• Les grands hôpitaux sont de véritables paquebots sanitaires - et les Cliniques Saint-Luc ne dérogent pas à la règle. Quand on tente de chiffrer leur activité frénétique de nuit comme de jour, on découvre des chiffres renversants. Petit aperçu non exhaustif, mais néanmoins frappant.

    Les Cliniques Saint-Luc sont le plus gros monosite hospitalier francophone, à savoir que l'ensemble des 979 lits agréés se trouvent bon an mal an dans la même tour, contrairement à des institutions qui comptent leurs lits sur plusieurs sites. Parmi ces lits, l'hôpital de l'UCL se targue de ses 22 lits de néonatologie intensive, qualifiés à l'époque de leur création de "victoire" sur l'adversité par Guy Durant, ancien patron aujourd'hui retraité. Dans le département figure une oreille artificielle, joyau innovatif à l'époque, dont la couleur annonce le volume de décibels, avertissant le personnel des désagréments sonores des tout jeunes patients.

    En nombre de salles d'opération, l'hôpital de Woluwé pèse de tout son poids : pas moins de 24, qui sont rénovées par étape, notamment celles de chirurgie digestive, d'urologie et de gynécologie. Quelques-unes n'ont pas changé depuis 1988. Il y a donc du pain sur la planche. 20.547 interventions y ont été réalisées en 2015 dont 98 transplantations rénales (dont 1 rein/pancréas combinés et 26 réalisées avec un donneur vivant) et 72 transplantations hépatiques (45 adultes et 27 enfants) dont 30 réalisées avec un donneur vivant.

    L'hôpital compte par ailleurs 17 salles de radiographie (dont 2 aux Urgences), 10 salles d'endoscopie (gastro-entérologie, pneumologie,...) et 4 salles d'accouchement.

     

    Au coeur des Cliniques Saint-Luc: des chiffres qui donnent le tournis

     902 médecins

    Pour faire fonctionner cette énorme arche, l'hôpital compte plus de 5.500 employés (4.552 ETP), toutes spécialités confondues dont 72% de femmes et 60% à temps partiel, une nécessité sans doute pour rester efficace. 20% ont entre 51 et 59 ans et étaient donc pour certains d'entre eux présents à l'ouverture de l'hôpital en 1975. L'origine ethnique des employés est extrêmement diverse à l'image de la Région bruxelloise, origine de 45% des employés. L'hôpital louvaniste a donc traversé la crise en fourmi plutôt qu'en cigale et mène une politique de remplacement du personnel volontariste avec les moyens du bord depuis plusieurs années. Le nombre de CV reçus l'an passé atteint les 12.000, pour le cadre administratif et les infirmières. 300 missions de recrutement ont été menées la même année. L'hôpital compte 902 médecins salariés (comme il se doit dans un hôpital universitaire) et 380 bénévoles.

    La logistique pour nourrir tout ce monde est renversante puisque pas moins de 1.100 sandwiches sont distribués par jour, 700 plats (fois 3) aux patients, 1.200 au personnel sans compter entre 600 et 900 repas exportés journellement vers des partenaires. Lorsque les boulettes "sauce lapin", spécialité liégeoise, sont au menu, on en vend pas moins de 700 pendant la journée. Et il faut également nourrir une partie des 10.000 personnes qui traversent chaque jour le hall d'entrée.

    L'asbl chapeautant les Cliniques Saint-Luc affiche un chiffre d'affaire de 504 millions d'euros, dont 330 millions de frais de personnel et un résultat courant de 6,6 millions d'euros. Contrairement à beaucoup d'institutions qui sont dans le rouge, Saint-Luc est en équilibre depuis 2004 et en boni depuis 2008.

    L'institution peut donc s'acquitter de sa facture d'électricité alors qu'elle a consommé 29.889 MWh en 2015 et 180.988 m³ d'eau (à comparer avec votre facture personnelle pour se faire une idée)...

    Mais aussi : 

    Au coeur des cliniques Saint-Luc  : "Nous n'accueillons pas forcément des oligarques et des cheiks"

    http://www.levif.be/actualite/belgique/au-coeur-des-cliniques-saint-luc-jour-2-nous-n-accueillons-pas-forcement-des-oligarques-et-des-cheiks/article-normal-546345.html

    Au coeur des cliniques Saint-Luc : "170.000 rouleaux de papier W.C"

    http://www.levif.be/actualite/sante/au-coeur-des-cliniques-saint-luc-jour-5-170-000-rouleaux-de-papier-wc/article-normal-547969.html

     Source et photo : levif.be

    http://m.levif.be/actualite/belgique/au-coeur-des-cliniques-saint-luc-des-chiffres-qui-donnent-le-tournis/article-normal-545977.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=social&utm_source=Facebook#link_time=1472745915


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Notre commune demande à Elia de faire passer son câble haute tension par Montgomery

     Le Collège communal de Woluwe Saint Lambert a demandé mercredi à Elia de profiter des travaux de réfection du tunnel routier Montgomery pour y faire passer le câble à haute tension que le gestionnaire de réseau d’électricité souhaite placer sous terre dans la commune.

    Elia procède depuis mars 2015 au placement en sous-sol du câble, qui doit relier les postes haute tension de l’avenue Charles-Quint à Schaerbeek et de l’UCL à Woluwe. Mais le chantier d’enfouissement de ce câble de 150 Kilovolts (Kv) est à l’arrêt depuis décembre 2015, à la suite d’une demande de la commune, au sein de laquelle des comités de quartier avaient émis des critiques. Elles visaient notamment la profondeur insuffisante de l’enfouissement des conduites, les possibles effets sur la santé générés par le champ électromagnétique et leur proximité avec les habitations, lorsque le tracé quitte les grands axes régionaux pour emprunter des voies communales.

    La commune avait refusé le trajet prévu pour le câble et demandé le 3 décembre 2015 à Elia de suspendre les travaux. Le gestionnaire avait répondu favorablement à la demande de Woluwe Saint Lambert et accepté d’étudier un nouveau tracé, tout en en soulignant les difficultés, étant donné le grand nombre d’instances intervenant, lorsqu’il s’agit d’utiliser davantage de voies régionales pour réaliser les travaux.

    La nouvelle demande de la commune bruxelloise propose d’utiliser la dalle située au carrefour du boulevard Brand Whitlock et des avenues Dietrich et de Woluwe Saint Lambert pour faire passer le câble, avant de le prolonger jusqu’au poste Charles-Quint.

    Photo : Belga

    Source de l'article : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160831_00872655/woluwe-st-lambert-demande-a-elia-de-faire-passer-son-cable-haute-tension-par-montgomery?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regions_bruxelles&utm_content=regionnews&M_BT=52724303895#

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Nous ne pouvons pas accueillir tout le monde à la piscine communale du PoséidonOn parle souvent du manque de place dans les écoles, ça risque d'être problématique aussi dans les piscines, surtout, une fois encore, à Bruxelles. Il n'y a pas assez de bassins donc de nombreux enfants ne vont plus à la natation avec leur école alors qu'il s'agit d'une activité obligatoire. Sung-Shim Courier et Vincent Wilbert sont allés s'en rendre compte pour le RTL info 13 heures.

    Cette année, les cours de natation seront seulement organisés pour les élèves en deuxième année secondaire dans l'établissement "De l'autre côté de l'école". Il n'y a pas de piscine à Auderghem, alors les enfants doivent se rendre dans la commune voisine. Pour cette directrice d'école, aménager les horaires est un véritable casse-tête. "Quand je confectionne les horaires des enseignants, la première chose que je dois placer, c'est les heures de natation. Et donc c'est au peut-être d'autres idées pédagogiques qu'on aurait", explique Amandine Tuerlinckx.

    Sur les 19 communes bruxelloises, 15 ont au moins une piscine sur leur territoire. C'est notamment le cas de Woluwe-Saint-Lambert: en temps normal quand les autres piscines ne sont pas fermées, le Poséidon est quand même obligé de refuser 7 ou 8 classes hors commune. La demande est beaucoup trop importante.

    "Pour les hors communes, ça nous arrive souvent de ne pas accepter parce que nous n'avons plus de ligne de nage. Nous avons des écoles qui viennent de l'extérieur de Woluwe-Saint-Lambert, qu'on essaye de caser quand c'est possible, mais nous ne pouvons pas accueillir tout le monde", confirme Eric Bott, échevin des sports de la commune de Wolume-Saint-Lambert.


    Une question de budget

    Selon la direction du Poséidon, il manquerait à Bruxelles au moins deux ou trois piscines. Mais difficile d'en construire de nouvelles pour des raisons principalement budgétaires: c'est un véritable gouffre pour les communes.

    "C'est des budgets énormes pour les communes puisqu'il faut savoir que tout ce qui est énergie est quand même assez important au niveau des communes. Cette piscine est quand même un budget pour Woluwe-Saint-Lambert", ajoute Eric Bott.

    La Région bruxelloise, compétente pour la question des infrastructures sportives privilégie les subsides à la rénovation des bassins de natation, ce qui diminue la charge financière qui pèse sur les communes, mais ne résout pas la question du manque de piscine.

    Source : http://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/les-petits-bruxellois-prives-de-piscine-nous-ne-pouvons-pas-accueillir-tout-le-monde--847217.aspx

    Vidéo RTL-TVI :   http://www.rtl.be/info/video/593930.aspx


    votre commentaire
  • Ces communes qui ne respectent pas la loi

    Wolu1200 : Notre commune mal cotée pour ce qui est du respect d'une loi particulièreSept communes bruxelloises ne respectent pas le délai légal pour la délivrance des renseignements urbanistiques

    L'article 275 du Code bruxellois de l'aménagement du territoire, qui est entré en vigueur il y a près de deux ans, impose à toute personne souhaitant vendre ou mettre en location un bien immobilier d'obtenir préalablement auprès de la commune où est situé ce bien, un historique cadastral appelé "Renseignements urbanistiques".

    Le délai légal dont disposent ces communes pour délivrer ce document est de 30 jours. Sept communes bruxelloises ne le respectent pas (voir tableau).

    A Bruxelles-Ville, il faut 3 à 6 mois pour obtenir ces informations. A Ixelles, 4 mois et à Woluwe-Saint-Lambert, entre 2 et 3 mois.

    Certaines communes qui respectent le délai légal proposent une procédure accélérée moyennant... paiement.

    Le plus choquant est que deux communes qui ne respectent pas ce délai légal, Koekelberg et Woluwe-Saint-Lambert, offrent ce même service "express" moyennant 400 euros !

    Article complet sur : http://www.lecho.be/economie_politique/belgique_bruxelles/Ces_communes_qui_ne_respectent_pas_la_loi.9801915-3157.art

    Source et photo tableau : L'Echo

    Sept communes bruxelloises sur 19 ne respectent pas le délai légal pour la délivrance des renseignements urbanistiques. Deux d’entre elles ne respectent la loi que… moyennant paiement.

     

    L’article 275 du Code bruxellois de l’aménagement du territoire (CoBAT), qui est entré en vigueur il y a près de deux ans, impose à toute personne souhaitant vendre un bien immobilier ou le mettre en location d’obtenir préalablement auprès de la commune où est situé ce bien un historique cadastral appelé "Renseignements urbanistiques".

    Cette procédure, qui est relativement lourde (il faut y joindre un extrait du plan cadastral indiquant les immeubles environnants dans un rayon de 50 mètres, ce qui prend déjà deux semaines), doit être initiée par le (notaire du) bailleur ou le vendeur. Hélas, beaucoup ne sont pas correctement informés, surtout quand ils n’habitent pas la Région bruxelloise. C’est une première chose.

    Mauvais élèves

    Le délai légal dont disposent les communes pour délivrer ce document est de 30 jours. Sept communes bruxelloises ne le respectent pas, ce qui peut bloquer la signature d’un bail mais surtout la vente d’un bien puisque tout acte de vente doit être signé dans les quatre mois suivant le compromis. C’est une deuxième chose.

     © Mediafin
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    © Mediafin

    À Bruxelles-Ville, il faut 3 à 6 mois pour obtenir ces renseignements urbanistiques, si bien que pour le vendeur qui ne s’y prend pas (longtemps) à l’avance il est impossible de signer l’acte de vente.

    Que fait-on dans un tel cas? "On signe l’acte quand même", répond un notaire, c’est totalement illégal, mais "comment voulez-vous que nous fassions autrement?"

    Avec Ixelles (4 mois) et Woluwe-Saint-Lambert (3 mois), Bruxelles-Ville est un des mauvais élèves de la classe. Pourtant, y dit-on, "nous avons engagé 4 personnes supplémentaires pour accélérer le travail".

    L’échevin de l’Urbanisme, Geoffroy Coomans, disait il y a plusieurs mois déjà que le coupable est la Région, qui n’a pas tenu compte du poids de cette obligation sur les administrations communales. Même son de cloche à Woluwe-Saint-Pierre.

    La Région a annoncé il y a plusieurs mois qu’elle allait s’occuper du problème. La porte-parole du ministre-président bruxellois indique que "nous sommes conscients qu’il faut un temps d’adaptation pour les communes". Mais la réforme du CoBAT "a prévu la possibilité de faire quand même de la publicité immobilière une fois le délai dépassé pour ne pas bloquer les mises en vente".

    Procédure accélérée mais…

    Près de deux ans après l’entrée en vigueur de cet article du CoBAT (novembre 2014), seules 12 communes bruxelloises sur 19 parviennent donc à respecter le délai légal. Une seule prétend faire nettement mieux, Uccle. Anderlecht est la plus prudente: elle respecte le délai, mais s’il risque d’être dépassé, elle prévient le demandeur. Par contre, 7 communes sont totalement hors délai, "sauf à passer la nuit au bureau" (Woluwe-Saint-Pierre).

    Certaines communes qui respectent le délai légal proposent une procédure accélérée moyennant paiement. La plus gourmande est Evere (450 euros), suivie par Forest (300 euros). Le plus choquant est sans doute que deux communes ne respectant pas les délais, Koekelberg et Woluwe-Saint-Lambert, offrent le même service… moyennant 400 euros! C’est du jamais vu: la commune ne fait pas son devoir, sauf si on paie le prix (fort). Des prix qui, soit dit en passant, varient du simple au décuple: de 49,50 à 450 euros.

    Source: L'Echo
     
    Ces communes qui ne respectent pas la loi
    Ces communes qui ne respectent pas la loi
    Ces communes qui ne respectent pas la loi

    1 commentaire
  • En bref :

    Wolu1200 : Des cours d'arabe au programme scolaire à l'Athénée Royal de WSL

    Les élèves de 5e année en option langues de l’Athénée Royal de Woluwe-Saint-Lambert peuvent choisir, dès cette rentrée scolaire, d’apprendre l’arabe. Une langue qui touche de près ou de loin 350.000 personnes à Bruxelles explique le préfet de cette école. 

    C’est la première fois en Belgique que cette langue devient une matière à part entière dans le programme d’une école secondaire. Alors que c’est l’espagnol et l’allemand qui sont généralement proposés en tant que quatrième langue, le chef d’établissement bruxellois a fait le choix de l’arabe classique, persuadé que son apprentissage permettra à ses élèves d’ouvrir leurs horizons.

    Article complet sur : http://www.dhnet.be/actu/belgique/exclusif-des-cours-d-arabe-au-programme-scolaire-57bddf6d35704fe6c1df87f4


    votre commentaire
  • La saison 2016 des piQniQ au parc est lancée ce dimanche, au parc du Wolvendael à Uccle. Devenu un rendez-vous incontournable de la période estivale à Bruxelles depuis dix ans, l’événement vous permet de découvrir de savoureux produits locaux dans un cadre bucolique.

    Wolu1200 : PiQniQ au parc George-Henri le 4 septembre

    L’occasion aussi de rencontrer les producteurs et de profiter d’un moment gourmand et convivial. Et cette année, il sera naturellement estampillé Good Food, stratégie lancée début 2016 par la ministre bruxelloise de l’Environnement, Céline Fremault. Son objectif: ancrer une alimentation savoureuse, locale et équilibrée dans les habitudes des habitants de la capitale. «S’associer à piQniQ au parc est une excellente occasion de rappeler la notion de plaisir et de santé qu’on retrouve dans l’alimentation durable mais également de mettre à l’honneur la beauté de nos espaces verts, des éléments qui contribuent indéniablement à la qualité de vie des Bruxellois», affirme l’élue bruxelloise.

    En partant du principe que l’alimentation représente un quart de l’impact environnemental des Bruxellois, la stratégie Good Food vise notamment à «valoriser la production et la transformation locale», et prévoit un plan d’actions sur 5 ans (2016-2020). Dans cette optique, piQniQ au parc propose de découvrir la saveur des produits locaux et des produits bio, mais aussi de rencontrer les producteurs, pour évoquer leur savoir-faire et ramener le goût authentique dans nos assiettes.

    Six dates prévues

    Au programme pour cette année: bio-Bars, terrasses, transats, musique, petits producteurs, transformateurs, dégustations, foodtruck, yoga, atelier cuisine, atelier semis, cerf-volant, jacuzzi, bien-être, clowns et autres concerts.

    Au total, six dates sont prévues, dans un nouvel espace vert à chaque fois: le 21 août au parc du Wolvendael donc, le 28 août au parc Roi Baudouin (Jette), le 4 septembre au parc George Henri (Woluwe-Saint-Lambert), le 11 septembre à l’abbaye de la Cambre (Ixelles), le 25 septembre à Parckfarm (Molenbeek) et le 2 octobre au parc Bon Pasteur (Evere). Ainsi, piQniQ, «c’est un moment de plaisirs gourmands combiné à la (re)découverte des écrins de verdure bruxellois qui contribuent à notre qualité de vie. L’événement proposera diverses activités pour petits et grands, pour apprendre à cuisiner ou à cultiver, pour rire, s’amuser ou tout simplement se détendre sur fond de bonne musique.»

    Source : La Capitale


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Conférence sur le thème "Famille et patients Alzheimer"A l'initiative d'Isabelle Molenberg, échevine des Seniors et des Personnes handicapées, la commune de Woluwe-Saint-Lambert, en collaboration avec la Plate-forme Alzheimer, vous propose un cycle de conférences sur le thème ' Famille et patients Alzheimer '.

    La maladie d'Alzheimer est une affection fréquente, qui risque de se répandre dans les années à venir. Il est impératif de mieux la connaître, afin de soigner les malades au mieux et de soutenir leurs aidants, souvent épuisés par cette affection chronique encore mal connue et mal reconnue.

    Dans cette optique, la plate-forme Alzheimer, qui a été créée en 2011, et soutenue par la Fondation Roi Baudouin, en 2011 et 2012 dans le cadre du projet ' Communes Alzheimer admis ', poursuit ses activités en 2016 à la Salle Entour'Age : la permanence Alzheimer, les Rencontres Alzheimer, les séances de gymnastique adaptée ainsi qu'un cycle de conférence.

    Suite du programme :
    Le mercredi 7 septembre 2016 à 18h30
    La communication avec les personnes présentant une maladie de la mémoire. Par Isabelle Gosselin, Neuropsychologue au Chu Saint-Pierre

    Le mercredi 5 octobre 2016 de 20h à 22 heures
    Maladie d'Alzheimer: être aidant, quelles incidences sur les relations ?
    Par Madame Leider Blanche, Sociologue, chercheuse associée au Circafase Ucl et Coordinatrice de l'Action Sociale de la Croix-Rouge. Cette dernière conférence est organisée en collaboration avec la Ligue Alzheimer

    renseignements et réservation : Cellule d'aide au Maintien à Domicile – Mme Monique Dirckx : 02 761 28 78
       Où: Salle Entour'âge, 17clos sirus 1200 Woluwe-Saint-Lambert  Téléphone: 02 761 28 78
     
     
       Liens utiles :
     
     
     
     
     


      

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Mobilisation pour trouver un logement pour BrunoC'est une mobilisation de plus en plus importante qui s'est développée autour de Bruno, SDF de bientôt 65 ans, "installé" tout près de la maison communale de Woluwe-Saint-Lambert.

    Nathalie, qui a été la première à s'inquiéter du sort de Bruno, a été rejointe par d'autres habitantes de la commune dont Catherine et Isabelle. Toutes trois, via les réseaux sociaux, ont alerté les habitants de la commune et leur appel a eu des échos favorables... en tout cas auprès des médias, puisque le journal La Capitale (voir photo ci-jointe) a relaté le combat de ces trois personnes pour que Bruno retrouve un logement et un peu de dignité.

    Assez étonnement, j'avais déjà relaté des faits similaires il y a quelques années dans le même parc (voir lien en-dessous de l'article).

     

    Voici les derniers nouvelles (accessibles à tous sur Facebook )

    https://www.facebook.com/groups/337747606310352/?fref=ts quant au devenir de Bruno :

    "Voilà Nathalie, comme convenu j'ai accompagné Bruno, ce matin, au CPAS de Woluwe. On a fait une démarche pour une place dans une maison d'accueil. Il aura une reponse cet apm. Place payante, dans un dortoir, au jour le jour. Nous avons également demander une place au Home Saint-Lambert vuses problèmes de santé... Pas de place actuellement disponible pour lui via le CPAS. On croise les doigts... On ouvre des portes... Et Bruno m'a également dit que Monsieur Olivier Maingain est venu lui rendre visite hier.
     
     
    Olivier Maingain  Bonjour J'ai pu rencontrer Bruno. La présidente du CPAS F.Henry a demandé au service social de veiller à son accompagnement. J'en ai fait de même avec le service de l'action sociale de la commune. La prochaine étape : son inscription à l'Agence immobilière sociale et aux sociétés de logements sociaux ( si ce n'est déjà fait) pour l'obtention d'un logement dans le respect des procédures en vigueur. L'urgence pourra être invoquée auprès du délégué régional pour obtenir une éventuelle dérogation à l'ordre de classement d'attente. Je reste attentif.
     
     

     
    Article paru "déjà" en 2014 concernant un autre SDF

    Etre SDF à Woluwe-Saint-Lambert au milieu de l'indifférence totale !?!

     

    Wolu1200 : Mobilisation citoyenne sans précédent pour trouver un logement pour Bruno

     

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/etre-sdf-a-woluwe-saint-lambert-au-milieu-de-l-indifference-totale-a106947524


    votre commentaire
  • Survol de Woluwe : une solution sera appliquée dans les tout prochains jours. C'était en 2013

    Nous sommes malmenés - et le mot est faible - ces dernières mois par les incessants et bruyants survols d'avions gros porteurs sur les deux Woluwe ou plutôt, devrais-je dire, sur la tête des citoyens de ces deux communes... qui se demandent ce que font nos autorités communales face à cette déferlante de plus en plus insoutenable au-dessus de nos habitations. Celles-ci se targuent dans des déclarations fracassantes, via les médias écrits et télévisés, mais aussi dans leur journal local, de défendre le droit à la quiétude des habitants... dont la colère est de plus en plus vive sur les réseaux sociaux, entre autre ceux de Woluwe-Saint-Lambert mais aussi sur Facebook : UBCNA, Awacss Wezembeek....

    Survol de Woluwe : une solution sera appliquée dans les tout prochains jours. C'était en 2013Ces belles paroles, les habitants de nos deux communes les entendent inlassablement depuis la "nuit" des temps et les divers "billets du bourgmestre" ne convainquent.... plus personne, et probablement pas plus ceux qui les écrivent. Nous attendons des actes à défaut de ces effets d'annonce qui, en fin de compte, s'avèrent être des pétards mouillés qui n'ont, jusqu'à ce jour, jamais fait bouger les décideurs politiques comme J. Galant. Le ministre Bellot semblait s'inquiéter de notre situation (comme d'ailleurs J. Galant... au début de son mandat) mais ses interventions récentes me donnent à penser que ce n'est pas demain la veille que nous sortirons de ce "tunnel" et si sortie il devait y avoir, je crains que le sommeil des habitants ne continue à être mis à rude épreuve ce qui serait inconcevable et que je considérerais, personnellement, comme une déclaration de guerre... à notre bien-être.
    Est-il besoin de rappeler que ce sujet est devenu un réel problème de SANTE PUBLIQUE et que s'il ne trouve pas une issue favorable à ces populations qui n'en peuvent plus d'être survolées depuis tant, trop, d'années, les conséquences seront quelques millions d'euros que le gouvernement devra chercher dans son escarcelle fédérale pour soigner ces nouveaux malades qui iront voir sous d'autres cieux si la vie y est plus clémente et déserteront la toujours belle commune de Woluwe-Saint-Lambert... de plus en plus invivable. Les autorités locales devraient s'inquiéter de cette frange importante de sa population "fortunée" qui a les moyens de trouver des lieux plus champêtres, ce qui serait, à long terme, une grosse moins-value pour les recettes communales mais aussi et surtout pour l'image bourgeoise de notre commune.
     
    J'ai retrouvé un article "vintage", puisque datant déjà de... septembre 2013, dans lequel le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre dans son "billet du bourgmestre" titrait à la page 5 :

        Survol des avions : Une solution sera appliquée dans les tout prochains jours

    A Woluwe-Saint-Pierre, nous sommes de nombreux habitants à subir, depuis longtemps, les nuisances aériennes sonores liées à l’aéroport de Bruxelles-National. Cet été, ces nuisances ont particulièrement provoqué, pour nous tous, des désagréments importants. J’ai pris connaissance de toutes les réclamations des Wolusanpétrusiens qui, à raison, réclamaient de pouvoir profiter pleinement du retour des beaux jours et des longues soirées estivales...
    ....Soucieux de la santé des habitants de Woluwe-Saint-Pierre, je continuerai, je m'y engage, à suivre ce dossier avec une attention toute particulière, pour, notamment, assurer la mise en place d'un certain nombre de principes, auxquels on ne peut, à mes yeux, déroger, tel que la prolongation de la nuit jusqu'à 7h du matin.....
     
    Benoit Cerexhe
    Bourgmestre

    Ci-joint article complet du "billet du bourgmestre" de Benoit Cerexhe auquel j'aurais pu joindre d'autres billets d'autres bourgmestres, avec des promesses tout aussi vaines et tout aussi anciennes :                     
     
    Lien utile :
    ..... 

    1 commentaire
  • Qui sont les bourgmestres bruxellois qui cumulent le plus ?Au jeu des plus grands bourgmestres bruxellois cumulards, ce sont l’etterbeekois Vincent De Wolf (MR), l’éverois Pierre Muylle (PS), l’ucclois Armand De Decker (MR) l’anderlechtois Éric Tomas (PS) et Olivier Maingain (DéFi), maïeur de Woluwe-Saint-Lambert, qui se démarquent assez clairement. Le premier possède 24 mandats (10 rémunérés), le deuxième 20 (10 rémunérés), le troisième 16 (8 rémunérés), tandis que les deux autres exercent 15 mandats, dont 4 et 2 rapportent respectivement une rémunération. À l’inverse, Marc-Jean Ghyssels (PS-Forest), Charles Picqué (PS-St-Gilles) et Hervé Doyen (CDH-Jette) sont les bourgmestres qui cumulent le moins, avec respectivement six, cinq et quatre mandats.

    Les disparités en terme de cumul sont donc relativement impressionnantes, le bourgmestre d’Etterbeek exerçant par exemple 20 mandats de plus que de celui de Jette (deux rémunérés pour ce dernier). Le libéral combine ainsi notamment ses fonctions de maïeur et de chef de groupe au Parlement avec ses activités d’avocat. Précisons que le nombre de mandats ne permet pas de tirer d’enseignements sur la manière dont ceux-ci sont exercés. Différents facteurs rentrent en compte, une petite commune comme Ganshoren ne nécessitant pas par exemple le même travail qu’à Anderlecht ou Bruxelles-ville.

    Si seuls les mandats rémunérés sont pris en compte, le classement cité ci-dessus change alors quelque peu. Derrière l’indéboulonnable trio de tête, ce sont alors le koekelbergeois Philippe Pivin (MR), le bruxellois Yvan Mayeur (PS) et l’auderghemois Christophe Magdalijns (DéFi) - tous les trois avec cinq mandats, qui suivent. Avec deux mandats rémunérés, six bourgmestres terminent alors cette liste : Benoît Cerexhe (CDH-Woluwe-Saint-Pierre), Charles Picqué (PS-St-Gilles), Hervé Doyen (CDH-Jette), Olivier Deleuze (Ecolo-Boitsfort), Olivier Maingain et Emir Kir.

    Du côté des 1er échevins de la capitale, les plus gros cumulards sont l’anderlechtois Gaëtan Van Goidsenhoven (MR) (13), le bruxellois Alain Courtois (MR) (11) et la saint-gilloise Cathy Marcus (PS) (11). Viennent ensuite, l’ixellois Béa Diallo (10), le berchemois Michael Vander Mynsbrugge (10), le Wolusanpétrusien Serge de Patoul (10) et le molenbeekois Ahmed El Khannouss (10).

    Le classement des bourgmestres en fonction leur cumul en 2015

    Vincent De Wolf (MR-Etterbeek):24 mandats (10 rémunérés)

    Pierre Muylle (PS-Evere): 20 mandats (10 rémunérés)

    Armand De Decker (MR-Uccle):16 mandats (8 rémunérés)

    Eric Tomas (PS-Anderlecht): 15 mandats (4 rémunérés)

    Olivier Maingain (DéFi-Woluwe-Saint-Lambert): 15 mandats (2 rémunérés)

    Christophe Magdalijns (DéFi-Auderghem): 11 mandats (5 rémunérés)

    Emir Kir (PS-St-Josse): 11 mandats (2 rémunérés)

    Yvan Mayeur (PS-Bruxelles-ville): 10 mandats (5 rémunérés)

    Joël Riguelle (CDH-Berchem): 10 mandats (4 rémunérés)

    Françoise Schepmans (MR-Molenbeek):10 mandats (3 rémunérés)

    Source : Julien Thomas    

    http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/qui-sont-les-bourgmestres-bruxellois-qui-cumulent-le-plus-57af421035704fe6c1d7388a


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Trop de vols et trop de bruit au dessus de la commune Cet été, trop c’est trop, estiment les autorités de Woluwe-Saint-Lambert. Trop de vols et trop de bruits d’avions qui décollent au-dessus de la commune.

    Gregory Matgen, échevin de l’environnement, explique que : "Plus de 50pc des décollages ont lieu sur le virage gauche, et passent donc au-dessus de Woluwe-Saint-Lambert.  Cela devient de plus en plus insupportable à vivre, et les travaux de rénovation de la piste vont encore aggraver cette situation."

    La commune s’est plainte de cette situation auprès du Ministre fédéral de la mobilité, François Bellot. Les travaux sont nécessaires, mais les désagréments sonores en raison du changement de piste, s’ajoutent pour la commune de Woluwe aux problèmes suscités à nouveau par certains vols de nuit.

    "L’aéroport débute ses vols à partir de six heures du matin et considère cela comme des vols de jour, et ce sont les vols les plus nombreux. Il s’agit de tous les charters qui s’envolent pour les destinations ensoleillées, la fréquence est de moins de cinq minutes, à six heures du matin, c’est loin d’être agréable." Ajoute l’échevin.

    Woluwe-Saint-Lambert, qui comme d’autres communes, a aussi constaté le retour la nuit des gros porteurs de fret.

    Source : Roland Bruneel

    http://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_woluwe-saint-lambert-trop-de-vols-et-trop-de-bruit-au-dessus-de-la-commune?id=9376742

    Liens utiles :

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-pourquoi-les-avions-sont-ils-si-bruyants-au-dessus-de-notre-c-a126529384

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-ras-le-bol-des-avions-qui-passent-au-dessus-de-votre-maison-p-a118677776

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-survol-de-wsl-notre-commune-sort-ses-griffes-et-les-affiches-a117676454


    2 commentaires
  • Wolu1200 : la police évite une effroyable vengeance à une propriétaireLes faits se sont déroulés à huis clos, dans l’enceinte d’une habitation de Woluwe-Saint-Lambert, située à deux pas du parc Georges Henri. Il était aux alentours de 2h du matin, lorsque la police locale de la zone Montgomery a été amenée à intervenir sur place pour tapage nocturne.

    L’alerte avait été donnée par le(s) voisin(s) suite aux bruits, voire cris émanant du domicile de la victime de 68 ans, Joséphine-Charlotte (prénom d’emprunt). Les policiers avaient été accueillis par sa locataire de 18 ans, Natacha, qui ne semblait pas tout à fait lucide. 

    Ces derniers avaient donc d’initiative procédé à une fouille des lieux. Et ils avaient rapidement été stupéfaits de découvrir que la salle de bain avait été rendue totalement hermétique du sol au plafond à l’aide de bâches en plastique.

    Ils n’avaient ensuite pas tardé à comprendre ce qui se tramait en découvrant qu’une bonbonne de gaz, un prospectus annoté sur les tronçonneuses et un bidon contenant au moins une dizaine de litres d’acide chlorhydrique se trouvaient également à portée de main.

    "La jeune femme, qui louait un kot dans la maison, avait transformé la salle de bain en chambre à gaz pour mettre à mort sa propriétaire. Elle envisageait probablement de la découper et, puis, de fondre ses restes dans la baignoire", précise une source judiciaire.

    Et de résumer les motivations du crime prémédité qui était en cours d’achèvement : "La locataire du kot avait été accusée deux mois auparavant du vol du GSM de la propriétaire par cette dernière qui avait déposé plainte contre elle et qui voulait la faire partir. Le kot avait été fouillé par la police mais le téléphone n’y avait pas été retrouvé. La locataire clamait son innocence et nourrissait depuis un profond ressentiment à l’égard de sa propriétaire. Elle était partie dans un délire, dans un fantasme de vengeance meurtrière."

    Les policiers avaient débarqué juste à temps et ils avaient retrouvé Joséphine-Charlotte, la propriétaire, enfermée dans un placard "d’une profondeur d’une trentaine de centimètres".

    Elle avait été poussée dans sa cage d’escaliers par sa locataire avant d’être ligotée et bâillonnée avec du ruban adhésif. En état de choc, elle s’en tirait avec une fracture au crâne et à de multiples doigts.

    Inculpée pour tentative d’assassinat, sa jeune bourreau est quant à elle toujours derrière les barreaux dans l’attente de son procès.

    Défendue par les avocats pénalistes, Mes Pierre Chomé et Samuel Rosenblatt, la jeune femme de bonne famille souffrirait de troubles psychiatriques et aurait en conséquence toutes ses chances d’être internée à l’avenir.

    Source : http://www.lalibre.be/regions/bruxelles/woluwe-saint-lambert-la-police-evite-une-effroyable-vengeance-a-une-proprietaire-57ac5f4e35709a31055c7ff4


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Deux points de vente Capoue fermentCrise chez Capoue? La célèbre enseigne bruxelloise répond par la négative malgré la fermeture récente de deux de ses points de vente. Première fermeture, à Neder-over-Heembeek, place Peter Benoît, la place centrale de la petite entité bruxelloise. Le salon de dégustation a ouvert en 2012. Quatre ans plus tard, il a déjà remisé ses cornets. Autre fermeture, place Saint-Josse. L'ouverture remonte aussi à 2012 mais la fermeture est plus récente, ce qui a suscité des interrogations de la part des habitués. 

    Capoue explique: ces deux "échecs" commerciaux sont à remettre dans leur contexte spécifique et ne sont pas en lien avec le climat économique suite à la menace terroriste. "A Neder-over-Heembeek, la boutique était une franchise", explique Ignace de Ribaucourt, l'un des dirigeants de Capoue. Avec d'autres partenaires, il a repris l'enseigne qui aura 70 ans l'année prochaine. "Cette franchise de Neder n'était pas adaptée à son quartier, au pouvoir d'achat de ses habitants. Il y a eu une inadéquation entre l'offre et la demande. Capoue produit et vend des glaces artisanales de qualité qui ont un coût." Coût que le gérant local n'a visiblement pas pu équilibrer.

    De nouveaux projets

    Pour Saint-Josse, il s'agissait également d'une franchise. Ici aussi, le commerce n'était pas en connexion avec son environnement. "L'implantation ne restera pas vide très longtemps", rassure Capoue. "Elle va être reprise sous un autre nom. Mais le commerce continuera de vendre des glaces Capoue en plus d'une restauration classique." La glace ne sera donc plus le métier premier de la boutique.

    Pour Capoue, ces deux fermetures n'ont pas affaibli la marque, ni son savoir-faire. "Nous ne sommes pas en crise, que du contraire", assure Ignace de Ribaucourt. "Nous venons d'avoir un mois de juillet excellent en terme de ventes. La nouvelle structure qui a repris la société entend par ailleurs développer la marque. Par exemple, nous sommes en train de rénover notre magasin d'Etterbeek avenue des Celtes (NDLR: le magasin historique) et celui de Woluwe-Saint-Lambert square Meudon. A l'occasion de nos 70 ans en 2017, nous souhaitons clairement marquer le coup! Par ailleurs, nous continuons notre développement, nous recrutons du personnel et des profils très précis."

    Capoue, actuellement, ce sont 14 points de vente à Bruxelles et en Wallonie dont huit en gestion propre. Un nouveau Capoue devait ouvrir dans le shopping Docks du pont Van Praet dont la grande ouverture est programmée en octobre prochain mais ce ne sera pas le cas.

    Source : Karim Fadoul                                                                                                                                         http://www.rtbf.be/info/regions/detail_deux-points-de-vente-capoue-ferment-ce-n-est-pas-la-crise-repond-le-celebre-glacier?id=9370228


    votre commentaire
  • Voici, via sa page Facebook, la réponse de Airportmediation Brussels

    Wolu1200 : Pourquoi les avions sont-ils si bruyants au-dessus de notre commune ?

     

    Michel Walder ....Merci à vous de continuer à nous informer même si les citoyens déprimés et irrités que nous sommes réagissent de plus en plus fréquemment, via les commentaires, par des envolées colériques (mais jamais irrespectueuses) en réponse à ces informations démoralisantes sur les vols au-dessus de nos habitations... qui nous minent la santé mentale et physique. Michel de Woluwe-Saint-Lambert.
     
    Airportmediation Brussels Le gros problème du virage gauche sur WSL est le retour des avions gros porteurs qui sont plus bas et plus bruyants
     
    Michel Walder Le problème est que vous parlez du retour des gros porteurs alors que je ne vois pas la différence entre maintenant et avant. Par avant, je parle en nombre d'années et j'ai donc l'impression que ces gros porteurs n'ont jamais quitté le ciel woluwéen alors qu'avec les travaux d'été annoncés par vos soins, les survolés des mois précédents sont sensés ne plus être (pendant ces travaux) les survolés d'aujourd'hui.  Merci cependant pour l'info.
     
    Photo de Michel Walder.
    Airportmediation Brussels De février 2014 à mai 2015 seuls les avions de moins de 136 tonnes utilisaient le virage gauche ; depuis tous les gros porteurs à 2/3 réacteurs utilisent à nouveau cette procédure et les avions Airbus 330 et Boeing 767/777 sont plus lourds et donc virent plus tard avec un virage plus large sur WSL
     
    Daniel : Airportmediation Brussels Ceci explique pourquoi je trouve que les avions passent tellement bas en faisant le virage gauche.
     

    votre commentaire
  • C’est une belle reconnaissance pour le centre Albert Marinus à Woluwe-Saint-Lambert. Il vient tout juste d’être reconnu par l’Unesco. Ce qui lui permet désormais d’exercer des fonctions consultatives.

    Wolu1200 : Le centre Albert Marinus reconnu par l'UnescoActif depuis plus de 30 ans, le centre Albert Marinus à Woluwe-Saint-Lambert vient d’être reconnu par l’Unecso. Une reconnaissance qui lui permet désormais d’exercer des fonctions consultatives auprès du comité gouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Une nouvelle qui réjouit Olivier Maingain, bourgmestre en charge de la Culture et la Préservation du patrimoine.

    Mais aussi Jean-Paul Heerbrant, directeur du centre Albert Marinus, du nom du sociologue, folkloriste et humaniste de réputation internationale. C’est ce dernier qui est également à l’origine de la recréation de l’Ommegang en 1930. Un événement majeur du patrimoine culturel bruxellois. «Notre centre est l’une des trois institutions récemment accréditées en Fédération Wallonie-Bruxelles, avec le Musée international du Carnaval et du Masque de Binche, et la Maison de la Métallurgie de Liège. Il est la seule ONG bruxelloise reconnue du côté francophone. C’est une très belle reconnaissance de la qualité de notre travail mais nous sommes toutefois dans l’inconnu.»

    Tout cela est totalement neuf pour l’institution communale. Mais concrètement, cette accréditation prend la forme d’un partenariat de consultation. Le centre Albert Marinus est reconnu pour ses compétences en matière de patrimoine immatériel. «Nous serons donc une référence pour l’Unesco afin d’offrir des expertises et des avis concernant ce sujet, au niveau international», explique Jean-Paul Heerbrant.

    Ce partenariat va encore plus loin. Le représentant du centre Albert Marinus peut participer aux conférences générales organisées par l’Unesco, y faire des déclarations relevant de ses compétences devant les commissions préparatoires ou prendre la parole en séances plénière sur des questions de son ressort. Ainsi, le centre établira dans les prochains mois une liste des éléments du patrimoine immatériel belge qui pourraient obtenir la reconnaissance par l’Unesco. «Nous avons une première réunion à la fin du mois d’août. Quelques éléments bruxellois ont déjà été évoqués comme l’Ommegang.» Depuis des années, on parle de faire reconnaître ce cortège au patrimoine immatériel mondial de l’Unesco. Mais la résolution votée en ce sens au parlement bruxellois en 2012 n’a pas encore débouché sur une reconnaissance.

    «Mais aussi, au niveau national. Nous pensons à la bière belge, qui serait une grande première. Puisqu’aucune boisson alcoolisée n’a encore été reconnue», détaille le directeur.

    Le centre Albert Marinus devient aussi un relais entre l’Unesco et le public et faire connaître les activités et les réalisations de l’Unesco dans le domaine du patrimoine immatériel.

    Source : http://www.lacapitale.be/1635185/article/2016-08-01/woluwe-saint-lambert-le-centre-albert-marinus-reconnu-par-l-unesco


    votre commentaire
  • Pokemon Go contre le diabète ?Des chercheurs sur le diabète sont arrivés à la conclusion que l’application pour smartphone Pokemon Go, jeux qui rencontre un énorme succès actuellement chez les petits et les grands, pourrait alléger le fardeau du diabète de type 2.                          C’est un communiqué de presse de l’ Université de Leicester qui le signale.
    L’article indique que cet engouement pour le jeu pourrait être une solution innovante pour réduire  les taux d’obésité et les maladies chroniques…

    Des millions de personnes dans le monde ont commencé à jouer Pokémon Go, une chasse au trésor où les joueurs doivent marcher  et courir pour capturer les pokemons dans une réalité augmentée. (les monstres apparaissent sur les smartphone en fonction du lieu où on se trouve)

    MAIS PAS DE FAUX ESPOIRS:

    Cette info déjà relayée dans les médias français ne veut pas dire que Pokemon Go va guérir le diabète !
    Nous vous suggérons surtout d’équilibrer vos repas, de faire du sport normal et d’écouter le personnel de santé qui vous suit !

    C’est juste un jeu qui fait faire un peu d’exercice et amène les joueurs à sortir de leur canapé ou de ne plus rester immobile devant un écran pour faire un peu de marche.

    L’obésité est un des facteurs de risque le plus important pour le diabète de type 2, faire de l’exercice contribue à diminuer le risque.

    Publié par l’ Université de Leicester Bureau de presse le 25 Juillet 2016: http://www2.le.ac.uk/offices/press/press-releases/2016/july/2018pokemon-go-could-ease-type-2-diabetes-burden2019

    Pokemon Go contre le diabète ?


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Quand RTL s'intéresse aux antennes GSM près de nos écoles pour enfantsA Woluwé-Saint-Lambert, 44 antennes GSM allaient émettre à proximité de 3 écoles et de 2 crèches ! Mais le facteur risque a-t-il finalement été pris en compte ?

    Pour rappel, il y a 750 enfants dans trois écoles et deux crèches à proximité immédiate de 24 antennes déjà actives dans le clocher de l'église de la Sainte-Famille. Ces antennes sont-elles des bombes silencieuses qui exploseront dans le corps et le cerveau des riverains et de leurs enfants d'ici quelques années ?

    L'église de la Sainte-Famille va-t-elle tuer à petit feu ses ouailles (de plus en plus clairsemées) et habitants proches ?

    Reportage RTL : Image à l'appui

    http://www.rtl.be/rtltvi/video/590247.aspx


      Liens utiles :  

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/l-eglise-de-la-sainte-famille-risque-t-elle-de-rendre-malade-ses-ouail-a103714380                        http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-querelle-de-clocher-autour-des-antennes-gsm-a-l-eglise-sainte-a119542156


    votre commentaire
  • Sur trois centres de vacances (Auderghem, Watermael-Boitsfort, WSL) mis en vente, seul celui d'Auderghem a trouvé preneur

    Depuis quelques années, la mise en vente des domaines communaux est dans le calendrier des bourgmestres bruxellois. Trop chers, vétustes, ils nécessitent souvent de lourds travaux de rénovation pour être mis aux nouvelles normes d'accessibilité. En plus, ils entraînent des charges importantes en terme de personnel (gardiens, animateurs, ouvriers... ). En 2015, Olivier Maingain, bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, annonçait la mise en vente du domaine de Joli-Bois au Coq.

    Wolu1200 : Très chers domaines communauxHistorique : WSL possède deux propriétés qui accueillent les enfants et les seniors. Celle du Coq recevait, jusqu'il y a peu, les enfants de quatrième primaire des écoles communales et libres pour deux semaines. Pendant les congés scolaires, les seniors de la commune et les jeunes pouvaient s'y rendre. L'infrastructure était donc utilisée quasiment en permanence pour un coût annuel de 450.000 euros. En janvier 2015, Olivier Maingain décide de se séparer de ce centre pour ne conserver que celui du Vieux Genappe. Il est vrai que la commune devait aussi céder le Centre de revalidation gériatrique à l'hôpital Erasme, ce qui représentait une perte sèche de 1,5 millions d'euros environ. Autre constat : la nécessité d'augmenter l'offre de bâtiments scolaires. Deux projets d'un montant de 15 millions d'euros allaient dans ce sens. Le centre de Joli-Bois n'a toujours pas trouvé preneur à la date d'aujourd'hui. De plus, le bien est classé et d'importants travaux devront y être effectués.

     

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Un scanner de pointe à Saint-Luc

    Les Cliniques Saint-Luc sont parmi les premières au monde à pouvoir exploiter le scanner IQon SPectral Detector CT, qui permet une analyse spectrale «révolutionnaire». Ce nouveau scanner identifie les anomalies dans les organes internes.

    Les Cliniques Universitaires Saint-Luc sont parmi les premières au monde à pouvoir exploiter le scanner IQon SPectral Detector CT, qui permet une analyse spectrale «révolutionnaire» dans la routine clinique, indique ce 11 juillet l’hôpital dans un communiqué. Il s’agit d’une «évolution majeure dans l’univers de l’imagerie médicale», ajoute-t-il.

    Ce nouveau scanner, utile pour identifier les anomalies dans les organes internes, permet d’obtenir davantage d’informations sur les structures tissulaires du patient en une seule scanographie. Le médecin est alors en mesure d’établir un diagnostic définitif plus rapidement, assurent les Cliniques Universitaires. Son utilisation ne requiert par ailleurs pas de dosage plus élevé de rayonnements.

    «L’avantage majeur de cette technologie spectrale est très certainement l’accès sans restriction aux images spectrales chez tout patient», analyse le professeur Emmanuel Coche, chef de service et du département d’imagerie médicale aux Cliniques Universitaires Saint-Luc. «D’après nos premiers examens cliniques, c’est le domaine cardio-vasculaire et oncologique qui bénéficie surtout de cette avancée technologique.»

    Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160712_00852881/un-scanner-de-pointe-a-saint-luc

     


    votre commentaire
  • Bruxelles interdit les pesticides «tueurs d’abeilles» Bruxelles interdit désormais les insecticides dits «tueurs d’abeilles». Très toxiques, ils circulent dans tout le végétal et agissent sur le système nerveux central des insectes, comme la nicotine.

    Sur proposition de la Ministre de l’Environnement Céline Fremault, le Gouvernement bruxellois a validé ce 14 juillet, comme il l’a fait en avril pour le glyphosate, l’interdiction de l’utilisation à Bruxelles de pesticides contenant des néonicotinoïdes ou du fipronil.

    Les néonicotinoïdes sont une famille d’insecticides qui ont été mis sur le marché dans les années 90 et qui comprennent une petite dizaine de molécules, dont 5 autorisées en Europe. Le fipronil quant à lui est une molécule généralement assimilée aux néonicotinoïdes et qui est connu comme un pesticide dit «tueur d’abeille».

    Utilisées principalement en agriculture et en horticulture, les substances actives de ces pesticides sont systémiques, c’est-à-dire qu’elles circulent dans l’ensemble du végétal une fois entrées en contact avec celui-ci. Elles se retrouvent dans les feuilles, racines, fruits ou grains qui sont consommés mais aussi dans le pollen et le nectar que butinent les insectes pollinisateurs. On les retrouve également dans les plantes à proximité qui sont victimes de contamination.

    Effondrement des colonies

    Ces insecticides neurotoxiques agissent sur le système nerveux central des insectes à la manière de la nicotine. Plusieurs études scientifiques ont mis en évidence la toxicité indirecte de ces insecticides sur les abeilles et bourdons en affectant la performance des colonies, affaiblissant le butinage et le couvain, augmentant la fragilité face aux maladies, aux parasites et autres pesticides.

    De nombreux apiculteurs ont très tôt mis en cause ces molécules pour expliquer le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles ( ou CCD – Colony Collapse Disorder). Les pertes importantes constatées sur les colonies atteignent en Belgique des niveaux parmi les plus important en Europe. Outre les abeilles et les bourdons qui sont fortement affectés, ces pesticides systémiques portent aussi gravement atteinte aux papillons, aux prédateurs d’insectes (oiseaux, souris, taupes, mulot, chauve-souris, ..) et aux agents fertilisants des sols comme les vers de terre.

    Et la santé humaine?

    De nombreuses questions se posent encore quant à leurs effets sur la santé humaine, notamment leur incidence potentielle sur le système nerveux en développement chez le fœtus et le jeune enfant. Au niveau européen, l’Autorité européenne de sécurité des aliments a identifié quatre molécules problématiques pour les abeilles et justifiant un moratoire: 3 nicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame), ainsi que le fipronil. La Commission européenne a dès lors très fortement restreint l’utilisation de ces 4 molécules, pour citer entre autres l’interdiction de pulvérisation lors de la période de floraison.

    «À la lumière de ces observations, il convient de prendre en considération le principe de précaution qui permet aux institutions communautaires d’adopter des mesures de protection dans l’intérêt de la santé humaine et ce malgré des bases scientifiques encore lacunaires», explique un communiqué du cabinet Fremault.

    «En raison des risques que cela représente pour la santé humaine, mais également pour la faune et la flore et en particulier pour les insectes pollinisateurs, le Gouvernement bruxellois a pris le principe de précaution très au sérieux en interdisant d’utilisation des néonicotinoïdes et du fipronil sur l’ensemble du territoire bruxellois.» a déclaré la Ministre de l’Environnement, Céline Fremault (cdH), trois mois après avoir pris la décision de bannir du territoire bruxellois le très controversé glyphosate.

    Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160722_00856583/bruxelles-interdit-les-pesticides-tueurs-d-abeilles?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regions_bruxelles&utm_content=regionnews&M_BT=52724303895

    Mais aussi :  Biodiversité, la France interdit les pesticides tueurs d'abeilles

    http://www.midilibre.fr/2016/07/20/biodiversite-la-france-interdit-les-pesticides-tueurs-d-abeilles,1369281.php

     


    votre commentaire
  • Wolu1200 : SFR Numéricable Belgium en vente... qui sont les acheteurs potentiels?Le groupe de télécoms et de médias Altice explore une vente de sa filiale belge, selon le Financial Times. Un moyen, sans doute, d'offrir un peu de mou à la trésorerie du groupe.

     

    Un montant qui peut sembler surprenant au vu de la taille relativement petite de l'opérateur en Belgique, qui n'est actif que dans une série de communes bruxelloises et du côté de Comines. Mais les actifs de ce type sont rarement en vente, et quiconque entend se renforcer sur le marché bruxellois devrait envisager l'achat. À noter que le paquet comprendrait également les activités luxembourgeoises du groupe.

    Pour Altice, l'opération fait sens en ce qu'elle permettra de donner un peu de mou à la trésorerie du groupe, qui a accumulé les dettes pour financer d'importantes acquisitions à travers le monde, et singulièrement aux États-Unis. Le groupe de Patrick Drahi a notamment mis la main sur Cablevision pour 17,7 milliards de dollars. Une opération qui a reçu mi-juin le feu vert des autorités de l’Etat de New York et qui fait d'Altice le quatrième acteur du câble aux États-Unis.

    Il y a aussi que l'horizon était relativement bouché pour SFR en Belgique, les possiblités d'extension de la part de marché étant quasi nulles. 

    Wolu1200 : SFR Numéricable Belgium en vente... qui sont les acheteurs potentiels?Le groupe de Patrick Drahi avait bien tenté de racheter l'opérateur mobile Base, filiale de KPN, pour étoffer sa présence en Belgique, mais a finalement reculé devant le prix demandé, tandis que Telenet mettait la main au portefeuille. De quoi frustrer encore plus les équipes de SFR Belgium : leurs offres triple play utilisent en effet le réseau mobile de Base, ce qui implique que l'opérateur doit désormais négocier ses prix directement avec Telenet, son principal concurrent sur le câble.

    Parmi les acheteurs potentiels, on pointera justement Telenet, qui entend clairement se positionner comme un acteur national et pourrait profiter du rachat pour s'imposer à Bruxelles. 

    Nethys est également à considérer, dans la mesure où cela permettrait d'armer le câblo-opérateur wallon Voo face à la concurrence. 

    Orange Belgium (ex-Mobistar) peut également être ajouté à la liste, le groupe ayant toujours regardé avec intérêt la possibilité de se lancer dans les infrastructures fixes. D'autant que la filiale belge d'Orange tente depuis quelques mois de s'imposer sur le segment des offres packagées (TV + Internet + mobile).

    Autre scénario à envisager : l'irruption d'acteurs financiers, typiquement des fonds de private equity qui pourraient vouloir capitaliser sur la rareté de ces actifs, et leur position stratégique au coeur du marché belge.

     

    Source : http://www.lecho.be/entreprises/telecom/SFR_Belgium_en_vente_qui_sont_les_acheteurs_potentiels.9786059-3061.art?ckc=1&ts=1467963979


    5 commentaires
  • Les nuisances ne sont pas rares du côté de la place Saint-Lambert, en raison des nombreux établissements horeca. Selon le cabinet du bourgmestre, Olivier Maingain (DéFi), les interventions de la police montrent une corrélation évidente entre ces faits de trouble à l’ordre public et la fréquentation d’établissements n’imposant pas d’heure de fermeture.

    Wolu1200 : Un règlement anti-nuisances sur la place Saint-LambertLes autorités communales viennent d’adopter un règlement temporaire de police limitant les rassemblements de personnes. Il est d’application du 1er juillet au 30 septembre 2016.

    Les débits de boissons situés dans le périmètre doivent respecter les heures de fermeture suivantes : fermeture pour 2h au plus tard jusqu’à 7h les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche ainsi que les nuits du 20 au 21 juillet et du 14 au 15 août ; et la fermeture pour 1h au plus tard jusqu’à 7h les nuits du lundi au mardi, du mardi au mercredi, du mercredi au jeudi, du jeudi au vendredi et du dimanche au lundi.

    L’amende administrative s’élève à 350 euros si elle est majeure et 175 euros si elle est mineure de 16 ans accomplis.

    Ce règlement peut être consulté au service des Affaires juridiques de l’administration communale.

    Source : http://www.lacapitale.be/1614997/article/2016-07-04/woluwe-saint-lambert-un-reglement-anti-nuisances-sur-la-place-saint-lambert

    Wolu1200 : Un règlement anti-nuisances sur la place Saint-Lambert

    Cliquez sur la photo pour l'agrandir


    1 commentaire
  • Avis de recherche.

    En quittant le vétérinaire place Verheyleweghen ce mercredi 29, la cage de mon chat s'est ouverte accidentellement et celui-ci s'est encouru comme une fusée. Malgré mes appels, il n'a pas réapparu .

    Si quelqu'un le voit ou le recueille, merci de m'en avertir.

    C'est le chat de ma fille et il se nomme freesbee mais il n'a jamais répondu à son nom..il ne porte pas de collier... 0477.33.01.91
     

    Merci pour votre aide.

    Christophe Van Poppel

    Wolu1200: Avis de recherche pour Freesbee


    1 commentaire
  • Emmanuel Deroubaix suspendu par son parti pendant un anEmmanuel Deroubaix, attaché de presse d’artistes et conseiller communal (MR) à Woluwe-Saint-Lambert, a été suspendu par son parti pour un an. Cette sanction vient à la suite de sa condamnation en mai dernier. Pour rappel, Deroubaix a été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles. Sa peine : 100 heures de travail. Son délit : avoir frappé une journaliste de la RTBF.

    Rappel des faits. Le 12 décembre 2014, Emmanuel Deroubaix et Stéphanie De Smedt, journaliste et réalisatrice à la RTBF, se croisent fortuitement à la gare du Midi à Bruxelles. Emmanuel Deroubaix la gifle en guise de représailles suite à la diffusion en 2012 d’un reportage peu flatteur qu’elle avait réalisé à son sujet (dans le cadre de l’émission "Tout ça ne nous rendra pas le Congo").

    En février 2015, malgré les remous que provoquait cette affaire dans la section locale du parti à Woluwe-Saint-Lambert, le top du MR avait décidé de ne pas exclure Emmanuel Deroubaix. Les libéraux tenaient compte du fait qu’il avait écrit une lettre d’excuses à la journaliste.

    "Attitude réservée" exigée

    Mais, suite à la récente condamnation de Deroubaix, le conseil de conciliation et d’arbitrage du MR s’est réuni le jeudi 23 juin pour lui infliger, tout de même, une sanction. "Vous êtes suspendu du MR pour une durée d’un an à partir de ce jour", précise cet organe interne au parti dans un mail adressé à l’élu local. "Pendant cette période, vous ne pourrez en aucune manière vous réclamer du MR, siéger en son nom ou participer à ses réunions à quelque niveau que ce soit. Nous vous demandons également d’adopter une attitude réservée. […] Sachez qu’au moindre écart de comportement, de communication ou autre, le conseil de conciliation et d’arbitrage se réunira à nouveau pour évaluer la situation."

    Source et photo : http://www.lalibre.be/actu/belgique/deroubaix-est-suspendu-par-le-mr-577554a835708dcfedbac7d3

     


    votre commentaire
  • Wolu1200/1150 : 21 Britanniques de nos deux communes s'informent sur la naturalisation belgeDepuis les résultats du référendum favorable au Brexit, les Britanniques de la capitale sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les administrations communales pour s'informer ou demander la nationalité belge.

    La Ville de Bruxelles a reçu depuis vendredi matin cinq demandes d'informations par e-mail, deux appels téléphoniques et une personne au guichet à ce sujet.

    A Forest, deux demandes de naturalisation ont été introduites depuis les résultats du référendum.

    A Ixelles également, une trentaine sur 1.510 ressortissants britanniques ont fait des démarches pour obtenir des documents, tandis que la commune de Watermael-Boitsfort (283 Britanniques) a reçu vendredi trois demandes de renseignements. Sept personnes se sont aussi déplacées jusqu'au guichet lundi et deux ont téléphoné. A Saint-Gilles, moins de cinq demandes d'informations ont été introduites, six à Woluwe-Saint-Lambert, et une quinzaine à Woluwe-Saint-Pierre.

    A Etterbeek, une vingtaine de personnes se sont renseignées lundi. Deux demandes ont par ailleurs mené à une ouverture de dossier, et le service s'attend "à ce que le nombre de dossiers ouverts soit bien plus important dans les jours qui viennent". Le département "naturalisations" de la commune a d'ailleurs été renforcé ces dernières semaines, avec deux fonctionnaires au lieu de un. La commune précise que les demandes de renseignements étaient déjà plus importantes depuis quelques semaines.

    Du côté d'Auderghem (364 ressortissants britanniques), cinq ou six demandes de renseignements sont parvenues à la commune depuis vendredi.

    Jette a pour sa part reçu divers appels et cinq personnes au guichet lundi. Aucune demande n'est encore parvenue à Molenbeek, qui compte 140 ressortissants britanniques.

    La commune d'Uccle, qui compte environ 800 Britanniques, a déjà enregistré onze demandes de naturalisation en deux jours, selon l'échevin de la Population.

    La loi modifiant le code de la nationalité est entrée en vigueur le 1er janvier 2013.

    Après le Brexit, le passeport irlandais est très demandé

    Le vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'UE a fait bondir lundi le nombre de demandes pour obtenir un passeport irlandais, porte d'entrée dans l'Union européenne pour leur détenteur, selon des officiels irlandais.

    Une porte-parole de la Poste du Royaume-Uni, qui traite les demandes, a indiqué avoir enregistré "un nombre inhabituellement élevé de gens en Irlande du nord qui demandent un passeport irlandais, sans que nous ayons un nombre précis".

    Le passeport irlandais permet de chercher du travail dans un autre pays de l'UE sans permis, d'utiliser les services de santé et de bénéficier des prestations sociales dans tous les pays du club.

    Le Royaume-Uni devra négocier son divorce avec l'UE, un processus qui peut prendre jusqu'à deux ans, pendant lesquels rien ne va changer.

    La discussion sur le passeport irlandais bat déjà son plein sur les réseaux sociaux: @Saraita101 a envoyé la photo d'un panneau à la poste centrale de Belfast disant: "Vu le nombre de demande de formulaires de nationalité, ils sont épuisés. Une demande en urgence a été faite et de nouveaux arriveront mardi".

    La plupart des demandes émanent de la province britannique d'Irlande du nord. Toute personne née sur l'île avant le 1er janvier 2005 est autorisée à obtenir la nationalité irlandaise.

    Un parent né en Irlande donne automatiquement droit à la nationalité, voire même si l'un des deux parents était irlandais au moment de la naissance.

    Quelque 430.000 Irlandais vivent en Grande-Bretagne où une personne sur quatre a un lien avec l'Irlande, selon le recensement de 2011 du département irlandais des affaires étrangères et du commerce.

    Le ministère a fait valoir que "les Britanniques n'ont pas urgemment besoin d'un passeport d'un autre pays membre de l'UE"

    Source : http://www.lalibre.be/actu/belgique/brexit-des-ressortissants-britanniques-de-bruxelles-se-renseignent-sur-la-naturalisation-5771347135708dcfedb86c65


    votre commentaire
  • Wolu1200: Av. de la Nielle... où quand un blog citoyen et des riverains font bouger les instances concernéesQuand un blog citoyen et un collectif de riverains s'inquiètent d'un risque de pollution par pesticide dans un quartier résidentiel, les autorités concernées, alertées par ceux-ci, agissent vite et bien.

    La société incriminée a d'ailleurs pris la sage décision d'installer, à ses frais, des clôtures, pour éviter que des riverains et promeneurs aient accès à ce terrain privé.   

    Voici quelques extraits choisis de l'arrêté du bourgmestre f.f que vous pouvez lire en long et en large sur plusieurs poteaux de la rue concernée.

    "Courriel du 23 juin entre l'IBGE  et le gestionnaire du terrain, la Société Eiffage Benelux, relatif à l'épandage du 23 juin 2016 en vue de lutter contre une plante invasive, la renouée du Japon. L'un des produits utilisés (Basta-s) porte la mention de risque toxique... Ce produit est expressément interdit dans tous les espaces publics et les zones sensibles.... Ce terrain n'étant cependant pas considéré comme zone sensible à risque accrus, l'article 9 ne s'applique, à priori, pas à ce terrain, mais comme celui-ci jouxte un trottoir et qu'il est interdit d'utiliser des pesticides sur les "zones tampons", ce qui est le cas ici......

    Wolu1200: Av. de la Nielle... où quand un blog citoyen et des riverains font bouger les instances concernées....Comme ledit trottoir est relié à une réseau de collecte des eaux pluviales, l'application de pesticides n'est en aucun cas autorisé.....

    Il est également signalé dans cet arrêté que le renard est une espèce strictement protégée....

    - Considérant que le terrain litigieux n'est pas clôturé et qu'il n'empêche pas les voisins de s'y promener.

    - Considérant la présence de potagers biologiques à proximité immédiate des lieux

    Est interdit tout épandage ou pulvérisation de l'herbicide identifié Basta s."


    Lien utile :

    http://woluwe-saint-lambert.eklablog.com/wolu1200-mais-que-s-est-il-passe-avenue-de-la-nielle-a126211494

    Wolu1200: Av. de la Nielle... où quand un blog citoyen et des riverains font bouger les instances concernées

     

    Wolu1200: Av. de la Nielle... où quand un blog citoyen et des riverains font bouger les instances concernées

     


    votre commentaire
  • Où trouver une bonne tarte aux fraises ?

    Selon le site http://tartine-et-boterham.be/ (le blog indépendant qui recense les bonnes boulangeries artisanales) :

    Patisserie Bries : avenue L. Gribaumont 75, 1200 Woluwe-Saint-Lambert : réputée dans tout Bruxelles pour ses croûtes aux fruits, la pâtisserie Bries propose une croûte aux fraises préparée avec une fine couche de crème anglaise. Vous n’en trouverez qu’en saison, car les croûtes sont préparées uniquement avec des fraises belges. A tester également : le vacherin aux fraises. 

    Où trouver un bon gâteau sur mesure ?

    Goossens : avenue Jules de Trooz  25, Woluwe-Saint-Pierre : une guitare pour un mélomane, une voiture pour un fou du volant ou un gâteau en bouquet de fleurs pour votre dulcinée. L’artisan Serge Goossens confectionne des gâteaux sur mesure de toutes les formes. Ceux-ci sont réalisés avec un motif en pâte à sucre ou en massepain, pour pratiquement toutes les tailles et tous les goûts !

    Wolu1200/1150 : Où trouver une bonne tarte aux fraises ou un bon gâteau sur mesure ?

    Mais aussi (liste non exhaustive) :

    Yasushi Sasaki, orfèvre de la pâtisserie : Avenue des Franciscains, 10,1150 Woluwe-Saint-Pierre

    Pâtisserie Erard : avenue Prekelinden 79, 1200 Woluwe-Saint-Lambert

    L'atelier de Quentin : Rue Voot, 4,1200 Woluwe-Saint-Lambert

     


    2 commentaires
  • Wolu1200 : Photo d'une nuit d'orage mémorable dans notre commune

    Source  :

    https://www.facebook.com/TBonesPicture/

     

    Wolu1200 : Photo superbe d'une nuit d'orage mémorable dans notre commune


    votre commentaire
  • Première européenne dans notre commune

    Wolu1200 : Quand un robot vous sert à manger au resto Ce restaurant asiatique "Le Camélia" est le seul où on est servi par un robot qui a pour doux prénom celui de Camélia. Celle-ci a cependant un sale caractère si on se trouve sur son chemin alors qu'elle transporte les plats. Ne craignez rien, quand elle râle, c'est en japonais.

    Mais aussi.... reportage sur

    "Les Fleurs Du Malt" : magasin spécialisé dans la vente de bières belges.

    "Repair Club" : magasin de réparation d'appareils électroniques (smartphones, ordinateurs...)

     

    Source et vidéo @fter / BX1 :  http://bx1.be/emission/fter-20/


    votre commentaire
  • Wolu1200 : Mais que s'est-il passé avenue de la Nielle ? Le doute subsiste depuis quelques jours avenue de la Nielle et ce doute, chez bon nombre de résidents du quartier, mais aussi au-delà, se transforme en crainte, fondée ou pas, car son caractère anxiogène pousse certaines personnes qui y promenaient leur chien, mais aussi de simples piétons, à contourner la rue.

    Pourquoi ?

    Depuis une dizaine de jours, des affichettes invitent les personnes qui promènent leur animal de compagnie à éviter l'avenue de la Nielle dans son versant semi-sauvage puisque traversé par un terrain privé envahi de renouées du Japon, crasse absolue, car plante invasive par excellence dont il n'est pratiquement pas possible de se débarrasser... si ce n'est en employant des produits chimiques.

    Des riverains auraient aperçu des ouvriers travaillant pour une entreprise privée, qui débroussaillaient ce terrain privé - mais pas clôturé - y déverser, en quantité généreuse, un produit destiné à éradiquer ces nuisibles et invasives renouées du Japon. Selon un témoin, qui préfère garder l'anonymat, ces produits destinés à supprimer les renouées du Japon contiendraient des substances polluantes et dangereuses pour la nature et la faune locale mais aussi pour toute personne qui s'aventurerait sur ce terrain. Il est à préciser que ce terrain est, en partie, en pente et qu'avec les grosses pluies de ces derniers jours, il est possible que, si contaminants on été dispersés, ceux-ci se soient dilués dans la terre et aient pu envahir les potagers tout proche.  Des enfants auraient été surpris en train de jouer sur ce terrain alors que ces produits, dont la composition est, à l'heure actuelle inconnue venaient d'être étalés.

    La débroussailleuse des ouvriers aurait exterminé un ou plusieurs terriers de renards et ceux-ci seraient décédés. Des photos prises par un riverain prouveraient l'authenticité de la destruction du ou des terriers et le décès des renards mais ne sont pas encore en ma possession.

    Comme vous pouvez le constater, je dis tout cela sous la forme du conditionnel car rien ne prouve la véracité de ces informations mais rien ne l'infirme non plus. Quant aux riverains, qui sont les premiers concernés, ceux-ci sont très mal à l'aise et certains (de plus en plus nombreux) s'inquiètent pour leur santé ainsi que pour celle de leurs animaux de compagnie.

    Wolu1200 : Mais que s'est-il passé avenue de la Nielle ?

    L'IBGE a été contactée par un habitant du quartier et s'est présentée sur place pour y faire des photos. Il ne m'a pas été signalé si des échantillons de terre ont été emportées pour analyse.

    Habitant moi-même le quartier, j'ai envoyé un courriel à Monsieur Grégory Matgen, Echevin de l'Environnement, en lui signalant l'urgence de la situation. Voici un court extrait du mail : " Tout en sachant que ce terrain est privé et que la commune n'y a pas autorité, il me semble que la commune devrait prévaloir le principe de précaution et, partant de cela, prendre les mesures nécessaires pour interdire l'accès de ce terrain (non clôturé) à la population tant que des éclaircissements n'auront pas été donnés et que des analyses du terrain n'auront pas été effectuées. Pour rappel, ce terrain est en pente et avec les très fortes averses de ces derniers jours, il est possible que, si produit nocif a été répandu, celui-ci puisse contaminer les jardins mais aussi les potagers qui jouxtent ce terrain."

    Ci-joint la réponse de Monsieur Matgen :

    Bonjour Monsieur Delwart,

    J’accuse bonne réception de votre courriel du 20 juin 2016 concernant l’opération qui a eu lieu rue de la nielle sur un terrain privé et qui visait à enlever les renouées du Japon présentes sur le site.

    Nous avons écrit à la société propriétaire du terrain afin de lui demander si l’entreprise désignée pour cette opération avait utilisé des herbicides.

    Il nous a été répondu qu’aucun herbicide n’avait été, jusqu’à présent, répandu sur le terrain. Suite à cette réponse, nous avons rappelé au propriétaire que la législation bruxelloise autorise seulement en dernier recours et après le respect et la mise en œuvre de techniques de lutte intégrée, l’utilisation de certains herbicides pour éradiquer les plantes invasives telle que la renouée du Japon dont on sait qu’elle est particulièrement coriace à éradiquer.

    Nous lui avons donc demandé de continuer à privilégier la lutte intégrée et mécanique via une fauche régulière de la renouée, étant donné notamment que ce terrain, bien que privé, est accessible pour l’instant au public. Nous l’avons donc également invité à clôturer son terrain. Enfin, j’ai ordonné au service jardins publics de la commune de prendre contact avec le service compétent au sein de Bruxelles-Environnement afin qu’une vérification de l’absence de pollution puisse avoir lieu et permette de confirmer les propos du propriétaire du terrain.

    En ce qui concerne maintenant l’usage de la débroussailleuse au mépris du respect de la faune présente sur le site, nous en avons également informé Bruxelles-Environnement afin qu’un constat puisse, le cas échéant, être dressé au regard de la législation bruxelloise relative à la protection de la faune. Néanmoins, si jamais vous obtenez des éléments probants permettant d’établir qu’un terrier a été écrasé ou qu’un ou plusieurs renards ont été tués, je vous invite à me les communiquer.

    Restant à votre écoute, je vous prie de croire, Monsieur Delwart, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

    Gregory Matgen

    Echevin de la nature, de l'environnement et du développement durable,

    de la politique énergétique et des relations avec la Fédération Wallonie-Bruxelles


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique