• Se sentant un peu à l'étroit dans ses meubles, le Shopping de Woluwe ressasse depuis un long moment déjà de sérieuses velléités expansionnistes. Une première mouture du genre a ainsi été introduite dès 2009 par les exploitants du géant commercial mais a été recalée dans la foulée pour une série de motifs comme mobilité, lutte contre les inondations, qualité architecturale, gabarits.          Fin 2012, les architectes présentaient une nouvelle copie. Au menu, une extension de 17.700m2 prévue au-dessus du parking aujourd'hui à ciel ouvert. 

    Une première enquête publique concernant le cahier des charges pour l'étude d'incidences a alors été lancée. Ce n'était là qu'une première étape d'un long processus, disait-on à l'époque. Un an et demi plus tard, nous y voilà. Une seconde enquête publique va avoir lieu du 1er au 30 septembre, et ce pour l'ensemble du dossier, c'est-à-dire, le projet d'urbanisme et d'environnement ainsi que l'étude d'incidences. Une séance d'information à la population est prévue le 25 septembre à 19h30 dans la salle de conférences de l'hôtel communal. La commission de concertation se tiendra, elle, le 14 octobre prochain.

    Source 7dimanche :  http://www.7dimanche.be/journal-pdf/edition-bruxelles/

    Wolu1200 : Enquête publique pour l'extension du Shopping de Woluwe


    votre commentaire
  • Je vous avais déjà parlé à plusieurs reprises de ce chat très malade qui attendait une famille pour terminer paisiblement ses jours. Un coeur généreux s'est enfin présenté à lui au refuge "CatRescue". Merci pour Popof.

    Wolu1200 : Le chat Popof a enfin trouvé une famille

    Lien en rapport avec Popof :

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-popof-a-vraiment-besoin-de-votre-aide-a108266920


    votre commentaire
  • La brasserie de la Maison Haute, avenue Georges Henri 281, a survécu à tout : deux guerres mondiales, les hausses du prix de la bière, l'interdiction de fumer...

    Wolu1200 : La brasserie la Maison Haute fête ses 101 ansA 101 ans, le bistrot compte toujours sur ses habitués. Il y en a même un qui a mis son nom sur le bar, Robert, il a 86 ans.                                                                                         Jacky, qui est derrière le comptoir, a lui-même 71 ans, il remplace son fils lorsque celui-ci va manger. Dans cet établissement rien n 'a changé... à part la télévision. Quel est le succès de cette vénérable maison ? Selon Jacky, " la proximité avec les clients ne suffit pas. Il faut aussi un bon service et des prix compétitifs. La Maison Haute est comme une église au milieu du village. Avant, il y avait six boucheries, maintenant il n'en reste qu'une de chaque côté".  Et puis, si vous voulez une bonne pinte de brusseleir, la Maison Haute vous en gratifiera avec le plus grand des plaisirs.

    Historique :                                                                             http://www.ghshopping.be/index.php?option=com_acc&task=actudet&actuid=18


    votre commentaire
  •  

    Deux policiers filmés en intervention déposent plainte. Chaque semaine, de nouvelles vidéos de la police en action sont postées sur le web. Mais est-ce légal?

     Puis-je filmer un chauffard, la police ou une incivilité avec mon smartphone ?L’incident s’est produit sur la terrasse d’un café brugeois, lorsqu’une dispute a éclaté entre des clients mécontents et un gérant du bistro à cause d'une abeille tombée dans une tasse de café. Un spectateur a filmé les faits et a ensuite placé son film sur l’internet.

    C’est contre la diffusion de ce film que les deux agents de police, qui étaient intervenus lors de la rixe, ont porté plainte. L'une des deux avait explicitement demandé au spectateur de ne pas la filmer.

    Selon une circulaire, les policiers peuvent être photographiés et filmés, notamment dans le cas d'une collecte de preuves. Toutefois, la Commission sur la vie privée indique qu'il subsiste un problème lorsque ces images sont diffusées via l’internet.

    "La diffusion d’images avec des personnes que l’on peut reconnaître est punissable. Il peut y avoir certaines exceptions, par exemple quand la presse estime que les images filmées ont une importance pour la société", expliquait Eva Wiertz de la Commission de la vie privée, ce mardi dans l’émission "De Ochtend" de la VRT.

    "Nous n’acceptons pas que les citoyens contrôlent en permanence"

    Le chef de corps brugeois, Dirk Van Nuffel, a annoncé qu'il se portait partie civile. "Je pense que tout le monde se rend bien compte que cela ne va pas", expliquait-il au quotidien Het Laatste Nieuws. "Nous ne pouvons et ne voulons pas accepter que les contrôles soient effectués par n’importe qui et que les films soient accessibles pour toujours sur l’internet".

    Van Nuffel dénonce aussi le "deux poids, deux mesures" en vigueur. "Plusieurs zones ont essayé de filmer leurs interventions avec des bodycams, des petites caméras placées sur la poitrine du policier. La Commission sur la vie privée s'y est opposée. Si les policiers ne peuvent pas filmer des citoyens, pourquoi l'inverse ne pose-t-il pas problème?"

    La commissaire-générale de la police fédérale, Catherine De Bolle (photo), affirme comprendre l’agacement des policiers. "La transparence est l’un de mes chevaux de bataille. La population peut donc voir comment la police travaille sur le terrain. Mais il n’est amusant pour personne d’être filmé en permanence".

    L’auteur du film posté sur l’internet risque en tous cas, théoriquement, une amende de 100 à 100.000 euros. Mais il est peu probable qu’elle lui soit appliquée.

    Source : http://deredactie.be/cm/vrtnieuws.francais/Soci%25C3%25A9t%25C3%25A9/140826-PoliciersPasEtreFilmes

    Article similaire dans le journal "Le Soir" du mercredi 27 août

    Si filmer ou prendre des photos n'est pas interdit dans l'espace public, l'utilisation des images est soumise à certaines contraintes. "Tant que vous en faites un usage privé et personnel, pas de problème. Mais dès que vous les utilisez à d'autres fins, attention, avertit la porte-parole de la Commission de la protection de la vie privée. On ne peut évidemment pas vous interdire de filmer ou de photographier, mais à partir du moment où vous filmez des personnes ou des éléments qui pourraient les identifier, il faut avoir leur consentement. C'est ce qu'on appelle le "droit à l'image". Le policier ne peut pas, en principe, vous confisquer votre smartphone, si vous l'avez photographier ou filmé.

     Puis-je filmer un chauffard, la police ou une incivilité avec mon smartphone ?

    Peut-on photographier un passant qui jette des déchets par terre ?

    Même règle que pour la police.

    Peut-on filmer un chauffard ?

    En vertu de la loi sur la protection de la vie privée, un chauffard que vous filmez peut très bien se retourner contre vous en déposant plainte pour atteinte à sa vie privée... sauf si vous avez flouté la plaque d'immatriculation et le visage de la ou les personnes dans le véhicule.


    votre commentaire
  • En 1974, la Faculté de médecine de l’UCL accueillait ses premiers étudiants à Woluwe. L’institution célèbre l’événement en grande pompe.

    Quand une institution qui emploie 1.163 personnes sur le territoire de notre capitale fête ses quarante ans, les Bruxellois ne peuvent que se réjouir. Surtout lorsque cette institution forme bon an mal an 6237 étudiants, et que nombreux sont ceux qui ont fréquenté ses couloirs dans l’espoir d’être guéris. Cette institution, c’est le site de Saint-Luc de l’UCL, à Woluwe-Saint-Lambert, qui, Wolu1200 : Saint-Luc et Saint-Lambert : quarante ans de mariageavec ses trois facultés, ses quatre instituts de recherche et ses antennes périphériques, a mis les petits plats dans les grands pour que l’année académique 2014-2015 soit festive et tournée vers l’avenir.

    C’est qu’il s’en est passé, des choses, depuis l’arrivée de la Faculté de médecine à Bruxelles en 1974, sur les 38 hectares acquis dès 1963 par l’UCL en raison de l’explosion du nombre d’étudiants en médecine à Leuven (eh oui ! c’était avant le « Walen buiten » de 1968…) Et notamment, après la première rentrée académique sur le site en octobre 1974, l’inauguration des Cliniques universitaires Saint-Luc en août 1976. Un débarquement massif dans un espace quasiment inhabité, et qui a entraîné, selon une étude menée par l’institution, une explosion démographique sans précédent dans la commune de Woluwe-Saint-Lambert et, dans une moindre mesure, dans les communes voisines : si l’on prend 100 pour indice de la population woluwéenne en 1970, cet indice passe en effet à 111 en 2013, mais à 181,5 pour la même année dans la zone d’impact du site de l’UCL (cet indice n’était que de 87,9 en 1970).

    C’est donc en grande pompe que l’institution s’apprête à célébrer cet anniversaire, en partenariat notamment avec sa commune d’accueil. Dès le 15 septembre et jusqu’au 1er avril 2015, elle a concocté un programme grand public de choix qui satisfera tous les publics, des mélomanes aux amateurs de rock, sans oublier les enfants.

    Source : http://www.lesoir.be/639217/article/actualite/regions/2014-08-29/saint-luc-et-saint-lambert-quarante-ans-mariage


    votre commentaire
  • Vendredi, la célèbre artère commerciale bruxelloise entamera sa première phase d'embellissement.

    Wolu1200 : Avenue Georges Henri, c'est la chasse aux vieilles enseignes!Depuis plus de cinq ans, il s'agit de rendre l'avenue Georges Henri plus agréable, de l'embellir. C'est le projet de revitalisation lancé par la commune de Woluwe-Saint-Lambert, avec l'aide de l'agence régionale Atrium. Et ce vendredi 29 août, une vaste opération de retrait des enseignes obsolètes ou peu adaptées sera mise en place sur l'artère commercial. Il se peut donc que l'élévateur perturbe un tantinet la circulation, mais rien de bien grave.

    « Aujourd'hui, il y a plus d'ouvertures d'enseignes commerciales qu'il n'y a de fermetures, même nettement plus. On a donc relancé une occupation commerciale dans l'avenue Georges Henri. C'est accompagné de mesures urbanistiques, de primes très intéressantes octroyées par la commune pour la rénovation des façades et devantures commerciales et d'une opération d'embellissement de l'avenue », explique Olivier Maingain, le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert. Et depuis que le nouveau règlement communal d'urbanisme zoné (RCUZ) est entré en vigueur, la pollution visuelle doit être réduite. « Nous tentons de lutter contre le côté un peu anarchique des enseignes lumineuses dans l'avenue Georges Henri. De sorte qu'on puisse y retrouver un attrait urbanistique de qualité ».

    L'agence Atrium prend à sa charge la totalité des frais de retrait. Avec son aide, la commune a identifié les bâtiments concernés par « ce nettoyage ». Six propriétaires ont d'ailleurs déjà retiré leur enseigne d'eux même. Pour les plus récalcitrants (une minorité), des mesures plus coercitives devront être entamées. Mais, le nouveau règlement urbain semble plutôt bien perçu en général. « Ceux qui ont collaboré de manière volontaire se sont fait offrir la possibilité de remettre en état leurs enseignes et la présentation commerciale de leur immeuble. Et ce via une prime régionale et communale. Elles peuvent toutes deux être cumulées. La prime régionale est limitée dans le temps, tous les dossiers doivent être entrés pour fin octobre 2014. La prime communale, elle, se poursuit après l'opération et nous pourrions même envisager d'autres avantages financiers », précise Olivier Maingain.

    Des commerçants plutôt intéressés

    Une fois l'opération terminée, les commerçants pourront bénéficier de conseils pour remettre leur façade en état, créer ou adapter leur enseigne, installer une tente solaire, poser des affiches sur les vitrines, etc. Ils pourront présenter leurs projets avant d'être validés par la commune et Atrium en vue d'un financement. L'objectif, c'est principalement de simplifier leur vie administrative, parce que « c'est toujours le même réflexe chez les commerçants. Ils nous disent qu'ils ont déjà tellement de travail qu'ils n'ont pas le temps de remplir les documents, d'effectuer toutes les démarches. Et via l'assistance de nos services communaux et de l'agence régionale, leur dossier est complété, mis en ordre, ils n'ont plus qu'à signer et permettre le suivi administratif ».

    Il est certain qu'une artère commerciale dont les devantures sont correctement mises en valeur attirera les clients, ainsi que de nouveaux magasins ou restaurants. « Et donc, ceux qui croient qu'il faut écraser avec des enseignes surdimensionnées pour attirer l'attention se trompent, ce n'est pas cela qui retient le regard des clients potentiels », ajoute Olivier Maingain. Trois projets ont déjà été réalisés et deux autres seront bientôt mis en œuvre. Dix dossiers sont encore en attente de validation. Autant dire que tout le monde sort gagnant de cette opération, le commerçant, le client ou encore la commune.


    votre commentaire
  • La chaussée de Stockel à Woluwe-Saint-Lambert est à nouveau fermée à hauteur de la passerelle de la promenade verte. Des travaux doivent consolider la passerelle de la promenade verte.

    Wolu1200 : Il faut consolider la passerelle: la chaussée de Stockel encore ferméeLa chaussée de Stockel est à nouveau totalement fermée à la circulation à hauteur de la passerelle de la promenade verte, mais des travaux seront réalisés jeudi afin qu’un passage pour les piétons et une bande de circulation pour les véhicules soient accessibles le plus rapidement possible, annonce mercredi la commune dans un communiqué.

    Rouverte sur une bande depuis début août, la chaussée de Stockel a dû une nouvelle fois être fermée à l’intersection avec le chemin du Struykbeken le vendredi 22 août, après qu’un camion a heurté les étançons placés pour soutenir la passerelle. La stabilité de ces étançons n’étant plus assurée, ils doivent être consolidés, ce qui devrait être fait jeudi.

    L’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement (IBGE), gestionnaire du site, n’a pas encore communiqué de date en ce qui concerne les travaux de réfection de la passerelle elle-même, ajoute la commune.

    L’IBGE avait en effet informé la commune qu’une expertise de la passerelle de la promenade verte, surplombant la chaussée, avait montré une forte dégradation des poutres entraînant un risque d’effondrement. La chaussée de Stockel avait été fermée à la circulation le 25 juillet, mais des travaux entamés le 1er août avaient permis d’aménager provisoirement un passage sécurisé pour les piétons et une bande de passage pour les voitures.

    Source : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140827_00519143&_section=62418920&utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regio&M_BT=52724303895


    votre commentaire
  • Wolu1200 : A ne pas manquer ce jeudi 04 septembre


    votre commentaire
  • Here's another sample
    Lire la vidéo

     

    Pour voir la vidéo, cliquez sur le lien ci-dessous : 

    Table Football Human Foosball - Baby Foot Géant ! - YouTube

    Lien complémentaire : 

    http://www.babyfootvintage.com/infos/2014/04/baby-foot-humain/


    votre commentaire
  •  

    [alt]Philippe MARTIN

    Au rythme où vont les choses, le gouvernement n’aura bientôt plus besoin de se prononcer sur le maintien en activité des centrales nucléaires !!!

     

        Lien, très amusant, en rapport avec cet article : "Idée de cadeau pour la Noël ? Un groupe électrogène !        http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140822_00517016


    votre commentaire
  • Le nouveau "Basic-Fit" installé, depuis peu avenue Georges Henri 164, a-t-il du plomb dans l'aile ?

    Wolu1200 : Le nouveau "Basic-Fit" a-t-il du plomb dans l'aile ???Celui-ci devait, initiallement, ouvrir ses portes début août, mais les travaux n'étant pas terminés, l'ouverture a été retardée au 12 du même mois. Peu de temps après l'ouverture, l'établissement fermait ses portes précipitamment !!! pour une réouverture programmée le 18 août. A la date d'aujourd'hui 19, la salle est toujours inaccessible à la clientèle !!! Selon la gérante du club de Woluwe et le site Basic-Fit, il se pourrait que les portes ouvrent... vers le 25 de ce mois. 

    Il se dit, officieusement, que ce club de fitness attend la signature d'un échevin !!! pour pouvoir finaliser son ouverture.     Seulement, toujours officieusement, il se dit aussi que l'échevin en question était toujours en vacances à la date de l'ouverture officielle du 12 septembre !!!

    La responsable du club "Basic-Fit" de l'avenue Georges Henri se refuse à polémiquer sur ce sujet et reste muette sur les circonstances à l'origine de ce couac qui donne une bien pâle image de la salle de fitness en question. Les clients qui se sont inscrits sont furieux de ne pouvoir avoir accès aux installations alors que ceux-ci ont déjà payé le mois d'août. 

    Lien utile :  http://www.basic-fit.be/fr/clubs/brussels-woluwesaintlambert

     

    Rectificatif : Selon le Marketing Manager de Basic-Fit, le retard - en plusieurs phases - dans la programmation de l'ouverture de la salle de Woluwe aurait pour origine la non visite du SIAMU (pompiers), indispensable pour vérifier la sécurité de l'établissement.

    Ceci dit, je m'étonne de ce que Basic-Fit, qui possède des dizaines de salles dans notre pays, ait pris le risque d'ouvrir ce club sans l'approbation du SIAMU, alors qu'elle sait pertinemment que l'accord des pompiers est indispensable à l'ouverture de toute nouvelle salle.

    L'ouverture de la salle de WSL est encore reportée !!!! Cette fois, ce serait pour le 02 septembre... peut-être !!!

    L'ouverture est, tiens tiens, encore reportée !!! Maintenant ce n'est plus les pompiers mais le Bourgmestre Olivier Maingain qui serait responsable du retard de l'ouverture de la salle !!!

    Voici la réponse de Basic-Fit sur sa page facebook : "Bonsoir, le club est prêt, les Pompiers sont ok...Wolu1200 : Le nouveau "Basic-Fit" a-t-il du plomb dans l'aile ???On attend juste le document officiel du Bourgmestre pour ouvrir le club."

     


    4 commentaires
  • La secrétaire d’Etat sortante à la Mobilité, Catherine Fonck, a transmis au gouvernement ainsi qu’aux co-formateurs un rapport ay…

     

    La secrétaire d’Etat sortante à la Mobilité, Catherine Fonck, a envoyé lundi au Premier ministre, aux vice-premiers ministres et aux co-formateurs, un «rapport final» de 12 pages d’«analyse juridique» et «technique» ainsi que de «propositions» en réponse à la décision du tribunal de première instance de Bruxelles visant à supprimer les routes aériennes survolant intensivement la capitale, au-dessus du canal et dans l’est de la Région bruxelloise.

    Le journal Le Soir indiquait lundi que le président du SPF Mobilité, Laurent Ledoux, avait écrit au gouvernement pour dénoncer l’immobilisme de la secrétaire d’Etat et pour appeler à la réintroduction des routes aériennes antérieures au plan Wathelet de février, à savoir un virage à gauche plus serré survolant les communes de Woluwe-St-Lambert et Woluwe-St-Pierre préférable selon lui au survol du ring et de la «route Ikea» jugé non sécurisé.

    «Fonck se refuse à brader la sécurité»

    Wolu1200 : Le rapport sur les nuisances sonores entre les mains du gouvernement: «Je me refuse à brader la sécurité»Alors qu’elle avait plaidé en faveur de cette dernière hypothèse au lendemain de la décision de justice, Fonck (cdH) a une nouvelle fois tenu lundi à dénoncer dans un communiquer «les accusations d’immobilisme» lancées contre elles. Fonck a rappelé le «travail intensif» entreprise depuis le 31 juillet entre son cabinet, les experts de Belgocontrol et de la Direction générale des Transports aériens.

    La secrétaire d’Etat a en outre répété que la suggestion émise par Ledoux - le virage gauche en direction de la «balise Huldenberg» - était impossible à réaliser dans le délai de trois mois imposé par la Justice, comme l’attestent les experts de Belgocontrol.

    «Catherine Fonck se refuse donc à brader la sécurité comme voudrait le faire Monsieur Ledoux. Au contraire, il faut travailler sur la base de données objectives», a-t-elle conclu dans le communiqué.

    La balle est à présent dans le camp du gouvernement.

     


    votre commentaire
  • Santé : Arthrose du genou : 6000 pas quotidiens pour limiter les risques6000 pas par jour seraient efficaces pour limiter les conséquences de l'arthrose du genou selon une nouvelle étude scientifique américaine.

    Pour lutter contre l'arthrose du genou, il serait essentiel de limiter la sédentarité. Les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Arthritis Care & Research de l'American College of Rheumatology, révèlent que 6000 pas par jour (environ 5 kilomètres) préviendraient de l'arthrose du genou et des conséquences physiques de cette maladie.

    La marche pour limiter les risques d'arthrose du genou

    Les scientifiques de l'Université de Boston ont équipé de moniteur 1788 personnes susceptibles de développer de l'arthrose du genou pour évaluer leur pratique de la marche à pieds. Ils ont analysé la mobilité des volontaires deux ans plus tard.

    Ils ont constaté que les individus qui faisaient 6000 pas par jour limitaient les conséquences physiques de l'arthrose du genou. Et que 1000 pas supplémentaires par jour réduiraient de 16% les risques d'accidents fonctionnels.

    "La marche est une activité peu onéreuse et même si l'OMS recommande de faire 10.000 pas quotidien, notre étude montre que seulement 6.000 pas sont nécessaires pour noter des bienfaits", a expliqué le docteur Daniel White, de l'université de Boston, en charge de l'étude.

    Or l'arthrose du genou touche environ 20 à 30% des personnes âgées de 60 à 70 ans et est la première cause d'incapacité fonctionnelle chronique dans les pays développés. En France, près de la moitié des 10 millions de personnes atteintes ont moins de 60 ans. Cette maladie inflammatoire des articulations, qui détruit peu à peu le cartilage, est la première cause de handicap après 40 ans, d'après une récente enquête de l'Association française de lutte anti-rhumatismale (Aflar). "Nous encourageons les personnes atteintes ou risquant d'avoir de l'arthrose du genou de commencer par 3.000 pas par jour et atteindre progressivement les 6.000 pas quotidien pour minimiser le risque de développer plus tard des difficultés de mobilité" explique-t-il.

    La marche, pas seulement pour les personnes à risque

    Pour garder la forme et préserver sa santé, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de faire 10 000 pas par jour. Les bienfaits de l'activité physique sont en effet scientifiquement démontrés. La pratique régulière d'un sport permet de diminuer jusqu'à 39 % le risque de développer un cancer du sein, de 26 % le risque de développer un cancer colorectal, de 25 % le risque d'être victime d'une attaque cérébrale et de 34 % le risque de diabète. La sédentarité est aujourd'hui le 4ème facteur de risque de mortalité précoce dans le monde après l'hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète.

    Articles et vidéos en lien avec ce sujet : 

    http://www.topsante.com/medecine/rhumatismes/arthrose/prevenir/arthrose-du-genou-6000-pas-quotidiens-pour-limiter-les-risques-60103

    http://www.chirurgien-orthopedique.net/6000-pas-jour-reculer-larthrose-du-genou/

    Exercices contre l'arthrose du genou :

    https://www.youtube.com/watch?v=EHG7AFxV7SI

    http://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0B-dossier-arthrose/arthrosee15.asp

    http://www.arthrolink.com/quotidien/video-exercices/genou http://www.antidouleur.be/outils-services/conseils-exercices/faites-les-exercices-contre-

    larthrose/ http://www.stop-arthrose.org/IMG/pdf/douleur_articulaire_msd.pdf http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-mal-aux-genoux-le-sport-qu-il-vous-faut-9648.asp?1=1

    http://www.guide-arthrose.com/ (Où avez-vous mal ? Choisissez et agissons ensemble).

    http://www.stop-arthrose.org/IMG/pdf/douleur_articulaire_msd.pdf http://www.prothesedegenou.com/traitement-arthrose-genou.html

    http://www.docvadis.fr/serriere/page/mes_conseils_pratiques/votre_activite_physique/j_ai_de_l_arthrose_quels_sports_sont_conseilles.html

    http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/rhumatismes/articles/16106-arthrose-genou.htm

    http://www.sportsante-conseil.org/programme-dexercices-pour-le-genou-arthrosique/

    https://www.youtube.com/watch?v=ggmgbMh_TGA (exercices d'aquagym contre l'arthrose).

     


    votre commentaire
  • Un nouveau revêtement synthétique pour le terrain de football n°2 au Stade communal de Woluwe-Saint-Lambert !

    Wolui200 : Nouveau terrain synthétique au stade fallon Depuis plusieurs années, les demandes d’utilisation des installations sportives du stade communal sont en hausse constante. Cette situation place la commune, propriétaire du site, dans l’impossibilité de répondre favorablement à de multiples demandes d’occupation, émanant de divers clubs et associations.

    Le 16 juin dernier, des travaux ont donc débuté sur le terrain n°2 afin de procéder à l’installation d’un revêtement en gazon synthétique. Ces travaux vont améliorer la qualité générale des installations et offrira l’assurance d’une praticabilité maximale tout au long de l’année – avec une diminution significative des tâches d’entretien. Cela permettra de multiplier par 3, voire 4, le nombre d’heures d’occupation en saison et ainsi apporter une solution satisfaisante aux nombreuses nouvelles demandes d’occupation.

    Cette réalisation s’inscrit dans la chronologie du plan de rénovation et de réaménagement du stade communal de Woluwe-Saint-Lambert (période 2013-2017). En effet, cette planification prévoit la réaffectation ultérieure du terrain de football n°4 (gazon synthétique), en terrain de Hockey (revêtement synthétique de type « mouillé »).

    À l’initiative de l’Échevin des Sports, une journée porte ouverte sera organisée le 30 août prochain sur la nouvelle installation qui permettra de voir évoluer différents clubs de football de la Région bruxelloise. Parmi ceux-ci, le club Woluwe F.C., nouvellement créé comptant déjà plus de 200 membres et démontrant que l’engouement pour le football amateur à Woluwe-Saint-Lambert ne s’estompe pas.

    L’Échevin des Sports tient d’ores et déjà à remercier tous les clubs de football bruxellois qui ont répondus présents à cette invitation parmi lesquels le R.O.F.C. Stockel, le R.UN. Auderghem et le R.C.C. Boitsfort.

    La journée porte ouverte se clôturera à 17h par une inauguration officielle des nouvelles installations en présence des différents acteurs de la journée ainsi que des autorités communales.

    Infos : Service de l’Échevin des Sports de Woluwe-Saint-Lambert — 02/761.03.48

    Source : Eric Bott


    votre commentaire
  •  No comment !!!


    votre commentaire
  • Un problème informatique a entraîné la persistance de l'éclairage public dans de nombreuses rues des communes d'Etterbeek, Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre. Explications :

    "Wolu1200 : Toutes les lumières publiques sont allumées toute la journée !"Toutes les lumières dans les rues de Woluwe-Saint-Lambert sont allumées toute la journée. C'est quoi ce gaspillage ? Les fonctionnaires sont en vacances", s’insurgeait hier Jocelyn, une habitante de Woluwe-Saint-Lambert, via notre page Alertez-nous. Ce mardi, une autre habitante, cette fois à Etterbeek nous a également signalé, toujours via Alertez-nous, un problème avec l’éclairage public. Dans plusieurs quartiers des communes d’Etterbeek, de Woluwe-Saint-Pierre et de Woluwe-Saint-Lambert, les lumières publiques continuent donc de fonctionner pendant le jour.

    De nombreux appels de riverains à Etterbeek

    "Depuis ce matin, nous avons reçu plusieurs appels de riverains pour nous avertir de ce problème. Ce n’est pas la commune qui gère le réseau d’électricité, mais Sibelga que nous avons alerté", indique Philippe Verheyen, attaché de presse de la commune d’Etterbeek. Contacté par notre rédaction, le gestionnaire des réseaux gaz et électricité à Bruxelles confirme ce souci. "Depuis ce matin, le signal qui permet l’extinction de l’éclairage public ne s’est pas produit à plusieurs endroits de la capitale", concède Philippe Massart, porte-parole de Sibelga.

    Un problème informatique

    Il s’agirait d’un problème informatique lié aux signaux envoyés par Elia, le fournisseur d’électricité. "C’est la même technologie que celle utilisée pour les compteurs bi-horaire des consommateurs. Elia injecte des signaux sur le réseau électrique de la capitale, via 49 postes à haute tension. Les récepteurs reçoivent donc ces signaux. Et il semble qu’il y a eu un problème avec une entité informatique", explique le porte-parole de Sibelga, qui précise que ses ouvriers peuvent forcer l’allumage mais pas l’extinction de l’éclairage public. "Pour le moment on ne sait donc rien faire. Mais Elia est en train d’identifier l’origine du problème. Et tout devrait rentrer dans l’ordre pour demain matin", assure Philippe Massart.

    Gaspillage limité

    Ce genre d’incident n’est pas exceptionnel à Bruxelles. "Cela peut arriver, ce sont les aléas de l’informatique. Mais en général, cela ne dure pas longtemps. Un jour ou deux maximums", soutient le porte-parole. Et d’après lui, les coûts engendrés par ce problème ne sont pas importants. "Vous savez, l’éclairage public représente moins d’1% de la consommation électrique totale des 19 communes bruxelloises. Donc, les pertes financières sont ridicules."

    Source : http://www.rtl.be/info/votreregion/bruxelles/1115941/bug-a-bruxelles-toutes-les-lumieres-publiques-sont-allumees-toute-la-journee-

     


    votre commentaire
  • Face à la concurrence féroce des grandes chaînes, quelques dizaines d’artisans continuent à faire leur pain eux-mêmes.

     Wolu1200 : Où fait-on encore du vrai pain à Bruxelles mais aussi à Woluwe-Saint-Lambert ?À l’heure où la majorité des boulangeries se font livrer des pains surgelés qu’elles se contentent de réchauffer, il n’est pas facile de dégoter un véritable pain fait maison. Pourtant, les boulangeries de papa n’ont pas complètement disparu du paysage. D’ailleurs, on recense encore une cinquantaine de boulangeries-pâtisseries artisanales en Région bruxelloise.

    La chute du nombre d’artisans boulangers, entamée voilà un demi-siècle, s’explique par de multiples facteurs. "On fait face à une pénurie de main-d’œuvre car il y a un manque d’attrait de ce métier pour les jeunes. Comme pour la plupart des métiers de bouche, il faut savoir que l’on travaille pendant que les autres s’amusent. Et contrairement aux grandes sociétés où les employés font leurs heures, un petit artisan a besoin de ses ouvriers tout le temps, même pendant les fêtes", explique André Lardennois, président des patrons boulangers de Bruxelles.

    La difficulté du métier, les horaires difficiles et incompatibles avec une vie sociale bien remplie semblent démotiver les jeunes qui n’optent plus pour ce métier. Le tableau ne serait pourtant pas aussi noir, selon André Lardennois : "Le nouveau matériel est nettement plus confortable et permet de moins travailler la nuit. Et puis, c’est un métier où l’on peut vraiment s’éclater, à condition d’être un peu artiste et d’avoir du goût".

    L’extinction du métier d’artisan boulanger s’expliquerait aussi par l’intensification des contrôles de l’Afsca."C’est une plaie nécessaire, mais je regrette l’incompréhension de certains contrôleurs par rapport à notre métier. Lorsque l’on vient d’utiliser un laminoir, c’est normal qu’il y ait de la farine dessus… Plusieurs artisans en fin de carrière ont fermé leurs portes car les charges pour être aux normes de l’Afsca devenaient trop importantes."

    Mais notre interlocuteur de rappeler que rien ne vaut un pain artisanal. "Seule une lente fermentation peut apporter une saveur exceptionnelle. Le temps de fermentation dépend de plusieurs critères comme la météo. Quant à la diversité des goûts, elle provient du savoir-faire des boulangers, qui mélangent différentes farines. En grande quantité, on ne peut pas faire tous ces ajustements !"

    Un demi-siècle de savoir-faire !

    La boulangerie Demeulemeester figure sans aucun doute parmi les plus anciennes de la capitale. C’est en 1904 que ce bâtiment de la rue Docteur Élie Lambotte, à Schaerbeek, a été conçu pour abriter un tel commerce. Mieke, qui tient actuellement la boutique, possède d’ailleurs un vieux cliché noir et blanc sur lequel on aperçoit la porte cochère qui permettait aux chevaux de déposer les stocks de farine.

    Si la maison ne comprend désormais plus de grange, la cave, par contre, fait toujours office d’atelier. C’est là qu’est née la passion de Hans pour la confection du pain."Mes parents ont repris la boulangerie en 1964. Alors que mon frère préférait aider ma mère en magasin, j’étais tout le temps en bas en train de chipoter avec de la farine", raconte l’époux de Mieke.

    À deux, ils ont repris les rênes de la boulangerie il y a 24 ans. La vitrine n’a pas changé : du pain, des couques et uniquement des pâtisseries classiques dont un succulent flan breton, spécialité de Hans qui se fournit uniquement auprès de fournisseurs belges. Pas de place dans son atelier pour les grandes machines modernes : chaque boule de pain est donc travaillée à la main.

    Toujours passionné, le couple énumère malgré tout les difficultés : la concurrence des grandes chaînes, l’appauvrissement du quartier et la paperasse administrative de plus en plus lourde. "Se lancer aujourd’hui en faisant de la qualité ? C’est quasiment impossible. Nos machines sont amorties, notre maison est payée, mais un jeune qui démarre aura besoin d’un sacré budget !"

    Source : http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/ou-fait-on-encore-du-vrai-pain-a-bruxelles-53e528173570667a63919c14

     

     

    Mais aussi : Pourquoi le pain est-il si mauvais en Belgique ?

    http://lacuisineaquatremains.blogs.lalibre.be/archive/2013/11/26/pourquoi-le-pain-est-il-si-mauvais-en-belgique-1120250.html


    2 commentaires
  •  

    Wolu1200 : Le projet d'abattage de 8 arbres place de la Sainte-Famille mis au frigo.

     

    Dans un article précédent,  http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-les-ouvriers-communaux-de-wsl-ont-de-l-humour-a107892040 je vous faisais part de l'intention de la Commune de faire abattre huit arbres de la place de la Sainte-Famille et ce dans le cadre du projet de création d'un chemin bucolique sur l'espace boisé et semi-sauvage entre l'avenue Gilbert Mullie et l'avenue de la Nielle. 

    Ce projet, très controversé au sein de la population locale, imposant l'abattage de ces arbres pour la création d'un chemin... pas vraiment utile, est à l'origine d'une levée de boucliers des habitants proches du lieu dit. Treize plaintes et une pétition de 87 signatures ont mis ce projet à mal.   La Commune a décidé de faire marche arrière et de retirer ce dossier contesté, en masse, par les riverains qui souhaitaient le maintien des huit arbres.

     


    1 commentaire
  •  Santé : Comment se protéger efficacement des moustiques ?Démangeaisons, rougeurs, gonflements... En été, les moustiques sont très pénibles pour les vacanciers. S'ils sont inoffensifs la plupart du temps, ils peuvent parfois propager des maladies graves et causer de sérieuses allergies. En partenariat avec Relaxnews, le site PasseportSanté interroge Pascal Delaunay, entomologue et parasitologue au CHU de Nice, pour faire les bons choix de moyens préventifs.

    Outre l'utilisation reconnue des répulsifs, que penser des alternatives écologiques pour lutter contre les moustiques comme les bougies à la citronnelle ou les huiles essentielles?

    Les bougies à la citronnelle ont bien un effet contre les moustiques, mais il est beaucoup moins durable que celui des répulsifs que l'on applique sur la peau. En ce qui concerne les huiles essentielles, certaines sont efficaces en théorie, mais en réalité, elles ne constituent pas de bons moyens de se protéger contre les moustiques.

    D'abord, elles posent des problèmes en cas d'exposition au soleil, parce que ce sont des produits huileux et donc potentiellement nocifs pour la peau. Et puis, surtout, les huiles essentielles qui sont vendues dans le commerce sont de très mauvaise qualité. Elles sont composées de mélanges de molécules dont on ne connaît rien et qui peuvent provoquer des allergies.

    Les vraies huiles essentielles, celles qui auraient un effet contre les moustiques, sont normalement très chères ! D'ailleurs, l'une des quatre molécules efficaces et reconnues par les autorités de santé, le citriodiol, est extraite de l'huile d'eucalyptus citronné.

    Est-il vrai qu'éteindre la lumière le soir, pour éviter de les attirer, ne servirait à rien?

    En fait, il existe des moustiques de jour et des moustiques de nuit. Le moustique tigre, qui a fait l'objet d'une alerte en France cet été et qui peut transmettre plusieurs virus, dont la dengue, le chikungunya et le zika, est un moustique de jour. Il ne faut donc pas uniquement s'attendre à se faire piquer la nuit...

    Par ailleurs, les moustiques sont capables de repérer la présence de gaz carbonique émis par l'homme et ne sont pas attirés par la lumière comme peuvent l'être les taons ou les mouches. Inutile donc d'éteindre la lumière!

    Que penser des nombreux outils de lutte contre les moustiques tels que les lampes à lumière bleue, les bracelets, mais aussi les applications mobiles qui cartonnent actuellement sur le marché?

    Les lampes à lumière bleue sont efficaces, mais il est difficile d'évaluer à quel point, car de nombreux facteurs interviennent: il faut les placer à un endroit judicieux, dans des zones d'ombre et hors des courants d'air.

    Dans tous les cas, elle ne diminue pas à 100% la présence de moustiques. Tout dépend donc de l'usage que l'on va en faire. Si l'on se trouve dans une zone à risques, mieux vaut utiliser les répulsifs dont l'efficacité est certaine.

    Concernant les bracelets, ils ne sont pas recommandés car ils n'offrent pas une surface de protection assez large. Il faudrait s'imaginer des bracelets un peu partout sur le corps comme au cou, aux cuisses ou aux chevilles, ce qui est évidemment impossible.

    Enfin, il faut savoir que les applications mobiles, au même titre que les systèmes de vibrations ou d'ultrasons, sont d'une inutilité totale.

    Source : http://sante.canoe.ca/channel_health_news_details.asp?news_id=9253&channel_id=131&relation_id=0&news_src=0&utm_source=CS-mth-nl&utm_medium=newsletter&utm_campaign=nl-

     


    votre commentaire
  • Elle est Belge, Bruxelloise et ses deux premiers romans sont édités en Livre de Poche, ce qui est, il faut le reconnaître, une consécration pour un auteur, de surcroit de notre "plat pays". Quant au troisième, qui termine la trilogie, il sera édité en Poche l'année prochaine.

    J'ai eu la chance de connaître Véronique Biefnot, très furtivement, il y a un certain nombre d'années, lorsqu'elle jouait le rôle de... Zuzanneque dans la pièce de théâtre "Le Mariage de Mademoiselle Beulemenans", moi j'y étais figurant !!!

    Depuis son premier roman "Comme des larmes sous la pluie", les louanges ne cessent de... pleuvoir, à juste titre.

    Je vous invite à découvrir ces trois livres qui vous captiveront à coup sûr.

    - "Comme des larmes sous la pluie" en Livre de Poche

    - "Les murmures de la terre" en Livre de Poche

    - "Là où la lumière se pose"  aux Éditions Héloïse d'Ormesson

    Ci-joint, la critique littéraire de Paikanne 

    http://paikanne.skynetblogs.be/

    07/08/2014  Comme des larmes sous la pluie, Véronique Biefnot

    Présentation. Écrivain à succès, Simon Bersic n'en est pas moins fragile et malheureux : il ne parvient pas à surmonter la perte de sa femme et vit reclus avec son fils. Sa rencontre avec Naëlle va-t-elle lui offrir une seconde chance ? Naëlle, magnifique et mystérieuse, qui lui échappe et qu'il finira par apprivoiser.

    Lorsque les amants se retrouvent au cœur d'un sordide fait divers qui secoue la Belgique, Simon va devoir affronter l'insupportable.

    Implacable scénario, entrecoupé d'énigmatiques séquences où une petite voix enfantine s'élève dans la nuit, recouvrant le récit d'un voile d'ombre, Comme des larmes sous la pluie est un étourdissant thriller amoureux. 

    co-larmes-sous-pluie.jpg

    Mon avis. Je n'ai pas fait les choses dans l'ordre puisque j'ai d'abord lu Là où la lumière se pose, le dernier tome de la trilogie, avant celui-ci, le premier. Ce qui signifie que le "jeu" est quelque peu faussé : en effet, je connaissais bon nombre des faits censés n'y être dévoilés que petit à petit. Et pourtant, j'ai autant apprécié cet opus même si les "surprises" n'en étaient plus.

    Le récit, à l'écriture savoureusement poétique, commence par des pages qui entrecoupent, tel un leitmotiv, le texte - celles d'un "enfant" qui évoque des événements dramatiques - centré tour à tour sur un des personnages essentiels, le plus souvent Naëlle et Simon.

     "C'est le noir.

    Il nous a oubliés ?

    C'est le noir depuis trop longtemps.

    Il nous a oubliés !

    Elles, elles dorment, je crois.

    Je dois veiller." [p. 11]

    Naëlle est une magnifique jeune femme, solitaire, insensible à l'admiration qu'elle peut susciter. Elle vit dans un petit appartement avec son chat Nicolas et travaille dans un entrepôt de tissus bruxellois. Les contacts avec ses semblables sont réduits à leur plus simple expression.  Son passé, dont elle garde très peu de souvenirs, demeure extrêmement obscur ; çà et là surgissent des impressions angoissantes.

    "De toute façon, Naëlle souriait rarement, même les jours bleus. [...]

       Pourtant, et ce n'était là qu'une des nombreuses contradictions dans la vie de Naëlle, elle ne faisait rien pour se fondre dans la masse, pour paraître plus ordinaire. Elle aurait pu renoncer aux talons hauts mais elle appréciait la jolie cambrure qu'ils donnaient à ses jambes, elle aurait pu couper ses longs cheveux, mais elle aimait les sentir caresser sa taille au moindre mouvement, elle aurait pu cesser de les décolorer, mais ce blond léger, enfantin, la rassurait." [p. 17 - 18]

      "Et cette pause déjeuner fila bien plus vite que Naëlle ne l'aurait cru ; elle comprit pourquoi ce matin la journée lui avait paru blanche : blanche comme la page vierge d'une nouvelle histoire... [p. 63]

      "Elle se sentait comme un coquillage, fermé à l'extérieur, apparemment solide mais sans colonne vertébrale interne, soutenue seulement par les obligations, les petits gestes quotidiens qui nous forcent à nous tenir debout : se lever, se laver, s'habiller, faire la vaisselle, ouvrir le courrier, payer les factures.

       Est-ce que c'est ça qui fait qu'on continue à vivre, à se lever le matin ?" [p. 106]

    Simon, quant à lui, a élevé seul son fils Lucas, désormais jeune adulte, depuis le décès prématuré de sa femme : une souffrance toujours bel et bien présente. Aujourd'hui auteur à succès, il trouve du réconfort auprès d'amis proches.

    "Grégoire, Céline et leurs enfants animaient son quotidien, lui offraient l'illusion d'une vraie famille avec, au gré des saisons, les repas traditionnels, les week-ends à la mer du Nord ou à la campagne, les petits soucis partagés et résolus ensemble.

       Après toutes ces années d'amitié indéfectible, Simon les voyait comme un frère et une sœur d'élection, références inébranlables dans cet univers désagréablement mouvant." [p. 80]...

      "Aujourd'hui, il voulait y croire enfin...

       Il s'adossa à la rambarde, les mains dans les poches pour dissimuler le tremblement qui les agitait depuis des heures.

       Elle sortit... et tout ce qui restait encore de lumière dans le ciel se concentra, incendiant sa silhouette, un couloir étincelant la reliait à lui, effaçant tout alentour, il était happé par elle ; sa vie, à présent, lui semblait-il, en dépendait.

       Cette certitude l'effrayait et l'enivrait à la fois. Sans se préoccuper du trafic, il traversa et lui prit la main." [p. 213]

     Progressivement se dévoile un passé que Naëlle avait enfoui au plus profond d'elle. Question de survie. Difficile de savoir si Simon réussira à lui venir en aide, tant les traces sont prégnantes. Même si, entre eux, la rencontre est Comme une évidence...

    http://paikanne.skynetblogs.be/archive/2014/08/06/comme-des-larmes-sous-la-pluie-veronique-biefnot-8251207.html

     

     

     La trilogie de la Bruxelloise Véronique Biefnot éditée dans le Livre de Poche

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Le corbeau et le renard 

    Sourions un peu : Les fables de La Fontaine en... bruxellois !!!Menhier le corbeau et Menhier le renard

     Menhier le corbeau sur un bûmeke perché,Tenait dans son bleis 
    Un (h)ettekeis,Menhier le renard, par l'odeur faxinéPassait juchtement par là
    Et y dit comme ça :
    - Tien qui voilà ! Mais c'est Suske le corbeau !Potferdekke, breuke vous êt's joliment beau !Comment c'que tout's ces plumesÇa sait faire un si beau costume !Et si vous êt's capabel de chanterAussi bien que vous êt's habillé,Sans mentir, tous les oiseaux de ce boisSont de la crotte à côté de toi !Le rossignol est un snulEt le pinson un tatchelul !
    Le corbeau en entendant ça,Veut chanter un' dontje d'un opéraIl ouvre son bec grand comme un' port' cochère,Et klett ! Son (h)ettekeis triboule par terre.Le renard saute dessus et en un', deux, trois,Il l'avait scamoté dans son estomac.
    Alors y' dit : 
    - Apprenez beau chanteur,Qu'il faut jamais écouter les flatteurs !En vous frottant la manche, y vous attrape !
    Och èrme ! Le corbeau y savait plus dir' : pape !.Aussi, la prochain' fois au lieu d'ouvrir son bec,Il dira simplement :
    " Den deuvel on a nek ! "

    Cliquez sur ce lien pour découvrir d'autres fables en version sonore et écrite :

    http://humoeurs-bruxelloises-et-belges.blogspot.ca/2012/12/les-fables-de-virgile.html


    votre commentaire
  • Quitter votre chambre d’hôpital pour 11 h le jour de votre départ. C’est ce qu’il vous sera désormais demandé aux Cliniques universitaires de Saint-Luc. Le but ? Faciliter l’accueil de nouveaux patients et la préparation de leurs futures chambres. Ce système de check-out n’est pour l’instant qu’en test mais devrait probablement être mis en place prochainement au vu du succès.

     Wolu1200 : Aux Cliniques Saint-Luc, le patient doit quitter sa chambre à... 11h !!!Appliquer un système de check-out à toutes les unités d’hospitalisation, c’est le nouveau projet des Cliniques universitaires Saint-Luc, à Woluwe-Saint-Lambert. Le principe ? Comme dans un hôtel traditionnel, il sera demandé aux patients qui rentrent chez eux de quitter leur chambre avant 11h du matin le jour J.

    Objectif du système : éviter aux malades qui arrivent de devoir attendre que leur chambre soit prête. «  Je trouve le projet pas mal. Cela permettrait aux patients qui arrivent d’avoir une chambre rapidement et propre. Les femmes d’ouvrage pourront ainsi planifier leur travail et ne seront pas envoyées une fois au premier étage, puis au septième avant de retourner au deuxième. Leurs heures de travail seront plus claires et c’est une bonne chose pour tout le monde  », pense Vincent, un patient hospitalisé au sein de l’hôpital Saint-Luc.

    Juste un test

    Le système est actuellement en test dans une dizaine d’unités. Badia, qui récupère sa sœur, a pu le constater. «  Une affiche explicative était affichée dans sa chambre. On nous demande de quitter la chambre pour 11 h.  » Et le principe arrange plutôt la jeune femme de 30 ans. «  À partir du moment où le patient est autorisé à sortir, c’est bien d’avoir une heure de départ plus précise, histoire d’ organiser la journée.  » Et c’est justement le deuxième but que vise le projet. Permettre aux patients sortant d’organiser leur départ.

    Mais cela veut-il dire que les patients seront mis à la porte après 11 h ? Non, bien sûr. Ils seront invités à se rendre dans l’espace détente, « le lounge ». Cela donne l’occasion aux personnes qui n’ont pas la possibilité d’avoir un lift pour 11 h d’attendre confortablement.

    Source : http://www.lacapitale.be/1070835/article/2014-08-04/bruxelles-aux-cliniques-saint-luc-le-patient-doit-quitter-sa-chambre-a-11h


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    « ECC-Net: Travel », la nouvelle application du réseau des CEC qui aide les voyageurs à résoudre leurs problèmes en Europe

    Vous avez acheté au cours de vos vacances un appareil qui est ensuite tombé en panne ? Vous avez été victime d’un problème de location de voiture ou de chambre d’hôtel ? Vous avez subi un retard de vol ? Lorsque vos vacances ne se déroulent pas comme prévu, il est utile de connaître vos droits. Et c’est encore mieux si vous pouvez les faire valoir dans la langue de votre destination de voyage !

    A l’occasion des vacances d’été, le réseau des Centres Européens des Consommateurs (ECC-Net) lance une application mobile unique : « ECC-Net : Travel ». Cette application constituera votre partenaire de route indispensable si vous voyagez au sein de l’UE, en Islande ou en Norvège. Elle vous aide à faire face aux situations difficiles au cours de vos vacances à l’étranger et vous permet de faire valoir vos droits dans la langue du pays où vous séjournez. Cette application vous fournit des informations et un soutien juridique dans 25 langues : les 23 langues officielles des Etats membres et celles de la Norvège et de l’Islande.

    L’application vous procure un avis circonstancié sur les problèmes susceptibles de se poser dans les domaines suivants :

    • Achats en magasin
    • Voiture de location
    • Hôtel
    • Traitement médical
    • Transport en avion, train, bus & autocar, bateau & ferry

    Elle comprend également une section comportant des informations utiles sur la marche à suivre en cas de litiges et les coordonnées des instances susceptibles de vous aider.

    L’application est gratuite et fonctionne hors ligne afin de vous éviter les coûts de roaming et les problèmes de connexion. Elle est compatible avec les appareils utilisant les systèmes d’exploitation iOS, Android et Microsoft Windows et peut être téléchargée via les liens suivants :

    L’application « ECC-NET: Travel » a été lancée le 2 juillet au Parlement européen à Strasbourg en présence du Commissaire européen à la protection des consommateurs Neven Mimica et du Parlementaire Andreas Schwab.

    Source : http://www.cecbelgique.be/ecc-net-travel-la-nouvelle-application-du-reseau-des-cec-qui-aide-les-voyageurs-a-resoudre-leurs-problemes-en-europe-s80581.htm

     

     


    votre commentaire
  • La chaussée de Stockel va être rouverte provisoirement sur une bande, après avoir été fermée pour des raisons de sécurité vendredi dernier, annonce la commune dans un communiqué.

     

    Wolu1200 : La chaussée de Stockel rouverte provisoirement sur une bandeL'Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement (IBGE), gestionnaire du site, avait informé la commune qu'une expertise de la passerelle de la promenade verte, surplombant la chaussée, avait montré une forte dégradation des poutres entraînant un risque d'effondrement. En attendant une réparation définitive, à la demande de la commune, l'IBGE, a accepté de réaliser des travaux de sécurisation et de soutènement de la passerelle, de manière à aménager un passage sécurisé pour les piétons et une bande de passage pour les voitures. Ces travaux d'aménagement provisoires ont commencé ce vendredi 1er août et devraient se terminer d'ici quelques jours.

     

    Source : http://www.levif.be/

     


    votre commentaire
  • Depuis quelques années en Belgique, des jeunes gens pratiquent une discipline sportive particulière. Il s'agit du "street workout", autrement dit, de la musculation de rue, un concept qui vient des Etats-Unis, de Russie et des pays de l'est.

     

    Wolu1200 : Le "Street workout" ou musculation de rue débarque à Woluwe-Saint-LambertA Bruxelles, dans le parc Georges Henri de Woluwe Saint Lambert, quand il fait beau, quelques garçons torse nu, font des tractions au son de la musique techno. Barthélémy, 18 ans, est un des fondateurs du groupe : "Tout a commencé il y a deux ans et demi, nous étions 5 ou 6, maintenant nous sommes 60. Cela a pris beaucoup d’ampleur en peu de temps. On se rassemble via Facebook, on donne des lieux, des rendez-vous. On essaye de faire de gros rassemblements et de bons entraînements".

    Les jeunes hommes s’entraînent jusqu’à 6 heures par semaine. Entre eux, pas de discrimination. Gore, 17 ans, est d’origine arménienne :

     "Dans mon pays on fait beaucoup ce genre de chose, on fait du freestyle, des mouvements etc…mais aussi en Russie, aux Etats-Unis".

     Le street-workout va de pair avec une hygiène de vie rigoureuse. Barthélémy en est l'exemple :

     "D’un côté ça donne une meilleure alimentation, un meilleur mode de vie. Je ne fais que du sport, je dors tôt…".

     Le but de la musculation de rue, c’est donc le dépassement de soi et l’esprit de camaraderie. Une activité de plus en plus accessible dans la capitale belge.

    Source : http://www.rtbf.be/info/regions/detail_le-street-workout-ou-musculation-de-rue-debarque-en-belgique?id=8324971

    Autre lien avec vidéo en rapport avec cet article :  

    http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140808_00511411

     

     

     


    votre commentaire
  •  Wolu1200 : Emmanuel Deroubaix condamné pour propos discriminatoires à l'égard d'un journalisteLe tribunal de première instance de Bruxelles a condamné le 16 juillet dernier l'attaché de presse des célébrités et élu communal  à Woluwé-Saint-Lambert, Emmanuel Deroubaix, pour discrimination à l'égard d'un journaliste ertébéen se déplaçant en chaise roulante, a confirmé mardi l'intéressé, François Colinet, qui a eu connaissance de la décision lundi soir.
    Le journaliste et le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme avaient introduit une action en cessation conjointe après un incident survenu en novembre 2012. Emmanuel Deroubaix était accusé d'avoir tenu des propos discriminatoires à l'égard de François Colinet, ce que le porte-parole avait toujours nié. "Vous êtes handicapé ou journaliste? ", avait demandé Emmanuel Deroubaix, quand le journaliste avait voulu savoir si le lieu de l'interview d'une artiste québécoise était accessible aux personnes à mobilité réduite. "Parce que si vous êtes handicapé et que vous souhaitez profiter de votre situation pour rencontrer l'artiste, c'est envisageable mais c'est autre chose, ce n'est pas du journalisme! " Le porte-parole avait par ailleurs déclaré: "Si cette personne est à même de remplir sa fonction, très bien, mais s'il ne l'est pas, ce n'est pas à moi ou aux gens que je représente à prendre des mesures particulières pour s'adapter au handicap de ce monsieur". Emmanuel Deroubaix et sa société, Full Options Communication, ont été condamnés à indemniser François Colinet à hauteur de 1.300 euros et à la cessation de toute discrimination à son égard. Par ailleurs, la société "C-live", qui collaborait avec Emmanuel Deroubaix pour l'organisation de l'événement, a elle aussi été condamnée à verser 650 euros. "Je suis content de ce jugement car la discrimination est reconnue et permet de clarifier la portée de la loi anti-discrimination", a déclaré François Colinet, contacté par Belga. De son côté, le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme s'est dit satisfait. "Cette décision montre que la loi contre la discrimination s'applique dans cette situation", explique Jozef De Witte, directeur du Centre. "Le fait de ne pas donner accès ou de fournir un aménagement raisonnable est reconnu comme infraction à la loi". Par ailleurs, la responsabilité partagée de "C-live" est reconnue car "ils ont laissé faire Deroubaix", souligne pour sa part Olivier Rijckaert, avocat au cabinet Sotra, qui représentait le CECLCR. (Belga).

    Monsieur Emmanuel Deroubaix, contacté par la RTBF, n'a pas désiré commenter ce jugement.

    Source : http://www.rtl.be/info/belgique/societe/1112436/emmanuel-deroubaix-condamne-pour-propos-discriminatoires-a-l-egard-d-un-journaliste

     

    Autre lien sur le même sujet : 

    http://www.rtl.be/info/belgique/politique/1112443/-vous-etes-handicape-ou-journaliste-emmanuel-deroubaix-condamne-pour-discrimination/tab:comment/#commentFormContent

     


    votre commentaire
  • Ce n’est pas vraiment une rumeur mais un fait : les crèmes solaires présentent un certain danger, et notamment une toxicité pour l’environnement et l’Homme. On les accuse aussi de ne pas apporter une protection complète contre le soleil. Quelle attitude adopter ? Quels sont les faits ? Faisons le point sur la crème solaire.

     

     Santé : La crème solaire dangereuse : vrai ou faux ?

     

    Suite de l'article en cliquant sur le lien suivant : 

    http://www.consoglobe.com/creme-solaire-dangers-cg?utm_source=newsletter_quotidienne&utm_campaign=news_quoti_du_2014-07-23&hq_e=el&hq_m=501886&hq_l=6&hq_v=a09a58b495


    votre commentaire
  • Le prix à la journée au Home Saint-Lambert est passé de 40 à 46 euros en moins d'un an. Une mesure qui surprend car elle émane du CPAS de la commune qui gère le home. Cette augmentation de 6 euros par jour ce n'est pas rien, cela pourrait mettre pas mal de résidents en difficulté.

    Wolu1200 : le CPAS pointé du doigt pour une mesure antisociale !?!6 euros de plus par jour, c'est 170 euros supplémentaires chaque mois sur la facture des résidents du Home Saint-Lambert. Le CPAS avait déjà tenté une telle augmentation au mois de février, il n'avait obtenu que 2 euros supplémentaire par jour. Aujourd'hui, il revient à la charge. Une mesure décrite comme antisociale par le socialiste Julien Uyttendaele dans l'opposition au conseil du CPAS :

    "Je suis tout à fait d'accord qu'il fallait augmenter le prix à la journée. On est un service public, on doit le gérer de manière saine. Le problème c'est que cette mesure est, tout d'abord, choquante parce qu'elle est dénuée de toute progressivité. Ici, on n'a pas pris en compte les capacités financières de l'usager. C'est d'autant plus choquant que cette mesure est prise par le CPAS".

    De son côté la Présidente du CPAS, Fabienne Henri se défend de prendre là une mesure antisocial :

    "Depuis 9 ans, rien n'avait été indexé, c'était à 40 euros depuis bien longtemps. Maintenant, bien sur, comme on essaye de rattraper ça fait mal au moment où l'on rattrape mais après ce sera beaucoup plus lent. Je pense que c'est une mesure équitable, les personnes qui seront mises en difficultés, on les aidera".

    Cette augmentation du prix n’est pas encore actée. La Commission communautaire commune, pouvoir de tutelle, a 40 jours pour s'y opposer. Si elle ne réagit pas, l’augmentation sera confirmée.

    Source : http://www.rtbf.be/info/regions/detail_woluwe-saint-lambert-le-cpas-pointe-du-doigt-pour-une-mesure-antisociale?id=8321195

     


    4 commentaires
  • À la demande des dirigeants de l’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement, le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert Olivier Maingain (FDF) a pris vendredi la décision de fermer la chaussée de Stockel sous la passerelle de la promenade verte gérée par Bruxelles-Environnement. La circulation des véhicules automobiles et des autres usagers de la route y est par conséquent interdite.

     

     

    Des experts ont constaté une forte dégradation de poutres porteuses de la passerelle au niveau de l’assemblage bois-métal côté ouest. Leur rapport conclut que « le glissement de la coque ouest, le cisaillement côté est, la déformation importante de la poutre et du tablier, le flambement de la croix de St André sous le tablier et le hauban détendu sont autant d’indicateurs d’un désordre important et d’une situation incontrôlable ».

    Sur la base de ces éléments, le bourgmestre a ordonné, par mesure de précaution, la fermeture de la chaussée de Stockel sous la passerelle de la promenade verte.

    L’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement s’est engagé à tout mettre en œuvre pour qu’une structure provisoire de soutien du pont soit rapidement placée afin de stabiliser l’infrastructure. Les délais n’ont toutefois pas encore été établis.

    Les riverains seront informés au fur et à mesure de l’évolution des travaux.

    Source : http://www.lacapitale.be/1064280/article/2014-07-25/woluwe-saint-lambert-la-chaussee-de-stockel-est-fermee

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires