (de) nouvelle(s) carte(s) par ménage, dans les prochaines heures vous pourrez introduire ici votre demande en ligne. Un problème technique, en voie de résolution, nous empêche actuellement de donner accès au formulaire de demande de renouvellement de la carte d’habitant.

    Si vous ne pouvez effectuer cette demande en ligne, vous pouvez vous présenter au guichet du Stationnement situé au rez-de-chaussée de l’hôtel communal aux heures et jours indiqués ci-après.

    Si vous étiez déjà titulaire d’une carte d’habitant, vous aviez payé au moment de sa délivrance le montant d’une caution de 10€ par carte à l’administration communale. Ce montant sera systématiquement déduit du montant à payer pour chaque carte à renouveler.

    Dès réception de la demande et du paiement effectué sur le compte de l’administration communale selon les renseignements repris ci-après, votre (vos) nouvelle(s) carte(s) vous sera (seront) adressée(s) par courrier.

    Info

    Guichet du Stationnement
    Hôtel communal
    2, avenue Paul Hymans
    02.761.27.24/27.30 (le matin)
    controle-parking@woluwe1200.be  -  http://sint-lambrechts-woluwe.q2c.be/ParkingProducts/ParkingProductList?lang=fr-BE

    Du lundi au vendredi de 8h à 12h45
    Jeudi de 17h à 19h (dernier ticket distribué à 18h30)

    Source : http://fr.woluwe1200.be/2016/12/16/annee-2017-obligation-de-renouvellement-de-la-carte-dhabitant-pour-le-stationnement-reglemente.html

    Lien TRES utile : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161216_00931547/1-5km2-pour-vous-parquer-autour-de-chez-vous-revolution-pour-le-stationnement-a-bruxelles?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regions_bruxelles&utm_content=spotlight&M_BT=52724303895


    votre commentaire
  • Superbe cadeau de Noël pour CatRescue

    Wolu1200 : Woluwe-Saint-Lambert vient en aide à l’asbl CatRescue et lui trouve… un refugeCréée en 2011 et implantée à Woluwe-Saint-Lambert, l’asbl CatRescue a pour mission le sauvetage des chats en situation de détresse – trouvés, abandonnés, négligés ou saisis pour maltraitances – de les soigner si nécessaire et d’assurer leur état sanitaire (vaccination, identification et stérilisation) avant de les mettre à l’adoption.

    Cette association fonctionne grâce à l’aide de personnes bénévoles qui s’occupent de la maintenance du refuge et de la gestion des adoptions. Elle a accueilli près de 3.500 chats depuis sa création et près de 3.200 ont pu être adoptés.

    Si quelques chats sont hébergés dans les locaux de l’association, la plupart sont placés dans l’une des 80 « familles d’accueil » qui ouvrent provisoirement leur foyer à ces chats, le temps qu’ils soient adoptés.

    L’association était depuis peu en recherche de nouveaux locaux, les autorités communales, sensibles au bien-être animal, ont donc proposé de reloger l’association dans un bâtiment appartenant à la commune situé place Saint-Lambert; les anciens locaux des ateliers Malou. De légers aménagements permettront à l’association d’y trouver un endroit parfaitement adapté à sa mission.

    En attendant cet emménagement tous les petits félins ont momentanément été placés dans des familles d’accueil où ils peuvent être visités par les candidats à l’adoption.

    Plus d’informations: www.catrescue.be

    Source : http://fr.woluwe1200.be/2016/12/16/8780.html

    Lien utile : http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/woluwe-saint-lambert-le-refuge-pour-chat-catrescue-est-sauve-58544543cd70fa7e37c4cee1

     

    Vidéo RTL "Images à l'appui"

    http://www.rtl.be/tv/rtltvi/replay/19-12-2016-des-centaines-de-chats-menaces


    votre commentaire
  • L’heureuse gagnante du tirage Lotto extraordinaire du 26 novembre dernier a joué à la librairie Broqueville à Woluwé-Saint-Lambert. Elle empoche 6.347.850 euros.

    Wolu1200 : Elle gagne plus de 6 millions au LottoDécidément, la chance semble sourire aux joueurs de la capitale en cette fin d’année. Une Bruxelloise a été la seule à trouver la bonne combinaison du tirage Lotto du 26 novembre dernier, empochant ainsi une cagnotte extraordinaire de 6.347.850 euros, indique ce mercredi la loterie nationale dans un communiqué. «  Cette employée âgée entre 45 et 54 ans a été très étonnée quand elle a compris ce qu’il se passait : « c’est bien simple, je n’y croyais absolument pas ! »  », continue le communiqué. C’est à la librairie Broqueville à Woluwé-Saint-Lambert qu’elle a validé son ticket.

    Si l’on en sait peu sur l’identité de l’heureuse gagnante, la loterie nationale nous apprend en revanche que la femme est fan de Julia Roberts et «  du chef-d’œuvre cinématographique Autant en emporte le vent  » et qu’elle songe «  profiter de cet argent pour s’offrir de magnifiques voyages ». La Bruxelloise ne joue qu’au Lotto, ce depuis plus de 15 ans. Elle a déclaré à la loterie nationale qu’elle continuerait de jouer.

    Source : http://www.lameuse.be/1741482/article/2016-12-14/une-bruxelloise-gagne-plus-de-6-millions-au-lotto-cette-employee-fan-de-julia-ro


    votre commentaire
  •  

    Wolu1200 : L'avenue Georges-Henri sous un toit de verre

    J'ai découvert cette simulation de l'avenue Georges Henri qui m'intrigue grandement et qui m'interpelle surtout.

    Celle-ci est visible librement sur https://www.facebook.com/groups/emilieb/permalink/1203583589708445/?comment_id=1260285287371608&reply_comment_id=1260297344037069&notif_t=group_comment&notif_id=1481709094922447

    Pour ce qui me concerne, je n'y suis pas trop favorable... surtout si je devais habiter au-dessus de ce toit de verre !

    A voir les commentaires sur Facebook, les avis sont très dispersés, passionnés et opposés. Et vous, qu'en pensez-vous ?

    Ce même projet avait déjà été proposé (et recalé) pour la rue Neuve au centre ville.

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Lorena, 3 ans, atteinte de mucoviscidose, expulsée vers l'AlbanieLa petite Lorena, 3 ans, ainsi que sa maman et sa sœur ont reçu un avis d'expulsion pour rejoindre leur pays d'origine, l'Albanie. L'avis est tombé le 22 novembre dernier alors que la famille séjourne en Belgique depuis 2015 et que l'enfant est pris en charge médicalement par les Cliniques Saint-Luc à Woluwe-Saint-Lambert. Une prise en charge rendue possible grâce à l'article 9 ter qui autorise une régularisation de séjour pour raison médicale.

    "Condamnée à mort!"

    Une demande avait été introduite en ce sens et jugée recevable. Sauf que, "le médecin conseil de l'Office de Etrangers a estimé que des soins suffisants existaient dans son pays d'origine", comme l'explique Nathalie Bauwens, l'une des kinésithérapeutes de Lorena, à la base d'une pétition de soutien à l'enfant.

    "Une affirmation qui est pourtant bien loin de la réalité", ajoute la pétition réclamant une régularisation de la famille de Lorena... "Si Lorena est renvoyée en Albanie, elle ne pourra alors plus bénéficier du suivi et des traitements nécessaires. Les conséquences seraient alors graves: développement de lésions pulmonaires irréversibles, malnutrition… L'issue ne pourra être qu'une mort lente et pénible, probablement en bas âge. De par la forme de sa mucoviscidose, elle pourrait tout aussi bien décéder brutalement d’une déshydratation sévère. La renvoyer dans son pays d'origine reviendrait donc à la condamner à mort!"

    Échéance le 3 janvier 2017

    L'échéance de l'avis d'expulsion est fixé au 3 janvier prochain. D'ici là, le Centre de référence de la mucoviscidose de Saint-Luc tente d'empêcher l'expulsion de la famille. "Il n'existe aucune structure sérieuse en Albanie: absence de centre de référence/spécialisé dans la mucoviscidose, de registre des patients, ni d’accès aux médicaments essentiels pour le pronostic. Il n’y a pas d’accès aux transplantations pulmonaires. Le simple constat qu'il n'y ait pas ou peu d'adultes avec la mucoviscidose dans ce pays donnera une bonne idée du sort qui attend les enfants atteints de cette maladie en Albanie..."

    Depuis 2015, ajoute la pétition, "Lorena est prise en charge de façon merveilleuse par l'un de nos centres. Elle s’est également parfaitement intégrée dans une école belge ainsi que sa sœur aînée."

    Un appel à Theo Francken

    Pour les pétitionnaires, "le but est d'obtenir un délai quant à cet avis d'expulsion", ajoute encore Claude Sterckx, qui collabore avec le centre et en contact permanent avec la famille.

    Une pétition a été lancée sur le site Avaaz.org, qui en appelle directement à Theo Francken et à l'Office des Étrangers. Ce mardi matin, elle recueillait déjà 1221 signatures.

    "Nous voulons faire pression auprès du secrétaire d'Etat Théo Francken afin qu'il prenne une décision particulière. Car une chose est certaine: deux médecins - celui de Saint-Luc et celui de l'Office des étrangers - ont deux avis différents quant à Lorena. Quand la petite est arrivée en Belgique, son état de santé était catastrophique. Aujourd'hui, elle va mieux, preuve que les soins prodigués sont adaptés à son état de santé."

    Contestation possible

    Sur le dossier de Lorena, l'Office des Étrangers rappelle qu'une "contestation peut être introduite auprès du Conseil du Contentieux de l'Office des Etrangers. Mais cela ne suspend pas la procédure d'expulsion". Passé le délais du 3 janvier 2017, la famille sera invitée à quitter le territoire volontairement. L'Office rappelle également que l'avis du médecin-conseil est émis "sur base des éléments fournis par les médecins du patient". En général, le médecin-conseil ne le consulte pas. "C'est une possibilité, pas une obligation", insiste l'Office des Etrangers qui rappelle qu'une nouvelle demande de régularisation de séjour pour raison médicale peut toujours être introduite.

    Pour rappel, la mucoviscidose est une maladie génétique qui peut entraîner la mort. 

    Source : https://www.rtbf.be/info/societe/detail_lorena-3-ans-atteinte-de-mucoviscidose-expulsee-vers-l-albanie?id=9478980
     

    3 commentaires
  • Wolu1200 : 5 spécialités boulangères à poser sur sa table à Noël

    Du cougnou au kouglof, voici 5 gourmandises de fin d’année qu'on a plaisir à partager.

     Tartine et Boterham, le blog indépendant spécialisé dans les boulangeries et pâtisseries artisanales à Bruxelles, a dégotté 5 adresses où trouver ces délicieuses spécialités.

    Certaines adresses à Bruxelles préparent encore les spécialités de manière artisanale. Autant en profiter pour garnir vos tables de fin d’année ! « Tartine et boterham », le site qui rassemble les boulangeries-pâtisseries artisanales à Bruxelles, vous présente 5 spécialités typiques de Noël, avec les adresses où les acheter.

     

    Cougnou : le cougnou est consommé chez nous à la Saint-Nicolas et à la Noël. Il rappelle, dans certaines régions, la forme du petit Jésus. Poussez la porte de « L’épi d’or » à Auderghem. Cette boulangerie artisanale décline tout le mois de décembre huit sortes de cougnous artisanaux (nature, sucre, raisin, frangipane, spéculoos,…), dont un au miel et un autre à l’orange spécialement pour la période de Noël.

     

    Panettone : brioche fourrée aux raisins secs et aux fruits confits, cette spécialité italienne prend généralement la forme d’un dôme. Dans certaines villes, on accompagne une tranche de panetonne avec un verre de vin doux. Spécialisée dans les douceurs italiennes, la pâtisserie Giovanni (Schaerbeek) propose en fin d’année du panetonne maison et d’autres biscuits typiques de fin d’année.

     

    Kouglof : spécialité alsacienne et autrichienne, le kouglof est une sorte de brioche à base de pâte levée. Sa forme caractéristique, haute et cannelée, est obtenue grâce au moule utilisé. Il est consommé pour les mariages, les naissances et les fêtes de fin d’année et peut être agrémenté de raisins secs, imbibés de rhum ou de kirsch. Chaque vendredi et samedi, le pâtissier Brian Joyeux (Bruxelles-ville) propose son kouglof artisanal.

     

    Christstollen : pâtisserie typiquement allemande, le Christstollen est une sorte de pain aux fruits secs et confits, farci avec de la pâte d’amande. Il est particulièrement consommé en période de Noël et serait né au 14e siècle. Vous en trouverez notamment chez Vergès (Auderghem), boulangerie-pâtisserie qui propose également d’autres spécialités de fin d’année comme le kouglof.

     

    Massepain : consommé un peu partout en Europe, le massepain est surtout décliné chez nous en figurines. La pâtisserie De Baere, située à Woluwe-Saint-Lambert, en a fait une de ses spécialités. Pour chaque fête de fin d’année (Saint-Nicolas, Noël), retrouvez de jolies formes colorées en massepain. A noter que la pâtisserie De Baere ne fabrique pas elle-même son massepain mais collabore avec un fabricant de Lübeck (Allemagne), spécialisé dans le massepain de haute qualité.

     


    votre commentaire
  • Bonjour, bonsoir

    Mon nom est Raphaël fleischer. Ce soir à 16h (vendredi 9 décembre) mon berger blanc suisse nommé Helmut (photo si-dessous) c'est échappe de notre jardin à Woluwe saint Lambert (avenue de toutes les couleurs 55).

    Il porte une médaille avec son nom et mon numéro de telephone. 0495165770.

    Depuis ce moment on le cherche sans résultat. On a fait une déclaration auprès de la police. Maintenant on se tourne vers vous après avoir lu le site de La Croix bleue de Belgique. Avez vous des nouvelles? Ou pourriez vous nous aider et nous donner votre avis sur les démarches les plus utiles à faire de notre part?

    Merci à vous!
    Raphaël fleischer
    0495165770

     BONNE NOUVELLE

    Le chien Helmut a été retrouvé ce samedi 10 décembre peu avant midi par son maître

     

     

    Raphael Fleischer : Merci a tous. Helmut a été retrouvé il y a 15 minutes, ce samedi peu avant midi. On est fort heureux. On le tient dans nos bras. Merci pour toute votre aide

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Une peine de 30 mois de prison avec sursis pour avoir arraché une oreilleLa cour d’appel de Bruxelles a condamné mardi un père et son fils à une peine de 30 mois de prison avec sursis. Les deux hommes ont été reconnus coupables de coups et blessures volontaires entraînant une incapacité de travail permanente après avoir arraché l’oreille d’un automobiliste suite à une altercation sur la route. En première instance, ils n’avaient obtenu le sursis que pour la moitié de la peine.

    La cour d’appel a estimé que les faits étaient particulièrement graves, la victime souffrant depuis les faits d’une perte auditive. Elle a condamné les deux prévenus responsables des coups, un père et son fils, à une peine de 30 mois de prison avec sursis total. La cour a ainsi réformé partiellement le jugement prononcé en première instance en mai 2015, qui prévoyait un sursis pour la moitié de la peine seulement.

    Le 3 mars 2010, les deux prévenus et la victime s’étaient trouvés face à face, en voiture, dans l’avenue des Rogations à Woluwe-Saint-Lambert, et s’étaient disputés pour savoir qui avait la priorité. Au cours du conflit, la victime avait reçu d’un des prévenus un coup de poing d’une violence extrême au niveau droit du crâne. Son oreille avait littéralement été arrachée et cette blessure lui a fait perdre l’ouïe partiellement.

    (Belga)


    votre commentaire
  • Six patients atteints de la mucoviscidose ont pu s’initier à l’apnée avant leur ascension du mont Cotopaxi, en Équateur.

    Wolu1200 : Une initiation à l'apnée pour des patients atteints de mucoviscidose"Faites attention aux mouvements de votre corps, sentez vos côtes qui s’écartent et vos épaules qui montent lorsque vous inspirez" , souffle le coach Dominique De Troyer lors d’une séance de relaxation profonde un peu particulière. Pour la première fois, il accueille six élèves atteints de mucoviscidose au Poséidon.

    "J’ai appris leur projet d’ascension par la presse et j’ai eu envie de participer", explique l’apnéiste, très enthousiaste. Dans notre pratique sportive, on sait à quel point la respiration est importante, alors j’ai voulu allier les extrêmes : d’un côté, des spécialistes de la respiration et de l’autre, ceux pour qui elle est une souffrance."

    Après quelques minutes pour faire le vide, Nina, Yente, Niels et les autres enfilent leurs combinaisons en néoprène, direction les bassins pour un premier exercice d’apnée statique. Ramy et Jeroen écoutent attentivement les consignes d’Isabelle Gillet, détentrice de deux records de Belgique : "On va inspirer quatre temps et expirer six temps."

    Très concentrés, les deux jeunes hommes s’exécutent. "C’est la première fois que je fais ce genre d’exercices dans l’eau. D’habitude, je les fais chez moi pour expectorer les glaires, deux fois par jour. Dans les deux cas, il faut être très calme", explique Jeroen, détendu. Ramy apprécie lui aussi la séance. "Dans l’eau, on peut faire le vide, c’est très utile parce qu’on est parfois fort stressé par les toux. Et puis c’est bénéfique pour tout le reste", assure-t-il.

    Mais il est déjà temps d’enfiler des palmes, pour le dernier exercice : l’apnée dynamique. "Il y en a qui vont vite mais le but est de rester relax tout en étant en mouvement", rappelle Isabelle. Hannelore est ravie de cet exercice. "Je préfère nager. Quand on reste statique, c’est plus mental, on reste seul avec nos pensées", précise-t-elle. Comme tous les autres, elle s’enthousiasme à l’idée de partir en Équateur, même si l’ascension l’angoisse un peu. "Tu ne sais pas comment tu vas réagir là en haut. J’ai déjà eu deux fois le mal des montagnes et c’est assez effrayant", admet la jeune femme.

    Jeroen est dans un tout autre état d’esprit. "C’est excitant car je ne suis jamais sorti d’Europe, à cause de la maladie. En Équateur, on verra bien où on arrive. On est habitué à vivre avec cette pensée-là, au quotidien. Pour moi, le but, ce n’est pas d’atteindre le sommet, mais de dépasser ses propres limites", assure le jeune homme, avec un sourire.

    Source et photo : http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/woluwe-saint-lambert-une-initiation-a-l-apnee-pour-des-patients-atteints-de-mucoviscidose-5841de64cd7003fc4010ed75

    Lien utile : Les piscines sont de plus en plus propres 

     http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/les-piscines-bruxelloises-sont-de-plus-en-plus-propres-56d4b8693570ebb7a8d9a4d4


    votre commentaire
  • En Bref : 

    Wolu1200 : FR lui réclame 1.000 euros de facture Internet alors qu'elle est abonnée à la TVDominique Biard a eu la désagréable surprise de découvrir une facture de son opérateur de près de 1.000 euros, pour le mois de novembre. Outre son abonnement TV, la société lui réclame plus de 900 euros de consommation Internet. Or elle n’a pas d’abonnement Internet chez eux. Après vérification, la hotline de SFR lui a proposé... de ne payer que la moitié de cette facture !

    Dominique n’en démord pas, elle ne paiera pas pour un service qu’elle n’a pas contracté.

    Tous les détails sur cette affaire rocambolesque à découvrir dans l’édition numérique Bruxelles.lacapitale.be


     Suite à cet article paru dans la presse bruxelloise, Olivier Maingain réagit sur Facebook face à des interpellations d'habitants mécontents de notre commune :

    Bonjour Comme j'ai pu le préciser sur les antennes de BX1, le service juridique de la commune a instruit tous les dossiers de plaintes reçues. Pour rappel, plusieurs avis ont été publiés dans le Wolu Info invitant les personnes concernées à s'adresser à la commune. Sur les 515 dossiers traités, plus de 400 l'ont été à la satisfaction des clients, le service juridique ayant dans la plupart des cas obtenu gain de cause à leur avantage. Quelque 80 dossiers sont encore en cours de traitement. Dans certains cas, les dossiers ont été transmis au médiateur fédéral des télécommunications car les contestations ne portaient pas sur les conditions de la vente du réseau. Monsieur Van Brakel a reçu d'ailleurs une information dans ce sens. Le service juridique a reçu de nombreux témoignages de satisfaction à la suite de son intervention. C'est dire que la commune n'a pas abandonné les administrés et a bien respecté ses engagements et fait respecter les conditions de la vente. Bonne journée.

    Réaction de Dominique Biard en complément de la diffusion de l'article publié dans la presse bruxelloise :
     
    Grâce à la publication de cet article, j’ai été contactée par Test Achats qui m’a dit que Télé Bruxelles voulait m’interviewer, ce qui a été fait lundi. On peut voir ce reportage sur le site de Télé Bruxelles, Votre Commune, WSL, et c’est celui du 5/12. Miraculeusement, lundi soir, appel du directeur commercial de SFR  pour me dire que c’était bien une erreur et que tout était en ordre depuis une semaine. Je lui ai rétorqué que cela m’étonnerait puisque depuis le 15/11, date de l’envoi du recommandé, je me suis connectée chaque jour à My SFR et n’y ai jamais vu de note de crédit. Il m’a expliqué que c’était normal, qu’il fallait attendre l’édition de la facture suivante pour la visualiser, ce à quoi j’ai répondu qu’ils auraient pu me le dire, et là, il n’a pu que me donner raison et s’excuser. Je n’ai pas voulu polémiquer, mais si la note de crédit avait été établie une semaine avant le 5/12, je n’aurais pas reçu un sms de leur part le 1/12 me disant que la domiciliation était refusée et que je devais payer une majoration de  5 €, et par ailleurs, j’ai interrogé le service informatique de la société où je travaille, et l’explication donnée par le directeur commercial a entraîné des moues dubitatives. Bref, ils annulent  les 5€, et se confondent en excuses. Mais quand on met en rapport l’erreur de facturation et les moyens qu’il a fallu mettre en œuvre pour la résoudre, on se dit que c’est du grand n’importe quoi. Qu’une société fasse des erreurs, je peux le comprendre, qui peut dire qu’il maîtrise toutes ces technologies, mais qu’elle ne fasse rien alors qu’on le lui signale est inadmissible. La morale de l’histoire : il faut vérifier ses factures, et ne pas hésiter à réagir.
    Reportage Bx1 (vidéo) : 

     


    1 commentaire
  •  

     

    Bonsoir, le chien de mes amis s'est enfui cet après midi de chez eux en voyant un autre chien, elle n avais pas son arnais puisque la porte d entrée a été ouverte uniquement pour accueillir quelqu'un. .. c est un jack russel croisé bouledogue ; c'était du côté de Vandervelde; elle a un an elle est super gentille. Si quelqu'un la voit ou si elle s'est réfugiée chez vous, pouvez-vous me contacter, svp. Elle est aimée et recherchée par ses maîtres :( d'avance merci).

    Stefany Pat Dcs  (Facebook)
     

    Wolu1200 : HELP.... ce Jack Russel est recherché par ses maîtres à Woluwe


    votre commentaire
  • Il y a de cela près de deux ans, je publiais les mémoires de guerre de Monsieur Brigode  dont le papa avait sauvé un jeune juif à Woluwe-Saint-Lambert : http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/memoires-de-guerre-d-un-woluween-a107331322 

    En écho à ce témoignage, je viens de recevoir celui de Monsieur Van Berkel. Son papa a vécu à Woluwe-Saint-Lambert et son fils, Yvan, nous raconte un pan de la vie de celui-ci en 40 avec... une rencontre étonnante, celle de Georges Désir.

     

    Mon père (Jean VAN BERKEL 1923-1999) m’a souvent raconté un épisode de sa vie lorsqu’avec ses compagnons et amis, il est parti de Woluwe-Saint-Lambert, au début de la guerre, pour un exil de 3 mois en France. En souvenir de lui, voici ce même récit une dernière fois raconté à ma fille ainée, Marie-Aurélie, en janvier 1999, peu avant son décès :

    Mémoires de guerre d'un Woluwéen... suite“ C’était le 10 mai 1940, il y avait du beau temps. Plus ou moins 3 mois de beau temps, et 4 ou 5 jours de pluie seulement. On avait vu le matin des avions qui survolaient Bruxelles et bombardaient la ville. On nous disait de partir. Tous les jeunes garçons de 16 ans,... heu ! ... 16 ans et demi, 17 ans.
    Le lendemain, nous sommes tous partis à pied, une vingtaine de copains du “bloc”, là en bas. A pied de Bruxelles jusqu’à Ninove. On avait d’abord fait toutes les brasseries pour boire. A Ninove, nous avons été dormir chez un paysan.
    Le lendemain, on est parti de nouveau à pied. Il y avait des files de gens avec des charrettes, des vélos. On allait à Lille. Au milieu du chemin, notre groupe a croisé des camions avec des Anglais qui revenaient. Les Anglais retournaient déjà dans leur pays. On les suivait mais on ne pouvait pas prendre la route, on prenait les petits chemins qui se croisaient...
    Et puis, les Anglais nous ont installés dans des camions vides pour arriver à Lille. Le soir, quand nous sommes arrivés dans cette ville, les gens nous accueillaient comme des petits pains, là tu sais. Et cette nuit-là, ils ont bombardé, bombardé, bombardé...
    Le lendemain, le groupe est reparti vers Béthune. A Béthune on est resté dormir chez des paysans, on a bien dormi et bien mangé et tout.  Le lendemain on est arrivé à Elboeuf ou... non... d’abord à Rouen. Dans la ville même, on ne savait pas où courir tellement que c’était... C’était un port et les gens avaient aussi tous peur des bombardements. Enfin, le lendemain on est parti de là à pied à Elboeuf. C’est dans une vallée, Elboeuf. Rouen n’est pas loin. Là, on rentre chez un pâtissier pour acheter du pain, enfin ce qu’il y avait et il y a une personne qui nous invite dans sa villa pour une nuit. Je me rappelle toujours de la villa devant moi, tu sais !
    Là, on est resté et le lendemain matin on est venu nous dire qu’on devait directement partir, qu’il y avait un train qui partait pour Toulouse. Mais quand on est arrivé, il n’y avait plus de place dedans. Alors on a du casser les carreaux du restaurant... du wagon-restaurant, et là on savait encore rentrer. On vivait comme des... comme des “choses” et à chaque gare, on nous arrêtait et des infirmières nous donnaient du pain et le nécessaire. Trois jours après... Toulouse.
    Là on a été à ”Lavalette” un petit village près de Carcassonne. On est arrivé la nuit chez des paysans. Là bas on devait tous les jours aller travailler, on recevait 1 franc par jour et on devait aller travailler dans les vignes. On avait un bac sur nos épaules, on remplissait ça avec du sulfate et il fallait pomper et sulfater les vignes. Le lendemain, on devait aller arracher les feuilles des vignes où il y avait des bêtes dessus.
    Et on est resté comme ça deux mois. Et deux mois après ils ont dit qu‘on pouvait retourner en Belgique, parce qu’il fallait évacuer la France à cause des Allemands. Alors, on a continué et on est arrivé à Maçon.
    Là, on nous a dit qu’on ne devait pas rentrer et on nous a renvoyé à Toulouse. On est resté dans un camp pendant 3 jours. Puis, on nous a remis dans le train, dans un wagon à bestiaux. Dedans il y avait des vélos qu’on suspendait au plafond et une cinquantaine de personnes aussi. Imagine, quand on devait faire pipi, caca, on se suspendait par la porte ouverte. Et comme ça, on a mis 8 jours pour arriver à Bruxelles. Mais on a eu, je te dis, 3 mois de beau temps et peut-être 6 jours de pluie et là-bas il faisait chaud, chaud, chaud,...
    Même que le premier jour on nous a pris pour des Boches parce qu’on parlait le flamand... Et puis, on est retourné à la maison et personne ne savait où nous avions disparu. Il y avait juste une liste à la maison communale avec les noms de ceux qui vivaient encore et qui étaient là et là. Il parait qu’on a trouvé mon nom à Toulouse. Mais personne ne le savait, on ne savait pas ce que j’étais devenu...
    Eh ! Mais ce que je te raconte c’est la vérité, je ne te raconte pas des blagues, ça c’est garanti."

    A son retour, mon papa a été envoyé au STO en Pologne.
    Il habitait à cette époque avenue Georges Henri, en face du cimetière. Pour éviter le retour au STO, il se cachait souvent dans les tombes juives (galeries souterraines qui se trouvaient à l'endroit du mur actuel).
    Il a assisté à la rafle du stade du White Star, rue Kelle (Voir le livre WOLUWE en GUERRE).
    A la fin de la guerre, il s'est engagé comme volontaire et, par le plus grand des hasards, il a été incorporé dans la même unité que Georges Désir. Ils ont passé quelques jours ensemble à Montjoie en Allemagne.
    Mon père gardait des traces physiques d'une brûlure à la jambe pendant le STO... et une balafre sur le crane des câbles que les allemands tendaient au travers des routes à hauteur des pares-brises des jeep Willys (Ceci explique les barres métalliques verticales soudées à l'avant des jeep pour casser le câble avant de blesser les occupants.
    Il repose aujourd'hui au vieux cimetière de WSL dans le carré des militaires et volontaires de guerre.

    Source et photo : Yvan Van Berkel

     

    2 commentaires
  • Wolu1200 : une nouvelle Conseillère communale MR passe à DéFiUne Conseillère communale MR de Woluwe-Saint-Lambert a décidé de rallier DéFi et donc la Liste du bourgmestre Olivier Maingain.

    Nathalie Riabicheff a fait part de sa décision devant le Conseil communal lundi soir après avoir prêté serment comme remplaçante de Philippe Geelhand, un Conseiller Open Vld élu sur la liste MR.

    Mme Riabicheff justifie sa décision par la qualité du bilan de la majorité communale actuelle et sa volonté d’inscrire son engagement citoyen dans la réalisation de projets menés au profit de tous les habitants de la commune. Elle estime dès lors stériles les critiques systématiques exprimées par le groupe MR.

    Cet événement ne modifie pas fondamentalement le rapport de force au sein du Conseil, puisque la liste du Bourgmestre, composée des Conseillers communaux DéFi et d’une partie d’anciens Conseillers MR, y disposait déjà d’une majorité de 24 sièges sur 37.

    Interrogé par l’Agence Belga, le président du groupe MR du Conseil communal, Henry de Harenne, a dit prendre acte de la décision de Mme Riabicheff, soulignant qu’elle ne s’était plus impliquée dans les activités de la section MR locale depuis 2012.

    Par ailleurs, le Conseiller CPAS Christian Peeters a confirmé qu’il négociait son passage à Défi, après avoir démissionné du MR. Il reproche notamment au parti de ne pas avoir exclu de ses rangs Emmanuel Deroubaix. Ce Conseiller communal avait notamment été condamné à cent heures de travail pour avoir frappé une journaliste. Il a ensuite été suspendu le 23 juin pour un an par son parti.

    Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161122_00919008/woluwe-sait-lambert-une-nouvelle-conseillere-communale-mr-passe-a-defi

     


    votre commentaire
  •  

    Offensive linguistique des nationalistes flamands contre la commune de Woluwe-Saint-Lambert et son bourgmestre Olivier Maingain

    Wolu1200 : Olivier Maingain suspendu par la.... N-VALes deux partis nationalistes flamands ont pris mardi des initiatives visant la législation linguistique à Bruxelles. La N-VA demande la suspension du bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, Olivier Maingain, également président de DéFI. Le Vlaams Belang a annoncé de son côté qu’il introduisait un recours à la Cour constitutionnelle et le Conseil d’Etat contre l’ordonnance qui simplifie la tutelle du gouvernement bruxellois sur les communes parce qu’elle affaiblirait le contrôle des lois linguistiques.

    La N-VA vise la diffusion de «Wolu Info», journal de la commune, en des versions françaises et néerlandaises distinctes, illégales selon les partis flamands. Elle accuse le ministre-président Rudi Vervoort de ne pas avoir fait cesser cette pratique et d’avoir approuvé les comptes de Woluwe-Saint-Lambert. Interpellé en commission du parlement régional, M. Vervoort a fait remarquer que la notification du gouvernement précisait que cette dépense devait cesser sous peine de ne plus approuver les comptes. «Nous allons un pas plus loin», a-t-il souligné.

    «Il est grand temps que le gouvernement bruxellois donne le signal qu’il ne tolère plus le comportement de Maingain», a répondu la députée Liesbet Dhaene, avant d’exhorter l’exécutif à défendre les droits des néerlandophones de la capitale.

    Quant au Vlaams Belang, il conteste l’ordonnance votée le 23 juin par le parlement bruxellois lue en combinaison avec une circulaire du gouvernement du 8 septembre. La tutelle d’approbation de toutes les nominations de personnel est supprimée, les délais d’annulation et de suspension sont réduits et les communications, informations et formulaires à destination de la population ne sont plus soumis à la tutelle générale.

    Le parti d’extrême-droite a annoncé ce recours à l’occasion de la présentation d’un livre de l’une des ses parlementaires -la députée fédérale Barbara Pas- qui a accusé la N-VA d’étouffer tout débat communautaire depuis qu’elle siège dans le gouvernement Michel.

    Source: http://www.lacapitale.be/1719184/article/2016-11-15/offensive-linguistique-des-nationalistes-flamands-contre-la-commune-de-woluwe-sa


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires